Que se passe-t-il vraiment dans le foot actuel ? Les problèmes extra-sportifs de nombreux joueurs font les choux gras d'une certaine presse avide de sensationnel. Mais il faut bien avouer que beaucoup de footballeurs font plus parler d'eux par leurs frasques que par leur comportement exemplaire sur le terrain. Les joueurs signent des contrats, bien souvent très lucratifs, croient que cela leur offre certains droits mais oublient leurs devoirs.
...

Que se passe-t-il vraiment dans le foot actuel ? Les problèmes extra-sportifs de nombreux joueurs font les choux gras d'une certaine presse avide de sensationnel. Mais il faut bien avouer que beaucoup de footballeurs font plus parler d'eux par leurs frasques que par leur comportement exemplaire sur le terrain. Les joueurs signent des contrats, bien souvent très lucratifs, croient que cela leur offre certains droits mais oublient leurs devoirs. Cela a commencé dès avant les trois coups du championnat avec l'affaire Davy De Beule qui joue au bras de fer avec son club de Lokeren. J'ai parlé des problèmes de plusieurs Anderlechtois dans un précédent article et, à ce propos, Roger Vanden Stock a déclaré récemment que tel joueur partirait en janvier, un autre en fin de saison et le troisième certainement dans un avenir proche. Les footeux de notre époque pensent plus à leur avenir qu'à leur présent. Or, pour prester au top niveau, il faut être bien dans sa tête et avoir le moins de soucis possible. Le mot maintenant est vraiment le leitmotiv de tout sportif professionnel digne de ce nom. Le passé ne compte que dans la tête de l'entraîneur pour établir sa sélection, et encore, c'est un passé très très court. Quant au futur, il n'intervient nullement dans la valeur des performances. On peut aussi parler du cas RachidBelabed, et maintenant, il y a l'affaire MustaphaSama qui aurait porté des coups à Mogi Bayat et proféré des menaces de mort envers ce dernier. Où va-t-on ? La génération actuelle étale de plus en plus un manque d'éducation flagrant et fait montre d'irrespect total vis-à-vis de l'autorité. Attention, loin de moi, l'idée de mettre tout le monde dans le même sac mais force est de reconnaître que bon nombre de jeunes, ne supportent plus de nos jours d'être dirigés. A cet effet, les footballeurs professionnels doivent servir d'exemple pour la jeunesse et quand on voit le capitaine de l'équipe nationale cracher sur un adversaire et dans une moindre mesure celui du Standard (qui estime que lui infliger une amende serait exagéré) se faire exclure pour injure envers l'arbitre, il n'est pas étonnant de constater que diriger nos jeunes devient de plus en plus difficile. A cet égard, les dossiers AliLukunku, AlexandrosKaklamanos et AdrianMutu ne font évidemment rien pour redorer l'image du football. Tout cela nous amène à penser à ce qui se passe dans le milieu scolaire où à Bruxelles par exemple, des enseignants subissent des violences physiques de la part d'élèves. A Huy, c'est carrément le père d'un élève qui s'en prend au directeur. On se rend compte de plus en plus que de nombreux parents démissionnent quant à l'éducation de leurs enfants et espèrent peut-être que les profs fassent le boulot à leur place. Décidément, le monde comme le ballon ne tourne plus très rond !Etienne DelangreLe mot MAINTENANT est vraiment le leitmotiv de tout sportif pro DIGNE DE CE NOM