LUNDI DORMEZ, JE LE VEUX

Pensée (très) positive. Tandis que la Dame de Fer passe à la rouille, les quilles du Kiel basculent à Laeken : venu sans sa pelisse d'Ours, Vanoppen a cette fois tenté l'hypnose mais les comitards n'ont pas somnolé, le Kiel perd sa licence. " Pas grave, tout était prévu dans notre stratégie ", ose le chef des Rats. Mathijssen abonde : " C'est une grande et belle journée, on a été payé pour... février. " Preuve que c'est Byzance chez Brabo, Vanoppen refuse même une collecte des fans. Pour rappel, la dette cumulée du Kiel grimpe à 15 briques. Une simple paille. Comme la poutre dans l'oeil.
...

Pensée (très) positive. Tandis que la Dame de Fer passe à la rouille, les quilles du Kiel basculent à Laeken : venu sans sa pelisse d'Ours, Vanoppen a cette fois tenté l'hypnose mais les comitards n'ont pas somnolé, le Kiel perd sa licence. " Pas grave, tout était prévu dans notre stratégie ", ose le chef des Rats. Mathijssen abonde : " C'est une grande et belle journée, on a été payé pour... février. " Preuve que c'est Byzance chez Brabo, Vanoppen refuse même une collecte des fans. Pour rappel, la dette cumulée du Kiel grimpe à 15 briques. Une simple paille. Comme la poutre dans l'oeil. Licence to Kill. En D2 aussi, la licence est tueuse : le Brussels et le White Star ont leur billet pour la morgue. A Woluwé des joueurs sont virés de leur bouge faute de loyer payé, les Etoilés renoncent au tour final et préparent la liquidation, le liquide des pseudo-repreneurs était vraiment trop liquoreux. Mais Farin poursuit son disque, il a 3 repreneurs sous le coude. Biffons déjà Mogi Bayat, qui a décliné, et Anderlecht interpellé mais refroidi par l'ampleur du trou. Si à Woluwé c'est clé sous la paillasse, au Brussels Sterke Johan fait changer les serrures : les recrues dubaïotes ne peuvent plus entrer, Vermeersch contre-attaque pour escroquerie. Reprenons : c'est qui finalement l'arroseur et l'arrosé ? Attendu que. Survêt cintré, Roger Lukaku quitte Forest après 10 jours au violon, il s'était fait coffrer pour avoir fait pareil avec sa muse mais le jure : " Je n'en veux pas à la justice. " Carrière finie, Roger : laisse la percussion aux 2 fistons. Foot et justice, suite : Odjidja et Joneleit (Genk) ont encore abusé de Master Kart et perdent leur permis C. Vadis a fait du 103 en Zone Travaux... mais c'était pour arriver à l'heure à l'entraînement - juste une fois alors. Question : s'il covoiture avec Ryan, qui va tweeter ? Pour le Torben monégasque, c'est Madame qui pilotait : un 172 km/h à Bertem s'explique donc aisément vu la bonne vieille théorie de la femme au volant. Mais c'est Degraen qui reste le plus futé : condamné pour avoir tapé jadis sur un fan de St-Trond, le DG repart blanchi en appel et 250 roupies d'argent de poche. Date-butoir. Jour anniversaire pour les footeux, le Cercle a... 114 ans, Bart Goor juste 40 piges. Mais toujours pas la crise du quadra : " Je veux revivre la D1 avec Westerlo. " Avec un tour final squatté par les fauchés du Kiel et/ou du Fallon, ça devrait le faire. A Sclessin, Rednic sort bulles et pelle à tarte pour ses 51 printemps... avant de valser au jacuzzi, fessiers tapotés par Capi Jelle et cheveux noyés de spray par le duo Vainqueur-Mpoku. " Vous trois, vous ne jouez pas dimanche ! " jure le tech rom : comme dirait Roland, ce T1 n'a même pas de parole. Snif alors. Au Parc, Armenteros est renvoyé dans la noyau B et sort ses crocs & tweets : " Le milieu du foot est malhonnête. " Même si Coach John adore Twitter, pas sûr que l'Oncle Sam re-bouffera la feuille de match de sitôt. Depuis Budapest, Juhasz ajoute son écot : " Van den Brom ne m'a jamais aimé, je pleurais quand il m'a fait partir. " Viareggio, suite : après Jordan Lukaku annoncé à San Siro, David Henen suivrait les traces de Januzaj à Old Trafford où Sir Alex a ouvert un dossier CR7-bis. Van Holsbeeck fixe le tarif : 4 millions ! Tous dans le choco. Venu en visite au Tondreau avec Uccle-Léo, Olivier Suray remarque un absent au local joueurs : " Où est mon pot de Nutella ? " - confirmé, Sergio Brio était diabétique. Au 2e étage, Lommers baisse les abonnements : " Malgré deux belles saisons, nos assistances chutent, il faut revenir à un championnat classique à 18. " L'an prochain, entrée gratuite pour les moins de 6 ans : raison de plus d'éloigner ces vilains play-offs de la vue des petiots. Marketing global. Oui, nos Diables sont hype comme jamais. Passée la médiation conjugale pour Courtois, De Bruyne & leur bimbo, notre Wilmots national égale son papet Waseige en hissant le trident au 16e étage FIFA, record belge absolu : mieux que le Brésil et la France - notez, la Colombie est 6e et l'Equateur 10e... L'Union belge n'ayant plus peur de rien, elle réclame même des copyrights à un pauvre crooner flahute auteur d'une sérénade autour des Diables pour ménagères ankylosées des arrière-salles de Lokeren. Et pour les comptes off-shore de certains Diables, on menace aussi WikiLeaks ? Toiles en vrac. En quête de nouvelle popularité, Van den Brom rouvre Neerpede pour 300 fans. Ça marche : un artiste autoproclamé tournaisien déplie à même le vert ses portraits grandeur nature, et griffés main, de chaque diva mauve. Qui niait qu'on avait encore des vedettes ? On en sait plus sur la longue éclipse de Denis Praet : le Justin Bieber mauve a été kidnappé par quelques potes cagoulés... et implore sa libération dans un message vidéo. Au final, c'était une pub pour une boutique de sapes, le portail Facebook obtient le nombre de like souhaité, Coach John peut respirer. Combien de Diesel gratos pour Dennis ? Juste fais-le. Au Club Bruges, on a les iPads, les djembés et les grimages sioux... et on fréquente aussi la haute : " Nous rejoignons l'écurie de Barcelone, de l'Inter et de Manchester United car nous partageons les mêmes valeurs " claque Mannaert. Car oui, les Gazelles changent d'équipementier et virent les crocs du Puma pour épouser la virgule de Nike. Pas sûr que Dani Alves survive au parallèle avec Högli. Bad, bad, bad, bad boys. Le cas Vanden Borre fait école au Parc : Anderlecht tourne vintage et voudrait rapatrier ses brebis égarées, type Vadis et Mboyo. Papa Odjidja rouvre la porte : tout redevient négociable puisque Frankie V., cauchemar du fiston, a vidé les lieux depuis perpète. Pour Petit Pelé, Louwagie fixe les prix : " Si Mbokani vaut 10 millions, Anderlecht devra casquer pour Ilombe. " Bad boys, suite : le Sporting préparerait en sous-main un come-back de Batshuayi. Et le vieux Van Binst de dégainer : " Des petites frappes comme ça au Parc, du temps de Constant c'était impossible. " Momo pour vous servir. Une Ferrari luisante fait crisser le parking montois : cette fois ce n'est pas le leasing du père Mogi, c'est celui du brave Momo, patronyme Dahmane. En mal de thunes à Bucaspor, le DJ du Nord veut refaire tourner ses plaques au Tondreau après 2 précédents séjours. A la sortie, Padre Leone est dubitatif : " Quand ta femme te quitte deux fois, tu ne la reprends pas. " Et l'open-attitude, Dom ? Récup en tous genres. BX, qu'ils appelleraient leur ville, les djeuns brusseleir : la famille Kompany rebaptise donc son Bleid ressuscité avec l'aide du peuple internaute. Sur les 3.568 propositions, on regrette les déjà mythiques FC Brussels Sprouts, Sproutalona, FC Laat de bal Marollen et FC Manneke Peace. Confirmé,le barde Lalanne n'a rien envoyé. Flairant l'oignon et toujours friand de récup à bas prix, Anderlecht adoube le projet vu " son rôle social pour ces jeunes qui n'ont pas la vie facile. " Par ici, le scouting bon marché. Je veux partir. Le vendredi, c'est bougeotte pour tout le monde. Au Parc, Mbokani répète qu'il partira vers l'Angleterre, Kouyaté veut lui aller à pied à Arsenal où Wenger est si chou avec lui. Au Gaverbeek, Berrier a déjà flairé la 2e année pourrax et a déjà sa valise prête " Champions League ou pas " : direction Bruges ? A Sclessin, Vainqueur ne veut plus causer marchand de tapis avec Picsou Duchâtelet et s'en va en juin : les vases rouges-mauves restant communicants, le grand Will est déjà cité chez St-Guidon. Et même via le Caucase, l'E40 reste directe de Liège à Bruxelles : on recause donc de Carcela... même si l'agent de Mehdi cité par la presse russe ne gère plus son rigolo depuis 2 ans ! Le bec dans la meule. 8 jours qu'il aura tenu, le bon Didier : après Nicaise et Zaiour, T1 Beugnies saute du carrousel fou du Brussels. A moins de s'y coller lui-même, Vermeersch peut proposer à Baguette, polyvalent assermenté. Et au final, il restera bien Thairet ou Teugels pour faire parler leur coeur. Exultate. A Zulte-Standard, la bête noire change de camp : Dury manque encore la 1re place, le duo Vainqueur-Mpoku plante les patates chez les Boeren, Kanu et Ezékiel complètent la magie black. Malgré le 1er but tiki-taka (8 passes de rang) des locaux, c'est Liège qui fait son Dortmund : la bascule au marquoir, les jokers décisifs, les buts hors-jeu, tout y était (3-4). Rednic félicite vicieusement Ref Jérôme, Jeurissen n'en peut plus de ses arbitres en play-offs et, du coup, suggère la vidéo... en cours de match. De la loge VIP à hauteur de grue de 28 m, même les pète-sec en ont rigolé. Pour Leye, le titre c'était " maintenant ou jamais " : le griot biffe ses rêves et gagne une biscotte rouge. Et si ses ex-petits potes rouches refaisaient 2011 ? C'est qui, le premier ? Question pragmatisme, Genk en remontre à Zulte : contre Lokeren, le Racing attrape la floche et prend la tête des PO1, unique succès d'un visité en play-offs (2-1) ! Même jeté vers Twente, Plet la joue corporate : 1 but + 1 assist, ce week-end était bien celui des jokers joviaux. Jeurissen respire : sur le goal décisif d'Anele, un assistant a enfin montré son utilité. Saison des prunes. Gand s'envole en PO2, la fratrie Mboyo-Kagé fait le taf au Lierse, et sans passer par la case prison svp (1-2). Mons s'écrase à Courtrai qui n'avait plus buté depuis la Bataille des Eperons d'Or... mais a omis d'inscrire De Jaeghere sur la feuille : ce 3-0 sent bon le succès-forfait. En face, Charleroi et Waasland barbotent, heureusement Kaya et De Smet avaient amené leurs prunes (1-1). Contre Malines (0-3), Louvain joue les maris-mufles pour son opération OH-Elle : Madame avait entrée gratuite, celle qui a pris une mine sur le mascara s'en souviendra. Oui : même en PO2, ne jamais perdre le cuir de vue. Ascenseur pour l'échafaud. Le jour où Staelens sera T1, il inscrira en clause Ne jouer que face au Beerschot : pour son 3e intérim sur 4 face aux quilles du Kiel, Lorre fait 9 sur 9 et relance le thriller des PO3. Car si Booy n'était plus là, Boi l'était bien, lui (1-2). Mathijssen avait pourtant juré que chacun restait motivé : finalement, autant filer direct en D2, ça fera déjà ça de primes en moins pour le boss. Apartheid. Verbauwhede troque ses lamas chéris pour les Zoulous, le portier le plus dingue de Gaule kiffe la musique des Mamelodi Sundows (Afrique du Sud) : " Non ce n'est pas une Ligue Mickey Mouse, ce club est le Standard local et son président est dans les 20 gars les plus riches du monde ", jure Glenzito, nouvelle appellation locale non-contrôlée. Mais avec Verbauwhede, rien n'est jamais simple : " Ce transfert est un tremplin vers un club de Londres où j'ai déjà signé un précontrat. " Sûr, Chelsea va compter un Belge de plus. Dieu... Quand le duo Kouyaté-Odoi accumule les péchés, il reste Dieu pour assurer le grand pardon : pour sa rentrée contre Bruges après un long carême sans cuir, Mbokani sauve encore ses fidèles. Odoi a reculé ses propres limites : un but à l'envers puis la bretelle rouge, juste pour oublier Lestienne et prendre sa douche une heure avant les autres (1-1). ... est miséricorde. Comme souvent, les 2 géants ont promu le temps partiel : Bruges sort " le meilleur foot de Belgique " (© Gudjohnsen) mais éjacule précoce sans tenir la durée, Anderlecht étale son coeur mais cherche toujours un succès. Suarez et Praet quêtent leur bonne forme, Coach John retrouve la sienne sur les refs : car oui, Verbist a complété la grande semaine arbitrale en zappant un péno divin de Donk. Et en tribune, les kops ont rivalisé d'élégance, les Mauves donnant du " Sterchele olé olé " en réponse au " Witsel " brugeois pour Wasyl. Un sommet comme on les aime : tendu et foireux à la fois. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT