Le padel a gagné en popularité chez nos footballeurs aussi, grâce à Tom De Sutter. Il n'en va pas autrement en Espagne. La semaine dernière, Carles Puyol (ex-Barça) est même passé à travers une paroi en verre pendant une partie. Il a posté une photo de lui-même, en sang, avec une légende qui témoigne d'un profond réalisme : " Vais-je un jour apprendre à vivre avec mesure ? "

Les autorités iraniennes n'aiment pas les tatouages. Ashkan Dejagah, le capitaine tatoué de l'équipe nationale de football, ne peut plus jouer qu'en manches longues. Et dorénavant, les Iraniens doivent passer un test psychologique pour avoir leur permis de conduire. Bizarre, même si ce ne serait pas une mauvaise idée d'introduire le système chez nous, afin de modérer le style de conduite de certains footballeurs tatoués.

Une grande partie du toit de l'AFAS-stadion s'est effondrée. Pas le stade de Malines mais celui de l'AZ. Il aurait été construit trop économiquement du temps du président-banquier Dirk Scheringa et ne serait pas fiable. Les banquiers et les constructions bancales, rien de neuf sous le ciel...

Le padel a gagné en popularité chez nos footballeurs aussi, grâce à Tom De Sutter. Il n'en va pas autrement en Espagne. La semaine dernière, Carles Puyol (ex-Barça) est même passé à travers une paroi en verre pendant une partie. Il a posté une photo de lui-même, en sang, avec une légende qui témoigne d'un profond réalisme : " Vais-je un jour apprendre à vivre avec mesure ? " Les autorités iraniennes n'aiment pas les tatouages. Ashkan Dejagah, le capitaine tatoué de l'équipe nationale de football, ne peut plus jouer qu'en manches longues. Et dorénavant, les Iraniens doivent passer un test psychologique pour avoir leur permis de conduire. Bizarre, même si ce ne serait pas une mauvaise idée d'introduire le système chez nous, afin de modérer le style de conduite de certains footballeurs tatoués. Une grande partie du toit de l'AFAS-stadion s'est effondrée. Pas le stade de Malines mais celui de l'AZ. Il aurait été construit trop économiquement du temps du président-banquier Dirk Scheringa et ne serait pas fiable. Les banquiers et les constructions bancales, rien de neuf sous le ciel...