Les médias hollandais disent de Richairo Zivkovic (20 ans) qu'il a un grain, mais même s'il ne lui a pas accordé de place dans le noyau A de l'Ajax la saison dernière, Peter Bosz l'aimait bien. L'entraîneur craignait seulement qu'avec la concurrence de Kasper Dolberg (qui allait signer 23 buts et 8 assists) et Bertrand Traoré (13 buts, 6 assists), il ait trop peu de temps de jeu. Il estimait donc qu'il valait mieux prêter le jeune Richie au FC Utrecht et il n'allait pas le regretter. " Quand il est arrivé dans l'équipe, Utrecht s'est mis à beaucoup mieux jouer. "
...

Les médias hollandais disent de Richairo Zivkovic (20 ans) qu'il a un grain, mais même s'il ne lui a pas accordé de place dans le noyau A de l'Ajax la saison dernière, Peter Bosz l'aimait bien. L'entraîneur craignait seulement qu'avec la concurrence de Kasper Dolberg (qui allait signer 23 buts et 8 assists) et Bertrand Traoré (13 buts, 6 assists), il ait trop peu de temps de jeu. Il estimait donc qu'il valait mieux prêter le jeune Richie au FC Utrecht et il n'allait pas le regretter. " Quand il est arrivé dans l'équipe, Utrecht s'est mis à beaucoup mieux jouer. " Erik ten Hag, son entraîneur au Galgenwaard, ne peut que confirmer. " C'est un centre-avant qui a le sens du but et qui, malgré son jeune âge, a déjà pas mal d'expérience. Un garçon intelligent avec qui il est agréable de travailler ", dit-il dans l'Algemeen Dagblad, ajoutant tout de même : " Il doit être plus exigeant envers lui-même et placer la barre plus haut à l'entraînement. S'il y parvient, il deviendra un tout grand joueur. " Ten Hag l'a souvent rappelé sur le banc avant la fin du match mais ne l'a jamais laissé tomber. " Un entraîneur doit faire en sorte qu'un joueur se sente en sécurité, le mettre en confiance et lui donner des défis à relever. " Des mots qu'Yves Vanderhaeghe pourrait prononcer, lui qui a travaillé avec Landry Dimata la saison dernière. L'espoir du Standard a bousculé la hiérarchie et a inscrit 14 buts, délivrant également 4 assists, ce qui l'a propulsé en Bundesliga. En 2014, Zivkovic, dont le père est de Curaçao et la mère Serbe (il porte son nom), semblait prêt à conquérir le monde du football. À 17 ans, après seulement 40 matches en équipe première du FC Groningen, il signait à l'Ajax. Le club amstellodammois a payé près de deux millions d'euros pour acquérir les services du jeune homme. Pour lui, l'ArenA ne devait être qu'une étape sur le chemin menant en Espagne ou en Angleterre. On le comparait à Arjen Robben, à qui il avait succédé en tête de la liste des buteurs les plus jeunes de tous les temps de Groningen. Robben avait quitté le club du septentrion de la Hollande pour le PSV en 2004, entamant ainsi un tour d'Europe. Luis Suárez qui, pour ses débuts en D1 hollandaise (2006/07) avait inscrit 10 buts en 29 matches pour le compte de Groningen (ce qui lui avait valu un transfert à l'Ajax), venait alors de signer à Barcelone. Il était prêt à imiter ces deux exemples. Depuis son premier match de championnat, on n'utilisait que des superlatifs pour parler de lui. " Il a deux bons pieds et est très rapide ", disait l'entraîneur qui l'avait eu sous ses ordres dans les équipes d'âge de la Foxholster Voetbalvereniging, où le FC Groningen était venu le chercher à l'âge de 10 ans, en 2007. " À l'époque, déjà, c'était un petit athlète qui ne pensait qu'à marquer ", disait Peter Jeltema, responsable du centre de formation de Groningen, où il devint, en décembre 2012, quelques mois après son 16e anniversaire, le joueur le plus jeune de l'histoire du club. " Non seulement, il est rapide mais il sent également le bon moment pour partir en profondeur ", complétait Erwin van de Looi, l'entraîneur de l'époque, qui refusait toutefois de tomber dans l'euphorie. " Son évolution dépend de lui, de son investissement personnel et de son stoïcisme dans les bons moments comme dans les mauvais. " À Amsterdam, tout a bien commencé pour lui. Le 5 septembre, jour de ses 18 ans, Marc Overmars - directeur de la section football - a prolongé son contrat de deux ans, jusqu'en 2019. Pour ses débuts, il inscrit un but en Coupe des Pays-Bas sur le terrain du SV Urk, entrant ainsi dans le cercle fermé des joueurs ayant marqué dès leur premier match, aux côtés de Johan Cruijff, Marco van Basten ou Patrick Kluivert.Il signe des autographes mais refuse d'échanger son maillot. " C'est le premier, je vais l'accrocher à la maison ", justifie-t-il. On doute qu'il y soit encore. Frank de Boer, estime qu'il a besoin d'un temps d'adaptation et le renvoie en équipe B, qui évolue alors en D2. Zivkovic le prend mal. Aron Winter, sélectionneur des U19 hollandais, le renvoie parce qu'il ne respecte pas les consignes. À Amsterdam aussi, il se rebelle de plus en plus. Il arrive à l'entraînement avec un training du FC Barcelone ou en retard et De Boer lui confie un nouveau rôle : pendant deux jours, il doit faire office de garde-barrière au parking du centre de formation De Toekomst. L'Ajax finit par en avoir marre de ce sale gamin et le prête pour un an à Willem II, où l'entraîneur, Jurgen Streppel ne l'a aligné que trois matches en pointe avant de le décaler sur le flanc droit. Ce n'est pas sa place préférée et en février 2016, après six mois seulement, il est une nouvelle fois renvoyé. Il admettra plus tard avoir commis des erreurs de jeunesse. À Utrecht, il tente alors de soigner son image. " Les gens oublient que je n'ai que 19 ans car ça fait déjà un bout de temps que je suis là. Je me suis mis la pression moi-même. " Au Galgenwaard, Richie a retrouvé les éclairs de génie qu'on attend désormais de lui à la Versluys Arena. Il est moins fort au duel que Dimata mais il est plus grand (1,87 m), plus mobile et tout aussi efficace. À Utrecht, qui jouait moins offensivement que les Côtiers, il a inscrit 12 buts et délivré 3 assists. Et Ten Hag estime qu'il peut faire mieux. " Il doit se comporter comme un rapace : rester imperturbable et chercher les occasions. " PAR CHRIS TETAERT - PHOTOS BELGAIMAGE" C'est un garçon intelligent avec qui on prend plaisir à travailler. " Erik ten Hag