Deux joueurs de Serie B dans la Squadra

Ils ne figureront sans doute pas dans la délégation mais ils constituent déjà tous les deux une belle surprise. Dans sa présélection, Cesare Prandelli a inclus deux joueurs de Serie B, Angelo Ogbonna qui évolue à Torino, et Marco Verratti, petite pépite de 19 ans de Pescara.
...

Ils ne figureront sans doute pas dans la délégation mais ils constituent déjà tous les deux une belle surprise. Dans sa présélection, Cesare Prandelli a inclus deux joueurs de Serie B, Angelo Ogbonna qui évolue à Torino, et Marco Verratti, petite pépite de 19 ans de Pescara. Dans sa liste de 32, le coach italien a par contre oublié quelques grands formats comme Alessandro Matri, Fabio Quagliarella et PabloOsvaldo. Par ailleurs, un doute plane sur la présence du défenseur de la Juventus, Giorgio Chiellini blessé à la cuisse droite et qui sera absent des terrains pendant 20 jours. Daniele De Rossi a été également repris dans la présélection bien qu'il se soit fracturé l'index de la main droite lors de la dernière journée de championnat face à Cesena (2-3). Cette blessure ne devrait pas empêcher le milieu romain de participer à l'événement, les médecins de la Nazionale s'étant montrés rassurants. Un absent de marque au sein de la sélection portugaise dévoilée par Paulo Bento : Hugo Viana. Pas de traces non plus des défenseurs de Chelsea, Paulo Ferreira et José Bosingwa, ni de celui du Real Madrid, Ricardo Carvalho. Toutes les stars ( Cristiano Ronaldo, Nani, Raul Meireles et Ricardo Quaresma) seront bien présentes. La liste a été complétée par le jeune prodige de Benfica, Nelson Oliveira (19 ans), qui ne compte qu'une sélection, et par les deux joueurs de Braga, le latéral Miguel Lopes et le médian Custodio. Le sélectionneur suédois a dû déplorer le forfait de la nouvelle sensation John Guidetti, qui, prêté par Manchester City, a inscrit 20 buts en 23 matches pour Feyenoord. Erik Hamren a finalement décidé de s'en passer à cause d'un problème à la cuisse. C'est Markus Rosenberg, l'attaquant du Werder Brême, qui en profite pour arracher un ticket. Johan Elmander, l'avant de Galatasaray, fait également partie de la sélection, malgré une fracture de l'os du pied dont il risque de ne pas être rétabli à temps. A noter également la présence de Christian Wilhelmsson, toujours au Qatar. Le sélectionneur de l'Ukraine a prolongé son contrat jusqu'à la fin de la Coupe du Monde 2014. Nommé en avril, Oleg Blokhine a donc été placé dans l'ouate avant son EURO. La liste définitive des 23 Anglais, première sélection de Roy Hodgson, a fait énormément débat en Angleterre. Première surprise : la sélection du milieu Stewart Downing, qui reste sur une saison banale avec Liverpool. Certains auraient préféré le choix d' Aaron Lennon, qui est bien revenu de blessure en fin de saison, ou Michaël Carrick, qui a réalisé une bonne campagne avec ManU. Pas de trace non plus de Paul Scholes, qui s'était remis à disposition de l'équipe nationale et qui restait sur six derniers mois fantastiques avec ManU. Il a sans doute pâti de la moyenne d'âge déjà très haute d'un entrejeu comprenant Frank Lampard (33 ans), Steven Gerrard (32) et Scott Parker (31). En défense, l'absence de Rio Ferdinand, souvent blessé cette saison, fait couler beaucoup d'encre. Tout comme la présence de John Terry, pourtant en attente du verdict de son procès pour injures racistes. Pour certains, Ferdinand paierait sa mauvaise entente avec Terry, dont le procès l'oppose au frère de Rio, Anton Ferdinand. Micah Richards, peu utilisé en fin de championnat avec City, ne sera pas du voyage. C'est une déception pour lui puisque Kyle Walker, le back droit de Tottenham, avait dû déclarer forfait. Autre surprise : la présence d' Alex Oxlade-Chamberlain, pas titulaire avec Arsenal vu son jeune âge (18 ans), mais l'attaquant est capable sur une action de mettre le souk dans une défense. Enfin, Hodgson a décidé de ne prendre que quatre attaquants, bien peu compte tenu du fait que Wayne Rooney sera absent lors des trois premiers matches. Fait notamment partie de ce petit contingent, Andy Carroll. Longtemps considéré comme le flop de la saison, il terminé en force. Carroll et Downing ont toutefois marqué moins de buts à eux deux qu' Adam Johnson (6), autre oublié de cette sélection. Alors que tous les sélectionneurs gonflent leur noyau avant de l'élaguer fin mai, Morten Olsen, a adopté la tactique inverse. Le coach danois a préféré choisir un groupe de 20 joueurs en annonçant qu'il ajouterait les trois derniers noms, fin du mois. Cela évite la douloureuse annonce à des joueurs qui, comme ils étaient présents dans la présélection, se voyaient déjà à l'EURO. Dans ce groupe, le club le plus représenté est... Evian TG. La formation de Savoie compte quatre sélectionnés (le gardien Stephan Andersen, le défenseur Daniel Wass et les médians Christian Poulsen et Thomas Kalhenberg). Le Brugeois Niki Zimling sera de la partie, tout comme les défenseurs de Liverpool Daniel Agger et de la Roma Simon Kjaer. Christian Eriksen et Niklas Bendtner sont les deux autres stars de cette sélection versée dans le groupe de la mort avec l'Allemagne, les Pays-Bas et le Portugal. L'Irlande a reçu l'autorisation de jouer son match face à l'Italie, le 18 juin, avec un brassard noir en mémoire de la fusillade dans un bar de Loughinisland qui avait fait six victimes le 18 juin 1994. Ce jour-là était diffusé dans le bar le match de Coupe du Monde opposant l'Irlande à l'Italie. Près de 10.000 policiers seront mobilisés pour assurer la sécurité sur le sol polonais. Il faut dire que le hooliganisme local, en net recul mais qui demeure un des gros points noirs du foot polonais, a longtemps pesé sur cet EURO. La modernisation des stades mais également l'organisation de certaines batailles rangées en pleine forêt (avec encadrement médical) ont permis de réduire les échauffourées lors des rencontres de D1 polonaise. C'est une tradition avant chaque tournoi : le trophée Henri Delaunay, qui revient au gagnant, voyage dans chaque ville qui reçoit. La semaine dernière, c'est l'Ukraine qui a accueilli le trophée. A Kharkiv, il est arrivé sous l'escorte des enfants avant d'être porté par l'ancien gardien du Metalist local et de l'Ukraine, Igor Kutlepov. Alors qu'il ne faisait pas plus de 3 degrés, la population a alors défilé sur la place de la liberté pour prendre une photo. Le trophée s'est ensuite retrouvé à Kiev, Dniepropetrovsk avant d'arriver à Lviv aujourd'hui. C'est à Odessa (ville éminemment symbolique mais qui n'accueille aucune rencontre) qu'il terminera son voyage. Seul incident du voyage ukrainien, à Kiev, où une membre du groupe féministe, Femen, a essayé de s'emparer du trophée. Après l'avoir agrippé, Julia Kovachik a dû le céder aux agents de la sécurité. Topless, la jeune militante avait l'inscription - Fuck Euro 2012 sur son ventre. PAR STÉPHANE VANDE VELDE - PHOTOS : IMAGEGLOBE