LUNDI La guerre des Etoilés

Mise au cadre. Unibet tourne taquin, le bookmaker ouvre une rubrique pour les pénos mauves : chacun de raté est coté à 12 contre 1. Ben oui : avec des botteurs plus doués, l'agence serait moins chiche. Pour fêter ses 200.000 fans Facebook, le Sporting offre le sac (non, pas le C4...) de Van den Brom, les jambières de Kouyaté et le brassard de Biglia - celui qui a demandé le Dafalgan de Lucas sort immédiatement. Le Sporting claque 1 million pour Acheampong, très pisté depuis Viareggio : pour un ket de 19 ans, les Mauves n'avaient plus payé aussi cher depuis Biglia, Suarez, Dindane, Stoica et... Marecek.
...

Mise au cadre. Unibet tourne taquin, le bookmaker ouvre une rubrique pour les pénos mauves : chacun de raté est coté à 12 contre 1. Ben oui : avec des botteurs plus doués, l'agence serait moins chiche. Pour fêter ses 200.000 fans Facebook, le Sporting offre le sac (non, pas le C4...) de Van den Brom, les jambières de Kouyaté et le brassard de Biglia - celui qui a demandé le Dafalgan de Lucas sort immédiatement. Le Sporting claque 1 million pour Acheampong, très pisté depuis Viareggio : pour un ket de 19 ans, les Mauves n'avaient plus payé aussi cher depuis Biglia, Suarez, Dindane, Stoica et... Marecek. Imoh a la frite,... Wilmots va encore cauchemarder de son vieux Josip : après Suarez, Ezekiel veut devenir belge. Et au contraire de Tchité, Imoh a des papiers tout propres, même si Keshi (T1 des Super Eagles) garde son nez chez nous et lui met un pressing d'enfer. A Bruges on enrage d'avoir, l'hiver dernier, cramé les petons du nain-prophète dans un bidet fumant. ... Bruges pas. 2e bouillon pour Bruges : Nathan Leyder (16 ans, Zulte) signe à Ajax sous l'oeil ravi de Jonk & Overmars... et reprend le lit de Vertonghen dans la même famille d'accueil. Il y a 6 mois, le ket de Beaufays avait fui le Breydel où ses congénères en avaient fait leur tête de Turc. Sweat & Glory, quoi. Guéguerre à Bruxelles. C'était écrit, le White Star liquide ses stocks, le président Farin perd sa culotte et son gibus decow-boy : " 15 ans de ma vie qui s'envolent ", sanglote l'outlaw étoilé. Côté joueurs, c'est litron de chaudes larmes : " On a dû lâcher notre job, certains doivent voler pour manger. " Au fait, c'était pas le risque quand on prend 2/3 du mensuel en black ? Le bon, la brute et le truand. Au Lierse, Radzinski et Grootaers intègrent l'organigramme, Maged Samy revisite Sergio Leone : " Je suis l'ambitieux, Walter sera le rigolo, Tomas le sprinter. " Speedy Tomas est venu sans son Koller mais rêve déjà comme DT : " On va refaire du Lierse un club du top, l'an prochain on joue le PO1. " La recette, un mix des jeunes et des vioques : " Au Barça, ils ont Messi & Iniesta, mais aussi Xavi & Puyol. " Pigé, Swinkels, Frans & Goris ? Grootaers, le nouveau dircom, est un ex des Kreuners, un rock-band flahute ayant pondu le célèbre (?) Madame WuWu. A quand William Dunker brand manager au Tondreau ou Julos préposé aux maillots à fleurs au Mambourg ? A fond... Deux nuitées au monastère de l'Académie (et sans Nicaise pour faire le mur), l'interdiction de dire le mot titre et le soir, la même tenue blanche porte-chance qu'à Zulte : la méthode Rednic percute grave, le Standard passe Genk au régime Ford, tous à la rue, un bon 3-0 dans la culotte à Köteles. Le pauvre Magyar préfère les pénos mauves ou les brouettes servies par sa chaudasse moitié : " Pour mon homme, je me déguise en infirmière, en lapin ou en Catwoman " avait livré Miss Köteles en exclu à Sud-Presse. ... la mine. Le trio Buyens-Mpoku-Batshuayi place les mines, Kanu tatoue la cheville de Vossen, Kawashima n'est plus chasseur de mouches : " Il était temps que j'aide mon équipe. " De -17 à... -1 sur les Mauves, la magie de la calculette est repassée... sauf en tribune où ils réclament toujours " Anti-playoffs. " Oui, 2011 prépare une petite soeur pour 2013. Diable, v'là l'Agent 15. Pour Wilmots, le chili con carne passe bien cette fois : le Mexique recule d'une place, on est 15e du monde, du jamais vu pour nos moustaches gauloises. Marco a la réaction prévue : " Moi, le foot sur papier... " Anthuenis fait son mesquin : " Moi je n'avais personne à Chelsea ou au Bayern, les miens jouaient à Willem II ou à Berlin. " Droit de réplique à René : lui, il avait Vandenbussche, Haydock et D'Haemers. Milan, Arjen... En phase déprime, sonner les Taxis Jaunes Lokerenois : Anderlecht pète le compteur Daknam en 30 minutes, enfin un succès dans ces fichus play-offs(3-0). Pour ses 32 balais, Jova (" le Robben du Parc " dixit Sollied) marque et rejoint le duo Iniesta-Mata rayon assists : Andrès et Juan, 2 petits rigolos en somme. Depuis 2012, le Parc n'avait plus vu 3 pions en un seul soir. Même Deschacht susurre la zizique : une crécelle sur le Trompet, bon pour une 2e bretelle rouge en un mois, lui qui voulait tant un casier vierge jusqu'à la tombe. D'autant que De Zeeuw, la banquette l'a tuer : " Oli méritait l'exclusion. " Quoi, Demy zieute le back gauche ? ... et Bibi-le-héron. Saluons Frutos : Nico a réussi à donner le kick-off sans se vautrer le tendon. Mais la devise Moi Je reste inchangée : " Je serai T1 ici ", " Moi je n'ai jamais raté de péno " et " Biglia est un frère pour moi, pourquoi m'en veut-il ? " Au moins le Héron a des amis ailleurs : " Je vais saluer le Pape François à Rome et Maradona à Dubaï. " Dubaï, celui de Molenbeek ou Woluwé ? Petits cubes. Pour la 1e fois depuis Waseige en 2002, le Standard partira en stage d'été. Toujours branché bizness, Duduche a tenté le Japon de Nagai et Ono, des fois que les Japs confondent Bulot avec Beckham. Raté : la fédé nippone interdit les amicaux en juin-juillet. Du coup, le service marketing est dépêché aux New York Red Bulls pour copier les animations d'avant-matches. A moins qu'un défilé car wrapping monté par Terence Genaux ? Le frangin à Regis, Champion inter-nations 2010 des vitres teintées (!), a relooké les autos de Cyriac, Van Damme et Legear. Pour Jona, Terence a sans doute forcé sur la teinte. Un monde parfait. Déjàbleu des Carolos, Mehdi kiffe itou les Saints cathos : jour de la St-Parfait, Mandanda resigne pour 4 ans... 4 mois après une 1re augmentation. Pas de chance pour Sifakis, St-Michalis n'est pas répertorié. On cite Vanhaezebrouck comme T1. Info au magasinier : préparer moult craies pour le 3-4-3 au tableau noir, sans oublier le lecteur DVD pour les Best Of du Barça - dommage qu'Abbas ne soit plus là, il rêvait tant voir ses Zébus jouer à l'espagnole. Pour Mogi, pas sûr que HVH lui laisserait faire la compo. Tapas... " Le match de l'année ", qu'il avait dit Garrido : Leye fait son Grosminet (3 buts +1 assist) pour les 5 ans du fiston Titi et sort acclamé par le public... local chantant E Viva España (3-4). Samy-le-Bossut n'a pas joué, il aurait trouvé son Esmeralda sous Notre-Dame de Breydel. Jaloux, l'Inspecteur Francky ? ... à volonté. Les Gazelles oublient le titre et tremblent pour l'Europe : les djembés de la promo sonnaient donc creux. Après avoir scié la tête à Long Couteau, Coach Dury affûte le harpon de Chief Bart : jeté du vestiaire à la pause par ce vulgos coach à tapas, Mannaert ne serait pas non plus contre un C4. Et si Señor Jean-Charles se recyclait au bar comme roi du shaker ? Le tech ibérique avait encore changé 6 joueurs ! Pour info, Daum revient d'un safari au Kenya : " Un éléphant nous a poursuivis, mais j'ai réglé ça. " Des éléphants chez les Gazelles ? Voici la clé pour Bart au prochain mercato. Un cran dans la ceinture. Les vaches maigres broutent aussi au Parc Astrid : on réduit les salaires, Jovanovic et De Zeeuw ne seront pas prolongés. Jova avait déjà trouvé l'excuse : ces maudits play-offs voulus par sa direction où on coupe les points en deux et les tifs en quatre. Kabananga ira à pied à Roulers : le puncheur prêté a slalomé à 160 sur l'E40, sans licence ni assurance... Vilains menteurs. Entre (ex-)agents émérites, c'est à qui déstabilisera le mieux : Henrotay, Degraen et Jacob rivalisent sur le cas Rednic. Le premier dit que le Racing lorgne son artisan-boulanger, Degraen éructe : " Si on engageait tous les gens qu'on connaît, ça ferait du monde chez nous. " Coach Mircea mime Vainqueur, sourire en coin : " On a eu assez de temps avant pour resigner... " Been a senti l'oignon : " Prolonger à Genk ? Bof, j'irais bien m'enrichir aussi dans les bacs à sable arabes. " Maudit Vercauteren. Va donc chez B(r)ico. Feydeau-sur-Senne, vive le retour des portes qui claquent. 40 ans après le RWDM créé sur les cendres du Daring avec les thunes du vieux L'Ecluse, Coppenole pleurniche chez son pote Bossemans : la danseuse de ventre dubaïote a largué son Vermeersch pour le traître Farin. La Gulf Dynamic Challenge bouge son narghilé au Fallon : le White Star est sauvé, retour au tour final. Mais ce sera sans Mazzu et 7 joueurs-cadres, Bico va imposer ses bricoles. Et ça, très peu pour Felice. Dans l'égout, les Rats. Stefan Deloose en mode winner : le 3e portier du Beerschot atteint la finale d'un quizz TV avec son bled de Sint-Amands, en demi-finale il a torché le Lummen du ref-maïeur Luc Wouters. Le soir, en marche funèbre au Cercle (2-1), le même Deloose passe la version lose : le Beerschot file en D2, Staelens remporte sur Mathijssen le duel des ex-moustaches. Mais Jacky s'en fout : comme Stijnen, son contrat est caduc vu la bascule. Les Rats n'ont plus qu'à prier pour... rater leur licence et jouer en D3 : sans quoi, c'est baston garanti contre l'Antwerp. On demande rustines. A Daknam, le Standard traînaille sur la bande des pneus crevés, Roger Lambrecht ne dépanne qu'après 20 h. Harbaoui (4 buts en 3 duels) enchaîne bras de fer... et d'honneur (4-1), Lokeren est bien l'âme noire des Rouches : 9 sur 9 cette saison ! Kawashima est en pause-kawa, Ciman a parlé trop vite de " meilleur saison de sa carrière ", ajoutez un zeste d'arrogance et des employés bâillonnés par leurs chefs face aux micros : revoici le Standard 100 % naturel. Sur Twitter, l'agent de Buzaglo tacle le Mourinho roumain. Sale soirée vraiment pour Ezékiel : au retour, son appart est cambriolé. La totale, quoi !. Pouf Gadget. Chouette, les PO2 : vu les esprits rendus mollasses par les BBQ de l'aprem, on y voit des djeuns et des buts sympas. En poule A, Mboyo égrène face au Lierse (3-1), Jarju zlatane contre Courtrai dont le délégué avait bien relu sa feuille (2-1). En poule B, Malines prend la tête puis se souvient que gagner les PO2 ne fait qu'allonger la galère - avec les salutations d'Ibou (3 buts + 2 assists, 1-5). OHL vire en tête avec Charleroi, toujours invaincu (merci Sifakis) mais blanc-sec à Waasland (0-0). Enfants de la Patrie. Peut-être bientôt un club français en D1 belge ? Si Philou Gilbert a calé dans Saint-Nicolas, Mouscron-Péruwelz (capital à 51 % lillois) mange les Anversois et passe au tour final, pareil pour Westerlo. Et tant pis pour le St-Trond de Duchâtelet, qui reluquait la place du White Star : c'est signé Pif François depuis le Fallon. C'est chouette à dix. Et si Garrido était coach de yo-yo ? A Genk, Bruges ressort l'accordéon et tisse le foot-dentelle, Bacca (1er but, sublime, en PO1) retrouve sa dynamite, Genk échoue cette fois à résorber un 5e handicap (0-2). A moins que la leçon du Parc ait porté et que le foot soit plus simple à 10 ? De Bock (exclu) tente le coup et branche la douche avant les autres. Caramba : la semaine prochaine, Juan-Carlos démarre en infériorité numérique. Dites 4. Dury pourfend ses démons : à sa 4e occase, Zulte tire la floche en tête, place au Psy Francky pour gérer le stress maintenant. Dopé à l'arsenic, Leye cavale toujours sur l'Arc-en-Ciel et singe même la moyenne mauve des onze mètres (1 réussi, 1 raté), Malanda rappelle à BXL pourquoi il a quitté Neerpede (2-1). Malgré les avertissements de Président Roger, Coach John ressort l'arme des faibles : " Cet arbitre était un scandale. " Quoi ce péno de Colpaert, un Mauve l'aurait marqué peut-être ? " Le titre ne nous échappera pas ", avait préfacé Philippe Collin : on rembobine et on recommence ? AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS