LUNDI VISE MES BRIQUES

Mon bien cher peuple. Le conseiller communal Stijnen remercie ses électeurs : les ouvriers de Ford Genk domiciliés à Hasselt gagnent un abonnement dans le club du ganté président. A applaudir donc : les fils Gerets & Nilis, et Vincent Verhoeven, le grand pote à feu Sterchele. Au même moment, Vossen & cie font décrassage à l'usine pour les futurs chômeurs. Lesquels gagnent 700 tickets pour le Standard.
...

Mon bien cher peuple. Le conseiller communal Stijnen remercie ses électeurs : les ouvriers de Ford Genk domiciliés à Hasselt gagnent un abonnement dans le club du ganté président. A applaudir donc : les fils Gerets & Nilis, et Vincent Verhoeven, le grand pote à feu Sterchele. Au même moment, Vossen & cie font décrassage à l'usine pour les futurs chômeurs. Lesquels gagnent 700 tickets pour le Standard. Octobre doré. Leekens promeut l' Oktoberfest en Nord-Vénétie : une ligne en petits caractères de son contrat s'est perdue dans la presse locale. Un C4 après... le 1er octobre lui rapporterait 3 briques. De fait, le déclin du Club a débuté le 30 septembre à Gand : McTheKnife reste un programmateur-né. De quoi j'me mêle ? Rednic au Standard, les chômeurs longue durée ressortent du pointage : " On méprise les coaches belges, c'est un choix politique pour calmer les fans " répète le chef du syndic Mathijssen, sans doute un peu frustré des prolongations du p'tit Yannick au Mambour. Anthuenis abonde : " Dans mon équipe, je ne voudrais pas d'un seul Standardman. " C'est quoi ton équipe déjà, Aimé ? Depuis son drakkar, Zetterberg cible VDB : " Je suis étonné du temps qu'on lui accorde. " Et si Frutos re-re-re-re-postulait depuis Santa Fe ? Jacobs n'est pas candidat au retour : " J'avais déjà décidé en janvier de m'en aller. " Plan pension. Malgré les couleurs de l'automne, la roussette pique du nez. Après Sollied, Gand perd aussi son coach sur le terrain : Thijs brise son genou, six mois d'arrêt. Alors que son pote Sonck vient de quitter sa retraite, Bernd peut préparer la sienne. Capi Mboyo pousse Ferrera comme T1 : " Manu est notre Di Matteo. " 1 Club = 20 Leekens. Si Duchâtelet voulait revendre au confrère Verhaeghe, c'est trop tard. Déjà dépositaire d'un jet privé, d'un team de triathlon, d'un Personal Perfomance Centre et d'un projet-mammouth sur le Ring Ouest, Bart-le-pitbull a son os de la semaine : l'asbl Club Brugge fait hara-kiri, Verhaeghe s'offre une jolie Gazelle pour 15 briques. Soit 75 % des actions de la future SA : ouf, Leekens garde 15 % d'avance. 45 autres millions sont prévus en 2015 pour le centre de formation et le futur stade. " Le Club populaire est mort, c'est le joujou d'un type qui revend quand il veut " pleurniche l'actionnaire des... Lingeries Van de Velde : confirmé, Bart hait la jarretelle. De Cappellen, Ceulemans se place : " Tout ce que fait Verhaeghe est bon pour le Club. " Alors Caje, bientôt back dans les bacs ? Ceci est bien une pipe. Rednic est bien le roi du Petrolul : après avoir amené 2 adjoints, le coach rouche vise 3 joueurs de Ploiesti. Dont l'ineffable Grozav, en qui Bölöni voyait le Ronaldo des Carpates. Et dont Sclessin n'a vu que le Gronaldo des terrils. Pour l'appel du huis clos, le Standard biffe son team-manager pour la plus célèbre pipe du Barreau aka Maître Uyttendaele. Entre-temps, la Famille des Rouches attaque la Fédé devant la justice civile. A l'Euro de la Toge, le Standard ferait un malheur. Dommage que Pierre François, ex-champion du monde des types en bavette, ait quitté l'équipe. Le roi du sifflet. 68/70 au test d'arbitre, ça le fait : l'attaché de presse du Cercle siffle son 1er match de jeunes à Jong Male. Pol Van Den Driessche a encore du réglage : l'ex-sénateur a loupé un gros hors-jeu et... festoyé lors d'un but. Mais côté sifflet, le DSK flamand était dans son élément : " Je me suis entraîné dans mon salon, mes chats en sont sourds. " GAIA, fais quelque chose. Tornade mauve. Alors que Sandy taillade outre-Atlantique, la tornade Tom fait 11 victimes gantoises : De Sutter plante enfin, Praet illumine, le duo Bruno-Iako débloque la fonction Joker coincée sur le joystick à Coach John (5-0). Pour ne pas changer, Vargas repart blessé... mais juste pour 15 jours - Ronnie fait enfin du court-terme. Gand ? Même sans Trond, une vraie défense à la Sollied. En Norvège, un comitard suggère qu'une équipe menée 4-0 puisse mettre un 12e joueur. Sors de ce corps, Trond. Allô Georges ? Au Lierse, Bruges fête Halloween : sa défense fait citrouille percée, le trio Jorgensen-Donk-Figueras aligne les clins d'£il suspects, Bourabia décoche les potirons (3-2). Grand Georges prépare la tirelire : " Moi de la pression ? A New York ils en ont... à cause de Sandy. " Le coach de l'infirmerie fait son mercato : clavicule éclatée, Vazquéz arrive pour 5 semaines. Halloween irait aussi bien le 14 juillet puisqu'outre Bourabia, les buteurs sont fransquillons : Perbet zappe Courtrai et ses cours de Frans (1-0), le trio Berrier-Hazard-Leye passe le grand bi au Mambour où Ferrera, bizarrement, avait transbahuté ses vainqueurs d'Anderlecht (4-1). Houille... Pour Halloween aussi, Rednic a ressorti sa cravate Standard 95-96 et l'élixir à Dracula. A Genk Batshuayi et Seijas émergent des voûtes de feu Ron Jans et trouent la tôle locale : sur les terres de Ford, Rednic s'est rappelé qu'il était diplômé ingénieur métallo et joue les sans-c£ur, Genk prend son 1er revers (0-2). Même que cette fois, les fans rouches ont chanté dans le bon sens. ... toujours. Derrière le succulent Zulte, OHL (5 succès de suite !) marche toujours sur l' H2O face à Malines (3-1). Quoique : pour assurer l'ambiance, Papy Tobback a fait open bar pour les students. Biture garantie pour Koster et Stijnen : malgré l'apparition d'un des 43 fils Wamberto, le Beerschot coule au Cercle (3-1), le primate informatique ressort sa semelle baladeuse, Koster se souvient d'un Club-Genk pile 365 jours plus tôt. Car Vanoppen hait les jubilés : l'excité du Kiel avait exigé un 9 sur 9. Saint-Bob, priez pour nous. De tous les Saints, Bob est le plus grand : le jour des morts, Peeters ressuscite et signe la remontée de la semaine, de la 16e place du Cercle à la 8e de Gand en seulement 4 jours. Ex-coach des Espoirs sous Preud'homme, Lange Bob, corde gantoise de MPH au cou, promet le retour de la discipline... et du costume : après l'écharpe jaune de Leekens et la cravate canari de Rednic, nos coaches restent portés sur la sape. Bob ne signe qu'un an : Coach Hein est annoncé fin de saison, la mallette pleine de DVD du Barça. Briques et broc. Un ex-mauve un peu truqueur passe la tête au Parc pour l'entraînement ouvert : Olivier Suray a tiré les jeunes d'Uccle pour zieuter du foot pas chiqué. Impossible de miser sur le décrassage, les bookmakers du coin étaient fermés ce jour férié. Jova est re-cité à Besiktas et en Russie en janvier, Lukaku à West Brom' où un frangin peut toujours faire co-loc. Football Manager simule l'avenir de Praet : il sera Soulier d'Or en 2014, transféré au PSV pour 4 millions puis en 2017 au Milan AC pour... 19 briques ! Herman a encore loupé le magot. Webb-master. Boosté par ses Défis de Diables sur Facebook, la Fédé part à la conquête des J'aime pour ses refs : Howard Webb, le flic qui avait si bien zappé le kata de De Jong au thorax d'Alonso en finale du Mondial bafana, vient dire à Laeken la joie de rouler la bille au c£ur des injures et des simulateurs. La campagne I Like referees est censée stopper la curée des refs. + 1 depuis cette semaine : merci, Pol Van Den Driessche. T'as ton quota ? Au Standard, on est d'humeur badine. Vainqueur gagne son pari sur Buyens en montrant sa nuque sur la photo d'équipe : en soutien de Jans ou pour imiter les fans en tribune ? Rednic est bien le garant d'un retour à la base : le foot n'est pas un sport de gonzes, Mircea tacle le boss et refuse qu'un match du Fémina se tienne en lever de rideau d'OHL. Et de justifier : " Nos filles, elles sont lourdes ou ce sont des gazelles ? " Enfin un peu de pesanteur dans ce monde de brelles. Fesse mon bouc. Au Lierse, le président a forcé sur le narghilé. Tancé par les fans pour son égyptomanie forcenée, Maged Samy éructe sur Facebook : les supporters hostiles sont des " enc... ", le Lierse " appartient à moi seul " et " je vais incruster un chameau au logo du club. " Précisons qu'au contraire de Legear, le boss n'a pas de sosie sur la toile. A moins que le pharaon lierrois cherche le clash pour filer à l'anglaise ? Ce rappel : Verhaeghe a déjà racheté un club cette semaine. On n'est pas des pigeons. A Mons Matthys est out pour 3 mois : Tim l'assist se fait récurer le genou, la cote dragonne de Chatelle monte en flèche. A Charleroi, Hendrickx a fait une note pour l'architecte du stade : " Il faut bannir les pigeons qui couvrent les sièges de fiente. " Encore un coup d'Abbas ? Tom & Co. En partenariat avec Veeweyde, l'amicale mauve Tom & Co tatoue les bergers malinois paumés en bord de Dyle : Anderlecht déroule au Kavé avec De Sutter en prédateur confirmé, Jova reconverti dans l' assistanat social et Kouyaté en clown des deux carrés (1-4). Le Malinois est vraiment fauché : des voleurs passent au secrétariat piquer la caisse du match. La loi... A Gand, Bob Peeters veut se profiler en patron mais se vautre pour sa première. Ses tauliers sur le banc, les jeunots à la barre et le revenant De Smet titulaire après 18 mois de soins-visage : le message est reçu 100 %... par Genk qui fait parler son métier même sans Vossen et De Ceulaer (0-2). A l'inverse de Leekens, Coach Hein n'a pas de clause à 3 briques : aveuglé par son succès du mercredi, le Lierse pète à Courtrai (4-1). A Charleroi, Lokeren signe le 12 sur 12 avec le sorcier Patosi buteur une 4e fois en 5 sorties : le Zèbre piétine toujours à domicile (0-2). ... des séries. Pour Scifo c'est une semaine à 6 points : Mons cercle le Cercle, Eidur ne marque pas, en promo cette semaine Lépicier proposait le poireau frais pleine lucarne (3-2). Pour le Beerschot (1 sur 18) c'est courant d'air à chaque étage... surtout avec un sponsor portes & fenêtres : Waasland commet le hold-up, Koster perd encore quelques tifs (1-2). Sauf que Vanoppen a trouvé la cause : " Adrie n'a rien à craindre, notre but est maudit par Halloween. " Et à Saint-Nicolas, il se passe quoi ? Nuits de Chine. Six ans après l'affaire Ye, Paul Put rompt son silence : " Je ne suis qu'une victime, on m'a menacé avec des armes et ma fille a été suivie à l'école, je prends toujours des pilules pour dormir. " De l'acupuncture voire un bon thé chinois feraient aussi parfaitement l'affaire. Au suivant. C'était écrit, Leekens ne franchirait pas le cap des feuilles mortes. Zulte vient au Breydel bétonner son leadership et emmurer le destin de McTheKnife : Hazard venge son burgervore d'Eden tant malmené par Tonton Georges (0-1). Déjà suspecté de scier la banquette du T1, Donk (exclu) fuit le radeau avant les méduses, Long Couteau n'a jamais si bien porté son nom : 175 jours après sa fameuse saillie des 90 %, sa propre glotte subit la lame fatale... mais son banquier aligne les zéros et prépare les bulles. Et si Mannaert retentait le coup de Dury d'avril 2011 ? Rayon débauchage et clauses, Verhaeghe en a vu d'autres. En attendant Maes, Sollied, Benítez ou même... Daum (!), c'est Clément qui s'y colle. Mon cher voisin. Le voisin vient même moquer Mannaert par-dessus la haie : le Cercle a son nouveau coach, l'ex-icône... blauw-zwart Foeke Booy. Le garçon a offert ses cavalcades du temps d'Amokachi et avait même été cité naguère comme T1 au Club. Pour Staelens, c'est retour-cônes. Adieu la D2. Rednic est bien Magic : le Roumain avait demandé " un Standard qui fait peur ", sa classe rouche obtempère face à l'invincible (oui, oui) OHL. Ce farceur de Vainqueur bute (et sans tourner le dos svp), Batshuayi emballe son 2e postpack direction la Frise pour son cher Jans (2-0) : Sclessin recolle au train des play-offs, Ciman doit revoir son prono de D2 lâché voici 15 jours... Ah, ce bon vieux nivellement. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS