LUNDI MON PÈRE, CE HÉROS

Au Max. Lestienne est cité à la Lazio : pas de chance, le petit Max est fan de la Roma et de Totti. Pas question d'ailleurs de Premier League : " Ils sont tous trois fois plus large que moi. " Son agent calcule : " On me propose 3 millions mais à ce tarif-là, je ne discute même pas. " Chez le voisin, Staelens active Google Translate pour causer au lusophone Carvalho : " Je tape ses tâches sur mon ordi, le traducteur automatique fait le reste. " Et Coach John de retaper 4-4-2 sur Bing Lingala & Español.
...

Au Max. Lestienne est cité à la Lazio : pas de chance, le petit Max est fan de la Roma et de Totti. Pas question d'ailleurs de Premier League : " Ils sont tous trois fois plus large que moi. " Son agent calcule : " On me propose 3 millions mais à ce tarif-là, je ne discute même pas. " Chez le voisin, Staelens active Google Translate pour causer au lusophone Carvalho : " Je tape ses tâches sur mon ordi, le traducteur automatique fait le reste. " Et Coach John de retaper 4-4-2 sur Bing Lingala & Español. Fils de. Le Standard reste une grande famille : après le fiston Milosevic, Sclessin prépare un contrat pro pour Julien... de Sart. Oui, le fils du patron : et alors ? Faudra juste s'arranger avec Rednic pour pas faire monter le petiot un soir de dégelée à domicile, façon François D'Onofrio. Pour le rejeton Duchâtelet, peu de risques : Rodrick joue déjà les chefs au pays de la goulache. Genk célèbre aussi la force des gènes : Holly Tshimanga, le minot à Derrick, signe pro. Et ce prénom-là aussi, ses vieux l'ont trouvé dans une série ringarde ? Consonne, voyelle. Johan Vermeersch sort son dernier vaudeville : il s'arroge les célèbres initiales, place au RWDM Brussels FC. Sauf que le propriétaire du nom, lui-même en beigne avec les nostalgiques du RWDM 2003, refuse. A Bleid, Kompany consulte le peuple web et adopte le noir et la blanc, symbole de mixité, pour son BX. Et si on simplifiait tout en Brussels Racing BX White Strombeek Bleid Daring Molenbeek FC ? Mot compte triple. Le Roi des Plages. Après les préfabs de Mons, Berthelin opte pour le bungalow avec vue sur mer : le colosse ch'ti signe chez le promu ostendais. Malgré ses 35 ans, le chouchou du Tondreau va encore cumuler, coach des gardiens + 3e portier. Ambiance garantie au local des coaches : son pote Fredje Vander Biest, croisé à Dender, est promu DT et régnera sur transferts et contrats. LaCageauxOurs. " Je ne serai satisfait qu'avec un titre ", avait dit Vanoppen en 2011 : le zozo du Beerschot peut tenter le coup en D3, ses Rats font forfait devant la Cour d'arbitrage et basculent de 2 marches. Le soir, le chef des Ours est assiégé chez lui par des fans en rut... qui sont repartis sans casser les vases chinois de Madame. Mais avec la promesse " d'être à l'avenir associés à la gestion " - ne pas rire. Si bas, pas sûr qu'ils aient le wifi pour les mails pirates, raison pour laquelle Stijnen se tâte : " D'accord de jouer en D2, mais en D3... " Oztürk s'en fout, il va signer à West Ham : encore une pépite que nos clubs n'ont pas captée en 2 ans. 25 salariés du Kiel en réfèrent au syndicat Sporta... et Ilias Kakaras s'en va : oui, ce Grec était... en test au Kiel. Clair, ce type ne lit pas les journaux. Ou alors la crise grecque rend vraiment dépressif. Fond de Cale. Oui, Waasland est un club de seigneurs : juste avant de passer sa cheville au bistouri, Coosemans reçoit 2 ans de contrat. En même temps, lâcher l'ex-" futur gardien des Diables " (© Mannaert 2011) dans l'antre de Pfaff aurait fait zarbi. Mais faire la pub pour des frites comme Zean-Marie rapporte plus que battre Loris Brogno au joystick : Champion de Belgique FIFA 13, le 3e portier local Sam Vermeylen est refilé à Berchem (D3). Weare.... Pour les interdits de stade, il reste les free-fights au bois. Ou alors, nouveau concept, Neerpede un jour de Portes Ouvertes : place donc, entre 2.000 fans pépères venus avec marmaille, à 30 tatoués du noyau dur rugissant en milieu de séance. Débarqués sans leurs barres de fer simonisées le dimanche d'avant sur du crâne brugeois, ces esprits éclairés ont choisi l'insulte, tout spécialement pour " les cons " (sic) Biglia-Mbokani, sans oublier la maman de Kouyaté. Et sans Vanden Stock et ses 70 balais, le doux Cheikou cassait la racaille mauve : sûr, dans une autre vie, Papy Roger a dû faire videur au Mirano. ... Anderlecht ? Dommage, cet entraînement du " Club Med " (re-sic) était si bien parti : Biglia avait cadré un péno (si, si), et John Troost, un pote de van den Brom présenté comme... coach d'énergie vitale, avait beuglé We are Anderlecht dans les baffles. Tu parles d'une opération d'image : venu en curieux, Kanu est reparti dare-dare retrouver la quiétude de Grozny. Là au moins, ils filtrent à la Kalachnikov. Une idée à creuser à Neerpede ? Pan-panpéno. Pour les Portes Ouvertes à l'Académie, le Standard évite le Hell-Side mais encaisse la Sorcière mauve : Rednic compte 9 pénos loupés sur 22, même que Mpoku a tué deux oiseaux. Contrat rompu à l'amiable, Seijas remballe son cannabis, Rednic n'était pas son nec. Gershon n'a pas vu le Loch Ness : le Celtic ne l'a aligné que deux fois, Rami Jacob revient sur Liège. Ils sont fous, ces Romains. Ou très mal informés : la Lazio filerait 9,5 millions pour Biglia. On leur a dit, à Romulus & Remus, que la clause d'hiver à 8 briques chutait encore cet été ? Notez, le Spartak Moscou aurait aussi du magot pour El Paracetamol + cette clinche de De Zeeuw en échange... et son gras salaire comme patate chaude. Faute de Colisée ou Kremlin, De Sutter lorgne Ceausescu et son Palais : le Steaua le veut - avec un Président se prenant pour Jésus dans La Dernière Cène, sûr Tom peut voir la fin du chemin de croix. Pas vrai, Théréau ? Felicidad. 47 ans, 1 mois et 19 jours après la déclaration de naissance signée par son Papounet à l'Hôpital Civil d'en face, Mazzu paraphe comme T1 zébré. Et se félicite : " Ici, j'ai appris à souffrir, à pleurer et à gagner. " A gagner, vraiment ? 9e coach débutant des diverses ères Bayat, le coach honore a posteriori Tonton Abbas : " On va viser la Ligue des Champions. " Reste cette question : enfui du Fallon où les chefs voulaient infiltrer la compo, Felice aura-t-il vraiment la paix sur ce thème au Mambourg ? Kaya est Zèbre d'Or 2013 devant Mandanda et Milicevic, Fabris est juste Zèbre-Fangio : le back remporte le karting de groupe à Gosselies. Les PO2, pleins gaz. Suivez l'Etoile. " Je suis le Batistuta du White Star " : du temps où il avait placé E1000 Mpenza chez les émirs, Laurent Denis a dû y zieuter Batigoal et ses genoux pourris. Pour ses clients du Golf de Dubai, l'avocat sino-liégeois la met donc bien profond devant le CBAS : le White Star a sa licence. Saint-Trond ne croit toujours pas en Casper le Fantôme dubaïote, en plus Maître Derwa a plein de copains au CBAS. Bref, c'est de la triche : le Stayen file en justice. Faites vos jeux. Message reçu nickel, Anderlecht la file doux chez les fans : Biglia, Proto, Suarez, Kljestan, Bruno & De Sutter se prennent pour Ronaldo, Casillas, Xavi Alonso, Ramos & Di Maria et jurent de s'arracher dans un clip 100 % pompé sur celui du Real. Même jusqu'à pomper le sponsor ? Anderlecht va signer avec Bwin : on rappelle aux joueurs qu'il est mal vu de parier sur ses propres matches. Votez Sepp. Scoop, le Roi Salomon siège à Laeken. On connaissait la division des points voire leur annulation pure avant play-offs : le comité invente le match à zéro point pour Courtrai-Mons. Gloire à l'article 19.17.11 de la Bible fédérale, sur la " souveraineté de décision ", à l'avenir les comités pourront vraiment décider n'importe quoi. Lommers veut rapatrier Blatter à la seigneurie d'Houba Street : " A la FIFA, on aurait nos 3 points. " Gifles à volonté. Oui, prendre la tête la fait perdre. Contre Genk Dury chahute sa défense-béton pour en faire du mastic, Godeau double ses auto-buts, Leye gifle son péno avant de lisser le duvet du joufflu Berrier : " C'est lui ou moi, je quitte le club. " Dury arbitre la guerre des coqs : " C'est moi qui fais le noyau ici. " Avant de résilier son abonnement à la Gazette de la CCA : oui, l'assistant-rectangle avait encore zappé ses binocles sur le but de Malanda. Après 3 dimanches au pain sec, Genk arrose et se relance pour la timbale au Heysel. Play-... Anderlecht a le masque, Jacky Stockman alias Zorro range sa cape à 75 ans. Un peï célèbre pour son punch et sa vitesse : ex-champion scolaire... du 100 m, il avait mangé le Brésil de Pelé en triplant lors d'un fameux 5-1 amical et reste à ce jour le 3e meilleur buteur mauve (159 pions). Ce fut aussi l'Homme de Bologne : il marqua le but de l'espoir avant le fameux pile ou face lors de la belle au Camp Nou en 1964. ... off. Il était aux gardiens-doublures ce que Lippens & Dockx étaient aux T2 mauves, un symbole-relique : Dirk Vekeman s'endort à 52 ans. Le n°2 des De Bree & Munaron, bedon prégnant mais mains d'argent, avait même dépanné face au Bayern et au Steaua en demi de C1. Il fut aussi le portier des Espoirs belges sacré à l'Euro 77, titre-pivot avant l'Âge d'Or du foot belge. Futche-boule. Avant de causer comité d'évocation, fallait déjà fesser Gand sur le vert : Lepoint et Matthijs ajustent, Mons salue son public, Berthelin aussi " avec une très grosse boule " (1-1). Les Buffalos attendent OHL en finale des PO2 : à Waasland, Ruytinx honore encore l'ABSSA, Bailly annule avec joie ses vacances pour l'Europe (0-1). Et Sonck range ses boots dans un Freethiel creux : oui, ça change de Belgique-Russie, Mondial nippon 2002. Un but dans la vie. Mazzu n'est pas venu zieuter pour rien : Thiaré clignote mais Malines passe via le félon Cordaro (1-2), déjà inspiré à l'entraînement de semaine pour jouer Ohana pour Destorme alias Den Boer, revival du but de Strasbourg 88. Le Kavé échoue d'un mini-pion : des regrets, ce... 1-5 contre OHL ? Dans la série. Puisqu'il faut bien prester, même le Lierse gagne à Courtrai... malgré une feuille certifiée sans coquille (0-3) : tout le Lisp, Van Meir le premier, attend Stanley Menzo comme T1. Bande de touristes. A Courtrai, sale coup pour la caisse des joueurs et le bowling de fin de saison : Nfor et Mulemo refusent de payer 50 euros pour un rendez-vous manqué chez le toubib et doivent décamper. L'anonyme Mitrovic aussi, il a signé à Benfica - le vrai, pas celui d'ABSSA... Au Lierse, le DT Radzinski sort le règlement des amendes pour la reprise : 100 euros par kg superflu... jusqu'à 1.600 euros pour 6 kg ! Le Président est pourchassé par un député N-VA : Maged Samy a fait rentrer ses 17 Egyptiens de Turnhout avec un simple visa de touriste. Notez, touristes sur le terrain, ils l'étaient bien. Certifié... D'évidence la banque marche mieux que la vieille Kriek. Malgré le kick-off folklo de Jef & Jos, les jumeaux-brasseurs du spot, le maillot vintage 1973 pèse trop lourd : le Sporting ne bouffe du rouche qu'après la pause, vareuse 2013 en bandoulière. Comme chaque fois, Gillet (7 buts en 7 Clasico !) salivait la sauce lapin : le papa à Roméo gicle le seul coup franc potable de Biglia avant d'imposer, enfin, une belle-vue des onze mètres (2-0). Proto en mode porte-voix façon Zulte, le clip galactique de l'avant-veille ou le pique-nique casual du mercredi : la grande com mauve a bien opéré, Roger ne devra pas faire le coup de poing sur ses copains piercés. Même si, sacré avec Copenhague, Ariel Jacobs chipe la vedette à Johnny : un 3e titre en 4 ans, oui c'est beaucoup. ... Belle-Vue. L'entrejeu bouffé n'était pas celui annoncé, le Standard n'a rien cadré, Rednic pleurniche sur le ref... mais pas que : " Il nous manque un Biglia. " Herman remercie, manque plus qu'échanger avec Vainqueur. Dommage pour les Rouches : malgré François L'Embrouille venu cueillir la tunique à Guigui, ce Clasico n'était pas une caméra cachée. Mais pas de panique : Sclessin se place en Champions League... grâce au Femina. Content, le Duchâtelet ? Coucou, le revoilou. Les PO tiennent leur 1er verdict : c'est mathématique, Lokeren ne sera pas champion. Mais Garrido avait prévenu : en cas d'arrogance, il " assassinait ses joueurs ". Lestienne (4e pion de suite) et Refaelov servent les éclairs, Bruges revient bien de nulle part (2-1). Comme Arsnalagic plus tôt, Copa a vu 36 chandelles et gagné une commotion. Sacrée journée pour Mannaert : il refile définitivement Vleminckx aux chatouilles de Gençlerbirligi, le Club perd la moitié de sa mise (3,3 briques), mais lâche un salaire de boeuf. ? PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT