Fin de règne pour Advocaat (1)

Dick Advocaat avait planté les Diables Rouges en avril 2010 pour signer avec la Fédération russe. Il vient d'annoncer qu'il changerait à nouveau d'employeur dès la fin de l'EURO et est resté laconique : " Je ne tiens pas à évoquer les raisons de mon départ mais cela n'a rien à voir avec l'argent. " Le roublard Hollandais affirme que son annonce ne changera rien à la préparation de l'équipe qu'il a menée à la première place de son groupe éliminatoire et qui rencontrera la Tchéquie, la Pologne et la Grèce.
...

Dick Advocaat avait planté les Diables Rouges en avril 2010 pour signer avec la Fédération russe. Il vient d'annoncer qu'il changerait à nouveau d'employeur dès la fin de l'EURO et est resté laconique : " Je ne tiens pas à évoquer les raisons de mon départ mais cela n'a rien à voir avec l'argent. " Le roublard Hollandais affirme que son annonce ne changera rien à la préparation de l'équipe qu'il a menée à la première place de son groupe éliminatoire et qui rencontrera la Tchéquie, la Pologne et la Grèce. Advocaat va retourner au PSV, où il a déjà travaillé de 1995 à 1998 (un titre et une Coupe des Pays-Bas). La fédé russe, elle, va se mettre à la recherche d'un coach susceptible de rester quatre ou cinq ans et de renouveler une sélection vieillissante. " Nous voulons un entraîneur fédéral qui voudra travailler avec nous durant quatre ou cinq ans ", a dit SergeiKapkov, le président de la fédé russe. " Il devra découvrir de nouveaux talents, parce que notre sélection actuelle comporte plusieurs vétérans qui mettront bientôt fin à leur carrière. " Sebastian Larsson était assuré de sa place dans le noyau de la Suède. Mais un pépin physique contrarie ses plans. Le médian de Sunderland souffre d'une hernie et son club l'a autorisé à se faire opérer directement, ce qui lui fait manquer la fin de la saison anglaise. Il aurait gardé une chance de disputer l'EURO s'il était passé sur le billard juste après la fin du championnat, mais en gagnant deux semaines, il augmente fortement ses probabilités. La Suède est versée dans la poule de l'Ukraine, de l'Angleterre et de la France. " Les attentats récents ne changent pas la confiance de l'UEFA dans les mesures de sécurité mises en place pour l'EURO. Elles garantiront un bon déroulement du tournoi " : c'est le communiqué de la Fédération européenne suite à l'explosion de quatre bombes à Dnipropetrovsk, à l'est de l'Ukraine. Une trentaine de personnes ont été blessées. Des attentats à coloration politique alors que les élections législatives, sous haute tension, se tiendront en octobre. L'emprisonnement (7 ans pour abus de pouvoir) de l'ex-Premier ministre Julia Timoshenko est probablement lié aux attaques. Aux Pays-Bas, des voix se sont directement élevées pour boycotter le tournoi. Le président allemand n'assistera pas à l'un des chocs du premier tour, entre la Mannschaft et les Pays-Bas : " Je ne peux pas aller faire la fête à quelques kilomètres de l'endroit où Julia Timoshenko purge sa peine. " Dans d'autres pays, dont la Belgique, les mesures vexatoires des politiciens à l'égard de l'Ukraine se sont multipliées. L'Espagne a choisi l'Autriche pour préparer un triplé historique (deux EUROS entrecoupés d'un titre mondial). A partir de la mi-mai, la Roja s'établira dans ce pays où elle avait déjà préparé le Mondial sud-africain. Des matches sont prévus contre la Serbie (en Suisse), la Corée du Sud (Autriche) et la Chine (Espagne). Vicente Del Bosque dévoilera le 15 mai une présélection de 35 joueurs. Cinq autres pays ont choisi l'Autriche comme camp de base d'avant-phase finale : la Pologne, la Grèce, l'Ukraine, la Croatie et la République tchèque. " On participe à cet EURO pour le gagner !" Le sélectionneur ukrainien OlegBlokhine avait fait fort lors d'une interview donnée en 2011. Sa sélection est la 15e classée sur les 16 participants (seule la Pologne a un moins bon ranking), c'est son premier Championnat d'Europe mais elle monte en puissance. Elle n'a plus perdu depuis six mois, a notamment arraché un match nul face à l'Allemagne et vient de gagner dix places au classement mondial pour ainsi entrer dans le top 50 - ce qui la situe encore loin de la meilleure position de son histoire, 11e en 2007. L'équipe ukrainienne sera articulée autour du médian Anatoliy Tymoschuk (Bayern, 33 ans et recordman de sélections), qui a fait sienne une devise empruntée à Napoléon : " Demande l'impossible, tu obtiendras le maximum "... Il faudra faire un truc contre la France et/ou l'Angleterre pour passer la phase de poules. Andriy Shevchenko (Dynamo Kiev) sera l'autre grand nom du noyau, du moins s'il remporte sa course contre le temps. A 35 ans, le footballeur européen de l'année 2004 rêve de clôturer sa carrière sur un EURO mais il souffre d'une blessure au talon qui met du temps à guérir et risque de lui coûter son apothéose. La popularité mondiale de Shakira a explosé grâce à la dernière Coupe du Monde et son Waka Waka, chanson officielle. Pour cet EURO, l'UEFA a choisi Oceana, chanteuse aux origines allemandes et américaines. Le fait d'avoir placé un single en tête du hit-parade dans les deux pays l'a aidée, ainsi que sa participation à la version polonaise de Danse avec les stars. Une brochure officielle de l'UEFA la trouve terriblement complète : " Oceana maîtrise les musiques blanche et noire, le funk, la soul, le jazz et la pop. " Le gardien ukrainien Olexandr Shovkovskiy (Dynamo Kiev) est out suite à une opération à l'épaule. Côté anglais, c'est Arsène Wenger lui-même qui a annoncé le forfait du médian GunnerJack Wilshere, victime d'une fracture de fatigue à la cheville. Et l'Italie devra se passer de son attaquant Giuseppe Rossi (Villarreal), qui s'est déchiré les ligaments croisés à l'entraînement. Il avait déjà été victime de la même blessure en octobre 2011 et son genou l'a de nouveau lâché alors qu'il était proche d'un retour en équipe Première. L'ancien joueur de Manchester United est sur la touche pour six mois. Deux compatriotes seulement assisteront au tournoi de l'intérieur. Ils ont remporté le concours d'adresse footballistique Player Escort de la chaîne de fast-food McDonald's et monteront sur le terrain en compagnie des joueurs. Il y aura un néerlandophone et un francophone, originaire de Namur : Florent de Taviers sera à la fête lors du quart de finale opposant le vainqueur du groupe A (Pologne, Grèce, Tchéquie ou Russie) au deuxième du groupe B (Allemagne, Pays-Bas, Portugal ou Danemark). La France est l'un des trois pays (avec la Suède et l'Ukraine, qui seront basées à Kiev) à avoir choisi l'Ukraine comme camp de base. Les Bleus séjourneront dans la région de Donetsk, tout à l'est du pays, et s'entraîneront sur les pelouses du Shakhtar. Cela leur permettra de disputer deux de leurs trois matches de poule (contre l'Angleterre et l'Ukraine) " à domicile ". Le kiné de l'équipe de France estime que c'est l'implantation idéale : " De nombreux clubs français aimeraient avoir des installations pareilles. Le cadre est magnifique, parfait pour une compétition. Et il n'y a pas de distractions autour. Oui, c'est un peu loin pour ceux qui aiment les sorties et la vie à l'européenne... " Confirmé par Mircea Lucescu, le coach roumain du Shakhtar : " Les Français pourront bien se reposer, il n'y a pas de problème, tout est fermé. " Relevé parmi les commentaires postés sur le site de L'Equipe, qui a réalisé l'interview du kiné : " L'équipe de France ne mérite même pas un mobil-home. " Pour la 11e fois, c'est Adidas qui fournira le ballon du Championnat d'Europe. Celui de cette édition a été baptisé Tango 12. La marque allemande avait déjà conçu un Tango lors des tournois de 1980, 1984 et 1988. Le Tango 12 a été révélé en décembre dernier lors du tirage au sort de la phase finale par l'ancien perchiste ukrainien Sergeï Bubka et chaque pays qualifié en a reçu une trentaine d'exemplaires. On y retrouve les couleurs des drapeaux ukrainien et polonais. Sa conception a duré deux ans et des footballeurs de huit pays ont participé aux tests techniques. Pour tous les sites de paris en ligne, l'Espagne est favorite. Unibet, un des leaders de ce marché, lui attribue une cote de 3,5 contre 1. Suivent l'Allemagne (4/1), les Pays-Bas (8/1), l'Angleterre (10/1), la France (12/1), l'Italie (14/1) et le Portugal (20/1). Les équipes qui rapporteraient le plus aux parieurs en cas de succès final sont le Danemark et l'Irlande, cotés à 100 contre 1. Pour le classement des meilleurs buteurs, c'est l'Allemand Mario Gomez qui rapporterait le moins aux parieurs (5/1). Derrière lui, on trouve Robin van Persie (7/1), David Villa (9/1), Miroslav Klose et Cristiano Ronaldo (10/1). Mario Balotelli et Karim Benzema rapporteraient 20 fois la mise engagée, Wayne Rooney est à 30 contre 1, Zlatan Ibrahimovic à 50 contre 1, Andres Iniesta à 100 contre 1, Robbie Keane à 200 contre 1. PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS : IMAGEGLOBE