Tout est dit au Havre pour cette fin de saison. Le plus vieux club de France occupe le siège de lanterne rouge depuis Noël et est condamné à la Ligue 2 tant son retard sur le premier non-reléguable est trop important. Le Havre est le spécialiste de l'ascenseur. Très bon club formateur ( Jean-Alain Boumsong, Anthony Le Tallec, Florent Sinama-Pongolle, Steve Mandanda, Alou Diarra, Lassana Diarra et Guillaume Hoarau sont passés par là), l'HAC n'avait pas fait de folies en retrouvant l'élite en début de saison. Il avait même perdu son meilleur élément, Hoarau, parti au PSG.
...

Tout est dit au Havre pour cette fin de saison. Le plus vieux club de France occupe le siège de lanterne rouge depuis Noël et est condamné à la Ligue 2 tant son retard sur le premier non-reléguable est trop important. Le Havre est le spécialiste de l'ascenseur. Très bon club formateur ( Jean-Alain Boumsong, Anthony Le Tallec, Florent Sinama-Pongolle, Steve Mandanda, Alou Diarra, Lassana Diarra et Guillaume Hoarau sont passés par là), l'HAC n'avait pas fait de folies en retrouvant l'élite en début de saison. Il avait même perdu son meilleur élément, Hoarau, parti au PSG. Pourtant, même en Ligue 2, le club ne laisse pas indifférent. Un enfant du pays, l'ancien international, Vikash Dhorasoo, qui avait évolué au HAC de 1983 à 1998 avant de filer à Lyon, tente d'arracher la présidence du club, soutenu par des investisseurs indiens prêts à injecter 8 à 10 millions d'euros. Aujourd'hui, journaliste notamment pour le mensuel So Foot, Dhorasoo dit qu'il pourrait ajouter 1 million grâce à un industriel havrais. " Le Hac n'est pas condamné à être un petit club. Il peut être un bon club de L1, se stabiliser. Le nouveau stade doit arriver en 2012, il faut profiter de cette période pour travailler et arriver très fort dans ce nouveau lieu ", explique-t-il. " Si on reprend le club avec un investisseur indien, Le Havre ne sera plus enfermé entre la Seine, la Manche et Fécamp. " Pour mener son projet à bien, Dhorasoo veut prendre la présidence. " L'idée, c'est que je sois aux commandes. Il est hors de question que je partage ", continue-t-il. Oui mais voilà, le président en place, Jean-Pierre Louvel, ne l'entend pas de cette oreille. " En fait, le projet de Dhorasoo se résume à trois petites lignes. Si demain, Vikash est capable de démontrer aux actionnaires que son projet est concret, il sera pris en compte. Mais, ce n'est pas le cas. Il n'y a rien dans son projet. Or, il faudra bien qu'il réponde aux questions des actionnaires. " Réponse de Dhorasoo : " Louvel ne nous a pas pris au sérieux mais, c'est lui qui n'est pas sérieux. A lui de faire son bilan. Le projet de Louvel, c'est quoi ? Descendre en D2 et vendre des joueurs ?". MARSEILLE est en ébullition après l'annonce du départ d' Eric Gerets. Une centaine de supporters est descendue à la Commanderie pour le supplier de rester. Dans la presse, le coach a rejeté la faute sur l'actionnaire Robert Louis-Dreyfus et a ajouté qu'il avait demandé une prolongation de contrat avant fin avril et que celle-ci n'était jamais arrivée. Or, le président Pape Diouf a dit que l'actionnaire avait donné son feu vert à la prolongation de contrat dès le mois de mars. Pourquoi donc Gerets n'a-t-il rien reçu ? Certains pensent que Louis-Dreyfus va tout faire pour faire changer d'avis l'ancien joueur du Standard tant que ce dernier n'a pas paraphé son bail en Arabie Saoudite. Les joueurs sont apparus abattus par le départ de leur entraîneur mais ont dit qu'ils comprenaient ses motivations. Comme successeur, on parle de Paul Le Guen, Mircea Lucescu, Didier Deschamps et Frédéric Antonetti. BORDEAUX ne pourra pas compter sur son technicien brésilien, Wendel, pour la fin de saison. Il souffre d'une entorse à la cheville gauche. LE PSG a reçu un match à huis clos suite à l'utilisation de feux de Bengale contre l'OM. GUILLAUME HOARAU a refusé de signer un nouveau contrat au PSG. LUIGI PIERONI est monté au jeu à la 84e et a donc pu participé la fête contre Lyon. Eden Hazard (Lille) a été remplacé à la 68e et Kevin Mirallas (Saint-Etienne) à la 82e. Roland Lamah (Le Mans) a disputé l'intégralité de la rencontre. STÉPHANE VANDE VELDE