On doit revenir sur l'incident entre De Bilde et Lembi lors du dernier Anderlecht-Bruges. Nous avons publié la photo qui montre que le Bruxellois appuye de tout son poids ses crampons sur le genou droit du Congolais. Quelques instants plus tard, le défenseur brugeois était remplacé...
...

On doit revenir sur l'incident entre De Bilde et Lembi lors du dernier Anderlecht-Bruges. Nous avons publié la photo qui montre que le Bruxellois appuye de tout son poids ses crampons sur le genou droit du Congolais. Quelques instants plus tard, le défenseur brugeois était remplacé... Les critiques ont plu sur un De Bilde qui fut d'office rendu responsable de la défaite de Bruges ce soir de décembre et de la blessure de Lembi aux ligaments internes qui le gardera normalement à l'écart des terrains pendant un mois. Mais De Bilde a-t-il réellement blessé Lembi? Les défenseurs de l'Anderlechtois disent que Lembi est blessé au genou... gauche, et produisent un article paru dans Het Nieuwsblad. Interrogé à ce sujet, le staff des kinésistes du Club Brugeois reste très flou. "Je ne sais plus quel est le genou dont souffre Lembi", dit Dimitri Dobbenie "Mais c'est celui sur lequel De Bilde a marché". Son collègue Ryckebusch, lui, dit qu'il ne se souvient pas de quel genou Nzelo souffre. Le joueur lui-même refuse de trancher: "Je ne dis pas à quel genou je suis blessé parce que je suis fâché avec les journalistes!". Une situation complètement surréaliste. Heureusement, la raison a prévalu dimanche soir quand, contacté par nos soins, le médecin brugeois Watteyne a bien déclaré que Lembi souffrait du genou gauche. Ceci n'innocente cependant pas totalement De Bilde: son poids sur la jambe droite peut avoir provoqué une torsion de tout le corps de Lembi et avoir mis son genou gauche en porte-à-faux. Mais dire cela c'est vraiment jouer l'avocat du diable... Par contre, on peut très raisonnablement estimer que Lembi prend des risques en tacklant comme il le fait: avec sa jambe droite tendue vers sa droite. C'est dangereux pour son genou droit ET son genou gauche qui peut se tordre vers l'extérieur sous son propre poids, ce qui est arrivé à notre avis. Techniquement parlant, Lembi aurait dû effectuer un sliding tackle de la jambe gauche sur cette action: tout le poids aurait été réparti dans le membre en mouvement glissé et le genou aurait été au niveau du sol, donc bien moins sujet à un choc de la part de l'attaquant. Mais Lembi est un joueur si doué physiquement et possédant un tel contrôle de son corps en l'air qu'il étonne souvent les puristes par des gestes peu orthodoxes: des têtes plongeantes risquées, des reprises de volée les deux pieds en avant. Bref, un style spectaculaire mais qui lui fait, aussi, réaliser quelques toiles de temps à autre. En conclusion, ceux qui accusent De Bilde d'avoir blessé Lembi sur cette phase n'ont aucune bonne raison de le faire. Cela dit, on peut parfaitement penser que l'Anderlechtois ne devait pas essuyer ses crampons sur Lembi, évidemment.Autre question moins grave mais très intéressante: -Que vaut Jurgen Cavens? Il débuta au Lierse durant la saison 95-96 alors qu'il venait à peine d'avoir 17 ans. Ses stats lierroises ne sont pas mauvaises du tout pour un gaillard de 23 ans: 33 buts en 116 matches de D1. Sans oublier cinq sélections et un but en équipe nationale. Cavens possède évidemment un bel avenir, même si Marseille était une mauvaise équipe pour lui. Il n'y a joué que cinq matches, en n'étant titulaire qu'à une seule reprise et en marquant tout de même un but. Comme il le dit lui même, il a évidemment beaucoup appris à l'O.M. en se frottant à l'entraînement à des grands pros comme Leboeuf. Reste qu'un joueur doit jouer, surtout Cavens qui a besoin que son entourage technique possède une totale confiance en lui. Il n'est pas à proprement parler un buteur, mais un relais toujours intéressant pour les joueurs incisifs: il joue très bien en déviations, en une-deux et sait dribbler. Reste à voir, évidemment, comment Preud'homme va l'utiliser. Cavens ne remplacera jamais un Aarst au pied levé, mais Moreira devrait pouvoir très bien s'entendre avec lui, tout comme Goossens. Une chose est certaine, le coach des Rouches devra absolument rééquilibrer son équipe pour y intégrer Cavens au mieux. Dans ce cas, le Standard sera sans doute moins percutant, mais il jouera plus juste.John Baete