LUNDI Ron en rondelles

Déchiretarace. Avec Goor, le Beerschot avait inventé le C4-bidon pour signer tranquille à Westerlo. Pour Coulibaly, c'est râpé : manque de bol pour de Sart, la loi interdit les repêchages pour la gamelle à collègue. Losada porte plainte à la police locale, la Kiel Factory vire illico le grand Elimane. Pourtant, le vestiaire semblait d'accord : le plus souvent, Hernan-le-chouchou la joue perso, sur le terrain comme pour les primes.
...

Déchiretarace. Avec Goor, le Beerschot avait inventé le C4-bidon pour signer tranquille à Westerlo. Pour Coulibaly, c'est râpé : manque de bol pour de Sart, la loi interdit les repêchages pour la gamelle à collègue. Losada porte plainte à la police locale, la Kiel Factory vire illico le grand Elimane. Pourtant, le vestiaire semblait d'accord : le plus souvent, Hernan-le-chouchou la joue perso, sur le terrain comme pour les primes. LablaguedeRoland... Duchâtelet et de Sart sont de sacrés farceurs : après-midi, ils disent à Jans que tout va bien... puis, le soir venu, modulent le C4 avec son agent. Entre-temps le partenaire-média rouche a tout sorti sur son site. A 54 ans le bon Ron déguste son 1er limogeage, preuve qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire. Et que les Bataves et Sclessin, ça reste bancal. Deceuninck avait vu juste trois semaines trop tôt. Au moins, Jans a appris le français à l'£il. ... etJean- François. Après la défaite à Mons, Ciman avait raison d'évoquer la D2, ses patrons y conçoivent leur casting. Werner Frank (Eupen) est proposé, Saint-Jean est sondé, la piste mène à un certain Mazzu, prof de gym créchant dans un stade défraîchi du Bruxelles chic. Au poulet-compote du soir, des joueurs étoilés vont dans l'auto... pleurer. JettetonGand. Chris Janssens remercie sa base : convoqué par son boss qui veut le virer, le T1 lierrois exhibe le papyrus signé par ses joueurs, le Moubarak du Lisp écoute sa Place Tahar. Pas de pétition des salariés gantois pour Sollied : " La date de péremption est atteinte " poétise Louwagie. Le roi du shadow- game retrouve l'ombre, à lui de prouver sa prophétie récente : " Si je veux, je signe ailleurs demain. " Mort... Déjà sans coach, le Standard cherche un public : les Rouches prennent le huis clos pour les fumées du Clasico. Question d'enfin séduire les fans, Duchâtelet évoque... la Cour Européenne des Droits de l'Homme ! Dans sa requête, l'avocat rouche avait ciblé Pierre François, coupable d'avoir chauffé le public. Pif sort son gadget-maison : " Roland, c'est pas toi qui avais prédit la guerre avant le Clasico ? " Et d'ajouter une pelure à la banane : " Le Standard tourne à la flamandisation, Duchâtelet ignore la culture du club. " Touché-coulé ? ... derire. Client suivant du comité, Blondel repart avec 5 dimanches pour une pauvre Panenka aux bridges de Buffel. Caliméro prend l'E40, Mannaert ressort son laïus anti-mauve : " Mbokani a pris moins alors que Blondel avait les yeux fermés et pris un coup aux testicules. " Prochaine fois Jô, éteins la lumière. Leekens a trouvé de quoi effacer le casier de Blondel : " On va l'appeler Zorro. " Et Vleminckx joue le Sergent Garcia ? Latoqueà Môman. Toujours à la Fédé l'avocat du Beerschot jure que Gumienny a mal entendu : contre Gand, le public n'avait pas crié " Ta mère est une p... (hoer) " mais bien " Ta mère a un chapeau (hoed). " Argument du sono-phone rejeté, le Kiel prend 2480 euros, tarif Fukushima. Et Ruquier, il en pense quoi ? LesModernes... Le White Star est un club moderne, c'est par tweet qu'il refuse de lâcher son Mazzu : la clause à 300.000 balles a rebuté Picsou Duchâtelet... lequel a juré de revenir fin de saison. Pour l'intérim, T2 Peter n'est pas très chaud Balette : " Si j'avais des solutions, je serais dans un grand club. " Quoi, pas un grand club le Standard ? Un club tout simple en tout cas : Président Roro passe faire un kicker avec les joueurs. Sûr, ça va les amadouer. Quoique. ... etlesAnciens. Entre-temps De Sart loupe Frankie : Luciano place Vercauteren à Lisbonne - avec, as usual, un compte luxo pour les droits à l'image ? Faute de MPH, Sclessin piste son adjoint-cônes : Emilio Ferrera est cité... avec l'appui-tweet de Nong, le Montois qui ne s'occupe que du Standard. Complétons la fratrie : neveu Yannick va passer son diplôme... en Ecosse. Où Tonton Abbas avait déniché les génies Collins, Craig et Laszlö. TheDayAfter. 24 heures chrono, pari perdu pour Sollied, toujours sans club : Trond ne serait donc qu'un beau parleur ? C'estPapyWesley. Même sans jamais avoir joué en blue ou blaugrana, Sonck vaut bien Gudjohnsen. Du moins à Waasland : " Si le Cercle prend un chômeur trentenaire, pourquoi pas nous ? " Wesley coche le chiffre 20 dans la case Transferts In du cercle local et jubile d'être chroniqueur au Nieuwsblad : " J'avais lu que le coach m'aimait bien, je lui ai envoyé un SMS. " C'est simple, la life. Levoiledelapudeur. Ford Genk range ses tôles et fournit 10.000 chômeurs, dont le père Vossen... et Gumienny, chargé du dédouanement. Depuis Madrid, Thibaut Courtois tweete sa révolte : " Un scandale, ces pubs Ford en Champions League ! " A Nyons, le sponsor pèse plus lourd que quelques prolos : l'UEFA refuse le brassard noir pour Genk-Sporting du lendemain. La censure porte à St-Pétersbourg : le réalisateur télé est sommé de zapper le shake hands Wasyl-Witsel. Des fois que notre Polonais aurait mis la semelle ? Despénosetdelapeine. Anderlecht et les pénos, suite et pas fin : au Zenit, Anderlecht en veut deux mais en donne un, ce Jova est aussi maladroit derrière que devant. Et des 11 mètres, Kerzakhov bute mieux que les tricards mauves (1-0). Zenit transparent après Milan fantomatique : les points paumés mauves seront chers. Et Spaletti-le-chauve de moquer Van Holsbeeck : " Si on passe, je me teins en bleu. " Comme prévu, à la télé personne n'a vu le give me 5 de W & W. Problème réglé pour le retour : Marcin est suspendu. Même si Axel a tout prévu : " J'ai fait assurer mes jambes. " Démocratiedirecte. Le baby-foot à Roland était rouillé : inspirés par les camarades du Lisp et de Ford, les Standardmen prennent les armes. Le quatuor Van Damme-Poco-Goreux-Ciman déboule en point-presse vomir le C4 à Jans, le surréalisme est aussi liégeois. De Sart se fait taquin : " Si les joueurs voulaient gagner pour Jans, ils devaient le faire avant. " Puis petit pour Ron : " L'équipe n'a aucune condition physique. " Régi et Jelle se font mystérieux : " On sait des trucs mais on ne peut rien dire. " Par exemple, les quatre premiers blacklistés du prochain mercato ? Oui, Roland, les puces électroniques c'est plus confort que les métallos footeux. Sicen'esttoi... L'affaire Kagé est terminée : Charleroi annonce un contrat longue durée... mais un départ fin de saison - un plan-tirelire, quoi. Pour le contrat à signer, gaffe aux faux PC et fiches de paie en bois. Beugnies ne revient pas (encore) au Mambourg : il est fait T1 du Brussels... sur le site du club. Car Didi n'était même pas au jus. TropFord. Face au Sporting Portugal, Genk pousse fort les gaz pour les sacrifiés de Ford : De Ceulaer met le focus, Barda complète la fiesta en plaçant sa fameuse embardée. En tribune Vercauteren a savouré moyen (2-1). Vossen peut payer des étrennes à Papa Rudy : le Milan AC piste le gamin ! A Newcastle, Bruges évite la cuvée Bordeaux mais Obertan sert la prune au pousse pour les Magpies B (1-0). Verhaeghe passe au vestiaire dire que le gaspi, c'est fini. Du C4 dans l'air ? Bart adore ça. Oléolé. CEO Martens a bien dépoussiéré la Fédé : l'URBSFA reçoit le Prix Marketing 2012 pour ses Défis diaboliques. Un student flamand révèle le potentiel des Diables : calculé sur 8 paramètres (PIB, index migratoire), les Wilmots Boys devraient encore mieux performer. Le Grand Jojo est convaincu : " Je me suis levé à 3 h du mat, j'ai tout écrit d'une traite. " L'hymne pour Brazil 2014 est prêt : si Willie est aussi bon coach que chanteur, on y est au Mondial. Spreekmetonsmee. Courtrai peut craindre pour ses subsides, Coach Hein impose les cours de français car " les joueurs francophones sont majoritaires. " De fait, deux ministres N-VA éructent : après le tweet Kompany, c'est pas De Wever qui a dit de ne pas mêler sport et politique ? Au Beerschot Vanoppen hèle son maïeur : " La force du changement, je l'attends pour mon stade. " A Mons, après la télé, Nicaise devient consultant-briques : " Je vais inviter Di Rupo au resto pour le convaincre de finir le Tondreau. " Avec analyse-image ? Enroucheetnoir. Malgré les encouragements... liégeois, le Cercle s'incline : le Standard gagne son 1er déplacement à Sclessin grâce au duo Ezékiel-Gonzales, 2,83 m et 116 kg cumulés (2-1). Comme prévu le PACS Roland-JF a dégusté : les Ultras ont mis du noir mais sans les pétards en poche, les vitres de l'entrée principale ont tout pris. Et Duchâtelet de plagier Abbas : " Fans, regardez-vous dans la glace. " C'est vrai, ça : miroir, qui est le plus beau ? Bobestpasbeau. Même au Cercle, les dirigeants perdent la boule : l'aimable association vire Bob-le-chauffeur car le bus verdache baissait à l'argus. D'évidence, au Breydel on ignore l'existence des PO3. Bon Eidur, tu phones le Special One ? Et Bob, en route pour le Lisp ? Lescartouchesétaientmouillées. Clair, le Mauve craint la poudre : paumé par les pétards du Clasico, Anderlecht prend peur à cause d'un Fort-Chabrol face au Mambourg et s'enfume dans l'haleine du Zèbre. Sous les yeux de Jans, Proto chasse les toiles dans les naseaux à Wasyl, la rotation ne réussit pas à Coach John-John : " J'aurais pu changer toute l'équipe " (2-0). Sans son Dieu, De Sutter donne raison à son pote Ariel : DG Herman cherche un tueur pour janvier, la rumeur Ibou circule. Berrier, c'estfou. C'était le jour des Ferrera : Manu-le-Gantois fesse Enzo-le-Montois, Capi Mboyo claque un doublé avec la grâce de Van Gijseghem (2-0). On parle de Daum à Gand : l'homme qui voulait se rapprocher de sa smala à Cologne gagnerait 39 km sur Bruges... Ce grand fou de Berrier fait péter les capsules pour Zulte à Waasland, Sonck reste sans bulles (0-2). Même sans pion d'Ibou, OHL clôture son vif octobre au Beerschot (1-3, 4e succès de suite). Face au Lierse, Malines rafle un derby à sens unique, via des buts Premier League de ses grands Danois (3-0). I had a dream. Pas besoin de garer la roulotte Rue de la Centrale, Rednic a gardé sa baraque à Neupré. Son nom revenait à chaque virement de bord à Sclessin... dont cet été avant Jans : Mircea rit jusqu'aux oreilles, coacher du rouche (du noir ?) était son rêve. " J'étais prêt à venir pour rien " : bref du Gerets en moins vénal. Mais avec du lourd devant : " Je joue avec deux attaquants. " Vu du Président, le Roumain a le profil nickel : sa carrière belge l'a mené au Standard... et St-Trond. Et Mircea n'aime pas les syndicalistes : les rebelles du jeudi passent à la caisse. Coude-à-coude " Genk est le favori n°1 au titre " : en cas de fessée par ses ex, Coach Hein avait ouvert le parapluie. Ça donne un Courtrai-Genk moisi, avec juste un éclair de Vossen et un passage tardif de Chavarria (1-1). Joseph-Monrose est un ingrat : révélé au KVK, Steevie pète la lèvre de son Dejaeghere. Bartvamaigrir. Mouché par son Président, Leekens aurait-il un contact aux Emirats ? Sa mise en place face à Lokeren est un appel au C4, gros dédit à la clé : McTheKnife reçoit une leçon tactique du collègue Maes, le Club prend son 3e revers de la semaine, les gris-gris de Mémé sont inutiles (2-3). Sacré championnat : on s'offre 4 leaders avec... 61 % des points. PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT