Tout le monde s'attendait à ce que le Club Bruges joue les premiers rôles dès l'entame de la compétition mais cela n'est pas le cas. Dès le début, nous remarquions que cela coinçait dans plusieurs compartiments.
...

Tout le monde s'attendait à ce que le Club Bruges joue les premiers rôles dès l'entame de la compétition mais cela n'est pas le cas. Dès le début, nous remarquions que cela coinçait dans plusieurs compartiments. L'entrejeu, d'abord, où l'absence de Simons est flagrante. Vermant est un élément créatif à la base et non pas défensif. A Schalke 04, il évoluait en tant que médian défensif mais à ses côtés il retrouvait des joueurs au physique bien différent de ceux d' Englebert et Leko. Le rendement d'Englebert est l'exemple précis du malaise actuel. Il n'est plus aussi déterminant que les années précédentes. Leko ne carbure pas au super comme le faisait Ceh, qui a eu besoin d'un an pour s'adapter. Tous deux ont besoin de cet élément purement défensif pour donner le meilleur d'euxmêmes. En défense, Kuklowski a toutes les qualités requises pour remplacer Van der Heyden mais il est blessé ; idem pour Valgaeren et Clement, toujours à l'infirmerie. Les attaquants Lange et Ishiaku sont blessés, Portillo est arrivé mais tarde lui aussi à faire sauter le verrou des défenses adverses. Balaban avait tenu le navire à flots en début de compétition : ce n'est plus le cas ces dernières semaines. Verheyen a du mal en ce début de saison à l'image du club. Yulu-Matondo est une petite révélation mais doit encore acquérir de l'expérience (une envergure supplémentaire). La situation n'est pas encore catastrophique mais délicate surtout en tenant compte des objectifs. Les dirigeants ont du pain sur la planche et en sont conscients. Marc Degryse le disait très bien lors d'une interview d'avant-match au Standard : " Il ne faut pas se voiler la face, il y a des difficultés mais ce n'est qu'une question de temps. Serrons-nous les coudes jusqu'à la trêve et après cela ira mieux. Il y aura le retour des blessés, plus d'automatismes dans l'équipe et celle-ci retrouvera son élan et fera un excellent deuxième tour ". Il est vrai que la politique des transferts à Bruges s'est souvent révélée payante à long terme. Attendons et espérons que la sauce prendra plus tôt que prévu, ce qui relèvera encore le niveau de ce championnat intense et intéressant vu le duel que se livre en tête le Standard et Anderlecht.l