Le Bloso, l'équivalent flamand de l'Adeps, avait proclamé 2013 année du golf, un sport considéré comme élitiste en Belgique. Grâce à cette campagne, la VVG, l'aile flamande de la fédération de golf, avait connu une augmentation d'affiliations de 4,6 %, qui s'est poursuivie cette année : 3,5 %. Cela représente 13.000 membres depuis la fondation de l'aile en 2001 pour un total de 36.920 membres, soit une augmentation annuelle de 3 %.
...

Le Bloso, l'équivalent flamand de l'Adeps, avait proclamé 2013 année du golf, un sport considéré comme élitiste en Belgique. Grâce à cette campagne, la VVG, l'aile flamande de la fédération de golf, avait connu une augmentation d'affiliations de 4,6 %, qui s'est poursuivie cette année : 3,5 %. Cela représente 13.000 membres depuis la fondation de l'aile en 2001 pour un total de 36.920 membres, soit une augmentation annuelle de 3 %. L'aile francophone connaît également un joli succès avec une augmentation de 2 % par saison depuis 2001, malgré l'absence d'initiative comme au Bloso. " Avec une campagne de ce genre, nous connaîtrions une croissance annuelle de 5 % ", explique l'AFG, l'aile francophone. " Les clubs wallons essaient de mettre sur pied des initiatives, chacun de leur côté, comme des journées pour enfants, des initiations gratuites ou des journées portes ouvertes. Nous recensons 24.110 membres répartis dans 38 clubs. Compte tenu de la crise économique, cette croissante constante est remarquable. " Boosté par les performances de Nicolas Colsaerts et de la rising starThomas Pieters, le golf bénéficie d'une plus grande attention médiatique en Belgique. Telenet a même réservé une chaîne au golf, Sporting Golf. Elle émet 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Les deux ailes ne sont pas aveuglées par leur succès. Par exemple, le nombre de clubs stagne, suite à la rigueur de la législation sur les espaces publics. Actuellement, il y a un green par 152.000 habitants en Flandre alors que la moyenne européenne est d'un parcours par 88.000 personnes. Un plus grand nombre de terrains accroîtrait le nombre de pratiquants et permettait de varier l'offre. Le golf connaît un autre problème : l'éclosion des jeunes de moins de 21 ans. La moitié des golfeurs belges a plus de 50 ans. La discipline conserve donc l'étiquette d'un sport de seniors. La VVG espère changer les choses en proposant des tarifs plus avantageux aux jeunes et en mettant sur pied un fonds pour le sport chez les jeunes, fonds destiné à soutenir les clubs dans leurs efforts de formation. L'ouverture à tous des clubs-houses - donc aussi aux enfants et aux non-membres - devrait contribuer à rendre le sport plus accessible à tout âge. De ce point de vue, une étude du GOSTA, l'institut de statistiques du golf, est encourageante : en 2009, seuls 58 % des clubs-houses étaient accessibles aux non-membres contre 86 % cette année. " L'étude 2014 révèle que le golf n'a jamais été aussi accessible ", conclut la VVG. PAR MATTHIAS STOCKMANSL'augmentation constante du nombre d'affiliés est étonnante, sur fond de crise économique.