La semaine dernière, Claudio Lotito a surpris tout le monde lors d'une interview sur Sportitalia en déclarant : " Je suis probablement le plus mauvais président de la Lazio puisque n'ai pas été capable de conquérir l'affection de tous les supporters ". Depuis 19 juillet 2004, jour où il a repris le club, le président ne nous avait pas habitués à faire montre d'autocritique. Tout cela n'empêche pas que le mal-être est profond et que le club espère que 80 % des 27.000 abonnés rempilent pour un an. Evidemment, la fameuse tessera, une sorte de fancard dans une version plus hard que celle que nous avons connue en Belgique, ne facilite pas les choses vu que les ultras (ils ont généralement eu des problèmes avec la justice) ne veulent pas être fichés une deuxième fois.
...

La semaine dernière, Claudio Lotito a surpris tout le monde lors d'une interview sur Sportitalia en déclarant : " Je suis probablement le plus mauvais président de la Lazio puisque n'ai pas été capable de conquérir l'affection de tous les supporters ". Depuis 19 juillet 2004, jour où il a repris le club, le président ne nous avait pas habitués à faire montre d'autocritique. Tout cela n'empêche pas que le mal-être est profond et que le club espère que 80 % des 27.000 abonnés rempilent pour un an. Evidemment, la fameuse tessera, une sorte de fancard dans une version plus hard que celle que nous avons connue en Belgique, ne facilite pas les choses vu que les ultras (ils ont généralement eu des problèmes avec la justice) ne veulent pas être fichés une deuxième fois. Mais si les tifosi râlent c'est aussi parce que, chaque jour, ils lisent et entendent que des joueurs préfèrent signer à Genoa ou à Cagliari plutôt que dans leur club. Et puis, après trois ans de mauvais résultats avec un maintien à l'arraché la saison dernière, les fans ne croient plus trop aux promesses de Lotito. Il vient d'ailleurs de perdre le dernier recours dans l'affaire contre GoranPandev, le joueur parti à l'Inter. Il n'aura dû débourser que 5.000 euros en frais de justice mais pour les supporters, c'est la preuve que c'est un looser et qu'il ne se concentre pas sur les affaires importantes. Retour au mercato qui mine l'enthousiasme. Il y a d'abord le départ d' Aleksandar Kolarov. Certes le club ne pouvait refuser les 20 millions versés par Manchester City. Mais pour remplacer le Serbe, Lotito a acquis pour deux millions Javier Garrido, qui a joué dix matches ces deux dernières saisons à Manchester City. En plus pour les superstitieux, les Espagnols n'ont jamais réussi à la Lazio au point qu' IvanDe la Pena et Gaizka Mendieta, qui avait pourtant été élu deux fois meilleur médian de la Ligue des Champions, ont été catalogués comme les deux plus grands flops de l'ère SergioCragnotti. Et en 2004, Lotito avait débauché Oscar Lopez à Barcelone, qui s'est aussi complètement planté. Entre-temps, a éclaté l'affaire CristianLedesma (28 ans). L'Argentin ne veut pas prolonger son contrat qui arrive à terme en fin de saison : la direction lui offre 1,5 million par an et il en réclame au moins deux. Vu le niveau de ses prestations, il n'y a pas de doute, il va trouver un nouvel employeur, qui ne devra pas verser d'indemnité de transfert. Ce n'est donc pas l'arrivée d' Hernanes (25 ans), le milieu de Sao Paulo, qui va calmer les esprits. Les Brésiliens ne se sont jamais adaptés du premier coup. STEVAN JOVETIC, le jeune attaquant de la Fiorentina, s'est occasionné une distorsion au genou droit à l'entraînement. Le Monténégrin sera absent plusieurs mois. WESLEY SNEIJDER, l'attaquant de l'Inter, est pour les bookmakers le candidat numéro un pour le prochain Ballon d'Or. Le principal concurrent du Néerlandais dont la cote est de 2,05 est Andres Iniesta (2,75) tandis que les autres Xavi (7,50), DiegoForlan (8) et Arjen Roben (9) sont lâchés. MARIO BALOTELLI, l'attaquant de l'Inter, n'a pu effectuer le voyage devant mener la délégation de Philadelphie à Toronto au Canada : il avait placé par erreur son passeport dans le bagage devant aller à Dallas, là où l'équipe allait disputer son match amical suivant.... De là à prétendre qu'il avait son transfert à Manchester City en tête, il y a un pas que même certains équipiers ont franchi. MILAN a empoché un million d'euros pour sa tournée aux Etats-Unis. Au programme : quatre jours d'entraînement à Détroit et un match amical contre le Panathinaikos. Ronaldinho n'a pas pris part au voyage. Le Brésilien a préféré soigner son élongation à la cuisse droite en Italie. L'AS ROME est à vendre. Selon le quotidien économique, Il Sole 24 ore, les candidats acquéreurs étrangers sont plus acharnés que les italiens comme la banque Unicredit, qui a le droit d'option, et Italpetroli, Parmi les potentiels acheteurs, on trouve des magnats russes, des cheiks arabes, des investisseurs chinois (ceux qui sont intéressés par Liverpool) et le magnat égyptien des télécommunications, Naguib Sawiris, actionnaire de Wind, le sponsor du club. CRISTIANO LUCARELLI, l'attaquant de Livourne, a fait un buzz. En effet, un hacker est parvenu à placer son nom sur le site officiel de Naples. Ce phénomène de l'informatique ne s'est pas contenté d'annoncer la nouvelle du transfert en page d'ouverture. Il a aussi intercalé à la bonne place le nom du joueur dans la liste par ordre alphabétique du noyau entre EzequielLavezzi et ChristianMaggio et, en plus, avec un petit clic on avait même droit à la bio de l'avant. NICOLAS RIBAUDO