LUNDI RE-V'LÀ L'ÉMILE

Allumez les fans. Le Standard lève son boycott, les Ultras Infernos peuvent revenir aux matches. Business fait loi : depuis le Clasico, la moyenne de Sclessin a baissé de 3.500 spectateurs ! Bénef de 28 briques en poche, Genk réduit les abonnements de 30 %... et même 50 % si les gentils fans repassent au-dessus de 20.000 : " Ce n'est pas un coup de pub, c'est en solidarité avec la région ", dit Degraen. Sauf que : Courtrai a fait la même ristourne début de saison. Mais sans communiqué de presse.
...

Allumez les fans. Le Standard lève son boycott, les Ultras Infernos peuvent revenir aux matches. Business fait loi : depuis le Clasico, la moyenne de Sclessin a baissé de 3.500 spectateurs ! Bénef de 28 briques en poche, Genk réduit les abonnements de 30 %... et même 50 % si les gentils fans repassent au-dessus de 20.000 : " Ce n'est pas un coup de pub, c'est en solidarité avec la région ", dit Degraen. Sauf que : Courtrai a fait la même ristourne début de saison. Mais sans communiqué de presse. Pétards en fête. Malines chasse la fumette, 13 fans du KaVé sont coincés lors d'une action anti-drogue. A Gand, Brüls est trahi par les volutes de sa clope : on l'a vu en boîte faire le sapeur. Benito Raman a joué les beaux parleurs : le mini-Duce vole dans le noyau B pour avoir critiqué les remplaçants. La place de Remacle est encore fumante. Notre Temps. Emile Mpenza poursuit son Routard du Footeux : annoncé au Vietnam, E1000 fait son boat people... à Westerlo où Frérot Mbo l'infiltre chez Wijnants contre quelques fromages au lait cru. Car Emile suit l'actu : " La crise met sur le marché de bons joueurs par chers. " Effet jeunisme immédiat chez Bart Goor, entre-temps 39 ans : " Si on monte en D1, je continue un an. " Pigé, Herman ? Une bien belle charte. Jeurissen n'aime pas les Batavesqui savent tout mieux : la CCA demande une sanction exemplaire pour Been, qui avait titillé l'intégrité des refs belges. La Ligue Pro propose donc une... charte du respect : un papelard inutile de plus vu que chaque été déjà, coaches et refs se jurent amour et câlins. A moins de faire comme à Trinité & Tobago : un juge de ligne matraque un fan avec son drapeau avant d'être ceinturé. Gazon maudit. Dans son business plan, le Club Bruges est aussi pépinière : les Espaces Verts communaux raclent le charnier du Breydel - oui, celui où le fermier Daum n'y voulait même pas ses vaches. En mars dernier, la pelouse avait coûté 100.000 euros... dont 90 % à charge du Club. 90 %, ça vous rappelle quelqu'un ? Le team-manager pêché au team-triathlon de Verhaeghe promet... de la discipline : sûr, Donk mettra un smiley dans son prochain tweet. Revenu de blessure, Stenman révèle son secret : " Ma femme m'a offert une chatte contre la déprime, je lui dois tout. " Préparez les bacs à gravier au Personal Performance Centre. Sang pour sang or. " On va viser les tirs au but " : informé du syndrome local, Van Veldhoven échoue de peu avec Malines, Anderlecht passe aux prolongations (2-0). Sous l'oeil du scout d'Old Trafford Praet invente le corner elliptique, Dieu la Panenka mobile... et Jova le coup de sang pour se friter en public avec copains Tom & Marcin (2-0). Iakovenko se claque : la fameuse blessure du néo-papa, rincé par une nuit de câlins. Ça promet pour la suite. On bâche. Charleroi réceptionne de Chine sa fameuse bâche, le Cercle ne pourra plus porter plainte pour terrain givré, les héritiers Bayat ne réveilleront plus le Comité d'Arbitrage. Le soir, le Spiroudome accueille du mauve sapé milord pour le défilé de Justine for Kids : Kljestan exhibe moustache et Madame, Gillet et Nuytinck jouent les sosies, le couple Praet-Bruno goûte la vraie vie de starlette. Titulaire... mais juste sur le catwalk, Odoi met 5.000 euros pour un T-shirt de Juju + un cours perso avec Dame Casquette : " Au ping à Neerpede, on m'appelle Justine tant je joue bien. " Et au foot, Dennis ?Le péno... Déjà nul au Bar Jupiler, Bruges coule au Guichet Cofidis face au vilain Cercle : Eidur-le-troll bouffe du Club malgré les 5 euros d'amende, Garrido plonge sous les mottes, les ex Foeke & Lorenzo bombent leur calecif vintage blauw-zwart (0-1). A Gand Lokeren perd son trophée, Padt offre aux pénos un dernier cap à son Bob... lequel, de joie, explose le pif à T2 Manu (0-0). Scifo résume la copie montoise à Courtrai (1-0) : " C'est pas plus mal comme ça. " Chatelle n'aurait pas dû faire appel : aligné quand même, le Bruxellois se claque. ... pas peinard. Serait-ce l'impact de Mogi, l'appointé mauve ? A Zulte, Charleroi relaie la damnation mauve sur pénos, sur sa ligne Sifakis a confondu cuir et haché-moussaka (2-2). Le froc des Zèbres a débordé, 7 des 10 joueurs ont refusé de botter. Kaya veut jouer à Zulte jusqu'à 59 piges : " Si on joue 100 fois ce match, on gagne 99 fois. " Au rythme de 3 par an, Coupe comprise, on est parti jusqu'en 2035. Le péno peine aussi au Kuipje : sans son Emile, Westerlo en met 5 au Canari mais Saint-Trond émerge du blind-date de D2 (5-5). La D2, Waasland en rêve encore : Ostende plante ses cabillauds, le psycho-choc de Coach Glen aura duré 96 heures (0-3). Pile poil. Première tâche du team-manager brugeois : downloader l'heure d'hiver sur les iPhones de Donk et Vadis, arrivés une heure... en retard à l'entraînement. Jorgacevic reprend le taf sans toiser Vande Walle, coupable de punchlines peu amènes dans la gazette : rien à faire, même les vanne à deux balles du coach n'ont pas déridé son Bojan. Qui ne doit pourtant plus craindre Casteels : Hoffenheim refuse de lâcher son ganté. Hoefkens s'est rasé en moine tibétain, sans doute un truc pour rester zen en période naze. A moins que Vanessa ne préférait la peau lisse ? Car tant que le Club gagnait, Carl se laissait pousser la barbe du grand Saint. Zimling passe dans une école faire un exposé sur... la motivation : sûrement pas un truc appris au vestiaire. Les enfants de la télé. Comme Dieumerci naguère, Gillet va casser sa télé : le Mauve est convoqué par le Parquet pour avoir palpé de trop près la cheville de De Jaeghere (Courtrai). Tu n'iras pas au froid, le froid viendra à toi : Kouyaté refuse un transfert en Russie, le box-to-box suédois Hiljemark (Elfsborg) passe en visite à Neerpede. Roi de la tribune, Molins a eu du temps pour faire le guide. C'est la crise pour les barbiers du Parc : Van Holsbeeck a échappé au laquage mauve vu l'échec de C1... mais Mbokani se fait pousser le collier " car la barbe, ça tient chaud en hiver. " Droit de réponse à Carl. Soirée frigo-box. De Wever fait main basse sur la Coupe, le diffuseur télé sudiste déprime : à Genk le Standard rature l'ultime ticket wallon, trop occupé à épeler (appeler ?) Arslanagic Ciman sort un match " catastrophique " (sic). Le Racing reste sur 3 fronts, cette fois Been a sûrement trouvé le ref très bon (1-0). Genk jouera à Zulte 2 fois en 3 jours mi-décembre : " Restons loger sur place en caravane ", propose Coach Mario. Batave un jour, Batave toujours. Grande dis. Coup de mou pour Van Holsbeeck : le DG mauve est en clinique, il a fait un malaise en réunion de direction. Pas que Luciano ou Allatta aient redonné signe de vie ou qu'on ait déterré un trou dans la caisse, non c'est juste du surmenage. Un danger qui guette aussi Praet : " Je veux aller à l'unif l'année prochaine. " Et son beau transfert à Roger alors ? Jova se fait bien voir pour son futur contrat : " Anderlecht peut devenir un deuxième Manchester City. " Carrément. " Adrie,... " Je ne peux quand même pas tous les virer ? " : au Beerschot Vanoppen a limogé Koster mais aurait préféré limoger ses joueurs, " ces gamins de m... qui doivent aller au Brico s'acheter un miroir pour se regarder. " 4 jours plus tôt, Adrie avait encore son baquet garanti jusqu'en fin de saison, preuve d'un principe resté basique : être confirmé par son chef, ça pue déjà la mort. Mathijssen est deux fois ravi : il est cité comme successeur, et les vilains Bataves ont un VRP de moins. ... c'est fini. " Après Verhaeghe au Club, Adrie a vraiment le chic pour se taper les boss psychédéliques : il est le 27e sacrifié de l'ère Vanoppen, depuis 5 ans aucun coach n'a fini la saison au Kiel. Pas fini : le directeur financier se barre, le responsable Events le suit bientôt. " Celui qui ne marche pas vole dehors, j'en virerai 100 s'il le faut ", résume le chef-découpeur. Suite logique : sur YouTube un clip conçu pour l'ex-boss Verhaeghe est adapté pour Vanoppen, incarné en... Hitler. Moins, c'est plus. Il n'avait jamais autant vu Houba Street : pour son 2e crochet de semaine à Laeken, Chatelle ressort " dégoûté " (sic) du comité d'appel, ses 3 dimanches en sont devenus 2... mais son amende a augmenté. Parce que juste faire appel, ce serait manquer d'égards aux huiles ? Beveren, one point. Un peu comme Lepoint, Louwagie est redevenu sobre : " Je souhaite le retour de Christophe à la trêve, s'il est parti c'est la faute de Sollied. " Niet viril au Freethiel : le prêt court sur toute la saison. Bon, c'est quand déjà Gand-Waasland ? Viva Romania. Rednic réactive la filière Liège-Gelsenkirchen ouverte par Willie & Emile : le Roumain piste l'avant Marica (Schalke), De Sart confirme le deal possible. On prépare le bas de laine pour Ezekiel, sous contrat jusqu'en 2015 mais qui va être augmenté. Avec ou sans clause de rupture, façon Cyriac ? En mode nul. Même nul, Anderlecht gagne encore : le Sportingse prend pour Lokeren (6e succès de rang) et éteint petitement la lanterne rouge du Cercle via 2 pénos toujours fébriles, Vargas booste Biglia, la louche dieumercisée de Bakenga n'a servi à rien (2-1). Pour son retour au berceau de son papounet, Gudjohnsen était du côté des petits : " A Anderlecht Saint-Nicolas s'habille d'orange " - comme le ref, quoi. Toujours nul, Bruges... ne gagne pas : Malines flingue les 27 chandelles de Vleminckx qui, pour une fois, avait flairé l'odeur des filets (1-1). A la sortie, 50 membres de la Blue Army veulent investir les loges pour voir Verhaeghe : les gars, gare au C4. Zulte irradie moins sous son Arc-en-Ciel que dehors : la preuve face au Beerschot-béton du pigiste De Corte qui a déjà tenu... un match (0-0). Hainaut en fête. Perbet rêve de transfert au soleil, il brille sous la pyramide du Lisp : le Dragon glouton place deux doudous et applaudit la roquette d'Angeli, le nouveau Koeman du Tondreau (0-3). Brimé en Coupe, le Hainaut re-pétille au Bar Jupiler : Charleroi-la-muette enfonce Courtrai-l'imperméable (2-0), un succès occulté par l'atelier lecture labiale d'Aoulad, hommage à nos chères mamans et au plus vieux métier du monde - par temps de crise, ça peut dépanner. Momo le jure : " Je ne visais pas Ferrera, les concernés se reconnaîtront. " Si plus tard, Momo postule au JT gestuel, faudra juste éloigner les gosses. Bob Peeters résume OHL-Gand (0-0) : " Si on marque, on gagne 1-4. " Justement : Gand ne bute pas, Bob bute toujours. Mes bien chers fans. Après la guerre des chameaux sur Facebook, le Lierse appelle au calme : 40 fans sont invités au stage hivernal à Birmingham, logement au Hilton compris. Entre nains, on se comprend : le Club Bruges est à Plopsaland pour une session-signatures : qui a mis l'ambiance entre Vande Walle et Jorga ? Donk n'a tweeté qu'une fois... pour dire qu'il suspendait sa com jusqu'à l'An Neuf : trop de vilains critiqueurs se soulagent sur son profil. Les soirées d'hiver de Ryan promettent d'être longues. Un tour à la brasserie. A Gladbach, Bailly avait une piscine extérieure chauffée à 37° en hiver, à Neufchâtel le président déboulait au vestiaire avec un flingue. Finalement OHL c'est pas si mal : Logan rempile pour un an. Ibou n'a pas assez froid en Belgique : il est annoncé... à Dniepr. Huit de chute. Sept victoires, c'était déjà pas si mal : les pneus-neige du Président n'ont pu éviter le dérapage, Copa se blouse et Lokeren perd sa blouse contre Genk (3-4). Que du classique : Vossen en a planté trois (total saisonnier : 18 !), Maes a fini en tribune. Ah oui : Hubert a rejoué, fin du bout du tunnel. Tarif standard. Le Freethiel, même Bruges y gagne : le Standard déroule donc à Waasland, Ezekiel anticipe son beau contrat, Vainqueur parachève une beauty collective (0-2). " Gagner en jouant mal est le propre des grandes équipes ", clame Rednic : de fait son 13 sur 18 ramène les Rouches dans le top 6 après trois mois et demi de doute. Au fait : quelqu'un a vu le choc psychologique de Glen ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT