Les Diables Rouges ont obtenu un succès étriqué contre Andorre?

Georges Heylens: J'avoue avoir été surpris par les commentaires avant cette rencontre. "Une victoire éclatante sinon rien", ai-je même lu dans un quotidien néerlandophone. Comme si cette partie allait s'assimiler à un walk-over, alors que la France elle-même, championne du monde, avait éprouvé les pires difficultés à venir à bout de cet adversaire. Les Bleus l'avaient emporté sur la même marque que nos représentants d'ailleurs(0-1). Il faut bien se rendre à l'évidence: les matches faciles n'existent plus. Nous en avions déjà eu un aperçu lors de notre campagne qualificative pour le Japon en ne venant à bout de St-Marin, lors de notre déplacement là-bas, qu'au cours des 20 dernières minutes de la partie. Dès lors, dans le cas qui nous préoccupe, je dirai que la Belgique, en remportant la victoire, a...

Georges Heylens: J'avoue avoir été surpris par les commentaires avant cette rencontre. "Une victoire éclatante sinon rien", ai-je même lu dans un quotidien néerlandophone. Comme si cette partie allait s'assimiler à un walk-over, alors que la France elle-même, championne du monde, avait éprouvé les pires difficultés à venir à bout de cet adversaire. Les Bleus l'avaient emporté sur la même marque que nos représentants d'ailleurs(0-1). Il faut bien se rendre à l'évidence: les matches faciles n'existent plus. Nous en avions déjà eu un aperçu lors de notre campagne qualificative pour le Japon en ne venant à bout de St-Marin, lors de notre déplacement là-bas, qu'au cours des 20 dernières minutes de la partie. Dès lors, dans le cas qui nous préoccupe, je dirai que la Belgique, en remportant la victoire, a fait l'essentiel. Mais chacun doit être conscient qu'il reste pas mal de pain sur la planche pour rebâtir une équipe plus conquérante et souveraine. Ce soir, c'est l'Estonie qui nous attend. Compte tenu du sans faute des Bulgares pour le moment, tout faux-pas est évidemment interdit pour nous?Pour conserver toutes nos chances de qualification, la victoire est impérative. Tout porte à croire qu'elle sera encore plus difficile à dessiner qu'à Andorre, dans la mesure où l'Estonie a tout de même prouvé qu'elle recelait certaines qualités. Elle a d'ailleurs obtenu un partage, lors de la première journée, en Croatie. A mes yeux, ce match servira de révélateur quant à nos possibilités réelles. Nous verrons à Tallinn quel est notre véritable fonds de commerce. En cas de défaite ou de semi-échec, je crois qu'il faudrait prendre le taureau par les cornes, une fois pour toutes, et reconstruire sur de nouvelles bases, comme Guy Thys l'avait fait autrefois. Il est grand temps que certaines choses bougent. Un détail m'a tout particulièrement interpellé à Andorre: quand Walter Baseggio a dû quitter le terrain, il n'y avait plus un seul joueur francophone dans l'équipe. En Promotion A, avec Ath, je suis moi-même amené à rencontrer quasi chaque semaine une formation néerlandophone. Et je suis frappé de constater que dans ces teams-là, on ne retrouve que des joueurs du cru, pour ainsi jamais d'étrangers, comme dans la plupart des clubs wallons. C'est la preuve que ces gens-là sont dans le bon et ce n'est pas un hasard si le Racing Waregem, Sint-Eloois-Winkel et Aalter nous précèdent au classement alors que j'ai quand même des garçons comme Edmilson ou Roch Gérard dans mon effectif. Il faut vraiment une réflexion dans la partie francophone du pays car j'ai bel et bien l'impression que le football s'y meurt petit à petit. Et ce qui vaut à l'échelon local est également valable au plus haut niveau. Franchement, il est heureux que la Belgique ne soit pas scindée et que sa fédération de football soit toujours unitaire. Car si une équipe représentative flamande devait jouer contre son homologue wallonne, il n'y aurait pas photo pour le moment.Venons-en au championnat à présent. Que vous inspire la prochaine journée?En tête, des points vont immanquablement se perdre car il y aura quelques matches intéressants et pour le moins indécis au programme comme le derby flandrien entre La Gantoise et Lokeren ainsi qu'un prometteur Mouscron-Lierse. Bruges et Anderlecht, de leur côté, devraient réaliser logiquement le carton plein contre Charleroi et Mons. Je relève aussi quelques jolies batailles en perspective en ce qui concerne la lutte pour le maintien avec Westerlo-La Louvière et Malines-Lommel. Le Standard, qui accueille le GBA, me semble bien parti pour obtenir sa première victoire de la saison et Genk, qui reçoit Beveren, n'a évidemment pas le droit à l'erreur s'il veut conserver le contact avec le peloton des candidats à l'Europe. Le dernier match, entre l'Antwerp et St-Trond, me paraît vraiment indécis. D'un côté, les Trudonnaires ont le vent en poupe. Mais de l'autre côté, il y a ce diable de Patrick Goots qui marche le tonnerre. Un nul devrait peut-être satisfaire tout le monde à Deurne. Bruno Govers