Le choc de la quinzième journée de championnat a été préparé dans des circonstances particulières. Le traditionnel Standard-Anderlecht, qui s'apparentait, il y a 15 jours à peine, à un petit tournant de championnat, a pris une tout autre tournure suite à quelques événements précédant la rencontre. Tout d'abord, d'un point de vue sportif, la double défaite en championnat dans la journée précédant le choc (ajoutée pour les Mauves à l'élimination à domicile en Coupe contre le dernier de D2) a permis aux poursuivants d'effectuer un retour qui relance l'intérêt de notre compétition.
...

Le choc de la quinzième journée de championnat a été préparé dans des circonstances particulières. Le traditionnel Standard-Anderlecht, qui s'apparentait, il y a 15 jours à peine, à un petit tournant de championnat, a pris une tout autre tournure suite à quelques événements précédant la rencontre. Tout d'abord, d'un point de vue sportif, la double défaite en championnat dans la journée précédant le choc (ajoutée pour les Mauves à l'élimination à domicile en Coupe contre le dernier de D2) a permis aux poursuivants d'effectuer un retour qui relance l'intérêt de notre compétition. Tout le monde, et moi le premier, s'attendait à un mano a mano entre les deux leaders actuels mais ils viennent de prouver qu'ils n'étaient, ni l'un ni l'autre, vraiment dominateurs. Le Standard a peut-être un avantage à la veille de ce choc : il est toujours en tête, il évolue à domicile et ne doit pas à l'inverse d'Anderlecht tenir compte des fatigues du match de Ligue des Champions et de la gestion de conflits internes. Mais la préparation de ce match sera une fois de plus passée au second plan dans les médias qui ont surtout parlé d'une nouvelle affaire extra sportive. Après l'Allemagne (les matches truqués par l'arbitre RobertHoyzer), la Finlande et la France, voici la Belgique impliquée dans une présumée affaire de corruption. Une plainte a été déposée par le président du Lierse Léo Theyskens contre son prédécesseur, son manager et son ex-entraîneur Paul Put. Selon ses propres déclarations, il aurait suffisamment d'éléments à charge des coupables pour éclaircir cette histoire et sanctionner les fraudeurs. Je suis curieux de voir si cette affaire va réellement être tirée au clair au contraire de toutes les rumeurs qui ont souvent circulé dans le monde du foot sans jamais aboutir à quoi que ce soit. Hormis Burg et Cox de Westerlo qui furent punis il y a quelques années ainsi que la tristement célèbre affaire de corruption qui a éclaboussé le Standard au début des années 80 -NDLA : je faisais partie du noyau sans être mis au courant des événements ; ce fut d'ailleurs la seule fois de ma vie où je fus indirectement mêlé à ce problème- je ne me souviens pas de sanction au niveau professionnel en Belgique. Il ne faut pas non plus croire que le monde du football est un milieu uniquement truffé de magouilles. Je suis convaincu qu'il n'y a pas plus de truands dans le ballon rond que dans la politique ou dans le show business. Quand on pense que les joueurs de Waterschei ont été achetés pour 30.000 francs à l'époque (750 euros), on se dit que l'être humain est parfois capable de certaines extrémités pour pas grand-chose. Le football belge n'avait vraiment pas besoin de cela en cette année 2005 faite déjà de beaucoup de déceptions d'un point de vue purement sportif. Espérons que la gangrène soit éradiquée et que les éventuels responsables lourdement punis à titre d'exemple. Le sport en tant que tel en sortira gagnant !étienne delangre