LUNDI

Agent casting,... Le Mambour anticipe sa grande braderie de janvier : Mehdi Bayat l'avait dit, fallait vendre un bijou de la famille - Abbas, c'est déjà fait. Annoncé au Standard, Kaya file plutôt à Lokeren pour relayer Remacle, blessé... par ses propres soins : quoi, Onur aurait tout prémédité, comme le grand tondu d'OHL ? Mazzù gagne en échange Enes Saglik, un technicien trop pocket pour le coach excité de Daknam : avec les mêmes effets que Perbet jadis à Mons ?
...

Agent casting,... Le Mambour anticipe sa grande braderie de janvier : Mehdi Bayat l'avait dit, fallait vendre un bijou de la famille - Abbas, c'est déjà fait. Annoncé au Standard, Kaya file plutôt à Lokeren pour relayer Remacle, blessé... par ses propres soins : quoi, Onur aurait tout prémédité, comme le grand tondu d'OHL ? Mazzù gagne en échange Enes Saglik, un technicien trop pocket pour le coach excité de Daknam : avec les mêmes effets que Perbet jadis à Mons ? ...un dur métier. Toujours payé par Malines, Renard en retrouve les bureaux : Berthelin n'est plus le seul gardien préretraité. Mais si Ced prépare les asticots pour ses cannes, Oli ira lui pêcher les talents en soutien du DT Van Hoof. À qui il pourra raconter ses souvenirs de Naples et Maradona. Rayon casting, Charleroi a des regrets : à Marrakech, le Marocain Iajour (Casablanca), jugé trop court en Zèbre, est élu... Ballon de Bronze du Mondial des Clubs. Si ce n'est toi... Au Standard ou ailleurs, un Duduche en cache toujours un autre : Yves Duchâtelet reprend au CA le siège vide de Louis Smal. Mais, pour une fois, ce n'est pas une embrouille de famille : si Madame tient les manettes à St-Trond et le fiston joue au Lego à Ujpest, ce Duchâtelet-ci ne vient pas au poulet-compote du dimanche, il n'est que le responsable financier d'Elex - la boîte du patron quand même. À Sclessin, ça cause aussi textile : malgré sa taille XXXXL, la banderole façon Scarface du Clasico avait échappé aux dirigeants. " On connaissait le texte, pas le dessin ", dit le porte-parole. Indignation à la Cellule Foot de l'Intérieur... mais affaire classée vu l'absence de plainte. Ça sent le sapin. À la commission des licences de D2, on garde le chic pour casser l'ambiance avant le sapin. Westerlo, Boussu-Dour, le RWDM, Alost, Tubize et Visé sont privés de transferts : le bon vieil Article 406.12.4° sur les dettes sociales, fiscales et fédérales a encore frappé. À Molenbeek, Vermeersch s'en tape : " Pas besoin de transférer, notre noyau est assez fort. " Surtout sans payer personne... Aux Francs Borains, on garde le cap : le maïeur annonce un partenariat avec un géant de Premier League... et la D1 très bientôt. Pour le leader Westerlo, c'était une fausse alerte : Herman Wijnants avait juste oublié une vieille facture pour Gnohéré. Quelques fromages au lait cru vendus plus tard, tout est en ordre. Signez ici. " Je resigne quand je veux... si je veux " : encore élu Entraîneur 2013 multisports (" un titre qui me laisse froid... "), le modeste Wilmots répète que De Keersmaeker peut pousser comme il veut, c'est son agenda perso qui décidera. Et de préférence... après le Brésil. Depuis son Qatar, Gerets concède : " J'ai refusé l'offre des Diables car j'étais au Maroc, mais ce fut un crève-coeur. " Echo distinct chez Mati Suarez : " Mon dossier de naturalisation avance bien... mais pas question que je joue pour la Belgique. " Jeune homme cherche appartement. Récemment, Pollo Mpoku se voyait bien à Anderlecht mijoter des petits plats à son frangin. Au final, c'est Aaron Iseka qui pourrait profiter de son aîné Top Chef : Batshuayi est annoncé à Anderlecht en janvier ! Van Holsbeeck a trouvé la faille dans le contrat : il ferait douiller 8 briques (clause officielle) par un ami angliche type Chelsea pour Big Michy... qui le lui re-prêterait illico pour 6 mois. Car si Degraen avait flairé l'entourloupe jadis avec De Bruyne, Duduche a omis d'interdire la clause-ricochet pour son Taureau Doré. En même temps, le Standard n'a rien fait d'autre avec son Ezekiel Fryers, un type acheté pour un bol de porridge à Old Trafford avant d'être revendu bonbon à Tottenham. Femme au volant. À force d'aller d'un club à l'autre, De Boeck a forcé dans les tours : Glen est privé de Permis B pour avoir roulé avec 1,19 milligrammes de bibine dans le sang. Au tribunal, De Boeck a dit que, depuis 10 ans, il conduisait comme un chef : le juge ne l'a pas cru, sans doute encore un fan du Cercle. À moins de ressortir sa tondeuse gagnée jadis en signant au Kiel, Monsieur devra se faire véhiculer par Madame. Sacré Dirk. En route vers sa séance kiné, Mbokani noie sa Ferrari... dans une rue inondée de Brakel : encore un coup du Typhon Dirk. Au moins à Kiev, des trucs comme ça n'arrivent jamais : un Dirk qui fait son Jacques, et c'est direct Tchernobyl. As du volant, suite : un mail mauve annonce Legear pour le coup d'envoi contre Zulte. Le même Jona est cité à Olympiakos : déjà un Mauve qui aura passé le 1er tour. Nos amitiés à Mitroglou. Aglou, aglou. Mais pas trop, Zona. Trêve... A l'invitation du journal HetLaatste Nieuws, Van Holsbeeck et Mannaert se taillent en pièces devant tout le monde. Faut dire qu'Herman n'a jamais digéré le refus de son Vince, jadis, de rallier le parc, là même où il avait joué jusqu'en Juniors avec Jbari... Le DG brugeois développe son thème préféré, le large port de tête de Philippe Collin et ses 2 grandes casquettes, mauve et tricolore. Son confrère purple propose qu'il " gagne d'abord quelque chose avant de faire la leçon. " Puis persifle : " Vous allez encore acheter 25 joueurs en janvier ? " Euh, Herman on fait le compte de St-Guidon sur les dernières saisons ? ... de Noël ? Si Ruytinx n'a pas le même coiffeur que De Sloover, le pote à Lozano, il se prépare au même marathon judiciaire : le Standard attaque au civil le bourreau de Carcela, car son forfait " était volontaire et prémédité, la définition juridique du crime ". A Sclessin, on pèse ses mots. Remontés par la frilosité du comité d'appel, les Rouches militent pour la carrière de Mehdi... et le patrimoine du club bien sûr. Duchâtelet a déjà tout chiffré : ça fera 1,4 million pour le Standard et 250.000 pour Carcela. On ressort le coup de la mimique ricaneuse comme preuve juridique ? La Ligue Pro déplore que le linge sale ne se lave plus en famille, devant le comité d'arbitrage comme prévu dans les statuts. Le Standard sortira-t-il de la Ligue comme Genk du G5 ? Une vraie jungle, ce foot. Rednic-Louwagie, The Battle. Duduche peut témoigner, à chaque approche de mercato Rednic agite son shaker perso. Le boulanger roumain trace la voie de garage pour 4 des siens : Frank The Tank Boeckx peut aller maigrir autre part, Diogo (" Ce joueur n'a qu'une jambe " sic Rednic) compulser ses Panini du Real galactique, Kola noyer son chagrin dans le Coca Zéro et Hubert scruter ailleurs son étoile de David. SMS d'un joueur gantois anonyme : " Ce Rednic se prend pour Mourinho. " Sauf que Mircea a encore oublié que chez nous, les dirigeants décident avant les coaches : Louwagie met la guillotine en mode pause pour Hubert, car c'est lui qui paie son (gros) contrat). Prochain épisode : Rednic propose des copains roumains. Et un,... A Genk-Charleroi, Kaya est privé d'adieux mais Pollet compense en parfait clubman de Noël. Pour le Boxing-Day, le Grand Blond zébré met les gants, sort 2 bûches de sa chaussure noire et envoie les mineurs dans les cordes : le Zèbre est bien un croqueur de géants (0-3). Le Racing avait programmé une marche familiale de Noël pour les fans, à la place les stewards déboulent pour contenir la colère du peuple : et tout ça devant El Grando Thibaut, venu serrer des pinces et poser pour les smartphones. Avec son 3 sur 21 pour finir 2013, Coach Mario est quasi un has Been. Et Mboyo n'est toujours pas au point, même s'il promet : " Je ferai la différence aux play-offs. " Faudra juste y figurer, Petit Pelé. ... et deux,... Le Père Noël est hennuyer, Janevski était bien une esquisse de messie : juste pour les fans entrés gratos à l'achat de La Province et devant Perbet repassé cajoler son Doudou, Mons fesse un Gand tout blanc pour aligner un 10 sur 12. Genre de sosie éloigné de Régi Goreux, Soumah fait son p'tit Jésus juste avant le Jingle Bells final (1-0). Rednic re-chope sa main de fer pleine poire : dégradé réserviste, El Ghanassy s'est enfui du bus. Et bientôt du club (air connu) ? ... et trois-zé-ro. Le succès montois était un coup dans l'eau, les rivaux l'emportent aussi. À OHL, Ruytinx reste plus ému par les filets (les mollets ?) adverses que par le juge civil, El Toro brise le Cercle vertueux du Lorre (3-0). Dans le derby d'Anvers-Sud, le Lierse fait de Malines sa dinde (3-0) : pestiféré de Menzo, Watt sauve son coach en pétant le compteur adverse... puis lâche qu'il ne sait pas s'il reviendra après New Year's Day - l'art de se faire désirer. En ce Boxing-Day, le score France 98 était de rigueur : pourtant sans ses buteurs Harbaoui & Dutra, Lokeren assène sa Tempête Dirk sur la digue ostendaise et passe aussi le score zidanesque (0-3). Avant match, le KVO avait prié les fans de ne plus se mettre debout devant les panneaux pub, mais c'est l'équipe qui s'est couchée : comme chaque fois, Vanderbiest avait pourtant bouffé ses 4 sandwiches au hachis et Coucke sorti ses cuistax. À la chaîne. Au parc pour le remake de la finale 2012-13, Anderlecht et Zulte étrennent la Brazuca : obnubilé par le Brésil, Malanda se goure de cible et marque chez lui, un retour de son passé mauve sans doute... Preuve que Junior veut vraiment s'offrir Wolfsbourg : son contrat disait qu'au-delà de 5 points d'écart avec la tête, le grand musclé rejoint la chaîne VW. Les gentils ados locaux ont offert à leur van den Brol son 13 sur 15 tant salivé : ça valait le coup de jouer le Grand Barbu dans un clip tourné au fan-shop. Bonnet bleu, bleu bonnet. Côté bonnet, Bob Peeters a toujours l'air plus futé que le duo Verhaeghe-Mannaert sous ses pompons. Péché d'arrogance, le service com brugeois avait prévu pétards, vin chaud et 28.000 bonnets bleus pour la formalité Waasland. Sauf que les Beverenois gardent de l'amour-propre... et que Trickovski joue en face : le CQ du Club avait omis la clause d'empêchement dans la location (1-2). MPH loupe encore la 1e place, Lestienne vit les choses avec sa philosophie bien perso : " Pas grave, ce sera pour une prochaine fois. " Et si c'était si simple, la vie ? Noël était bien le repaire des plus pauvres : tous les va-nu-pieds du fond ont gagné. À chacun son typhon. En suédois, Jérémie Perbet se traduirait Pär Eriksson : Lommers a consulté son Assimil nordique, Mons signe pour 6 mois le buteur de Mjällby. En gageant que le Père Noël suédois score mieux que les GSM du même nom. Notez, il a ses références : il vient du même club que jadis Christian Wilhelmsson. Après le typhon Erich, l'Albert a son propre cyclone pour inonder les défenses adverses. Ou pas ? La voix du peuple. Tout n'est pas noir à Genk : à la grande enchère de la Ligue Pro au profit de SOS Villages d'Enfants, Vossen sort premier de la collecte. On ignore si Wilmots a misé sur le maillot de son chouchou Jelle... Derrière le buteur minier, Ryan, Mitrovic, Proto et Thorgan se partagent les accessits. Viennent ensuite Simons et... Ruytinx : preuve ultime que la vox populi garde ses vérités que les esthètes ignorent. Mais l'idole des jeunes demeure le brave Boskamp : l'invitation à suivre en sa compagnie un match de Champions League fait péter tous les plafonds, 5.800 euros d'enchères vendredi à midi ! À fond les boules. Pour la Noël, Beerschot-Wilrijk astique aussi ses boules : après les filles de l'Antwerp et les supportrices du RC Malines, les joueurs du Kiel tombent le string pour un calendrier tout nu. Fan séculaire des Ours, Tia Hellebaut a chapeauté le truc... sans ôter le sous-tif : un peu de respect pour Madame, enceinte de son troisième. Les bénéfices vont à un club de natation pour handicapés, qui accueille le fils du T1 du Kiel. Et ça marche : en quelques heures, il ne restait que 300 calendriers en stock. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS