LUNDI

Non, non et non. " Je ne suis ni un requin, ni un banquier, ni un escroc : un top manager ça se paie, sinon il part ". Steven Martens grimpe au filet en plein hotelgate. Le team-manager Cornu paie la facture carioca à 300.000 boules : en 14 ans de boutique, le gus avait même survécu à Vandereycken & Advocaat. Le kiné, l'ostéo, le préparateur, le cuistot et le chauffeur du car : avec tous les virés, ça ferait un vrai 4-3-3 des familles. Avec Madou au poste 9 ? Martens et la Premier League respirent pour leurs Diables à 15 briques de moyenne : Israël est reporté à fin mars. Qui booke le kibboutz avec assurance-annulation ?
...

Non, non et non. " Je ne suis ni un requin, ni un banquier, ni un escroc : un top manager ça se paie, sinon il part ". Steven Martens grimpe au filet en plein hotelgate. Le team-manager Cornu paie la facture carioca à 300.000 boules : en 14 ans de boutique, le gus avait même survécu à Vandereycken & Advocaat. Le kiné, l'ostéo, le préparateur, le cuistot et le chauffeur du car : avec tous les virés, ça ferait un vrai 4-3-3 des familles. Avec Madou au poste 9 ? Martens et la Premier League respirent pour leurs Diables à 15 briques de moyenne : Israël est reporté à fin mars. Qui booke le kibboutz avec assurance-annulation ? Puzzle 10.000 pièces. " Je suis la pièce manquante du puzzle " : coupe beatnik sur tête, le DG Patrick Janssens sous-estime déjà la tâche à Genk. Au moins l'ex-fan du Kiel a ce qu'il n'a jamais eu à Anvers : une fusion réussie et un stade unique. Twitter s'emballe : " Avec Janssens, le Genk de McLeish devra toujours attaquer à gauche. " Et à poil sous le kilt ? Taux fixe. Anderlecht attaque déjà l'Inspection des Impôts sur des taxes de droits télés. Au moins, le Sporting émarge au rôle francophone, qui a un taux à 15 %... pour 85 % en Flandre. Le fisc a flairé l'embrouille lors d'un contrôle anodin à Bruges : le Club payait nada. Mais les roubles & pétrodollars, le Breydel adore : comme sponsor-maillot, ça négocie avec Fly Emirates et Gazprom. Lestienne et le High Five de Verhaeghe à Poutine en finale du Mondial, c'était donc ça. Mon Zenit à moi. " On n'a rien à fiche en Champions League ", dit Van Damme après le Zenit : le Standard coule dans le pipeline de Gazprom, Duchâtelet retrouve sa chère Europaligue (3-0). Un vrai navet série B : un Hulk tout vert a piégé des Rouches à 11 contre 10, une journaliste russe a même pris notre Jelle pour un cousin à Jean-Claude Aware. " Lui est plus petit ", a précisé notre tatoué. Resté sans passeport à Liège, Lumanza avait tout pigé. Ciman a essayé en vautrant le sien dans le gyproc de Bierset, le personnel avait un tournevis. À la cave. Vadis réalise son rêve angliche, mais c'est en Championship : avec Norwich, il va jouter Rotherham, Bournemouth & Brentford, too crazy. Mais Charlton lui rappellera la Belgique. Mannaert rit jaune : de 7 millions de clause, Vadis est retombé à 3. Verhaeghe en a soupé des fjords : après Almebäck, Larsen, Högli & Gudjohnsen, le DT Gretarsson est vidé malgré ses pioches Ryan-Duarte-Castillo, MPH mange tout le boulot. Sinon, la bimbo brugeoise Axelle De Spiegelaere est en shooting chaussures. Douche à volonté. Ice Bucket Challenge de stars, Eddy Merckx se fait rincer par Vanden Borre. Qui a donc stoppé les transversales avec les potes à la station-service. Mehdi Bayat prend le seau et nomine Mazzù : qui a dit que l'eau glacée les séparait ? A Genk, McLeish s'y colle... cigare au bec : la classe, qu'on vous disait. Puis présente son 2e job : " Ma fille bosse pour un tourneur, si vous cherchez des tickets pour Kate Bush j'arrange ça. " Genk se serait encore trompé de secteur ? Boules chaudes. " Déjà, on pourra aller en train " : Roger VDS garde ses miles pour les congés-ski et résume le grattage Champions League. Car au Grimaldi Forum, les boules ont dérapé comme Grace dans un virage ou une vanne de Gad Elmaleh. Anderlecht louchera l'Arsenal d'Özil, le placide Hasi les yeux de l'excité Klopp & son Dortmund, Sneijder (Galatasaray) tirera sa Yolande pour un shopping Porte Louise bâclé lors du gala du White Star. Hasi y croit : " On ne prendra pas de 5-0. " Gare, y a pas que Zlatan dans la vie. Cocorico. Van Damme avait raison, l'Europa League est la basse-cour rêvée pour la volaille Jupiler : Vásquez et Remacle placent leur coup de bec, Bruges et Lokeren filent en poules de C2. La banque des Grasshoppers saute, effacé le syndrome Wroclaw (1-0). À Hull, Lokeren sort " le meilleur match de son Histoire " (© Lambrecht) : le Tiger, blason local, était dans le moteur waeslandien (2-1). L'Agence Sunair Daknam programme le city-trip sexy Varsovie- Trébizonde-Kharkiv. Mais l'Ukraine se fera en bus : l'avion là-bas, c'est pas top. Au