Le Havre et Nantes ont décroché leur ticket pour la Ligue 1. Le Havre, le plus vieux club de France, renoue donc avec le plus haut niveau, cinq ans après être descendu. En 2005, le HAC avait même frôlé la descente en National. Mais c'est une véritable renaissance qui eut lieu cette saison. Le Havre a misé sur un entraîneur fantasque, Jean-Marc Nobilo qui jusqu'alors n'avait connu qu'un parcours exotique (plusieurs clubs de la Réunion, île Maurice, le Liban et Al Aïn) avant de prendre en main la formation et la Réserve du Havre en 2005 et l'équipe pro en 2007, mais aussi sur des jeunes joueurs du centre de formation (un des meilleurs en France) comme Guillaume Hoarau ou Aït Ben Idir, entourés de quelques dinosaures comme Nicolas Gillet ...

Le Havre et Nantes ont décroché leur ticket pour la Ligue 1. Le Havre, le plus vieux club de France, renoue donc avec le plus haut niveau, cinq ans après être descendu. En 2005, le HAC avait même frôlé la descente en National. Mais c'est une véritable renaissance qui eut lieu cette saison. Le Havre a misé sur un entraîneur fantasque, Jean-Marc Nobilo qui jusqu'alors n'avait connu qu'un parcours exotique (plusieurs clubs de la Réunion, île Maurice, le Liban et Al Aïn) avant de prendre en main la formation et la Réserve du Havre en 2005 et l'équipe pro en 2007, mais aussi sur des jeunes joueurs du centre de formation (un des meilleurs en France) comme Guillaume Hoarau ou Aït Ben Idir, entourés de quelques dinosaures comme Nicolas Gillet (ex-Nantes) ou Christophe Revault (ex-Toulouse et Rennes). Au final, un parcours de champion et le titre de meilleur buteur pour Hoarau qui doit évoluer la saison prochaine au PSG (si le club ne descend pas en L2). Reste désormais à s'ancrer en Ligue 1. Pour y parvenir, le club a déjà mis en route la construction d'un nouveau stade de 25.000 places (la vieille enceinte Jules-Deschaseaux ne peut recevoir que 16.000 personnes et approche de l'état de délabrement) et veut suivre les exemples de Nancy, Le Mans, Valenciennes et Lorient. L'entraîneur a d'ailleurs commandé une étude sur chacun de ces clubs pour les imiter. De plus, le Havre va revoir son budget à la hausse. Celui-ci sera hissé à 26 millions d'euros (Metz avait cette saison un budget de 24 millions). Pour sa part, Nantes retrouve la Ligue 1, un an seulement après le traumatisme de la descente. Pourtant, le parcours fut loin d'être un long fleuve tranquille. Le nouveau président Waldemar Kita avait décidé de faire confiance à Michel Der Zakarian au poste d'entraîneur alors que celui-ci n'avait pas réussi à maintenir le club en Ligue 1. Dès le départ, Der Zakarian a été critiqué mais a réussi le pari de faire remonter le club. Le groupe avait été façonné de jeunes ( Loïc Guillon, Ricardo Faty ou Rémi Mareval) et de véritables connaisseurs de la Ligue 2 comme Nicolas Goussé(ex-Mons, auteur de 9 buts) et David De Freitas, autour du capitaine emblématique Frédéric Da Rocha. Si le public nantais a répondu en masse (plus de 20.000 spectateurs de moyenne), il regrette la pauvreté du jeu, bien loin du fameux jeu à la nantaise. En Ligue 1, Nantes devra se mettre à niveau mais le club a l'intention de mettre la main au portefeuille. JEAN-MARC FURLAN, l'entraîneur de Strasbourg, a dérapé. Il a tenu des propos très durs vis-à-vis du défenseur italien Fabio Grosso. " On ne peut pas dire que l'Italien a renié ses gènes ou sa race " avait-il dit pour parler de la simulation de Grosso. Il s'est excusé publiquement le lendemain. FABIO GROSSO, toujours lui, a été expulsé à la mi-temps face à Caen après avoir mis une gifle au Normand Yoan Gouffran. Le président Jean-Michel Aulas a parlé de complot en disant que " l'ensemble des institutions ne souhaitait pas que Lyon devienne champion ". Le président lyonnais multiplie les sorties : en semaine, il avait menacé de boycotter les demi-finales de Coupe de France. Motif ? La date du mercredi 7 mai, soit trois jours avant son match contre Nancy en championnat. " L'équipe de France imagine que moins il y aura de sélectionnés français à la finale de Coupe de France, mieux ce sera ", a-t-il déclaré, faisant allusion au fait que si Lyon va en finale, Raymond Domenech ne pourrait pas réunir toutes ses troupes plus tôt pour l'Euro. LA COUPE DE FRANCE aurait-elle été truquée ? Le tirage au sort des demi-finales sur France 2 a donné lieu à une scène bizarre. Après avoir tiré la première boule (Lyon), le présentateur demande une réaction à Bernard Lacombe, conseiller sportif de Lyon, qui explique que c'est un avantage de jouer à domicile mais que Sedan est capable d'un exploit. Le hic, c'est que Sedan n'avait pas encore été tiré... KEVIN MIRALLAS pète la forme. Après un doublé contre Marseille, il a remis cela contre Toulouse. ALAIN CAYZAC a démissionné de son poste de président du PSG. STéPHANE VANDE VELDE