Difficile d'être journaliste sportif sans soi-même aimer le sport au point d'en pratiquer pour le plaisir. Le dernier exemple en date nous est donné par LaurentHaulotte, présentateur du journal télévisé de RTL mais aussi de Club Foot qui, le 3 novembre prochain, s'attaquera au célèbre marathon de New York.
...

Difficile d'être journaliste sportif sans soi-même aimer le sport au point d'en pratiquer pour le plaisir. Le dernier exemple en date nous est donné par LaurentHaulotte, présentateur du journal télévisé de RTL mais aussi de Club Foot qui, le 3 novembre prochain, s'attaquera au célèbre marathon de New York. "Un défi tout ce qu'il y a de plus personnel", dit-il. "Mon unique objectif est de terminer et je sais de toute façon que ce sera en plus de quatre heures car je me vois mal courir aussi longtemps à plus de 10 km/h de moyenne. D'ailleurs, je n'ai jamais couvert plus de 30 bornes et je ne sais pas du tout comment mon corps va réagir. J'espère que la tendinite dont je souffre actuellement sera guérie car, sans cela, je me vois mal arriver au bout de l'effort".Jusqu'à voici deux ans, Laurent Haulotte faisait juste un peu de tennis pour meubler ses loisirs. Mais lorsqu'il accompagna une équipe faisant l'ascension du Kilimandjaro, on lui conseilla de s'entraîner et il commença à courir le matin, après avoir emmené les enfants à l'école et avant de rejoindre la rédaction de l'Avenue Ariane."Mes enfants fréquentant la piscine de Rixensart, j'ai alors rencontré des gens qui organisaient un triathlon-sprint auquel j'ai participé pour le plaisir. Puis, un jour, l'idée m'a pris de m'inscrire au marathon de New York, via internet. Les organisateurs organisent ainsi une loterie qui permet à 10.000 candidats d'être tirés au sort. En juin, j'ai appris que je figurais parmi les heureux possesseurs d'un dossard et j'ai commencé à m'entraîner quatre à cinq fois par semaine".Laurent s'envolera donc pour New York, en compagnie de son père. Les deux hommes en profiteront bien entendu pour visiter Big Apple. "Mon père n'a jamais eu la chance d'y aller. Quant à moi, je me dis que cette épreuve est l'occasion de voir la ville sous un tout autre angle puisqu'on traverse Brooklyn et tous les ponts de New York".Pour s'entraîner, Laurent Haulotte a participé aux 20 km de Bruxelles ainsi qu'à des joggings faisant partie du Challenge du Brabant Wallon. "Comme je n'ai pas une réputation de sportif, les gens sont assez étonnés de me voir au départ mais leurs réactions sont positives. C'est d'ailleurs ce que j'aime dans ce sport: personne ne se prend la tête. Bien sûr, les meilleurs courent pour gagner mais chacun est avant tout son propre adversaire. C'est bien différent en foot ou en tennis".Laurent ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Son prochain objectif: un demi-triathlon. "Parce que j'aime bien l'endurance et que les triathlons sprints vont trop vite pour moi", dit-il. "Mon rêve ultime serait d'ailleurs de participer à un Ironman, pas nécessairement celui de Hawaï mais je sais déjà que ce sera impossible à insérer entre ma vie familiale et professionnelle car je devrais au moins m'entraîner deux heures par jour, six fois par semaine".