Max. Au lieu d'unN'Sakala pied contraire, Van Holsbeek happe à Troyes son clone en moins noir, moins souriant mais surtout droitier : voici Maxime Colin, rien à voir avec le cousin à Roger, mais ex-Bleuet 4e du Mondial U20 2011 quand même. Oubliez Wasyl, Defour pourra faire le fier au vestiaire. Avant Groningen, Luis Suarez a failli signer à Anderlecht, un agent a tout fait foirer. Dommage, le fan-shop aurait fait banco sur les muselières. Ajax lessive. Duchâtelet 1, Misson 0 : le juge déboute Kanu, pour filer à l'oeil la jurisprudence Dahmane n'a pas marché cette fois. Styliser son maillot n'est pas si con : le Standard signe le Camerounais Eyong, un ex d'Ajax sûrement scotché par la bande rouge sur fond blanc. Marquet fait l'inverse et est cité à Amsterdam : Duduche aurait donc racheté l'Ajax ? Bulot accepte Charlton, Biton est fourgué à Ujpest... puis à Maribor. Pour le ski, c'est mieux avec des pieds carrés. Le bon camp. SiVanhaezebrouck et Vanderhaeghe font des doubles au tennis et s'échangent leurs recettes de cuisine, point de tuyau sur le pitch. Courtrai gagne à Gand, l'élève mate le maître : Yfke griffe son équipe à l'image de lui joueur, du foot-bunker un rien laborieux, Hein se rétame malgré tous ses Buffalos piqués au KVK (0-1). Et Habibou avait ses moufles en août. Feria Latina. Verhaeghe sniffe toujours les Narcos, MPH lâche bientôt son power-play pour le joga bonito : Bruges signe le Chilien Silva, le Brésilien Geroz et le Colombien Izquierdo, un géant d'1,71 m - très pratique pour les phases arrêtées. Surtout qu'en avril, le gus était proposé à Anderlecht. Vanaken est dégoûté. Rouquins Club. À Ostende-Genk, la tonte du roux finit sans vainqueur : McLeish fripe le costard à Vanderbiest, Ruytinx exporte son vol plané-pectoraux louvaniste. Heureusement, Bizot était black, portait des dreadlocks et s'appelait Ovono (1-1). Coach Fredje a aussi du taf dans le kop : on a repéré un 2e raciste. Sinon, Sir Alex 2.2 devra buter sans Vossen qui tient son grand transfert-porridge à Middlesbrough pour jouter Vadis en Championship. Le trop bavard Simaeys file chez Vercauteren à Samara : gare au Politburo. Vu d'en bas, c'est mieux. Les promus kiffent toujours l'été indien, Diaby et Gounoungbe (6) butent mieux en D1 qu'en D2. Avec leurs 10 nouvelles Minis reçues du concessionnaire, les Hurlus filent encore plus vite : sinistre total pour le Cercle, Mouscron est 2e, les Mpenza 2014 se nomment Diaby-Badri (4-0). Chihab doit juste inventer la feuille de match à 14 : l'Excel n'a quasi plus de Belges. À Westerlo-Zulte, Messoudi torpille du pied aussi bien que du poing, l'ex-tennisman B15 Gounoungbe passe 2 aces : même McDonald est revenu, les succès font mieux digérer les moules (2-2). La tête à Toto. Après Thorgan, Kums et De fauw, le pillage continue à Zulte : le Dr Dury a vu une " transférite " chez Conte. Porté pâle au Kuipje, Ibrahima trahit celui qu'il appelle Papa. Pour DG Herman, les Conté des 1001 Nuits existent en guinéen. Kaminski préfère la traduc chypriote, Toto file à Famagouste : quelqu'un lui dit que les miracles de Pardo en Champions, c'était avec Nicosie ? Milivojevic est casé à Olympiakos : sa Champions à lui, ce sera la Juve et l'Atletico. Tranché net. " Pas assez de foot offensif ", dit Radzinski, qui tranche au Stanley : Menzo déguste le football-panique du Lisp, dire qu'il avait inventé le gardien-libero. Watt festoie sur Twitter. Et Dolly braie de plaisir : Menga signe à Benfica ! Mais Benfica B. Et pas en ABSSA. Defour, force 8. Toujours pas de succès pour Preud'homme en 10 duels face aux Mauves roses : Defour oublie son ex-coach rouche et mitraille au milieu des gobelets locaux, Praet rayonne plus que Youri. Heureusement, MPH a toujours ses phases arrêtées. Mais ses vacances avec Proto sont annulées : " Bruges n'a aucun fond de jeu ", ose Silvio. Une performance, Mitrovic a fini un match au Breydel... et même marqué comme son " clown " Engels. 2-2, match nul pour le nez rouge. Tout s'explique : Meunier avait mis des boots mauves. Joker Time. À Lokeren-Standard, Milec (exclu) et Watt (monté-sorti en 13 minutes) promeuvent le courant d'air, Leye bute toujours contre ses ex-Rouches : Sclessin ne gagne plus depuis le 5 août (1-1). " Mais dans un mois, on est prêt ", dit Luzon : les PO1 débutent déjà en octobre ? Le soir, Mpoku fait l'aller-retour avec Doha pour saluer Imoh, quadrupler son contrat... et retrouver sa vraie Meuse. À Charleroi-Malines, Ndongala, du bide, complète la grande Journée du Joker après Jorgensen & Leye, Mazzù signe son 6 sur 6 (2-0). Le show de l'illusionniste Claude Magis avant-match pour les VIP, c'était bien vu : la magie a opéré. ?PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT