Olivier Renard appartient à Udine, Jonathan Bourdon perce à Westerlo et Sylvio Proto (17 ans) de La Louvière a attiré le regard de la Fiorentina. Proto a passé des tests en Italie mais les Loups ont placé la barre très haut en cas de discussions de transfert : 50 millions. Proto entend de toute façon terminer ses humanités. Il est en dernière année sciences fortes et Anderlecht...

Olivier Renard appartient à Udine, Jonathan Bourdon perce à Westerlo et Sylvio Proto (17 ans) de La Louvière a attiré le regard de la Fiorentina. Proto a passé des tests en Italie mais les Loups ont placé la barre très haut en cas de discussions de transfert : 50 millions. Proto entend de toute façon terminer ses humanités. Il est en dernière année sciences fortes et Anderlecht s'intéresse de près à lui. Gregory Delwarte (Chapelle) se révéla à Roda, en Hollande. Pour le moment, il marque le pas à Maasland mais il n'a que 22 ans. Chacun a ses qualités et le gardien de Westerlo se distingue par sa vitesse de réaction au sol. Ses sorties dans les pieds sont toniques. Il n'est pas grand : il accuse à peine 1,80 m sous la toise. Cela l'a un peu chiffonné mais pas de quoi faire un complexe. Une nouvelle race de gardiens de but est née. Finis les géants collés sur leur ligne et peu mobiles. Fabien Barthez n'est pas un joueur de basket, Vedran Runje non plus. Par contre, on demande aux gardiens modernes de prendre part à la construction. "J'adore m'impliquer dans le jeu lors de nos entraînements", dit Jonathan Bourdon. "Quand un gardien est bon au pied, ça donne une autre dimension tactique à l'équipe car ses équipiers peuvent s'appuyer sur lui". Il s'est fait un nom et les jeux de mots ont fusé pour souligner ses bons débuts en D1 : "Bourdon pique, Bourdon vole, bzzzzz : j'ai l'habitude de tout cela. C'est marrant et je suis fier de mon nom de famille". Un autre jeune, Jean-François Gillet, ex-Standard, s'est expatrié en Italie afin de réussir et de s'imposer en Série A à Bari. "Il y a beaucoup de bons gardiens en Belgique. En équipe nationale -18 ans, j'étais en concurrence avec Tom Meyers du RWDM. Lui aussi réussira avec un peu de chance. A Westerlo, on fait bien confiance aux jeunes. Je ne vois pas du tout pourquoi il ne pourrait pas en être de même ailleurs. Chez nous, Bart Willemsen a 20 ans et Kevin Vandenbergh 17. Ils sont très bien entourés. Les anciens nous aident beaucoup afin d'éliminer toute forme de pression. Lucas Zelenka a à peine 21 ans. Cela veut tout dire".