La société maltaise Latimer, propriétaire de l'Excel Mouscron, va réintégrer le centre de formation Futurosport au club (comme c'était déjà le cas avant la mise en liquidation de l'Excelsior en 2009) et va y investir en collaboration avec l'échevin Michel Franceus, président de l'IEG (l'Intercommunale d'Etude et de Gestion qui gère le Futurosport et Le Canonnier) et de l'ASBL qui gère le Futurosport. " L'actionnaire principal a toujours eu cette intention ", dit le président de l'Exc...

La société maltaise Latimer, propriétaire de l'Excel Mouscron, va réintégrer le centre de formation Futurosport au club (comme c'était déjà le cas avant la mise en liquidation de l'Excelsior en 2009) et va y investir en collaboration avec l'échevin Michel Franceus, président de l'IEG (l'Intercommunale d'Etude et de Gestion qui gère le Futurosport et Le Canonnier) et de l'ASBL qui gère le Futurosport. " L'actionnaire principal a toujours eu cette intention ", dit le président de l'Excel, Patrick Declerck. " Le directeur général Paul Allaerts et moi avons toujours soutenu cette idée également. " Jürgen Röber, le nouveau directeur sportif allemand, s'occupera également du développement du Futurosport ainsi que du recrutement de jeunes joueurs belges et étrangers. L'objectif est que les joueurs soient mieux encadrés et mieux préparés au professionnalisme. " Le niveau des formateurs et de la formation doit être plus élevé ", dit Declerck. À Mouscron, cette opération ne fait pas l'unanimité. Declerck et Franceus ont même été considérés comme des traîtres. On les accuse de faire le jeu des agents. On craint en effet que des étrangers prennent la place des jeunes du cru. La réplique de Declerck est cinglante : " Si on doit seulement compter sur des Mouscronnois, on peut faire une équipe de café et jouer à la belote. " " Ceux qui critiquent sont toujours les mêmes : ce sont les anciennes gloires qui pensent qu'ils ont encore tout à dire au Futuro, surtout un homme de 73 ans à qui on a repris son jouet. La réalité, c'est que Latimer allonge depuis des mois afin de pouvoir payer les bus et les entraîneurs. Pour nous, c'est une question de qualité. La plupart des jeunes seront d'ailleurs des Belges. " Un projet prévoit la formation de jeunes Chinois au Futurosport. On évoque aussi la possibilité de construire un hôtel dans des conteneurs. " C'est vrai ", dit Declerck. " Latimer a des contacts en Chine mais dernièrement, je n'ai plus entendu parler de rien et je ne sais pas si ça va se concrétiser. " Au début de l'année, La Gazzetta dello Sport a même écrit que l'Excel pourrait être repris par les Chinois du Suning Commerce Group. " Je peux vous assurer que je n'ai jamais vu un Chinois ici et je ne crois pas qu'on les cache ", dit Declerck. " Le jour où Latimer vendra ses actions, je le saurai car je suis président du conseil d'administration. Mais jusqu'ici, on n'a jamais parlé de cela. " CHRISTIAN VANDENABEELE