Lille n'a plus été champion depuis 1954 et n'a plus remporté la Coupe de France depuis 1955. C'est dire si, à l'heure où les chances de réaliser un doublé historique sont réelles, l'on trépigne du côté de Villeneuve-d'Ascq. " C'est clair qu'on aspire à la médaille d'or dans les deux compétitions ", confirme Jean- MichelVandamme, le conseiller sportif du président MichelSeydoux. " Mais le plus important, c'est de terminer à l'une des deux premières places, ce qui nous assurerait d'une participation directe à la prochaine Ligue des Champions. C'est essentiel d'un point de vue économique. La C1, cela équivaut à une entrée de 20 millions. "
...

Lille n'a plus été champion depuis 1954 et n'a plus remporté la Coupe de France depuis 1955. C'est dire si, à l'heure où les chances de réaliser un doublé historique sont réelles, l'on trépigne du côté de Villeneuve-d'Ascq. " C'est clair qu'on aspire à la médaille d'or dans les deux compétitions ", confirme Jean- MichelVandamme, le conseiller sportif du président MichelSeydoux. " Mais le plus important, c'est de terminer à l'une des deux premières places, ce qui nous assurerait d'une participation directe à la prochaine Ligue des Champions. C'est essentiel d'un point de vue économique. La C1, cela équivaut à une entrée de 20 millions. " Et on sait que le LOSC, qui attend l'inauguration du Grand Stade en 2012 avec impatience, a besoin de ces liquidités vu que les installations du Stadium Nord ne lui permettent pas de vivre sur le même pied que l'OM ou l'OL. La mésaventure de la saison dernière, lorsque Lille était 2e au moment d'aborder la dernière journée de championnat, mais termina finalement 4e après une défaite douloureuse à Lorient, est encore dans toutes les mémoires. Vandamme n'était pas encore né lors des derniers trophées remportés par le LOSC. " J'ai vu le jour quatre ans plus tard, en 1959. " Mais sa passion pour les Dogues n'allait jamais se démentir. Affilié au club en 1974, à l'âge de 15 ans, il y joua comme milieu de terrain offensif. Sa carrière active terminée, il devint entraîneur adjoint, notamment de GeorgesHeylens. Il y avait alors dans l'équipe, ErwinVandenbergh et FilipDesmet, mais aussi des gens comme BernardLama, JocelynAngloma, les frères Pascal et StéphanePlancke, ChristopheGaltier, aujourd'hui entraîneur à Saint-Etienne, et... RudiGarcia, l'actuel entraîneur du LOSC : " On jouait et on s'entraînait à Grimonprez-Jooris. Le LOSC n'était pas encore une petite entreprise, comme il l'est devenu aujourd'hui. " Après un exil forcé de quatre ans chez l'ennemi, le RC Lens, parce que la direction en place l'avait évincé, il est revenu par la grande porte en 92-93 quand on lui confie la direction du centre de formation. " Jusque-là, la formation avait été bâclée à Lille. A commencer par le recrutement. Il s'effectua au départ dans la région du Nord-Pas de Calais, puis s'est étendu à la Belgique, aux autres régions de France et finalement à l'étranger. Aujourd'hui, on possède 20 recruteurs qui sillonnent le monde. On considère qu'il faut au moins cinq ans pour qu'un joueur reçoive une formation de base et dix ans pour qu'un centre de formation récolte ses premiers fruits. Aujourd'hui, 50 % de l'effectif pro est issu du centre de formation. On a réalisé quelques beaux coups avec Emerson, MichelBastos ou FernandoD'Amico. C'est la revente de ces joueurs-là qui nous a procuré l'argent nécessaire pour de nouveaux investissements. " Parmi les joueurs recrutés au-delà de la frontière, il y a évidemment EdenHazard. Vandamme se souvient encore du gamin de Braine-le-Comte qu'il a accueilli à 14 ans. Six ans plus tard, il a été à deux reprises Espoir de l'Année, il devrait postuler au titre de Joueur de l'Année. " S'il n'est pas élu, il n'en sera pas loin ", estime Vandamme. " Eden est déjà l'un des joueurs de pointe du championnat de France et est appelé à le devenir dans le football européen. On oublie parfois qu'il vient à peine d'avoir 20 ans. Généralement, on n'atteint la maturité footballistique qu'à 25 ou 26 ans. Ce qu'il lui manque encore ? Un peu de constance, de régularité dans les prestations. " Défensivement, on semble moins critique à son égard en France qu'en Belgique. " Parce qu'Eden s'implique. Il montre de la bonne volonté. Certes, il ne tacle pas pendant 90 minutes, mais il n'est pas rare qu'il redescende dans son propre camp pour venir récupérer un ballon. Et puis, il apporte tellement dans d'autres domaines du jeu. Et comme il n'est pas du genre à foutre le b... dans le vestiaire, on est très content de lui. Je ne veux pas polémiquer sur ses mésaventures avec les Diables Rouges. Je suis persuadé que GeorgesLeekens fait ce qu'il estime être le meilleur pour l'équipe et pour Eden lui-même. Je suis tout aussi persuadé qu'Eden ressortira plus fort de cette épreuve. " Combien de temps Hazard restera-t-il à Lille ? " Le plus longtemps possible ", souhaite Vandamme. " On l'a fait resigner jusqu'en 2015. Maintenant, si Chelsea débarque et dépose un chèque de 50 millions sur la table, le président Seydoux réfléchira. Il n'y a pas de prix officiellement fixé, non. Il y a une base en-deçà de laquelle on n'acceptera pas de négocier. J'en connais la hauteur, mais je ne la dévoilerai pas. Ce n'est pas à nous à fixer le premier prix. Les clubs éventuellement intéressés doivent faire une offre, et à partir de là, on envisagera si on peut entamer les négociations ou pas. "Hazard n'est pas le seul Belge de Lille. En CFA et dans les différentes équipes d'âge, on trouve d'autres Diables Rouges en puissance comme DinoArslanagic, international belge U19 d'origine bosniaque, arrivé à Lille en provenance de Mouscron. " Hazard, c'est l'exemple à suivre pour tous les jeunes Belges du LOSC ", dit-il. " On parle souvent de lui entre nous. Il a ouvert une voie pour ses successeurs. Sa réussite prouve qu'en travaillant, nous pouvons, nous aussi, y arriver. J'admire sa technique, sa vivacité, son talent en général. Même si, en tant que défenseur central, mon jeu a peu de points communs avec le sien. " Comme Eden quelques années plus tôt, c'est le projet lillois qui a séduit Dino. " Je loge en internat au domaine de Luchin. On dort à l'étage et les salles de cours sont juste en dessous. Il suffit de descendre pour suivre une formation scolaire parallèlement à la formation sportive. Bientôt, j'espère avoir mon appartement et intégrer le noyau pro. " Et les échéances qui approchent pour l'équipe Première, avec un doublé Coupe-championnat toujours possible ? " Je dois avouer qu'on n'en parle pas trop entre nous. Le centre de formation et la section professionnelle, ce sont deux mondes différents. A Luchin, on se croise de temps en temps mais on ne se côtoie pas. C'est sûr qu'on s'y intéresse, et qu'on espère que le LOSC remportera cette Coupe de France et ce titre de champion, mais sans plus. "SalvatoreCrimi, international belge U18, est gardien. Son jeu est donc encore moins comparable à celui de Hazard. " En revanche, il m'est arrivé de jouer contre Eden à l'entraînement. Je peux vous dire que, lorsqu'on se retrouve face-à-face avec lui, il est impossible d'anticiper. Il faut attendre le dernier moment, car on ne sait jamais ce qu'il va faire. Son jeu est déroutant, il est très rapide et on n'a pas le temps de réfléchir. " Arrivé en provenance de Charleroi, Crimi a lui aussi été séduit par Luchin. " J'ai eu l'occasion de visiter le domaine il y a trois ans et je suis directement tombé sur le charme. En un instant, ma décision était prise : c'est là que je voulais poursuivre ma formation. " Une formation qui n'est pas très différente de celle qu'il a connue en Belgique, selon lui. " Elle est poussée, c'est clair. Mais à part cela, on fait des exercices de... gardien. Beaucoup de travail spécifique, c'est logique. " Ce qu'il prendrait d'Eden ? " Son caractère. C'est un garçon simple, qui sait d'où il vient et qui n'a pas attrapé la grosse tête lorsqu'il est passé professionnel. Il n'a pas changé : toujours aussi gentil. Amusant, aussi. Il rigole beaucoup. Mais, contrairement à ce que l'on dit parfois, c'est aussi un gros travailleur. Il a beaucoup bossé pour arriver là. La réussite passe par le travail, et c'est aussi un principe que je m'efforce d'appliquer en prenant Eden pour exemple. "BernardMalande- Adje, international belge U17, provient d'Anderlecht. Il est milieu défensif ou défenseur. Et il a pas mal de contacts avec Hazard, apparemment. " On se voit assez souvent, oui. On discute d'un peu tout. Il m'a déjà offert plusieurs paires de chaussures, par exemple. " Ce qu'il admire chez Eden ? " Sa détermination ! Cela peut paraître paradoxal lorsque j'entends les commentaires qui circulent en Belgique, mais je peux vous assurer que lorsqu'il monte sur le terrain, c'est toujours avec une énorme envie de bien faire et une grosse rage de vaincre. Il en a été récompensé : tout a été si vite pour lui ! " Et cette répugnance à défendre, autre critique qu'on lui soumet en Belgique : qu'en pense-t-il, Bernard-le-récupérateur ? " Ce n'est pas le jeu naturel d'Eden, tout simplement. Il n'a pas les réflexes d'un défenseur. S'il défend, c'est parce qu'on l'y oblige. Il ne taclera jamais de sa propre initiative. Mais il le fait, il lui arrive fréquemment de redescendre dans son camp en perte de balle et d'aller récupérer des ballons, parfois jusqu'à sa propre ligne de but. "S'il devait retenir un moment de la saison d'Eden ? " Son but à Marseille. Fabuleux ! Un coup de génie... " Marseille, tiens : c'est précisément le rival n°1 pour le titre. " Je serai supporter du LOSC dans sa course au titre, c'est clair. Comme samedi, pour la finale de la Coupe de France. Après tout, je joue aussi chez les Dogues... "La saison prochaine, un joueur belge supplémentaire devrait grossir les rangs lillois : KylianHazard (16 ans), le troisième frère actuellement actif à Tubize, devrait intégrer à son tour le centre de formation du LOSC. " A condition que je réussisse mon année scolaire ", précise-t-il. " C'est effectivement la condition que nous avons posée ", confirme son père, ThierryHazard. " Nous, les parents, mais aussi le club, car pour pouvoir intégrer le Lycée en France, il faut avoir réussi sa 3e année d'études secondaires en Belgique. Mais, si c'est le cas, tout est prêt pour que Kylian signe au LOSC. " A un moment donné, on avait pourtant évoqué Valenciennes, afin que les trois fils Hazard grandissent chacun de leur côté dans l'un des trois clubs du Nord. " Nous avons été en contacts avec StéphanePauwels, qui travaille pour VA ", confirme Thierry. " Mais Kylian a effectué une semaine de stage au LOSC, et cela lui a directement beaucoup plu. Après ces huit jours, il s'était déjà fait plein d'amis et ne voulait plus aller ailleurs. Je respecterai sa décision, même si personnellement, j'aurais préféré qu'il aille à Valenciennes. Je me dis qu'avec quatre ans d'écart, il risque moins de souffrir de la comparaison avec Eden comme cela aurait pu être le cas avec Thorgan, qui est parti à Lens. Je me dis aussi qu'Eden ne restera pas éternellement au LOSC. Et puis, comme la section pro et le centre de formation sont séparés, ils ne se côtoieront pas au quotidien. Mais le nom de Hazard risque d'être lourd à porter à Lille pour Kylian, qui devra se faire un prénom. " En attendant, dans la famille Hazard, on se prépare à la fin de saison qui s'annonce excitante. " On a affrété un autocar de 50 places pour que la famille puisse se rendre au Stade de France, samedi ", révèle Thierry. " D'autres personnes devraient même accompagner en voiture. "Eden a déjà joué au Stade de France. Lille a programmé, à deux reprises, son match de championnat contre Lyon dans la prestigieuse enceinte de Saint-Denis. " Mais, la première fois, Eden venait d'intégrer l'équipe Première et n'était monté au jeu qu'en fin de match. "Cette saison, en Coupe de France, Eden a inscrit le premier but de la victoire 0-2 à Nice, en demi-finales, alors qu'il avait commencé la rencontre sur le banc. Il avait aussi inscrit le tir au but décisif en huitièmes de finale contre Nantes. C'est à peu près tout, car lors des premiers tours (notamment lors du derby contre Wasquehal), Rudi Garcia avait souvent aligné son équipe B. " La finale s'annonce délicate ", prédit Thierry. " On joue contre Paris, une bonne équipe en soi, et... à Paris, ce qui sera un avantage pour le PSG. Mais sur un match, tout est possible, c'est du 50/50. J'ai toujours dit à Eden qu'avant de quitter le LOSC, il devrait avoir marqué l'histoire du club. "PAR DANIEL DEVOS" Le président Seydoux a fixé un prix en-deçà duquel le LOSC n'acceptera pas de négocier le départ d'Eden. "(Jean-Michel Van Damme) " J'ai toujours dit à Eden qu'avant de quitter le LOSC, il devrait avoir marqué l'histoire du club. " (Thierry Hazard)