En rappelant que je suis arbitre souverain, vous ne bronchez donc pas si mes solutions ne sont pas les vôtres. Vous déchaînez mon admiration si vous avez trouvé au moins 90 descentmots/mystères. J'accorde ma considération à ceux qui ont atteint les 80. Vous restez convenables si vous êtes parvenus à 70. Sous 60, je me pose des questions sur vos motivations réelles. Moins de 50 ? Non seulement vous êtes pétés comme à l'école, mais en sus vous n'appartenez pas au monde des footeux : c'est à se demander pourquoi vous lisez Foot Mag...
...

En rappelant que je suis arbitre souverain, vous ne bronchez donc pas si mes solutions ne sont pas les vôtres. Vous déchaînez mon admiration si vous avez trouvé au moins 90 descentmots/mystères. J'accorde ma considération à ceux qui ont atteint les 80. Vous restez convenables si vous êtes parvenus à 70. Sous 60, je me pose des questions sur vos motivations réelles. Moins de 50 ? Non seulement vous êtes pétés comme à l'école, mais en sus vous n'appartenez pas au monde des footeux : c'est à se demander pourquoi vous lisez Foot Mag... Ciman n'avait pas du tout joué l'HOMME et pouvait s'estimer LESE : si FAUTE il y avait, elle n'était pas bien MECHANTE, ce n'était même pas un tackle VIRIL. Ce feu-FOLLET de Praet s'était laissé TOMBER alors qu'il aurait très bien pu POURSUIVRE sa course. L'arbitre aurait alors appliqué la REGLE de l'AVANTAGE au lieu de REVENIR à la FAUTE : et YOHANN Thuram, qui était en CONFIANCE ces temps-ci entre les PERCHES, serait venu à la RESCOUSSE pour sortir victorieux du UN-CONTRE-UN ! Ou alors, bien sur ses APPUIS, il aurait DETOURNE le ballon hors des LIMITES du JEU en effectuant un arrêt-REFLEXE : il en fallait plus que Praet pour INQUIETER le COUSIN de Lilian ! Le club-PHARE de la CAPITALE n'avait rien MONTRE jusque-là : une prestation COLLECTIVE qui laissait à DESIRER ! ALEKSANDAR Mitrovic avait été TRANSPARENT, lui qui devait être l'arme FATALE en pointe : il n'avait pas CADRE une seule FRAPPE, hormis un tir sans CONVICTION. Toutefois, voilà que c'était 0-1 sur coup de REPARATION à une minute du TERME : TRANSFORMATION par Defour, le nouveau DEPOSITAIRE du jeu anderlechtois...inutile de préciser qu'il n'était plus en ODEUR de SAINTETE à Sclessin ! Quel BETE but pour les uns, quel but valant de l'OR pour les autres ! Ça ne laissait guère de temps au Standard pour changer son FUSIL d'EPAULE, COURIR après le score, effectuer un BAROUD d'honneur, voire égaliser dans la FOULEE ! Ce serait une défaite tout à fait IMMERITEE. MENTION spéciale à Ciman qui avait fait son MATCH. Sans avoir un BAGAGE technique exceptionnel, sans qu'on puisse en faire le DIGNE successeur d'un André CRUZ, LAURENT avait tenu la BARAQUE derrière : normal, c'était lui le TAULIER des ROUCHES ! Ceux-ci avaient montré de l'ENVIE à défaut d'être en état de GRACE. Mais ils étaient BIEN en place, l'OCCUPATION de terrain était parfaite : l'équipe sentait l'union SACREE, le désir de VAINCRE le signe INDIEN ! Elle avait EVOLUE sur un rythme SOUTENU, était même montée en PUISSANCE sans jamais PERDRE le FIL du match. Un match qu'elle avait d'ailleurs PRIS en MAIN quand l'ennemi HEREDITAIRE avait eu un moment de FLOTTEMENT : même que le gars de la télé avait dit qu'avec Ivan VUKOMANOVIC, le nouveau CORNAC qui avait étayé la légende du CHOC PSYCHOLOGIQUE, le Standard PRODUISAIT du jeu... Anderlecht était PRENABLE, mais le Standard ne l'avait pas pris, même s'il était PASSE à deux DOIGTS de DEJOUER les pronostics ! Les Mauves excellaient à présent dans l'ART de GELER le ballon en le faisant CIRCULER, ils allaient sortir de l'ENFER de SCLESSIN pour rentrer au BERCAIL avec la TOTALITE de l'ENJEU ! Un match à OUBLIER au plus VITE pour les gars de DUDUCHE, le FOOTBALL est un jeu cruel ! Une victoire au FORCEPS pour les gars de Saint-GUIDON même si, lors des PLAYOFFS, ce serait une autre PAIRE de MANCHES ! Ce feu-follet de Praet s'était laissé tomber...