Dans le groupe B asiatique, trois pays luttent pour deux places en Coupe du monde. Après 8 des 10 matches de qualification, le Japon est en tête avec 17 points, devant l'Australie et l'Arabie saoudite, ses deux prochains adversaires. Il lui suffit de gagner un de ces deux matches car deux pays par groupe sont qualifiés tandis que les troisième...

Dans le groupe B asiatique, trois pays luttent pour deux places en Coupe du monde. Après 8 des 10 matches de qualification, le Japon est en tête avec 17 points, devant l'Australie et l'Arabie saoudite, ses deux prochains adversaires. Il lui suffit de gagner un de ces deux matches car deux pays par groupe sont qualifiés tandis que les troisièmes disputent un match de barrage. Dans l'autre groupe, l'Iran est qualifié tandis que la Corée du Sud (13 points) et l'Ouzbékistan (12 points) se disputeront la deuxième place mardi à Tachkent. Le Mexicain Javier Aguirre a été limogé de son poste de sélectionneur du Japon en février 2015, après avoir été cité dans le scandale de corruption entre Saragosse et Levante. Un mois plus tard, il était remplacé par Vahid Halilhodzic, qui avait amené l'Algérie à la 17e place mondiale après avoir atteint les huitièmes de finale de la Coupe du monde et promettait d'en faire autant avec le Japon. On n'en et pas encore là puisque le Japon est actuellement 44e mais il est bien parti pour se qualifier pour une sixième participation consécutive à la Coupe du monde. Un des problèmes du Japon, c'est que plusieurs de ses stars n'ont pas leur place dans les clubs européens qui les emploient. C'est le cas d'Eiji Kawashima (Metz), de Shinji Kagawa (Dortmund), de Shinji Okazaki (Leicester) et c'est pourquoi, après s'être retrouvé sur le banc en équipe nationale, Keisuke Honda a quitté Milan pour le Mexique. Cela a profité à quelques jeunes, comme Yuya Kubo (Gand), titulaire lors des quatre derniers matchs et auteur de deux buts. C'est l'autre problème des Japonais : ils n'ont pas de buteur attitré. C'est pourquoi, en Australie, Halilhodzic avait joué très défensivement. Peter T'Kint