LUNDI TOUJOURS CES BELGES

Tournée... Rétro, en avant toutes : au fan-shop mauve, une centaine de mordus veulent choper les vareuses Belle-Vue si efficaces du Clasico... mais c'est non, paraîtrait que le sponsor bancaire aurait râlé. The Voice Nederland à Neerpede, un grand Batave vocalise : c'est John Troost, le pote à Van den Brom assermenté Life Energy Coach. Proto témoigne, chanter le Wilhelmus dans les couloirs sème la bonne humeur : bientôt sur le vinyle Anderlecht champion ? Van Holsbeek nuance : " On peut prendre des gourous, le seul homme-clé reste le coach. "
...

Tournée... Rétro, en avant toutes : au fan-shop mauve, une centaine de mordus veulent choper les vareuses Belle-Vue si efficaces du Clasico... mais c'est non, paraîtrait que le sponsor bancaire aurait râlé. The Voice Nederland à Neerpede, un grand Batave vocalise : c'est John Troost, le pote à Van den Brom assermenté Life Energy Coach. Proto témoigne, chanter le Wilhelmus dans les couloirs sème la bonne humeur : bientôt sur le vinyle Anderlecht champion ? Van Holsbeek nuance : " On peut prendre des gourous, le seul homme-clé reste le coach. " ... générale. L'ex-psy mauve de Vercauteren, aujourd'hui au Cercle, adoube son confrère : " Van den Brom doit être coaché pour son langage corporel, se promener les épaules droites et parler avec intonation. " Depuis Paliseul, Javaux a plus simple : " Que les coaches aillent cueillir des champignons pour se détresser. " Ça y est, Flic Marcel prône la fumette. Mangez... A chaque fin de championnat, c'est pareil. La Louvière, Audenarde, Heist, Poperinge et même la vénérable Union St-Gilloise : des plaintes de partout, on n'y voit plus clair. Désormais au Parc Duden, JM Philips résume le boxon : " On vient pour un bridge, on se retrouve au jeu des couillons. " ... des frites. Si Daniel Striani connaît Platoche, pas sûr que l'inverse soit vrai. Lacune comblée : le manager belge attaque l'UEFA devant la Commission car, pour lui, le Fair Play financier viole le droit européen. " On ne peut pas interdire à un président d'investir son argent au motif qu'il faut plafonner les salaires et les transferts " explique l'agent du brave Odoi. Car les temps sont durs pour les bakchichs : " Notre job est le moins protégé des métiers du foot. " Tremble, Nyons : c'est Jean-Louis Dupont, le papa de l'arrêt Bosman, qui porte l'affaire. Avec, en face, le bulldozer Dehaene en gendarme uefiste, le derby belgo-belge sent déjà la frite. Prends ça, Georges. Le Diable frappe aussi fort au guichet qu'au ranking FIFA : les 10.000 places restantes pour la Serbie filent en... deux minutes. Encore heureux que le hardware n'ait pas fait le coup du bug, sans quoi c'était 1830 bis garanti dans la rue. Officiel, les Diables sont 15es mondiaux, même Wilmots se fait langue de fiel : " Depuis que je suis T1, on a gagné 40 places. " Gerets est bien d'accord : " Avec Wilmots, c'est comme avec Goethals et Thijs, une nouvelle ère qui s'ouvre. " Comme dirait l'autre, démarrer de 90 % facilite tout. Matricule, svp. Demandez à Dominique Leone son matricule, ça lui cause une grosse colère. L'Albert et la Ville avancent sur le futur Tondreau : tous deux sont d'accord, le budget est réuni... mais le politique veut y inclure le matricule, pour se prémunir d'une fuite du club. Quoi vers Bruxelles ? Courtois a justement trouvé un site de plus pour son futur stade, celui de l'OTAN à Evere, et cherche un club résident. Car Anderlecht continue d'avancer masqué chez lui. Encore merci. Cette fois, le Lorre se lance : ex-éternel T2, Staelens a pris goût à la fonction et prolonge comme T1 circulaire, D2 ou pas D2. Booy, son ex-boss, s'étouffe : " Lorenzo est un démon à deux visages " - dire que ces deux-là ont cumulé les une-deux en blauw en zwart. Foeke s'apprête aussi à zieuter la Coupe de son sofa : " Le Cercle ne m'a pas envoyé d'invitation... alors que la finale, c'est grâce à moi. " Mouais. Grande classe. Kristof Snelders (31 ans) annonce sa retraite, il ne veut plus combiner boulot et foot à Capellen, malgré Caje Ceulemans. Pas de bol, l'info passe au bleu : Ferguson a choisi le même jour. Un Scott qui kiffe le Belge : il répond au sms de... Ritchie De Laet, qui le saluait pour sa carrière. De Porto, Defour rappelle que, blessé, Fergie lui avait écrit. Et même Roland Janssen (Waterschei) se souvient qu'en 81, lors d'un scouting pour Aberdeen, Sir Alex l'avait coché comme point fort des Thorians. Sacré point fort : un peu plus tard, le brave Roland portait les mallettes avec Gerets pour l'Affaire. Un sacré lustre. 5 ans déjà que Sterchele terminait sa carrière folle le long d'une route, sa Maman révèle : " François devait rejoindre Monaco en fin de saison, aujourd'hui il jouerait dans un top-club italien. " 5 ans aussi que cette maudite 23e minute porte malheur aux Brugeois : seuls deux fayots d'en face, Makiese et... De Sutter, ont marqué pendant. Vadis en dit plus sur son début de saison raté... avec Leekens : " Aujourd'hui, j'ai une bonne relation avec le staff. " Tiens, mon Eperon. A Courtrai les cours de français et les séances DVD du Barça sont confirmés pour 3 ans : Vanhaezebrouck rempile car à l'avenir, il aura son mot dans les transferts in & out. Mais un retour dans un top club n'est plus pour tout de suite. On peut jouer la finale d'Europaligue et se passionner pour KVK-Lierse : Benfica signe Mitrovic, successeur en hiver de Zukanovic. Bingo pour le comptable : en 6 mois, ses 2 stoppers serbes ont rapporté 2 briques. Pour Nfor, dont Coach Hein ne veut plus, Lommers veut bien aussi payer. Mais le moins possible. Tous au Parc. Cette fois les durs du BCS sont restés dehors, Roger a pu laisser son coup de poing US au dressing car plus personne ne veut " casser la gueule " à personne. Au Parc, la compagnie des lapins mauves tient séance pour 4.000 fans : " C'est plus qu'au Barça ! " compte Gillet - en même temps, comparer le Sporting à des losers catalans... Vargas est cité au Golfe où le club du Musée de l'Anatomie local met 4 briques pour ses cartilages. Car Herman a besoin de soussous : il faut dégraisser... et on lui offre Salah, le jongleur de Bâle. A 5 millions. Tarif... Le temps est au vintage : face au Cercle en finale de Coupe, Genk sort ses tuniques 1988, date de la fusion minière. Ça marche : Vossen file dans sa chambre avec le vieux trophée de fer, le Racing dépose son brevet, 4e finale, 4e victoire ! Le Cercle a tenu 85 minutes... puis sa défense a joué raide façon barre de kicker sur Kumordzi et Vossen (2-0). Jelle oublie 2009 (réserviste à Genk) et 2010 (loser avec... le Cercle), Been aussi : jusque là Coach Mario n'était pas Super et n'avait rien gagné. Au petit matin l'iPhone de Degraen vibre, c'est Michel Verschueren : " J'ai rêvé que vous faisiez le doublé. " A dimanche. ... Coupe. Le Cercle l'avait bien cherché : jusqu'alors invaincu comme T1, Staelens avait dit qu'il s'en foutait comparé au maintien, Cornelis faisait encore la communion de sa grande 4 heures avant le kick-off, Evens s'est même retourné le jarret à l'échauffement. Heureusement, l'après-match n'a pas changé : chacun file dans sa chambre avec Madame à l'Apollo Hôtel de Bruges. Pour l'excursion en car sous l'Atomium, manquait finalement que le clic-clac à Brupark et une petite tête à Océade. Un Lion dans le moteur. Où l'on apprend que, chez lui, Ezekiel est surnommé Jacky Chan : " Car il veut battre tout le monde ", dit son ex-Président. Sauf qu'Imoh a un souci : l'ordinateur révèle que si lui donne beaucoup le cuir au duo Mpoku-Batshuayi (46 % des passes), celui-ci ne le lui rend qu'une fois sur... quatre. Jalousie ? De Sart est cité comme successeur de Thans à Tubize, signalé à la table de Duchâtelet Riga nie formellement son retour. Dire que Duduche le voulait pour 20 ans. Fiat lux. La luminothérapie, le toubib des Diables y croit à donf et commande 27 paires de Luminettes - valeur unitaire : 200 euros. Lors du trip aux States, chaque Diable aura ses lunettes spéciales anti-jetlag : " La lumière produit de la mélatonine (hormone du sommeil) qui favorise la vigilance et la récupération, et réduit les blessures " explique Kris Van Crombrugge. Qui, comme Maître René du temps où il pistonnait ses copains-assureurs, aura sûrement ses entrées chez le fournisseur-binocles. Jef Jurion avait vu clair avant tout le monde : on sait maintenant comment Mister Europe avait fessé le Real en 62. Technologie, suite : un journaliste belge a rendez-vous avec Platini, il propose de repeindre les buts en rouge car on marquera plus. Pour Platoche, c'est la grande Semaine de l'Humour belge. Juste une icône. Matias Suarez, l'homme qui avait juré sa haine du mauve, se félicite d'avoir biffé Moscou : " De Zeeuw m'a parlé d'un pays de fous, le jour où mon transfert a échoué on a même fait la fête. " Pas sûr que le trésorier était du nombre. Reste à dissuader les copains argentins qui passent : " Ils veulent tous que je leur montre Euro-Disney, après 8 fois j'en ai ras-le-bol. " Mannaert remet du gaz dans l'Alka-Seltzer de son Herman : Bruges relance Kaminski et piste... Vanden Borre. Yo-yo à volonté. Bruges, Standard et maintenant Lokeren : Zulte raffole des matches à bascule. Acculé à Daknam, Dury délègue ses démolisseurs Malanda et... De fauw (2 buts !) : après le David beuglant de The Voice Belgique, place au Davy rageur du Gaverbeek (2-3). Berrier prend sa 2e gifle de la semaine, mais cette fois Leye n'y est pour rien : la machine n'a démarré qu'après la sortie du Ch'ti, déjà cité... à Genk. Delaplace monte sa cote, la gazette de son bled... Var-Matin sollicite une interview en exclu. Europe, nous voilà. El Toro Bjorn a buté tôt juste pour ressortir son vol plané/torse viril et Bailly a failli égorger Kagé, mais la vérité est implacable : OHL est une équipe de bistrot et quand Gand sort les roulettes, la finale des PO2 est mort-née (1-4). Même la populace de Den Dreef aurait bien décapité Ref Boucaut : " A la Fédé, ils ont déjà leur abonnement au futur stade de Gand " claque Ruytinx. Genk/Standard (biffer la mention inutile) peut s'inquiéter : les Buffalos déboulent vers l'Europe. David Hubert aussi : il resigne pour 4 ans, Genk c'est fini pour l'ex-Capi. Complexe... Fête des Mères, qu'ils disaient : les défenseurs rouches, pourtant secs jusque là at home, croient que leurs génitrices crèchent à Bruges et filent les cadeaux au Club (2-4). Lestienne repasse le même pion pour la 3e semaine de suite, le duo Gudjohnsen-Vazquèz célèbre le titre des potes du Camp Nou la veille : " Avec moi titulaire, on gagnait 0-6 ", rigole Eidur. Garrido, Sclessin lui va si bien : après son match-référence de Noël, Juan Carlos peut postuler sur la Meuse. Mais reste modeste : " Un match ne se gagne pas avec un joystick. " Mais avec joie quand même. Surtout qu'avant match, le Président est passé au vestiaire. A la mi-temps, Mannaert s'est abstenu cette fois. ...maternel. Le Standard ne vaut pas Zulte : de 0-3 à 2-3, le train rouche loupe la jonction Nord-Midi et oublie le titre. Après le Parc, Rednic rate encore un match-pivot et dézingue Van Damme : " Lestienne, il fallait juste bloquer son pied gauche. " Mais tout n'est pas gris : le petit Koç est un chef-coq en puissance. Bonne mine. Le cauchemar de Verschueren n'était qu'une fausse alerte : Genk raye son doublé, Van den Brom et De Zeeuw (" le but le plus moche de ma carrière ") pourront fêter le titre mauve... et leur contrat sauvé sous les palmiers de Tobago chers à Hyland. A l'inverse de Duarte, le bon Khaleem commet l'auto-but fatal : PV immédiat même si, rayon police, c'est Mbodj qui a pété le radar fixe (140 km/h pour sa frappe 18 Kara) et Gillet qui a squatté les pneus crevés avec le gimmick mauve des pénos-alu (1-2). Praet est revenu, Suarez aussi... même qu'il avait prédit qu'il marquerait après un an de mutisme : Mati, si t'as aussi les chiffres du Lotto... PAR ERIK LIBOIS