Il y a un peu plus d'un an, le Lierse terminait la phase classique de la D1B en tête du classement. Malheureusement, les Anversois n'avaient remporté aucune des deux périodes et devaient laisser Roulers et l'Antwerp se disputer l'accession en D1A.
...

Il y a un peu plus d'un an, le Lierse terminait la phase classique de la D1B en tête du classement. Malheureusement, les Anversois n'avaient remporté aucune des deux périodes et devaient laisser Roulers et l'Antwerp se disputer l'accession en D1A. Quelques mois plus tard, en juin, Wadi Degla, la société du président Maged Samy, annonçait rechercher de nouveaux investisseurs. En d'autres mots : le club était à vendre. Prix initial : 20 millions d'euros. Un montant réduit, il y a quelques semaines, à la reprise des dettes restantes après que Wadi Degla eut transformé, en février, les 24 millions de dettes en capitaux afin de remettre les compteurs financiers à zéro. Entre-temps, l'Egyptien a complètement fermé les robinets et le montant de la dette se situerait déjà entre 3 et 4 millions d'euros. On est bien loin du discours de Maged Samy à son arrivée en octobre 2007 lorsqu'il évoquait la Champions League et un nouveau stade de 50.000 places. En un peu plus de 10 ans, Wadi Degla a investi environ 75 millions d'euros au Lierse : plus de 50 dans le club, 10 millions dans l'académie des jeunes et le reste dans une salle de fitness et dans le nouveau centre de formation de Duffel. Dans le même temps, les revenus n'ont pas suivi et l'objectif de réaliser des plus-values grâce à la vente de joueurs n'a pas été atteint. Il faut dire que le club s'est parfois montré fort généreux. En 2011, le salaire moyen d'un Lierrois était de 350.000 euros/an, bien plus que la moyenne de 250.000/an de la D1. Si une reprise n'est pas actée bientôt, le Lierse ne pourra conserver son statut professionnel et basculera dans le monde du foot amateur. Tout espoir n'est toutefois pas perdu : David Nakhid, ex-candidat à la présidence de la FIFA et ancien joueur de Waregem, est toujours intéressé par la reprise. Il confirmait dimanche dernier espérer " trouver une solution ".