LUNDI WIM, LE MAL-NOMMÉ

Les diamants... Non,De Corte n'est pas te kort, traduisez trop court : le Beerschot promeut son T2 pour la saison. Commentaire du boss Vanoppen : " Wim est un prodige tactique " - lendemain de 1-7 au Kiel, les Brugeois en rigolent encore. Le crédo du coach, ex-stagiaire à l'Inter sous Mancini : " Je veux que les joueurs décident par eux-mêmes. " De fait, fallait pas payer un T1.
...

Les diamants... Non,De Corte n'est pas te kort, traduisez trop court : le Beerschot promeut son T2 pour la saison. Commentaire du boss Vanoppen : " Wim est un prodige tactique " - lendemain de 1-7 au Kiel, les Brugeois en rigolent encore. Le crédo du coach, ex-stagiaire à l'Inter sous Mancini : " Je veux que les joueurs décident par eux-mêmes. " De fait, fallait pas payer un T1. ... sont éternels. Sinon, tout va bien : le Beerschot serait le club de D1 cité dans Panorama sur l'argent black, le syndicat Sporta confirme que les joueurs ne sont plus payés, le nom de Luciano D'Onofrio circule comme racheteur potentiel. Losada est cité dans 3 clubs saoudiens, sa cote monte à 3 millions. Tout fait farine au moulin percé anversois. John Van Maes. Pour les jurés du Trophée Raymond Goethals, Peter Maes est le clone idéal de Raimundo : clope au bec, juron facile et le nerf alerte. L'excité de Daknam est élu coach belge 2012 devant Wilmots, Jacobs et Vanhaezebrouck. " Goethals me confondait avec Van Loen ", glisse Maes. Si Thys et Grün avaient fait pareil un soir de novembre 85 au Kuip, on n'aurait pas vu Mexico. MRAX, mon frère. Abandonné en salle de presse par ses hiérarques, Mboyo cède son brassard au gendre idéal Vander Bruggen - 19 ans et 254 jours, 3e capi le plus jeune de l'histoire de la D1, student en droit, coiffé raide, 5 langues sur le CV et quasi pas d'acné. Mais son argumentaire antiraciste passe mal chez le leader des fans gantois : " Jamais personne n'a fait des cris de singe, c'est une pure invention. " Au vrai, Big Ilombe chaufferait son départ au mercato : la Russie, l'Angleterre et l'Allemagne feraient la file au guichet. Long Couteau tranchant. Leekens ressort de la cave après 5 semaines de mutisme : " Je tourne comme un lion en cage, j'ai trois offres à l'étranger, en Belgique je préfère me faire oublier pour l'instant. " D'autant que le dédit brugeois est toujours en négoce. Mais Georges reste fan des Diables : " On ira au Brésil sans passer par les barrages, grâce aux joueurs, au coach... et au calendrier que j'ai établi. " C'était donc ça, les 90 %. Poil au menton. La Belgique a son gouvernement depuis un an, mais la mode des barbes persévère : Jelle Van Damme a parié avec le kiné de laisser pousser tant que les Rouches gagnent, à Gand le 2e portier Boeckx fait pareil tant... qu'il ne joue pas. Vu la forme de Padt, Frank est bientôt mûr pour l'Islam. Docteur Certif. La médecine belge fait recette chez nos expats.Gerets consulte pour un malaise survenu à l'entraînement à Lekhwiya : le foot au Qatar, sûr ça stresse grave. Ariel Jacobs profite de la trêve danoise pour faire triturer sa cheville, Van den Brom peut dormir tranquille. Retour de convalescence, Van Holsbeeck intègre la salle de muscu du Parc dès 8 h du mat : " Je dois faire du sport et ne boire que de l'eau. " Pour les toasts des prochains transferts, ça promet d'être joyeux. Kagé est sous certif à Charleroi : une mauvaise grippe... surtout que DJ RV est cité à Gand et Lille. Et le toubib, ce serait pas celui de Perbet en août ? Un village francofou. De Wever avait raison, les fransquillons sont des ingrats. Malgré les cours de français de Coach Hein, les Francophones partent en grève car ça coince sur les primes de Coupe... sauf que les 5 bons Flamands du noyau filent aligner les tours. Au besoin, la FFF a un bus immatriculé Knysna à céder en leasing. Pardon à tous. Le Titanic gantois remonte les flots : après les salamalecs au micro du duo Mboyo-De Witte, les Buffalos sortent les plumes contre Anderlecht. Malgré les 70 % de possession mauve, Remacle ponce les bois, Pelé gagne au casse-murailles (1-1). Cette fois la télé n'a pas vu le péno de Gillet : l'après-midi, le papa à Roméo s'est fait suspendre pour Genk pour sa peu catholique semelle cathodique sur De Jaeghere. Total cinéma. On connaissait Orson Welles dansLe Troisième Homme, àCharleroi le fameux " 3e homme " annoncé par la com est Alain Gaume, le roi du... châssis PVC/alu en zone de Montignies-sur-Sambre. Galette annoncée : 1 million sur 5 ans. La première interview démarre fort : " Je ne connais rien en foot. " Beugnies a enfin un successeur pour les jeunes : Benoît Paulet (Heppignies) devient DT à Marcinelle. Avec certificat en plomberie ? On ne sait jamais que les robinets re-fuitent. Nouvelle ère. A Genk le président est resté DJ dans l'âme : le notaire Herbert Houben co-rachète pour 4 millions la discothèque Versuz à Hasselt. Une manière de tracer la double vie de ses appointés footeux ? Genk s'offre la tranche d'Histoire qu'il peut : 12 h 12 ce 12.12.2012, le site du Racing annonce que Buffel rempile pour 2 ans. A côté, la fin du monde maya est pour les chochottes. Ciao, CEO. Au Lierse, c'est encore tempête du désert : Jesse De Preter, le plus jeune CEO de D1, déchire son papyrus, ça ne kif-kiffe plus avec le pharaon local. L'assainissement lierrois lui revient : 4 millions quand même récupérés en salaires. En solidarité, les fans locaux préparent la semelle : ils agiteront leur chaussure au match du week-end. En Egypte, ça veut dire : " Tu dégages ! " Pauvre Président. Coupe givrée. Courtrai fait aussi la grève du but trudonnaire : bras croisés la veille, Nfor et Zukanovic le sont encore sur le banc (0-0). Dans le derby des crevettes contre Ostende, le Cercle frit ses calamars vers le dernier carré (2-1). Bakenga intègre le Bêtisier 2012 en tapant sur l'alu une occase-cachalot. Explication : " A 4 ans au Congo, je jouais sur des meilleurs terrains. " 2.000 péquenots pour les 2 matches du soir, Vanhaezebrouck a son idée pour relancer la Coupe : " Jouer samedi après-midi pour attirer femmes et enfants. " Et qui fait le Colruyt alors ? Brigade des rumeurs. D'Ono n'a pas eu son siège au conseil mauve mais joue quand même les sous-marins : Luciano tuyaute Biglia chez ses potes du Milan AC, où De Jong s'est blessé. Pour relayer Capi Lucas, le Sporting zieuterait un certain Torres : pas le Blue à 59 briques, mais un homonyme colombien à 3 bâtonnets. Molins a sa valise toute faite : " En Suède, personne ne pige que je ne joue pas. " Les trolls méconnaissent donc Bruno. Même le fidèle Gillet se fait piéger : " A mon âge, c'est le moment ou jamais de partir. " A ce train-là, Herman va vite rechuter. Le démineur a triste mine. La crise est là : après 16 ans de sponsoring, Belfius va quitter les maillots brugeois. Qui a 2 briques annuelles pour Voorzitter Bart ? L'ex-triathlète devenu paraplégique Marc Herremans vient causer motivation aux joueurs : pas sûr que dans la salle, ils aient tous pigé. Donk est cité à Twente : le soldat Ryan rêve d'être conscrit dans l'armée Oranje du maréchal Van Gaal. Mister Cool. Non, Coulibaly n'a jamais frappé Losada. Le Beerschot et son chouchou ôtent leur plainte, faut dire que la police a jugé l'affaire bidon et que l'avocat du grand griot réclamait cash les 18 mois du contrat. Dans son CPAS, Vanoppen n'a plus les thunes pour casquer bonbon. Elyaniv, c'est l'embardée. 1er marché européen des... oeufs, Waregem déguste l'omelette limbourgeoise : Zulte se coquille sur un Genk force Barda, auteur d'1 but et 4 assists (0-5). Berrier fait son off-day : le Ribéry du Gaverbeek était cerné depuis la naissance le mardi de sa petite Inaya - non, pas Zahia. Le séjour flandrien de la Been Factory débute bien : pour éviter les allers-retours, le Racing loge dans un hôtel du coin, avec commandes iPod pour les portes et le minibar. Et alarme pour ceux qui font le mur ? Suivez le guide. Même sans Luciano, le Standard reste un hall de gare, De Sart annonce la curée pour janvier : " On va se renforcer... après avoir dégraissé. " Ogunjimi, Pocognoli, Seijas, Gonzalez, Biton, Opare, Ajdarevic : les robinets sont ouverts. Dans La DH, Duchâtelet reparle politique : " François Hollande est un... con, De Wever va s'écrouler bientôt, je paie 20 millions d'impôts par an et je peux partir demain au Lichtenstein. " Plus près, y a Néchin chez Gégé. Bous chez les mousses. Boussoufa visite l'Hôpital des Enfants de Jette, Mbark est venu du Caucase pincer la gratte et tâter du cuir avec les petits malades. Et causer foot : " Anderlecht n'a pas de nouveau Bous... mais ce Praet a l'air pas mal. " Les Mauves descendent aux Plaisirs d'Hiver griffer les autographes, l'assureur-maison a refusé le passage sur la Grande Roue. Puis la jouent Mexico 86 sur le balcon de la Grand-Place. Sans Pfaff ni Baudoncq... mais avec l'échevin Courtois : " Anderlecht est un symbole de Bruxelles, il faut qu'il intègre le futur grand stade. " Droit de réponse au maïeur mauve ? Le seigneur des panneaux. Loin des caricoles, Gorius et Joseph-Monrose enfilent les pop-corn au Kinepolis de Courtrai, avant de se mater The Hobbit. Le Bilbo du Racing se prénomme Jelle : Vossen est élu par l'UEFA dans l'équipe-type d'Europaligue aux côtés de Lloris et Cavani. À fond, à fond. A Bruges, Garrido repasse la hachette : Vleminckx et Jorgensen intègrent la grande charrette des maudits de la St-Sylvestre. En cas de rébellion, les bannis devront courir vite : le soir, Jean-Charles fait 173e de la Corrida de Noël de Bruges (10km). Son chrono : 42 minutes 44 secondes, soit du 14 km/h... à 43 ans. Prends ça, Bjorn. Ref Fred. Un pionnier du sifflet s'en va, Fred Delcourt s'éteint à 83 ans. Cet arbitre avait sifflé 500 matches de D1 et la finale de C1 74 au Heysel entre le Bayern et l'Atletico, avant de diriger la CCA. Podium malin. Les cadors re-flairent le podium : vainqueurs à Malines et contre Mons, le Standard et Bruges remontent l'escabelle de D1. Mauvaise idée du Kavé de promouvoir le don d'organe : Marsupilami Ezékiel et Batshuayi se servent sur la bête, la Rouche Factory aligne son 4e succès, le crin de Jelle s'allonge (0-2). Au Breydel les inévitables Bacca et Lestienne soignent les stats, Van Gijseghem rejoue pour le Club (2-0). Blondel craque son genou pour 2 mois : et si Garrido rappelait Jesper ? Fils de but. Avec Maes en tribune, Lokeren piétine :Mboyo-le-zéro redevient héros en passant sa crête aux corners, même si Gand la joue toujours tortue au classement (2-2). Car le bas se bouge : Kumedor tombe la muselière, Aoulad la remet, Charleroi fesse le Beerschot, Coach Yannick sauve sa tête, le collègue Wim cherche toujours sa potion (1-0). De Boeck et Badash, le Zlatan waeslandien perpétuent le miracle du Freethiel, à Courtrai on fait définitivement grève du cuir, les fans suivent la mode du moment et bloquent le bus (1-0). Le Lierse et le Cercle méritent leurs bonnets d'âne : Gudjohnsen découvre le gros rouge belge qui tache, face au but Bourabia est mûr pour la Ligue Braille (1-1). Souk machine. Pour Coulibaly, la Saint-Valentin 2013 tombe le 2 février : le Beerschot et poto Losada débarquent au Stade Otten. C'était écrit : Big Elimane retrouve Gand pour 1,5 an... au moins. A moins d'une petite saute d'humeur d'ici là ? Neto (ex-Cercle) est cité, il s'entraîne déjà à Gentbrugge. À la mine. Preuve qu'à Zulte comme ailleurs, on se tape de la Coupe : 3 jours après la fessée de semaine, la flicaille de Dury torche Genk avec Berrier aux manettes - Papa Franck a digéré ses hormones, le championnat c'est du sérieux (3-2). Finalement, ce séjour texan à 4 nuitées sans les femmes était-il si judicieux pour la fine fleur limbourgeoise ? Oli est vu. Causer louvaniste à un Mauve de Bruxelles-Ouest le rend livide : après 3 échecs, Anderlecht bat enfin OHL malgré l'arrogance, l'ennui et du stress jusqu'au bout (2-1). Le Dieu congolais a sorti deux fois sa magie noire... avant de prendre du jaune juste pour faire les magasins à Noël plutôt que se perdre au Limbourg un dimanche. Van den Brom est vicieux : c'est sur la mine de Genk, et pas devant son public chéri, que Deschacht tatouera ses 300 piges - peut-être. Kiki Vanden Stock est aux urgences : juste avant le kick-off, Madame la Présidente a fait des palpitations. Encore heureux qu'elle n'ait pas vu ce match.PAR ERIK LIBOIS AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT