LUNDI

Du lourd. Mitrovic bute à nouveau... mais c'est sur internet : " Je suis déçu de mes équipiers et du coach ! " Au vrai, un imposteur a hacké son compte Facebook : et si c'était aussi un double sur le pitch ? Vargas reprend vite confiance, sorti de dépression il demande déjà... un nouveau contrat au parc. Et remercie son orthopédiste, un certain Bellemans. Feu Constant sursaute dans sa tombe : son Bellemans à lui l'avait envoyé au cachot pour sa caisse noire. Vargas remercie aussi sa gouttière dentaire : un appareil, prisé par Ronaldo et... Defour, qui ménage ses tendons. De Zeeuw va aussi en mettre : ou c'est pour causer moins ?
...

Du lourd. Mitrovic bute à nouveau... mais c'est sur internet : " Je suis déçu de mes équipiers et du coach ! " Au vrai, un imposteur a hacké son compte Facebook : et si c'était aussi un double sur le pitch ? Vargas reprend vite confiance, sorti de dépression il demande déjà... un nouveau contrat au parc. Et remercie son orthopédiste, un certain Bellemans. Feu Constant sursaute dans sa tombe : son Bellemans à lui l'avait envoyé au cachot pour sa caisse noire. Vargas remercie aussi sa gouttière dentaire : un appareil, prisé par Ronaldo et... Defour, qui ménage ses tendons. De Zeeuw va aussi en mettre : ou c'est pour causer moins ? Sacrée relique. Jonas Van Hamvit son jour de gloire : ce student louvaniste a gagné... le brassard de Björn Ruytinx. Enfin presque : le vrai lauréat n'est pas venu chercher son prix au secrétariat. L'occasion pour El Toro de se re-profiler : " Les footeux aiment les sacs Vuitton, moi c'est la bière dans un gobelet plastique. " A 19 ans, il a même fait un test au Standard : " Je devenais fou, ils parlent tous français là-bas. " Ben oui, Björn, la Wallonie. Et à St-Trond, un certain... Wilmots ne voulait pas de lui : pour peu, Björn menait les Diables au Brésil au lieu de Benteke. Dure, la vie d'icône. Le rejeton de Luc Nilis fait des siennes : Arne (Hasselt, D3) chope... un an de suspension pour avoir jeté sa chope, justement, au visage du ref. Papa, au moins, décochait les roquettes au pied, et direct dans la lunette du keeper d'en face. Et comme Stijnen n'est jamais loin quand ça chauffe, le Voorzitter prend aussi 3 mois de colle. Con, ça : Stijn négociait justement avec un club. Pop Art. Dominique Leone reprend espoir : de passage à Mons... sur un autre chantier, le ministre des Sports annonce que les subsides du Tondreau seront débloqués pour Noël. Et le boss de l'Albert de préciser : " On a besoin d'un stade fini, en D2 comme en D1. " Quel pessimiste, ce Dom. Sinon, il reste la peinture : à l'achat d'une place pour Mons-Gand, vous gagnez un ticket pour l'expo Warhol au Musée de Mons. Surréaliste, autant l'être jusqu'au bout. Culture lyrique : un fan carolo présente Chico, son perroquet qui chante " Anti-Standard ! " dès que son maître branche la télé sur les Rouches. Je dirais même plus... Michel Dupont, le mystérieux patron de la Ligue Pro, sort de l'ombre : l'ex-boss de MTV Europe veut " un foot belge plus rock'n roll... et plus présent dans les pages people & loisirs que dans la rubrique sport. " Et pourtant, le boss s'y connaît : il a joué keeper jusqu'à 12 ans, cette saison il a adoré Cercle-Lierse et Malines-OHL, il a aussi été abonné au Beerschot. Et si ce gars portait la poisse ? Le prophète Willie. Au Brésil, les Diables joueront le Honduras, la Côte d'Ivoire et l'Italie : un pirate a pénétré l'intranet de la FIFA, le tirage serait déjà fait - boules froides, boules chaudes, on connaît la musique. Sinon, Wilmots tacle ses ex-copains du Sénat : " Politiciens, laissez mes Diables tranquilles ! " Sûr, Reynders & Wathelet ne doivent plus se pointer sur le tarmac. Et Willie d'allumer les play-offs : " Depuis 3 ans, le foot belge ne fait que régresser. " Allô Michel Dupont ? Enfin, Don Marco révèle sa demande la plus farfelue : " Le Zoo d'Anvers m'a demandé de baptiser son tatou, symbole du Brésil. " Non, le Taureau n'a pas mangé le marsupial. Maudite... Ajax vainqueur du Barça, Bâle de Chelsea, mais contre Benfica, Anderlecht ne suit pas : les Mauves passeront encore l'hiver européen sur le canapé avec Bobonne (2-3). Restons positifs : à Olympiacos, van den Brom pourra montrer l'Acropole à Proto avec ses drôles de poteaux de buts en plâtre. Malgré la triple butante (une en face, une chez soi, une pour rien) de Mbemba, l'audace de Coach John ne paie pas. Les Mauves n'ont plus Dindane pour plumer l'aigle lisboète ; en tribune, Tihinen s'est trouvé meilleur à l'époque que Nuytinck-le-freestyler et son bonnet de coton. ... Europe. Les Brusseleirs se chopent un 9e cornet d'âne en 10 cuvées de Champions : " On n'avait pas le niveau ", dit Bruno comme son coach après le PSG... mais sans la lapidation générale. De Zeeuw ressort son disque de la Luz et veut partir en janvier. Rappelons donc les anciens de 2000-01 : Radzinski crèche au Lisp, Koller sans doute sur une plage cannoise, Stoica dans un faubourg de Bucarest... mais Baseggio ne fait que l'Europaleague sur Club RTL. Même que Deschacht affiche comme lui 30 caps en Ligue des Oreilles. Mais sans le même pied gauche. Down... Non, le syndrome de Down ne désigne pas le footeux mauve après une joute de Champions, c'est le nom de code de la trisomie 21. Gala de charité du Sporting, Nuytinck & ses amis sont plus explosifs sur le cat-walk et en haute couture, petite pépée au bras. Même le voisinage des bourreaux zèbrés Pollet & Milicevic ne les a pas fait fuir. Dur pour le couturier, c'est Kouyaté et son slip à coeurs qui a capté tous les flashes. ... Under. À chacun son team-building : le Club Bruges envoie ses plus jeunes au cours de cuisine. Menu à boucler pour De Bock, Mechele & Wang : fumet de poisson aux herbes, panna cota tropicale à l'ananas et au yaourt. Le coach n'a pas demandé de sorbet au snus. Signé Sigmund. Sûr, le psy de Genk est un vrai crack : rappelé d'urgence pour gommer la fricassée ostendaise, le Sigmund limbourgeois fait encaisser aux gars de Kiev (3-1). Devant Willie, Vossen chiffre 100 pions en mineur : pour battre Strupar (106), Jelle devra rester après le mercato. " Ou alors marquer très vite ", ajoute le sibyllin... Mario Been ? Au moins un Batave qui nourrit notre pauvre indice UEFA - niet waar, John ? Les 54 journalistes ukrainiens ont pu zieuter à l'oeil l'arboretum de Bokrijk et les charbonnages de Winterslag : l'oligarque du Dynamo les avait invités avec ses sous. En échange d'une copie toute gentille. Sinon, direct au goulag. Ou Tchernobyl, au choix. Fast-foot. À Wigan-Zulte, Dury imite Guy Thys lors d'Aston Villa-Antwerp de 75 : 29 matches qu'un Belge n'avait plus gagné chez les Angliches. Si eux ont un McManaman, c'est Thorgan qui honore le nom familial avant que Malanda pète les V-Lux locaux et s'y colle pour la tournée pizzas (1-2). Un point contre l'équipe B (C, D, E ?) de Kazan, et Francky gagne sa doudoune européenne. Hagards du Nord. Les fans du Standard sont phénoménaux, les keufs danois l'ignorent : la flicaille d'Esbjerg envoie 100 fadas en cabane... dont une femme enceinte. Sur le vert, toujours pas d'accouchement : les Rouches bâillent face aux vikings sans cornes, avant-derniers de leur D1. Aussi tordu au ballon qu'en com, Ben Haim teste l'auto-assist en ricochet (2-1). Chouette pour Duchâtelet : cette Europaleague coûte vraiment que dalle en primes. D'autant qu'y aura moins de titulaires à payer : Luzon annonce la fin de la rotation. Chinoiseries... Au temps de Luciano, le Real reluquait soi-disant Defour. Là, c'est un cousin d'Angel Di Maria qui lorgne sur Sclessin : Stéphane Di Maria, conseiller de Verviers, aurait mandat d'un groupe pétrolier ricain via des financiers d'Hong-Kong (vous suivez toujours ?) pour racheter le joujou à Duduche. On parle de 80 millions d'euros, de Pif François aussi. Depuis son coucou danois en attente de réparation, le boss rouche nie. Puis insiste : il est toujours vendeur. À des acheteurs alors ? ... de journaleux. Sinon ça roule pour la com rouche, les vilains scribouillards ont encore tout inventé. Ben Haim précise que Luzon et sa rotation, oui il adore. Et non, Mpoku n'a jamais dit qu'il signait à Anderlecht. Même si c'est vrai, il chérit son petit frérot Albert, affilié à Neerpede, et aimerait lui faire à manger plutôt que de bouffer des crasses. Finalement, c'est Aaron Iseka, le frangin à Michy et buteur en jeunes, qui rempile en mauve. Van den Brom voulait un Batshuayi, il aura eu l'autre. Génération spontanée. Pas besoin toujours de trafiquer les cartes d'identité pour rajeunir les talents : à Boxberg (Limbourg), le petit Bryce Brites n'a que 20 mois... mais a déjà sa carte d'affiliation et ravage tout chez les U6. Le secrétaire local ne tarit pas d'éloges : " Son contrôle de balle est phénoménal. " Mais qu'attend donc Dirk Degraen ? Petit Lu(c). Victorieux pour leur retour au Breydel, Devroe payait la bouffe à ses nouveaux amis ostendais et Orlans chantait pour toute la Côte. Ouf, c'est raté : De Sutter met le feu et ramène le Club 2e... avant de sortir l'extincteur, un incendie ravage la maison de ses vieux (2-0). Oui, même à Bruges, on sait rire : avant le kick-off, un Calimero a joué les streakers... mais MPH ne l'a pas vu, il s'est donc torché avec le 4e. Soi-disant résigné sur les PO1, Gand revient à 2 points du Graal : à Malines, Kagé encage le Kavé, Rednic est un vrai pickpocket rom (0-1). Et Van Veldhoven tremble pour son brassard... On a vraiment gagné ? 217 nuits que Mons rêvait de gagner, Leone en avait même oublié la colonne Prime de victoire dans son budget Excel. Le Postollec volleye à l'aise, merci à Lokeren d'avoir essuyé les plâtres (1-0). Avec Janevski, la rigueur et le mental sont revenus. Et l'Albert redore ses stats : seuls les lanterniers d'Andorre et Gibraltar avaient moins de points jusque là... Little Buddha. Pendant que De Boeck raconte au Laatste Nieuws ses vacances au Cap Vert (" Je lis des livres sur Bouddha "), Bob Peeters prend son 1er point contre Charleroi mais pense " aligner Czernia comme attaquant ". Impossible : depuis son resto liégeois, Giusto montre le ménisque du bel Alex, chez lui, sous cadre. Sinon oui, ce match nul du Freethiel était vraiment très nul : Waasland avait préparé ça au bowling le jeudi, même les Zèbres ont presté comme des quilles. Mais fallait s'en douter : les 2 fois d'avant, ils avaient servi le 0-0. Violence ordinaire. Le concierge du Tempo Overijse (Promotion B) n'en croit pas ses yeux : la nuit, un fou du 4x4 a enfoncé le grillage et labouré son beau terrain dans les 4 sens. Legear ne ferait donc plus dans les stations-services de Tongres ? Forfait de groupe. Sclessin le hue trop, Batshuayi bute donc toujours loin de la Meuse : 10 buts sur 12 away ! Le Lierse écope de la colère du goleador : Michy sort ses pistolets d'alarme et sert le tarif-forfait, floche du pichichi en bonus (0-5). Michy fait passer à Wilmots : " Si je loupe le Brésil, je vais pleurer. " Preuve que Batsh' a le pied complet, il offre la semelle façon Kanu - vous savez, la grande frappe punie pour avoir déserté une séance ? Comme on est au Lisp, Pauwels y a vu un match truqué. Surtout que même Eiji, un ex du coin, a servi le kawa chaud sur le péno de Losada. Sinon, Boskamp, il est vraiment si nul, ce Luzon ? Saint-Sacha. Venu comme chaque année pour St-Nicolas, Frutos a oublié sa hotte pleine d'idées pour Van den Brom. Face au Cercle, les Mauves broutent encore leur foot : Bruno déroule... avant de rejoindre le coin des maudits du péno. Ouf : Mitrovic (ou son sosie Facebook ?) libère le parc d'un stress nommé Kabananga, ce vulgaire employé venu cracher dans la soupe (2-1). Déjà 23 compos différentes pour Coach John : sors de ce corps, Luzon. L'occase pour Frutos de répéter qu'il est toujours candidat-coach au parc. Hasi peut aussi stresser : sur Football Manager 2014, Nicolas Lombaerts deviendra T2 mauve après sa carrière. Carrefour de l'Europe. La semaine de l'Europe termine fort pour Genk et Zulte. Avec Gorius aux flingues, le Racing refile à OHL son quasi-tarif ostendais (3-0). Seul bémol : après Camus, De Ceulaer a aussi paumé son genou. Dans le derby du Texas, Hein et Francky partagent les colts : et pour la... 8e fois, l'Essevee a effacé son retard à l'allumage (1-1). Cité à Anderlecht, Santini fait déjà tout pour : lui aussi a loupé son péno. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT