LUNDI

Tempspartiel. À Bruges, Verhaeghe en a marre de payer des gars à temps partiel et veut voir du foot à 11 : le Club renonce donc à l'appel pour De Bock, encore exclu la veille. Geoffrey Claeys, un ex-footeux devenu psy, conseille : " Que Laurens se trouve une passion, le billard ou la pêche. " V'là une idée qu'elle est bonne. En même temps, 3,3 briques pour mouiller la sardine, ça fait mal.
...

Tempspartiel. À Bruges, Verhaeghe en a marre de payer des gars à temps partiel et veut voir du foot à 11 : le Club renonce donc à l'appel pour De Bock, encore exclu la veille. Geoffrey Claeys, un ex-footeux devenu psy, conseille : " Que Laurens se trouve une passion, le billard ou la pêche. " V'là une idée qu'elle est bonne. En même temps, 3,3 briques pour mouiller la sardine, ça fait mal. Tendancegraff. À Genk, le fidèle T2 Pierre Denier a son faciès sur la Tribune Sud : les taggeurs du kop en ont fait le pivot de leur fresque. Impossible d'effacer ça, le brave Piet a donc son contrat à vie. Dire que personne au O-Side n'a pris la peine de croquer le minois de feu Jean Dockx sur les briques de la Place de Linde. Has (never) been. À Chicago Sherjill McDonald en avait marre des petits Mickeys, il rejoint Westerlo : " J'habitais au 21e étage dans le luxe mais le foot belge me manquait. " Oui, ce type se fiche de nous. : " Aux grands stades US, je préfère encore le Kuipje ou Boussu Dour. " Sonck refuse le RWDM où Vermeersch l'a même langé... mais non, Wesley ne veut jouer qu'en D1 : " Comme Kompany, je peux être un guide pour les jeunes. " Comment lui dire ? Vieilleries, suite : Emile Mpenza se propose à Mons, Mbuyu décline. Prochain guichet : Ostende. Oliisa purple boy. Un 11e rival à enterrer pour Deschacht, voici Fabrice N'Sakala, un ex-pote de Camus et Thuram à Troyes. Pour le nouveau, voici la liste du cimetière de Neerpede : Oyen, Ilic, Hendrickx, Zewlakow, Ehret, Van Damme, Triguinho, Lecjaks, Diogo, Safari... et bientôt Lukaku Jr. Oli va vraiment devoir briefer son nouveau copain : " Ah bon, Anderlecht joue en Champions League ? " Porte-bonheurs. Succession de Perbet, suite et pas fin : Arbitman ayant des pieds carrés, le suivant à choper la pancarte est Steve Beleck (Udinese). Avant de signer, Steevie a sonné son pote de Watford Mujangi-Bia : comme Steve n'est pas journaliste, Geoff lui a répondu, à lui. Voici aussi Diandy : après le Mambour, le gaucher se passionne pour le Hainaut. Contrat n°17 expurgé, Van Holsbeeck vide son noyau. Mais toujours pas Jordan : pourtant son salarié préféré, un certain Mogi, a insisté auprès d'Enzo. Lisp-stick. " En s'entraînant à Knokke, Carl a gardé la grande forme " : Menzo est sûr de son coup, Hoefkens revient au Lierse, 16 ans après son titre avec Gerets... et les copains Stanley & Van Meir. Carl rêvait de Chine, de Down Under ou des USA : avec le melting-pot du Lisp, il a trouvé moins loin mais aussi exotique. Et Vanessa pourra ré-astiquer les rampes de La Rocca, comme au bon vieux temps. Chef, unp'titverre. Enfin une guerre communautaire, ça faisait longtemps : pour le 6e Défi des Diables (soutenir les fans en Ecosse), les Flamands râlent que leur slogan est en anglais, les Wallons l'ayant en français. " Les Wallons ont du mal avec les langues ", ose le porte-parole de l'Union Belge. Tiens, Yves Leterme s'est recasé Avenue Houba. Wilmots stresse, InBev fait déjà la sélection du Brésil à sa place : Thorgan Hazard et Lestienne ont leur bobine sur les 24 canettes Jupiler, pas de trace de Ciman et Pocognoli. Heureusement, il reste le Grand Jojo : le Viva Mexico de 86 est devenu Viva Brasil. Forcément. Lejardinextraordinaire. À Charleroi, la baston Pauwels-Gnohéré fait pshit : les avocats ont réglé ça, Stef est prié de verser son obole à une oeuvre pour l'enfance. Pour son prochain plateau télé animalier, c'est juré : Stef oublie les bisons & cochons et passe aux chèvres. Au Mambour, malgré les rumeurs, la séparation des pouvoirs existe bien : " La tactique de Mazzù, je m'en fous complètement " dit Mehdi. " Du moment que Pollet joue ", ajouterait quelqu'un ? A Zulte au moins, Bico avait quartier libre. Avait, car Dury exploite sa bonne wave : " Si j'ai les pleins pouvoirs sportifs, je signe ici à vie. " Dupont & Dupond. Decuyper avait tenté l'échange de matricule, Ostende opte pour les potions de Marc Coucke : le gars qui paie Boonen & Cavendish place une brique à la Côte, Vanderbiest aura ses joueurs, le président pourra refaire sa vie à Tenerife. Copie conforme à Zulte : un second Willy Naessens apparaît : l'homonyme parfait du Président local veut investir sur place. Automatisme prometteur : le premier creuse des piscines, le second fait des toitures. Mais aucun n'a moustache, canne et chapeau boule. Je dirais même plus. Vivement le prochain Waasland-Zulte : le Willy Naessens 2.2 est aussi sponsor au Freethiel... D'ailleurs à Zulte, on ne craint rien : une agence de paris va ouvrir dans le stade même. " Mais on ne pariera que de petites sommes " jure le porte-parole... Oùça, desimpôts ? Le fisc éructe : après avoir racketté les buvettes et taxé les bons des jeunes, l'ISI se penche sur les clubs-ASBL de D1 qui éludent l'impôt sur leurs droits TV. " Le cinéma déduit les frais des acteurs, les joueurs sont nos acteurs à nous ", rétorque Sneyers à la Ligue Pro. Oui, surtout dans les 16 mètres adverses. Et Anderlecht, Bruges et le Standard de regretter d'être passés en SA... A Westerlo, Wijnants sort son air préféré : " On veut tuer le foot. " Sinon, pour qui les petits subsides ? Certains ont bien les notionnels et les parachutes dorés. A nous... Dans l'enceinte de Grodno, Minsk prend les cartons, le Standard cartonne. Et Bulot explore son corps : après le pied gauche, le talon et le front servent les 2 pions (0-2). Au micro De Sart Jr a la voix de son papa, sur le pitch Julien rappelle Xabi Alonso (© Capi Jelle). Gaffe : pour Henrotay, Goossens devait aussi faire Van Basten et Genaux Gerets. Suite de l'arithmétique pour Luzon : après cette 9e victoire, dimanche Guy passe aux nombres à 2 chiffres. Tambour compte encore mieux : un...1.321e match d'affilée pour le fan rouche qui, pour arriver sur place, a bouclé sa Journée Train-Tram-Bus. Faut dire que le Standard offrait l'entrée au stade. ... l'Europaligue. À Hafnarfjördur (Islande), live sur TV Limburg, Genk gagne la séance-logopédie grâce... au vent (0-2) : le back local, éducateur d'enfants autistes et ex-voisin de casier de Boussoufa chez Young Chelsea, bute du mauvais côté, Köteles happe toujours les pénos. La sono du stade était signée 2 titulaires locaux : le premier journaliste rock, le second lauréat du The Voice des elfes et dont Sony a sorti le CD. C'meon, Silvio. Finalement, l'Europe à Anderlecht, c'était nul comme idée. Fessé par le PSV, Zulte la joue Red Panthers et encaisse en toute fin contre Nicosie, dont le noyau fête ça... avec 40 pizzas (1-1). En ex-fayot mauve, Uko Pardo a fait comme Proto : servir l'assist depuis son box. Et en grec, Frank Acheampong se traduit Alexandrou Nectaros. Au moins, Dury apprend les langues. Top-chef. A Gand, toujours pas question de foot mais au moins les boudins-oignons d'après-match seront goûteux. La Ghelamco Arena inaugure son resto grand luxe, avec menu végétarien à 100 euros et chef double étoilé chez Michelin. Seul souci, sa dernière enseigne a fait faillite... Mais Louwagie veille au grain, c'est lui qui va tenir la compta. A Bruges, c'est sang de Gazelle au lunch : les 2 adjoints Clement et Van der Heyden passent au don de sang Croix Rouge, tous les fans qui s'y collent gagnent 2 tickets pour Club-Lierse. Rien que pour le retour de Capi Carl. Vidéo-gag, c'estfini. Déjà qu'on regrettait Jurgen Sierens, le Cirque Jupiler perd un 2e clown à mains creuses : Bram Verbist doit quitter le Cercle, qui signe Joris Delle, un collègue de Brüls à Nice. Tiens, c'était pas avec Monaco le partenariat ? Heureusement il reste Jo Coppens sur le banc pour nous divertir en cas de blessure du titulaire. Cherche : ballondecuir. Le Kiel accueille son 1er match depuis mi-avril et un sémillant Beerschot-Cercle de PO3 : 2.500 fadas assistent à... Wilrijk-Wuustwezel, de quoi rendre Lommers vert de jalousie. Mais le jardinier a dû tondre en urgence le pitch laissé à l'abandon, le coach a dû amener son tableau noir et les drapeaux de corner. Atoutcoeur. Ils ne sont pas morts pour rien : après moult morts subites ces derniers temps, la Fédé élargit enfin sa couverture aux accidents cardiaques. Jusque-là, c'était " partie aux risques du métier "... Défibrillateur requis aussi pour CEO Steven Martens : Charles Picqué torpille le grand stade fédéral, " une spirale d'endettement pour quelques matches de l'Euro alors que les priorités sont ailleurs ". A nous... C'est si bon, la 1re fois : OHL, Malines et le Lierse éclatent enfin leur bulle de la colonne Victoires. À Den Dreef contre Lokeren, Ruytinx entre et taille ses ex Remacle & Harbaoui (2-1). El Toro s'ajoute quelques groupies shampouinées : comme les Diables, Louvain a fait son OH-Elle, un bloc 100 % féminin avec coupe de bulles à l'entrée. Et cette fois, aucune meuf n'a pris le cuir sur le mascara comme la fois d'avant. ... lavictoire. À Courtrai-Malines, Diabang trouve enfin le Big Bang pour le Kavé, Santini valide juste son billet perso Tiercé-Quarté-Top 5 (1-2). Au Lisp, Hoefkens exhale sa magie depuis le banc, le team-building porte ses fruits : vainqueur au foot-golf en semaine, Losada ne bute pas que dans les goals ronds et circulaires (1-0). " On était indignes de la D1 " claque De Boeck : encore quelques transferts, Glen ? Onarrose. Au XXIe siècle comme au XVIe, la Flandre est espagnole : à Bruges-Gand, Garrido & Fernandez ressortent de l'arène dos à dos mais plein de picots, Gand a résorbé un... 5e retard consécutif (1-1). Les 2 équipes restent en chantier, même si Vadis a fini le sien à l'infirmerie... et que Högli le dit lui-même, il bute mieux en vrai qu'à la Playstation. On ne savait pas Ferrera exhibi : grâce à l'arrosage taré du Breydel, T2 Manu a pris sa douche devant tout le monde dès la mi-temps. Topdutop. Face au Cercle, Genk ne tourne pas rond mais regagne après 2 week-ends de mouise (1-0). De Ceulaer démêle le micmac, Been est annoncé en plein nicnacs à NEC Nimègue : le coup de Vercauteren, 2 ans après ? A Ostende-Zulte, entre ex-partenaires de matricule, le partage de frères s'impose (1-1) : les compléments vitaminés de Coucke percutent déjà, Zulte échappe au pire, Leye repart genou mou. Et Berrier va passer dans l'autre vestiaire : en visant " un club du top ", Franky n'avait pas dit que c'était le top de D2. UsainMessi. Van den Brom avait raison de torcher Praet, Milivojevic, Walem et le psy de Bruges : Anderlecht sort la mitraille pour le duel des 2 Sporting, Mazzù jouera moins le jeu la prochaine fois (5-2). Mais à jouer en rose, les Zèbres appelaient forcément la fessée... Suarez pointe la triplette du bouliste, Bruno (5e pion) poursuit son Circo Massimo, Acheampong améliore le record de Brabant du 75 m lancé... mais promet plus : " Je n'ai pas encore montré mon meilleur visage. " Prends ça, Messi. Et même Nuytinck a sorti le porte-voix pour faire son De fauw dans le kop. Mitrovic arrive, Van den Brom va faire des malheureux... Menudivers. A Mons, le Standard façon Luzon sort l'habituel menu 3 services : Batshuayi bute un peu moins vite qu'Ezekiel, on ferme ensuite derrière, Kawa mastique les dernières fuites (0-2). Après les premières minutes à Minsk, De Sart Jr (2 jaunes) teste les premiers cartons : au prochain coup, c'est sûr, Julien tente le 1er but. En face aussi, Scifo rumine : cata derrière, rien pour buter devant, il gagne une lanterne rouge pour éclairer sa cheminée. Pas Van Gijseghem : Daan est prié de ne même plus venir en semaine.PAR ERIK LIBOIS AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT