LUNDI: BART ATTAQUE

Le grand oral. De Wever ou Verhaeghe, le Bart du Nord vomit les flemmards. Le Président du Club raie le lundi-congé du modeste appointé blauw-zwart pour une série de tête-à-tête. Récemment signalés en nocturne, chopes à la main, Vadis et Donk craignent leur dernière heure. Au final, le boss a juste prêché la motivation : " Les gars, je crois à fond en vous... " Confirmé : les C4, c'est seulement pour les péquenots des guichets ou du charroi. Mais les divans sont avancés : le coach mental viré par Leekens est de retour. Clair, le Brugeois a mal a l'âme.
...

Le grand oral. De Wever ou Verhaeghe, le Bart du Nord vomit les flemmards. Le Président du Club raie le lundi-congé du modeste appointé blauw-zwart pour une série de tête-à-tête. Récemment signalés en nocturne, chopes à la main, Vadis et Donk craignent leur dernière heure. Au final, le boss a juste prêché la motivation : " Les gars, je crois à fond en vous... " Confirmé : les C4, c'est seulement pour les péquenots des guichets ou du charroi. Mais les divans sont avancés : le coach mental viré par Leekens est de retour. Clair, le Brugeois a mal a l'âme. Le foot, école de la vie. Aoulad s'excuse, sa langue de... (tûûût) a juste fourché, le mime carolo s'en sort avec un match de colle. Mehdi analyse : " Avec les caméras, un geste pareil est fatal. " En résumé : sans la télé, on s'en fout. Le jury zébré a écarté la thèse de l'entraînement punitif auprès de jeunes : ouf, un peu de répit dans l'éducation langagière de nos minots. Ferrera prépare ses frais réels 2012 : Yannick a lourdé... 60.000 euros pour racheter son contrat saoudien et signer au Mambour. Appelez-cela la passion. We are Anderlecht. Quand il est noté 5 par un plumitif scabreux, Biglia passe ses oreilles devant la tribune de presse. Cette fois, Lucas tend la perche : " Je veux partir en janvier. " Venant de Mbokani on est habitué mais là, veille de Malaga, et dans la bouche du capitaine, on reste pantois. Les cousins Vanden Stock & Collin sont trop pris par leur jubilé : 40 ans déjà que Parrain Constant les a placés au conseil d'admiration du Sporting. Comme le temps passe. Les refs, c'est du caca. Aux Pays-Bas, un assistant de... 5e division décède sous les coups de trois ados imbéciles. En solidarité, la Belgique propose le brassard noir... mais poursuit sa routine : un simple blâme pour Mario Been, qui avait pourtant ciblé le " manque d'impartialité " de nos refs. En fait le Batave plaisantait... et à Houba Street, c'est connu, on aime ce qui est " ludique " venant de Genk - remember Les Wallons c'est du c... Zieuter une télé est bien plus grave : Peter Maes prend 2 dimanches pour avoir reluqué dans le dos du ref, la CCA décide de virer les moniteurs de la zone neutre. Encore des faillites à redouter dans la niche hi-fi. Jardinez avec Jean-Charles. Le façadisme garde la cote à Bruges,10 tonnes de sable saupoudrent le Breydel mais l'échevin concède : " On ignore les causes du mal. " La tiki-taka de Garrido semble percuter, on parle d'un terrain synthétique : Duchâtelet jubile, Vleminckx sans doute moins - à moins de se mettre au jokari, Bjorn ? Willie et les jeux de plage, très peu pour lui : Wilmots demande que Bruges soit dessaisi de l'amical contre la Slovaquie, fin février. Mauve... En minitrip Neckermann, Anderlecht se crashe de justesse sur le tarmac de Malaga : la formule all-in prévoyait une qualif à l'arrivée, Jova pétille au buffet froid 5 services mais Safari loupe son quart d'heure warholien pour un hors-jeu zarbi. Restait au gardien local à sortir les semelles compensées, Duda faisant le reste (2-2). A Milan, Witsel & Hulk se re-torchent avec leurs prolétaires de collègues mais l'AC lève le pied : le Zenit passe, le Mauve soupire, pour sûr Berlusconi doit kiffer la femme russe (0-1). Et pour la 8e fois en 9 passages en Ligue, le Sporting termine bonnet d'âne. ... trompette. Hormis Deschacht qui prend 0 dans la presse locale, le Mauve a la banane : Roger VDS n'a plus vu un tel Sporting " depuis 20 ans " (prends ça, Koller), Jova redit de lui qu'I am the best, my friend (prends ça, Mbokani) et Dieu jure de finir la saison en mauve (prends ça, Biglia). Et les fans ont fait comme à Bilbao : taper de l'hombre... pour finir, eux, à l'ombre. Même le coach physique a failli rester au sol : Gillet avait piqué son passeport. Paul, Henri & les autres. Duchâtelet et Luciano ont quand même un truc commun : Paulo Henrique les fait vibrer. Déjà quasi Rouche sous l'ex-boss, le tank de Trébizonde est re-cité à Sclessin. Voorzitter Roro retend ses passerelles belgo-hongroises : Iandoli et Aarab, pigistes à Ujpest chez le fiston, arrivent en test. On finit au scrabble : voici la piste Makienok, 84 points en Mot compte triple, un type qui empile les cageots pour Bröndby. One night in Bangkok. Chypre, Grèce, Suisse, Portugal, Italie, c'était juste pour s'échauffer : Demol empile les miles sur son boarding-pass et rejoint Crasson comme coach à Sasana (Thaïlande). Stef y relaie Eriksson, le charmeur de ces dames a sans doute épuisé le cheptel local. Bad news pour Mogi : ce n'est pas à Sasana qu'il fera commerce ces prochains mois. C'est la crise... Un pilier du bar foot s'effondre, le fisc flamand cible les bons-buvettes pour nos jeunes footeux. Les huissiers ont déjà raclé un million chez les vilains trésoriers qui biffent la TVA pour les minimes et cadets. Le même jour, Trends publie le top 30 des boîtes qui taclent l'impôt grâce aux failles de la loi. A quand des intérêts notionnels pour nos marmots ? ... pour tout le monde. Wilmots et Scifo ont leurs soucis, ils n'arrivent pas à vendre leur bicoque : 1,5 million pour un modeste pavillon à Jodoigne et Lillois serait donc si cher demandé ? Pfaff attend depuis 3 ans, sa masure de Brasschaat a pourtant baissé de 1,9 à 1,4 brique. Malgré les sombreros d'El Mexicano, les mégots de Bompa et le placard rempli de chemises à col sponsorisé. Mon royaume pour un beau stade. 12 ans après son bel Euro à deux, et toujours pas remis de son Mondial 2018 piqué par les roublards, Courtois refait ses yeux d'enfants : Platoche fait voter son Euro 2020 tournant, Bruxelles postule et re-rêve d'un stade neuf à l'ombre des Boules. On a 2 ans pour ficeler le colis. Et si Alain l'échevin évite les asbl opaques du Bid 2018, on a nos chances. Ni sueur, ni gloire. Même chez Vadis et Donk,le Madère de Funchal passe mal chez le Brugeois-type : fessé au pays de CR7, le Club bascule en fond de classe (2-1). Restés au pays, Verhaeghe et Mannaert ont zappé le dépannage back-droit de Meunier : " L'exemple du back moderne ", dixit Gunther Schepens. Car oui, c'est par un journaliste du Nieuwsblad que le Club a capté, juste avant-match, que Stenman n'était pas enrôlé à l'UEFA - modernisation du Club, qu'ils disaient. Mais, chic, Bart va pouvoir virer un délégué cette semaine. 150 fans en rut re-visitent le slogan local : No Sweat, No... Money. Mais sans taper de l'Ibère, on laisse ça aux confrères mauves. Bâle au centre. Un point chacun, le piètre bal bâlois ravit tout le monde : Genk bâille et passe premier, au tirage le Racing sortira couvert (0-0). De Ceulaer revient après un mois de bandages, Barda reste Monsieur Loyal : " Je veux bien jouer gratos pour Genk. " Degraen en prend bonne note... et poursuit son big business : après Courtois De Bruyne et Benteke, Koulibaly est cité en Premier League. Le prix ? " 10 millions ! " Docteur Knock(-out). Pour sa reprise après pause-repos, Van Holsbeeck tape haut : Suarez est back à Neerpede, le vilain Herr Doktor Wolfarth munichois a ressassé ses grosses vannes teutonnes, la visite médicale a encore loupé. Les potions d'automne du gourou Mendoza ont foiré autant que les fioles estivales des toubibs brusseleirs, le Parc tremble pour ses 10 briques. Mais rien ne filtre : Coach John-John accueille à bras ouverts son Mati, lequel se réjouit de retrouver Waasland et Courtrai. Pas sûr que Tonton Roger partage l'euphorie. L'argent fait le bonheur. Ligue Pro et Fédé émergent d'une longue sieste : secouées par la VRT, les huiles déclarent la guerre à l'argent noir et au blanchiment. Et le Beerschot, en quête de thunes, aurait trempé dans la combine. Steven Martens annonce des licences jusqu'en Promotion, des contrôles renforcés sur les transferts et les agents. C'est sûr, l'Union découvre d'un coup l'eau chaude et la pierre philosophale. Un avis autorisé ? " Plus on va avancer, plus notre foot va s'appauvrir, plus le problème va s'amplifier ", dixit Olivier Suray. Parole d'expert. Vous avez dit respect ? Open de Sambre et Meuse, set retour pour le Standard : après le 2-6 d'août, Sclessin congèle le Zèbre sous l'avalanche, le tennis-ballon a duré 8 minutes (6-1). Vainqueur et Buzaglo sortent le grand tamis, Dzinic (exclu) n'a gelé que 240 secondes avant de retrouver sa douche, Aoulad n'a même pas manqué. Sauf en tribune : les excités carolos vengent Boule & Bill en testant les boulons de la tribune, Duchâtelet va devoir racheter 174 beaux sièges. Au retour, un bus de fans rouches est attaqué. Le week-end du respect pour le ref batave commence fort. H)ouf, ti. Denis Houf s'éteint à 80 ans, au Paradis des footeux Roger-la-Honte a enfin quelqu'un pour donner les assists. Ce médian classieux avait tiré le Standard des sixties et n'avait loupé un soulier doré que pour 2 mini-points, la faute à un Polle Gazon tout mauve. Le garçon négociait les primes avec Roger Petit : le boss mosan trouvait à qui parler, le bon Denis était banquier en journée. Tout Dou(dou)x. Vu le score de forfait, pourquoi avoir joué au Tondreau ? Scifo se dit " fan " de van den Brom mais VDB s'en fout, Anderlecht grave son 7e succès de rang, le Mauve sans Europe déroule sur le Boulevard de D1 (0-5). Kanu a émergé de son bar brasileiro, Père Fouettard Mbokani (3 crosses) a fait sa fête au Nicolas local : Timmermans n'avait rien de sain(t). Mais si Dieu est hot en décembre, ses fidèles le sont moins : à Liège 5 de ses locataires sont sans eau ni chauffage, le proprio a oublié de payer les factures. Zorro, rend justice au démuni. Lepoint G. Dans le derby du Texas Courtrai-Zulte, Shérif Dury flingue Desperado Hein de son six coups, les Boeren poursuivent leur montée sur l'arc-en-ciel (1-2). Sans son Maes jeté en tribune, Lokeren perd son gros sel et dérape sur la chaussée malinoise (2-0). Contre Waasland, le seul Buffalo tonique est jaune-bleu : Christophe touche le point G(and) sans jouir, Mboyo déshonore Panenka puis se chamaille avec son propre public (0-2). Le vulguspecus réclame le C4, Ilombe perd son brassard : clair, question racisme, poto Romelu est mieux défendu chez les Angliches. Bob (2 sur 18) ne conduit plus safe, Gand jouxte plus les PO3 que les PO1 : alors Président une bonne idée, ces play-offs ? No stress : Coulibaly est près d'un retour. De Cercle-OHL, on retient la péno-durite du ref et les 8 minutes du portier Coppens pour enfiler la doudoune (1-1). Son univers impitoyable. L'immonde JR est mort, Vargas et Cyriac s'envolent pour Dallas poursuivre leur kiné. Au besoin, Mati peut faxer son plan de travail des derniers mois. Pas qu'à Charleroi qu'on kiffe la muscu et les hyper-protéines : Anderlecht aurait 2 briques pour Malanda, le bodybuildé de Zulte. Et à Grozny, Legear tweete la fin de son raid tchétchène : du Parc ou de Sclessin, qui a le drive-in le plus proche ? Alors on danse ? " L'heure des choix est venue " : Garrido déchire le ticket Jorgacevic-Figueras-Almeback, le Beerschot décharné déguste, Bacca (2 buts) rejoue son lauréat. Avant que Messi ne se paie un vieux Gerd, le Club décline le score Liga (1-7). Prochain taf de Señor Jean-Charles, repérer le meilleur danseur brugeois : " A Villarreal, un joueur dansait sur la table après chaque succès " - Ryan et Vadis ont toutes leurs chances. Le Kiel n'a fait journée portes ouvertes que pour le match : la direction mauve se barricade face aux fans en furie. Chez les Rats du foot, qui fuit le navire en premier ? Losada par exemple : le Gaucho est cité à Al Ain, l'ex-futur club de Tchité. Chameaux, va. Au Lierse on fait tout à l'envers : en hiver nos footeux vont en stage au soleil, à Wadi Degla on choisit les frimas du Lisp. Le club-satellite débarque en stage, les fans vont encore râler sur l'afflux de chameaux. Aucun impact sur les Pallieters, laminés à Genk où Barda (2 loukoums) joue encore les rétro-jokers (4-1). AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS