LUNDI: Goûts de luxe

La bourse... A 21 mois du Mondial brésilien, la lambada-tickets est lancée. L'agence belge titulaire du marché Hospitality donne ses prix : 540 euros pour 1 match de groupe, 1.500 euros pour les 3... et 6.400 euros pour la série de 7 jusqu'en finale. