LUNDI TOUCHE PAS MON JUNIOR

Cherche rustine. Bruges biffe Malanda : Verhaeghe donne 3 briques max, Fulham en propose 6. Mannaert pèle quelques oeufs avec ses ex de Zulte : " Si j'étais encore au Gaverbeek j'amènerais Junior à vélo jusqu'ici... même avec un pneu crevé. " Dury, un ex-ami, réplique : " Bruges, un tremplin vers l'étranger ? On est 2e, hein ! " Notez, pour le pneu crevé, Mannaert a un plan : le Club signe comme sponsor un fournisseur de pneus d'hiver. Commercer avec Lambrecht pour De Bock, ça inspire.
...

Cherche rustine. Bruges biffe Malanda : Verhaeghe donne 3 briques max, Fulham en propose 6. Mannaert pèle quelques oeufs avec ses ex de Zulte : " Si j'étais encore au Gaverbeek j'amènerais Junior à vélo jusqu'ici... même avec un pneu crevé. " Dury, un ex-ami, réplique : " Bruges, un tremplin vers l'étranger ? On est 2e, hein ! " Notez, pour le pneu crevé, Mannaert a un plan : le Club signe comme sponsor un fournisseur de pneus d'hiver. Commercer avec Lambrecht pour De Bock, ça inspire. Ces incompris. Au Parc, même De Sutter a la bougeotte : " Un transfert en Russie ? Pas à Grozny mais pourquoi pas au Zenit ? " Mbokani est trop fort mais Hulk, Tommeke en fait des cornflakes. Nuytinck hèle son coach fédéral : " Je ne pige pas que Van Gaal ne soit pas encore venu me voir jouer. " Déjà vu : malgré moult requêtes, Lucas n'a jamais vu Diego au Parc. Ou alors son GSM n'avait pas le roaming. Tueurs... " Je suis un tueur " : pour David Pollet, le foot reste la guerre. Le Belge de Lens rejoint Charleroi, Mehdi casse sa tirelire pour les étrennes de frérot Mogi. Pollet était cramé à Bollaert : depuis son refus de prolonger, c'était Maudit chez les fans ch'tis. Gaffe David, au Mambourg le fan est sacré. Du moins depuis que Tonton a mis les voiles. ... en série. " Moi le nouveau Benteke ? Je ne sais pas. " Et pour cause : Kim Ojo (1,92 m) était surnommé John Carew à Brann Bergen. Après Mbodj péché à Tromsö, Genk signe un Nigérian des Fjords. Car oui, Bruges n'est pas seul à pécher entre les icebergs. Mais qui c'est qui harponne des brelles ? Six... Houba Street version gore : yeux hagards, crâne blinquant, Collina explique l'arbitrage à six, le truc qui éclate tant Platoche. Malgré la pénurie, Jeurissen ne s'inquiète pas : " Tous nos refs vont pouvoir bosser chaque week-end. " Ref, un secteur d'avenir pour les chômeurs - faut juste aimer les insultes. D'ailleurs, le ref Christof Dierick est torché au Dix de chute de la VRT-télé, il a confondu une marque de bière avec du fromage : " Désolé, je ne bois jamais. " C'était donc ça. ... de chute. De Bleeckere tacle Collina : le bronzé d'Audenarde est élu 4e ref du XXIe siècle, et pas de trace de Pierluigi, pourtant retraité en 2005. En même temps, un siècle qui dure 12 ans, on ne voit ça qu'en Gelbique. Tout Rikiki. Au Parc, Vargas se re-craque les adducteurs, van den Brom stresse : " Je veux encore un avant et un arrière. " Mbenza file au Club Africain (Tunisie) : Kabangu envolé depuis l'été, les ex-kings de Mazembe ont fait long feu en mauve. Tout juste 224 minutes pour le bon Bedi. Belgo-vision. Signer au Lierse reste possible pour un non-Pharaon : Samy tente De Camargo, libéré par 'Gladbach, mais Igor décline - pas fou, le garçon. Le crâne de Steven Martens vaporise toujours sur tous ces Egyptiens déversés à Turnhout : " Un club amateur doit aligner ses jeunes, on va changer les règlements. " Misson nous reviendrait bientôt ? Ma gamelle à moi. Souvenir d'un dérapage trudonnaire de légende, Duchâtelet patine toujours par grand gel : dans l'hebdo Voetbal International, 17 clubs bataves sur 18 flinguent la BeNeLiga. Duchâtelet disait avoir le fiat du PSV et d'Ajax : " Jamais entendu parler ", dit Marc Overmars, chef du foot ajacide. A moins que Roland ait consulté la section short-track ? Comme plan B, on pourrait proposer une BeNeLiga pour les D2 : là c'est sûr, le Sittard de l'actionnaire Roland voterait pour. Bon, le Standard file en France alors ? Gégé a encore un loft ou deux sur place. Gand troué. Téléphoner ne donne plus mal au crâne à Capi Lucas... surtout en PCV. Après 3 semaines mutiques Biglia appelle enfin son coach, Proto ironise : " Génial que notre capitaine joue son rôle à distance. " Car sur le pitch, les algorithmes restent bancals : sans son maître, Anderlecht a besoin d'Arzo, un vrai Cesar celui-là, désigné pour montrer au nouveau coach qu'à Gand on défend comme nulle part ailleurs. Et si Boeckx a enfin viré sa barbe d'imam, c'est encore De Sutter qui a joué le Dieu blanchi. Obligé de copier Bruges, Louwagie annonce un futur DT : la fin des petits bonus, Michel ? Vert bonheur. En demi, les Mauves attendent Genk, qui laisse Leye et Thorgan se chamailler pour un biesse péno (0-1). A retenir de la soirée : le retour de Köteles comme n°1... et la tenue vert caca d'oie des Boeren, déjà élus jadis types les plus moches de D1 avec leur maillot noyé de sponsors. Crème à la glace. Aucun respect : malgré les bénévoles ayant raclé la neige, le Cercle croque à Ostende le calamar de la Coupe (1-2). Au kick-off ou depuis la tribune, l'ex-bimbo locale Phaedra Hoste et le coach Fredje Vanderbiest ont pourtant tout donné. A Courtrai, les Trudonnaires sont givrés : levé à 5 h du mat pour ses exams, Dejaeghere repasse le soir creuser la brèche du Brecht (1-0). La Coupe est nulle, mais de là à la céder à une D2, restons sérieux. La découpe à Willie. Fin du cumul pour Vande Walle : le coach-gardiens brugeois doit dégager des Diables, Flupke et Willie ça ne collait plus. Et cette fois pas à cause d'une vanne pourrie : VDW aurait voulu refaire avec Mignolet le coup de Kujovic, un bon coup de piston, et ça Marco n'a pas aimé - restons Courtois. Ni oui, Nippon. Avecsa short-liste trempée dans les Carpates, Rednic ne voyait pas les réseaux du boss pousser jusqu'au Japon. Et cette fois pas pour un sumo : le Standard signe Kensuke Nagai, un planteur de baguettes de Nagoya, l'ex-club de Kawashima et de... Wenger avant Highbury. Avec Kensuke en plus d'Eiji, les fans du Kiel vont pouvoir ressortir leurs bêtes chants. Et cette fois en stéréo. Label Balkans. Au Club Bruges on cherche un gardien et y a toujours du fric à prendre, un agent propose donc le vieux Pletikosa : sale coup pour Jorgacevic, v'là que les Croates bastonnent les Serbes maintenant, le monde à l'envers quoi. Les Gazelles signent l'arrière costaricien Duarte, issu du même club que Bryan Ruiz : " Je n'avais jamais vu la neige " - c'est cadeau, Oscar. En 2013, l'organigramme du Club reste frivole : le 3e attaché de presse en 2 ans va siéger au conseil communal. On connaît déjà la taupe du futur stade. A chacun ses Betis. Promos Salon pour les Mauves, Anderlecht passe chez son sponsor Mercedes. Sauf que les joueurs filent tester... les BMW, Wasyl faisant sonner toutes les options - ça change des Lada. De Sutter ne zieute que les utilitaires, il veut pouvoir charger ses vélos avant de bouffer du Ventoux. Jova est cité à... Malaga, mais c'est Molins qui prend le van pour le Betis Séville, 5e en Liga ! Qui pisterait aussi... Vargas. Oui, plâtres compris. Ben pas Big. Avant c'était la faute des Flamands, aujourd'hui les Wallons de Laeken se bouffent entre eux :après Vande Walle, Wilmots aurait demandé à Thans de faire son sac... pile un an après son intronisation. Pleins pouvoirs pour l'ex-ref Paul Allaerts qui, en quelques semaines, a battu le record de la promo express. Recruté par... Thans, Walem devient le boss sportif - ambiance chez Belgacom... Mais l'essentiel est sauf : bravo au tailleur qatari, le maillot noir des Diables est élu plus joli bustier 2012. Au moins rayon textile, nos Diables battent le Barça. Tire-toi de là. Finalement Rednic est un bon employé : sa direction n'a pas digéré le refus de Bolat à Fulham & Bruges, le coach biffe Sinan jusqu'à la fin du mercato. Goreux s'en va promouvoir Haïti chez les lanceurs de bananes : Régi signe à Samara, on ignore si Witsel l'a briefé sur les racistes locaux. Le vestiaire perd son âme, Sclessin lâche le dernier rescapé de la génération dorée : " Ses blagues et sa grosse voix vont nous manquer ", sanglote Mpoku. Suiker, AUB. Asian style aussi à Anvers : un groupe de Singapour actif dans le sucre et le pétrole veut taper 10 millions à l'Antwerp. Les petits bridés passeront-ils le cap de l'examen linguistique imposé par De Wever ? En même temps, l'intermédiaire belge gérant les contacts traîne des casseroles... dans la traite de prostituées moldaves. Frais tout ça. Un mythe de plus. Luciano serait-il frappé par le coup de vieux ? D'Ono ne convainc pas son vieux pote de Porto, le transfert de Kléber est dans le Tage. Van Holsbeeck anticipe la venue d'Armenteros : le transfuge d'Heracles est prêt pour ses Douze Travaux, De Sutter est bon pour nettoyer les écuries de St-Guidon-Augias. La rage à Régi. Avec son Victor de coach, La Gantoise encaisse poquito mais marque nada : avant la neige, Gand et Standard tracent le blanc sur le vert et au marquoir, les Buffalos n'ont plus gagné depuis... 14 matches (0-0). Passé le poteau de Mpoku, Rednic taille encore ses chefs sur le leitmotiv des renforts : " Que la direction décide, et vite ! " Pour ses glorieux adieux, Goreux déchire aussi ses boss : " Je pars contre mon gré, le Standard n'aime plus les clubmen. " Même au Nunu Club, c'est hard : en sortant de soirée, Régi est insulté par des quidams. Titanic à gogo. 2013 comme 2012 : la défense montoise sert le show contre Malines, Berthelin peut postuler chez Bouglione (2-3). Scifo zappe les play-offs et ses troupes avec : " Même moi j'aurais marqué dans cette défense. " Et dire que sans l'alu, Perbet ramenait encore ses Dragons. Galeries Lafayette aussi à Louvain où Lokeren arpente : portes ouvertes et courants d'air à chaque étage, Mokulu triple juste pour Harbaoui parti à la CAN (2-6). Pour l'inauguration de sa tribune pour malvoyants, Van Geneugden avait mis les myopes en short. T'as vu mes hiéroglyphes ? Pollet titulaire, Rossini furieux sur le banc, Charleroi tente le tiki-taka à Genk mais Köteles bétonne sa place retrouvée. Le duo Barda-Vossen remercie et enfile les perles, ça s'appelle le métier (3-1). Transférer des barquettes de surgelés en hiver est vraiment con : malgré leurs renforts, Beerschot et Lierse bouffent la stalactite contre Courtrai (4-0) et Waasland (0-0). Les Rats chopent la 1e bascule en PO3 : bientôt le grand retour du derby anversois... en D2 ? Régime sushis. Duchâtelet doit kiffer John Lennon, il signe un cousin éloigné de sa veuve :voici Yuji Ono (Yokohama), le 3e Nippon de Sclessin, étiqueté dribbleur de poche. Rednic noiera-t-il ses soucis dans les sushis ? Business as usual : avec ses 3 Japs, le patron mosan peut viser le pay per view nippon pour oublier sa BeNeLiga déchue. A moins qu'il veuille fusionner Jupiler League et J-League ? Comme Wasyl, Biton négocie au Legia, on recause de Paulo Henrique (ex-Westerlo) et de... Victor Ramos : pourquoi pas Momo Sarr tant qu'à faire ? Nos amis... Dommagepourles ouvriers qui s'étaient grouillés de livrer un si beau pitch... et pour le training mental anti-Cercle du grand Eidur : le derby brugeois est reporté. L'arbitre Vande Velde s'adoube le service catering : après avoir validé le terrain deux fois le matin, il annule tout... à 73 minutes du kick-off. La recette des loges est sauvée, précieux par les temps qui courent au Cercle. Les routiers, on s'en fout. ... les pauvres. Au Parc, Nzolo se fait moins d'amis en cuisine : il tranche dès 14 h, Anderlecht-Zulte est reporté. Les VIP peuvent conduire le labrador et les petits-enfants au bois, la boustifaille ira aux sans-abris qui n'ont jamais vu ça : du saumon fumé, 3 tonnes de viandes, 5000 gâteaux et zakouskis. A Bruxelles, la St-Jérôme tombe le 20 janvier. Roger, on remet ça chaque année ?AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS