Le championnat allemand reprend ses droits le week-end prochain. Le Bayer Leverkusen, le leader et club actuel de Neuville affronte Hansa Rostock, ... l'ancien club de l'international.
...

Le championnat allemand reprend ses droits le week-end prochain. Le Bayer Leverkusen, le leader et club actuel de Neuville affronte Hansa Rostock, ... l'ancien club de l'international. "Nous sommes en tête mais nous avons perdu trois de nos quatre derniers matches. Nous sommes qualifiés pour le deuxième tour de la Ligue des Champions et restons en lice en Coupe nationale. Et bientôt, il y a le Mondial. Vous vous adressez à un homme heureux". Comme son coéquipier MichaelBallack, il a marqué neuf buts en 18 matches: "De ce point de vue, j'ai connu un début difficile mais lors des dernières semaines, j'ai pratiquement marqué à chaque match. Je joue en pointe avec Ulf Kirsten depuis trois ans et nous nous trouvons les yeux fermés. Notre flanc gauche, avec Placente et Ze Roberto, émarge à la classe absolue. Il est très bon tactiquement. Bastürk est un bon meneur, l'ensemble est bon. Ballack va bientôt rejoindre le Bayern mais nous avons déjà gagné sans lui dans le passé". L'équipe est bonne mais la direction instable. La saison passée, Leverkusen a usé trois entraîneurs en un an: Daum, Völler et Vogts. Il en a maintenant un quatrième, KlausToppmöller. Neuville: "Daum a obtenu de bons résultats. Durant sa première saison, le club a faili être relégué. Par la suite, il n'a cessé de ne se bonifier. Puis il y a eu ce scandale: on a appris qu'il consommait de la cocaïne. Ça marchait bien avec Völler mais il était requis en équipe nationale! Après un bon début, Vogts a eu des problèmes et malgré cela nous avons quand même atteint la Ligue des Champions. La presse était très négative à l'égard de l'ancien sélectionneur, alors qu'il a remporté le championnat d'Europe. Les journalistes ont influencé le public, qui s'est retourné contre Vogts dès la première défaite. Il y avait trop de capitaines à bord, trop d'entraîneurs. Nous avions trop d'hommes forts et d'opinions divergentes, avec des adjoints de l'envergure de Littbarski et de Schumacher. Nous en avons cinq, maintenant, mais on ne dit plus rien". Leverkusen fournit quatre internationaux à l'Allemagne: un défenseur, Nowotny, les médians Ramelow et Ballack et Neuville. En Ligue des Champions, il est versé dans la poule de la Juventus, du Deportivo et d'Arsenal. Après deux journées, tous les clubs sont à égalité. "Notre lourd revers 4-0 à la Juventus était mérité mais ce match a été reporté deux fois à cause du brouillard. La deuxième fois, on a décidé de jouer le jeudi. A midi, nous n'avions pas d'hôtel car tout était complet, à Turin. Nous avons déniché un petit restaurant pour le lunch avant de devoir opter pour un hôtel situé tout près de la frontière française, à 100 kilomètres de Turin. Nous sommes arrivés à trois heures. Après avoir défait nos bagages, nous avons rebroussé chemin pour jouer... Nous n'étions pas prêts pour ce match, nous arrivions toujours avec un temps de retard sur le ballon. Le pire, c'est que deux jours plus tard, nous avons dû jouer contre Brême. Nous avons perdu. Heureusement, nous avons pu redresser la barre à domicile contre le Deportivo. Notre prochain match se joue aussi à Leverkusen, contre Arsenal. Si nous le gagnons, nous atteindrons probablement les quarts de finale. A partir de là, tout est possible. Dans un bon jour, nous pouvons battre n'importe quelle équipe".