LUNDI

Menu àlacarte. Luzon coupé, Duchâtelet a sa liste du FOREM. On y trouve un Mourinho serbe (Jankovic), un avaleur de fricandelles ostendaises (Vanderbiest), un yuppie sibérien (Vercauteren), un dentiste rom (Bolöni), un mangeur de reinettes trudonnaires (Ferrera), un geek de pennes bordelaises (Baup), un maréchal teuton (Daum), un Grand-Duc à bol (Hellers) et un ex-Guignol de l'Info fan de sucette (Luis Fernandez). Et même Domenech, astrologue & expert en télé matrimoniale : gare Roland, avec Coach Ray, Ciman & Cie restent dans le bus.
...

Menu àlacarte. Luzon coupé, Duchâtelet a sa liste du FOREM. On y trouve un Mourinho serbe (Jankovic), un avaleur de fricandelles ostendaises (Vanderbiest), un yuppie sibérien (Vercauteren), un dentiste rom (Bolöni), un mangeur de reinettes trudonnaires (Ferrera), un geek de pennes bordelaises (Baup), un maréchal teuton (Daum), un Grand-Duc à bol (Hellers) et un ex-Guignol de l'Info fan de sucette (Luis Fernandez). Et même Domenech, astrologue & expert en télé matrimoniale : gare Roland, avec Coach Ray, Ciman & Cie restent dans le bus. DècheCompany. Edward Vandaele répète, l'horizon hurlu est large et bleu, Stef Pauwels annonce pourtant un rachat prochain par des Arabes. Après les Kazakhs de Detrem', un Al-Excel coaché par Gerets ? A Courtrai, Vanderhaeghe démarche lui-même les sponsors pour payer le stage hivernal. Le RC Malines attend sa part de recette de Coupe à Genk : les joueurs font grève d'entraînement. Si Van Holsbeeck pouvait vite verser le chèque pour l'inversion du 8e... Vie... Entre 2 yoga-pilates, Dana Luzon écrit au Laatste Nieuws. " Guy et le Standard formaient le couple parfait, après le blind date vint le coup de foudre ; elle était belle et émotionnelle, voire dangereuse ; il l'a rendue heureuse, elle a pris peur à la 1re crise, mais le mariage fut beau ; il était fou, elle l'était encore plus. " Jan Mulder conclut : " Dana est le coach qu'il faut. " ... decouple. Couple (suite), Van Damme relance le sien avec Elke et vend sa villa d'Herck St-Lambert : 1,45 million, une vraie affaire. Jelle a sa piscine semi-couverte, une salle de bain méga-luxe, une zone fitness pour faire du rameur et 65 ares autour. Mais pas d'espace tattoo. C'était (pas) mieuxavant. Même au Lokomotiv, les voies de garage existent, Boussoufa est re-cité au parc : " Pas besoin si Suarez retrouve son niveau " coupe Van Holsbeeck. Deschacht se dit meilleur que jamais : " Je m'entraîne plus et mieux, auparavant on discutait avant le match... du bar où on irait après. " En Youth Champions League, les mini-Mauves renversent le score contre Arsenal : dommage que les grands n'aient pas regardé (4-3). Sebsortlespoubelles. À Charleroi, Dewaest s'affiche dans la Ville : il est le visage de la campagne Propreté. Fini les sachets de chips par terre : " On va me surveiller. " Sinon Gladiator part à l'étranger fin de saison : " Mais d'abord gagner la Coupe. " Fin de quelle saison alors ? Score... Paraîtrait que Van Holsbeeck veut déposer à l'International Board une dérogation pour un foot de 88 minutes : Arsenal comme Istanbul, Anderlecht se fait torcher à l'heure du pousse. Avec le philosophe Lineker et ses Allemands gagnant toujours à la fin, fallait bien que Podolski pique la caisse. Un vrai fric-frac de Lupin : Mammy Wenger n'a pas appelé son p'tit Arsène pour rien. Pour les 65 ans du Français, Najar & Mbemba servent l'annif sur un plateau d'argent (1-2). Et dire que, stats UEFA à l'appui, Deschacht avait réussi 100 % de ses passes. ... Arsenal. Avec Praet, Hasi a encore foiré ses changements de fin : comparé à Istanbul, Kljestan était sans moustache et s'appelait Dendoncker. " On a prouvé que même en jouant en Belgique, on peut rivaliser à l'international " ajoute Praet pour son Wilmots. Mitrovic a tout zieuté du banc, cervelas en main. En tribune, Bjorn Ruytinx a aimé : il a son mini-abonnement C1 et supporte Arsenal. CiaoPopeye. Sale coup pour l'épinard en Province de Liège : 2 mois après Nicolay & Galic, André Piters s'éteint à 83 ans. Ce dribbleur fou était du 1er titre rouche en 58. Son surnom Popeye venait de ses légumes avalés avant-match... et de ses brettes avec les coaches. Dédé était facétieux : il fit même un jour un assist... au marchand de glaces. Régimecarton. La papeterie, nouveau débouché pour la multinationale Duchâtelet : contre Séville, les fans siègent... en carton. Sur le vert, les joueurs oublient le papier mâché et montrent enfin leurs castagnettes (0-0). " On n'est pas encore le Real " analyse modestement Ciman. Thuram efface Kawashima : sushis & soucis au menu d'Eiji. Même sans diplôme, Vukomanovic en impose déjà : Roland, un T2 promu coûte moins qu'un néo-T1 paumé... Ciman, ex-délégué CGSP pro-Jans, redonne son avis : " Je veux bosser avec Gerets. " Présent en tribune, Luis Fernandez a apprécié. LaSirèneetlespneus. À la pause de Trébizonde-Lokeren, Peter Maes sort une colère couleur Mer Noire. Ses ouailles ressortent paralysées, Lokeren vacille sous le minaret : Roger Lambrecht n'exportera pas ses pneus hiver passé décembre (2-0). Contre Copenhague, Bruges se fait endormir par la Petite Sirène : Högli a révélé tous les secrets de MPH, le Club évite la noyade mais Vazquèz y perd son pif (1-1). Castillo traîne son ennui : à chacun son Mitrovic. Houille, houille. Gunter Jacob va chercher Okriashvili jusqu'en Géorgie : le brave Tornike se terre chez lui, il ne digère pas la houille belge. Mais revient bientôt : avec sa mère pour les petits plats et le frangin pour éloigner des bitures Sans oublier Madame et la petite pour les câlins du soir. Miam, miam. Mitrovic a fini ses test, sa thyroïde est nickel : la gourmandise était bien son 3e péché capital. Van Buyten dit à Sans Chichis qu'il fait sa ligne de vêtements, Defour joue déjà designer : sur ses jambières figurent sa bobine et celle de sa Laura... en Roi & Reine des Belges. Sclessin, vite un tifo pour Philippe & Mathilde. " Dans 2 ans, Steven joue à City ou Chelsea " ose son agent. Le Real attend toujours le pseudo-successeur de Xabi Alonso. BelgradesousAnvers. À Lierse-Malines, le derby anversois a l'odeur de Belgrade : Veselinovic bute, Jankovic domine Stojanovic dans le duel des ex de l'Etoile Rouge (0-1). Oui, les karaokés flamands marchent mieux que les séances au clair de lune. Ex-du Lisp, Seth De Witte est reparti vivant malgré des menaces de mort par téléphone. Ses ex-fans ont surveillé leur Lisp la nuit d'avant : autrefois, les ennemis piquaient le disque central et laissaient du poisson pourri. Oktoberfest. Sûrement l'effet du 1-7 de Rome, Vanden Stock se rêve Bayern : Anderlecht signe avec Allianz, pour une brique annuelle : " De quoi faire un transfert en janvier " glisse Roger. Mais pas Biglia : " Ce qu'il a dit sur mon Herman est lamentable, sa fille n'est pas près de rejouer avec ma petite-fille. " C'est moche quand les mômes écopent. Serpentsenvrac. Contre Genk, Waasland honore des nonnes d'un orphelinat de Djakarta. Kagé s'en tape, le roi du râteau oublie les siens chez McLeish (0-1). En face, Van Geneugden s'est dit qu'il n'y a plus de respect pour les ex. Déconcertés par la victoire, les fans se sont battus entre eux, une vieille habitude. A Charleroi-Ostende, Mehdi & Felice sont de mèche. Avant-match, Eva Eden ensorcelle les VIP avec les serpents de son Snake Show. Sur le pitch, Mazzù a encore tout vu avant tout le monde : Houdret percute après un an de rab, Kitambala sort sa magie noire du banc (2-1). Plus à l'aise au tambour qu'au pistolet d'alarme, Coucke s'est consolé entre les fans : une idée pour son cousin Duchâtelet ? Lecomteestbon. A Westerlo-Courtrai, le régime fromages sans lactose opère toujours : Lecomte sort sa note, le Kuipje reste inviolé, Vanderhaeghe oublie son 12 sur 12 (2-1). Ça bouchonne à l'entrée du top 6 : 9 teams en 5 points de la 3e à la 11e place ! À Zulte-Cercle Dury bouffe l'effet Vidarsson retard, Kabananga sert l'aile de pigeon et réclame son transfert - n'est pas neveu de Tonton Dieumerci qui veut (1-2). Nonkel Francky, lui, stresse : déjà 6 points de retard sur les PO2 ! Joli de gagner à Sclessin, mais Zulte a perdu contre tous ses rivaux directs. Thorgan, Ibrahima, Mbaye, Davy, une mini-pige au mercato ? Cebonvieux René. Si " les Blancs ne savent pas danser " (© James Deano), les premiers ne savent pas gagner. Bruges cale contre Gand (2-2) : De Sutter kiffe toujours le jarret de Buffalo (14 buts marqués face aux Gantois), Ryan fait Happy Hour à 16 h façon Kawashima. Venu bisouter Raoul Lambert pour ses 70 ans, Vandereycken a détesté ce grand spectacle truffé de fautes défensives. Puis nous rassure : " Je ne coacherai plus en Belgique, on ne comprend pas ma vision. " Verhaeghe a goûté une dernière fois son Breydel : le boss est interdit de stade pour avoir tenté d'égorger une stewardesse de Lokeren. Mais il va tout gommer en justice : Bart et Daesh, rien à voir. Ivanleterrible. Et si Vukomanovic était (encore) plus fort qu'Hasi ? À Anderlecht-Standard, Ivan gagne le poker des ex-T2, Besnik redécouvre la défaite domestique après 6 mois de béatitude (0-2). Et tremble déjà : et si Vuko lui repassait son coup des derniers play-offs ? Sur le bois, le clown Luzon a fait place à une statue de sel : Pollo met les Mauves à poil, Vuko ne sourcille pas... et la pire défense de D1 n'encaisse plus. Sa collègue d'en-face a prolongé l'Open Bar spécial fin de match d'Arsenal : Besnik a du taf pour le congé de Toussaint. Papy Roger n'avait " pas de compassion pour Duchâtelet ", il a encore parlé trop vite. Au fait, c'était pas le Clasico à Defour ? Eijireloaded. Preuve que l'Europe pèse dans les mollets, Lokeren boucle à Mouscron le grand gaspi : Diaby clôture sa panne sèche, Dingomé rejoint les banquettistes-buteurs, Maes a même voulu décapiter le ref façon Verhaeghe (2-2). De Vlamynck (37 ans) fait son Thuram blanc : Cros, file pleurer chez Kawashima. Même sans jouer, Eiji inspire ses pairs : c'est ça, la marque des grands. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT