Courtrai a une fois de plus subi de profonds remaniements. La saison passée, il avait déjà perdu cinq titulaires de l'équipe ayant disputé les PO1. Cette fois, quatre joueurs sont partis : le gardien Keet ainsi que les défenseurs Tomasevic (gauche), Chanot (centre) et Marusic (droite). Lentz (gardien) et Lallemand (avant) ont été loués. Le contrat de Pillot (but), Claeys (arrière) et Olaitan (avant) n'a pas été renouvelé mais aucun d'eux n'a joué de rôle proéminent la saison écoulée. Les agents de Boyer (défenseur), Attobrah (médian) et Kis (avant) cherchent un nouvel employeur à leurs poulains. S'ils quittent Courtrai, ce qui est l'objectif, cela veut dire qu'un tiers de l'équipe de base et la moitié du noyau A (douze joueurs) partiront cet été.
...

Courtrai a une fois de plus subi de profonds remaniements. La saison passée, il avait déjà perdu cinq titulaires de l'équipe ayant disputé les PO1. Cette fois, quatre joueurs sont partis : le gardien Keet ainsi que les défenseurs Tomasevic (gauche), Chanot (centre) et Marusic (droite). Lentz (gardien) et Lallemand (avant) ont été loués. Le contrat de Pillot (but), Claeys (arrière) et Olaitan (avant) n'a pas été renouvelé mais aucun d'eux n'a joué de rôle proéminent la saison écoulée. Les agents de Boyer (défenseur), Attobrah (médian) et Kis (avant) cherchent un nouvel employeur à leurs poulains. S'ils quittent Courtrai, ce qui est l'objectif, cela veut dire qu'un tiers de l'équipe de base et la moitié du noyau A (douze joueurs) partiront cet été. Jusqu'à présent, sept joueurs ont été enrôlés : Kaminski (gardien), Barbaric (défenseur axial), Métanire (arrière droit), De Smul et Joãozinho (deux arrières gauches), Ouali (ailier gauche) et Saadi (avant). Le staff technique a également changé. Le contrat du T1 Patrick De Wilde a été rompu. Le préparateur physique Eric Dehaeseleer est parti de lui-même. A la clôture de ce magazine, les deux postes n'avaient pas encore été réattribués. Karim Belhocine, qui ne répond pas aux conditions pour être entraîneur principal, a signé un contrat de trois ans au poste de directeur sportif et assure l'intérim en attendant un T1. Keet était un gardien talentueux mais ses entraîneurs lui reprochaient depuis plusieurs années un manque de mentalité. Il ne vivait pas assez pour son sport. En PO2, Sifakis a reçu sa chance et ne s'est pas mal débrouillé. Kaminski est un jeune gardien belge qui possède de l'expérience sur le plan international. Courtrai doit remplacer trois internationaux, Marusic, Chanot et Tomasevic, sur les quatre défenseurs. Métanire (à droite) est athlétique, Joãozinho (à gauche) plutôt technicien. Comme Barbaric (dans l'axe), ils ont 26 ou 27 ans et de l'expérience. Gigot, la révélation de la saison passée, est une certitude. Leurs doublures ? A droite Van Loo, pas encore en forme, au centre le capitaine Pavlovic (35 ans), à gauche De Smul (19 ans). Boyer n'a pas convaincu la saison passée, que ce soit à gauche ou dans l'axe. Peu de changements dans la deuxième ligne. Le vice-capitaine De Mets, touché au genou, n'entamera pas la saison. Rolland glisse donc du dix aux côtés de Verstraete devant la défense. Van Eenoo, doté d'un grand abattage et gaucher, peut évoluer à ce poste aussi. Sarr est surtout fort de la tête. Aux postes offensifs derrière l'avant-centre, Courtrai possède pas mal de footballeurs de talent : De Smet, Kage, Mercier, Van Eenoo, Ouali et D'haene. Le géant grec Papazoglou, plus affûté que la saison passée, se serait enfin adapté au football belge. Kis était sa doublure mais il est plutôt un avant en décrochage : il a le sens du but mais n'est pas explosif et n'aime pas jouer en pointe. Saadi, prêté par Cardiff City, apporte l'explosivité dont Courtrai avait besoin mais depuis sa déchirure des ligaments croisés il y a un an et demi, l'ancien international espoir français n'est plus performant. En outre, il souffre d'un excédent pondéral. Il ne reste que Gigot dans la défense qui a terminé le championnat régulier en cinquième position, au nombre de buts encaissés. Pendant la préparation, la dernière ligne n'a pas toujours été des plus solides. La place de Courtrai dans le ventre mou dépendra largement de sa résistance défensive. En plus, les défenseurs partis, Marusic, Chanot et Tomasevic, avaient marqué 12 des 31 buts de Courtrai. Un score maigre, surpassé par le seul STVV. La saison passée, aucun des quatre éléments offensifs n'appelait le ballon en profondeur. Ouali et Saadi sont plus rapides et peuvent conférer plus de profondeur au jeu. Il ne reste presque personne de l'équipe qui a disputé les PO1 en 2015. Ça implique certains risques. PAR CHRISTIAN VANDENABEELE