LUNDI

Nom d'une boule. N'est pas Defour qui veut : Agatino Pellegriti (Dessel, D2) prend 2 dimanches pour s'être astiqué les burnes en public au RC Malines, 2 semaines plus tôt. Au comité, le coupable est même félicité : " Vous avez lancé une tendance, même Defour vous imite. " Steven est exonéré... mais la Commission Review reprend du service : on a changé son règlement pour chasser les vilains avocats. Sur internet, Defour refait Beat It : un farceur le fait dandiner, bourse en main, façon Ball Dance de Mickael J.
...

Nom d'une boule. N'est pas Defour qui veut : Agatino Pellegriti (Dessel, D2) prend 2 dimanches pour s'être astiqué les burnes en public au RC Malines, 2 semaines plus tôt. Au comité, le coupable est même félicité : " Vous avez lancé une tendance, même Defour vous imite. " Steven est exonéré... mais la Commission Review reprend du service : on a changé son règlement pour chasser les vilains avocats. Sur internet, Defour refait Beat It : un farceur le fait dandiner, bourse en main, façon Ball Dance de Mickael J. Prépension. Si Papa Deschacht sponsorise les panneaux à Lokeren, Oli a son clone sur le pitch Daknam : Overmeire resigne et restera clubman jusqu'à la mort car " aucun grand club n'est venu cet été... et ne viendra plus. " Au moins Killian roulera à vie en pneus gratuits et pourra viser les 449 matches de Bouwke Hoogenboom. Mais sans les crolles, AUB. J'ai mon test. Grande joie sous la houppette, Tintin Gumienny réussit ses tests physiques : Nzolo peut les garder, ses 4 titres d'Arbitre de l'année. Ref Jérôme attend toujours une 3e chance de la CCA, qui craint les procès d'autres refs écartés. Sinon, Marouane a toujours quelques abonnements promos chez Basic Fit. Le grand Gala... Anderlecht tient son Marché Annuel, mais c'est au souk d'Istanbul que se font les bonnes affaires : Mbemba & Cie font leur gala au Gala. Inspiré par Istanb(o)ul(e), Defour mange Sneijder ; Praet fait briller le Degryse qui est en lui, Najar a " la classe mondiale " (sic Van Holsbeeck), Acheampong révèle son secret : " Je voulais imiter Deschacht. " Roef reste impassible et intègre la Team UEFA of the Week avec Tevez & Bale : adieu Kaminski. Dommage, juste, que Mitrovic ait paumé son compas dans le cake de ses 20 ans. Et que Kljestan ait été freiné par sa moustache sur un courant d'air nommé Chedjou. ... mauve. 22 ans, 221 jours : Anderlecht postule à l'ONE, record battu du plus jeune onze belge en Champions. " Cette équipe est la plus forte depuis Zetterberg-Aruna " ose DG Herman : Kompany, Biglia, Boussoufa & Mbokani peuvent se brosser. Manque que Milivojevic ? A 563 km de là, Slow Luka tape l'Atletico avec l'Olympiakos : " Notre nouveau Guardiola " qu'ils disent sur place. " Courir, on savait qu'il savait faire... ", persifle Hasi. Hurlu shampouiné. " Nos grands-parents étaient frère & soeur " : Marc Coucke a découvert que Duchâtelet et lui étaient cousins. Comme son germain, le fabricant de shampoings ostendais achète donc les autres : il prend 5 % du LOSC... avant de tout manger bien sûr. À Lille, Michel Seydoux confirme : " On ne pourra pas garder 2 clubs éternellement. " Après la faillite de 2009, Mouscron s'y recolle donc bientôt. Poids léger. La Gantoise peut revendre en brocante sa balance de pesée, El Ghanassy casse son contrat : à l'amiable, vraiment ? Coach Hein ne risque plus, comme Rednic avant lui, d'avoir un gus qui refuse de monter dans le bus quand on lui dit qu'il fait banquette. Y a 2 ans, Yass pouvait signer à City, Villareal & Anderlecht pour 4 grands sacs à briques. Au Parc Astrid, on le prenait même pour le Boussoufa bis. Du Pep(s). Paul Magnette plus fort que Guardiola : le patron de l'Elysette sort Van Buyten de sa retraite, voici Big Dan Officier du Mérite Wallon. Bof : Justine Hénin avait tiré la médaille d'au-dessus, celle de Chevalier. Et Jean Nicolay et Pino Cerami ont aussi été promus Officiers : clair, cette breloque porte malheur. Un conseil, Daniel : quelques vitamines chez Marc Coucke et file vite rebosser chez Pep. Corne alors. Gazelle contre Toro, ça donne un vrai partage catenaccio entre cornés : Bruges & Torino rentrent un pâle 0-0 des familles. Preud'homme jubile : c'était chiant mais " parfait tactiquement ". Devant son idole liégeoise, JF Gillet a mis ses gants blancs pour son retour après 16 mois de cellule. Rijeka... Moins vite qu'Old Jens Voigt sur sa bécane, le Standard déraille, pédale à vide puis concrétise contre Rijeka (2-0). Ciman & Vinicius ont même kissé le blason : très bien, ça, pour chloroformer des fans en colère. Sur Facebook, un groupe réclame Bodart comme coach... avec Madame Bodart comme fondatrice. Et stage team-building aux Grottes de Han ? ... qui rira le dernier. Lokeren crève dans la cuvette de Varsovie : Maes en tribune, T2 Cossey n'a pas mis la magie (1-0). Willy, le vieux délégué-danseur, a scruté la feuille de match, des fois qu'un type du Legia serait mal affilié : manque de bol, ça n'arrive qu'au Celtic. Cossey aurait dû mettre Veyt devant : à l'aéroport c'était Dany la vedette waeslandienne, des nostalgiques lui ont fait signer leur Panini Mexico86. Si Theo Custers était soigneur à Daknam, le succès eût été garanti pour le pigeon à Boniek de 82. Visa... Un bonus en plus pour CEO Steven, Martens ressort de l'Espace Hippomène avec la denture du cheval : Platini lui offre son ticket pour l'Euro 2020... même si Bruxelles n'a chopé que l'avant-dernière place au vote. Si les riverains ne font pas trop de leur nez avec leurs procédures, le futur EuroStadium vise la finale de l'Europaligue 2019 pour tout bien répéter. Philippe & Mathilde prévoient déjà les nuits sans sommeil : une Fan Zone sera placée face au Palais Royal. ... pour l'Euro. Verhaeghe ne désarme pas : avec le boss de Courtrai, il pétitionne contre une venue d'Anderlecht comme locataire. Le seigneur brugeois devrait jubiler : le futur stade abritera une salle d'opération, un truc pompé au fabuleux Personal Performance Centre du Breydel. Steven Martens allume ses ennemis : " Je reste jusqu'en 2020. " Carolo's Got Talent. Charleroi bat Zulte, Mazzù fesse son coach-modèle, Dury racle toujours la cave de D1 (2-1). Venus en bus gratuits, les fans d'Essevee gardent le moral : " Encore 33 victoires, on est champion ", disait la banderole. Banane Dick Rivers sur le crâne, Super-Sub Galvez Lopez a dérapé mais buté. Inspiration piquée à l'Espace VIP : avant le match, Belinda & Salvatore (1/2 finalistes de Belgium's Got Talent) faisaient leur show Danse de salon. McLeish, no dèche. L'Écosse dit No ! à l'indépendance, McLeish Yes ! aux 3 points à Mouscron : Cissé torpille, 7 mois que Genk attendait de sabrer loin de sa mine (1-2). Serial-tacleur, Kumordzi y a même laissé son tibia. Malgré Jean-Luc Fonck au coup d'envoi, l'Excel est épilé sous le kilt : 0 sur 6 depuis la trêve, fini l'effet de surprise. " Quand on ne sait pas gagner, on doit apprendre à ne pas perdre ", résume joliment Chihab. Copie string. Après le maillot rose, le sponsor-jarretelles : Anderlecht plie le Cercle avec une boîte-lingerie sur le bide, une PME qui avait gagné le concours du jeune entrepreneur (3-2). La culotte était trouée, Proto a pris 2 caisses : on rappelle Roef ? À Ostende-Gand, le cuistax de Hein va plus vite que celui de Fredje : les Buffalos se réinventent à 10 contre 11, Kums est rentré plus tôt à la douche ramasser les savonnettes laissées par Eden & Cie au Fan Day. Et l'Ingénieur civil Depoitre a calé 2 logarithmes dans son ex-cagette. Sans festoyer, ça va de soi (1-3). Koffi Shop. Inutile au Lierse d'imposer l'entraînement punitif de nuit, avec Stojanovic c'est déjà fait. Jet lag oblige, ses gus roupillent en match : un jour avant Goffin à Metz, Gounongbé (ex-classé B15-4) smashe, Aoulad amortit, Koffi sert le capuccino, Westerlo gagne le Campine Open (6-1). Avec 3 frappes sur les bois, le Kuipje a même approché le score de squash : ouf, Radzinski avait fait pire du temps des 6-0 des Mauves. Télé-Tubize. Avec sûrement Ki-Hyeon Seol (ex-Anderlecht) en consultant à Séoul, la télé sud-coréenne diffuse Tubize-Roulers en live. Depuis qu'une boîte locale a repris les képis Gare Leburton, le Pays du Matin Calme se passionne pour Goblet, Neels & Grosperrin. Les Teletubbies ont fait entrée gratuite, pour que là-bas ils croient aux tribunes toujours pleines. Roulers a gagné 0-1, sûrement un coup de Kim-Jong-Un. À quand les frappes nucléaires sur la Wallonie ? La frite... Le paquet à 2,50 gratuit pour les abonnés : à Waasland-Standard, l'action du Président-marchand de frites fait plouf, Teixeira & Mpoku ont raflé toute la tartare (0-2). Sclessin impose ses phases arrêtées : logique, c'était aussi Journée Sans Voitures à Beveren. Baldé a omis de buter du rond central, Carcela se les est palpées façon Defour. Et Luzon a expliqué pourquoi ce Standard-là est encore à la peine : " A Manchester Utd aussi, il faut le temps d'intégrer les nouveaux. " Louis Van Gaille donc ? ... à l'Europe. Contre Courtrai, Bruges invente le quart d'heure post-académique : 4 des 5 prunes tombent à la fin. Après 1 an de Breydel, MPH relève un peu ses stats (5-0). Même Simons a buté : et non c'était pas un péno, même que c'était du gauche. La dernière fois, c'était en 2005, le Club avait fait champion : Bart, prolonge vite Timmy de 9 ans. Oulare fait comme Papa : ça valait bien la peine d'arpenter la pampa latina pour trouver un 9 chez ses propres Espoirs. En fait, Obbi s'en fiche de Papa : son idole c'est Zlatan, les ailes de pigeon il les bosse en semaine. Pour Persoons, c'est Madjer : une talonnade de ouf, Lokeren bat Malines dans le duel des ex-coaches d'en-face (3-2). Tous nos Européens ont gagné : preuve que l'Europe, c'est du flan ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT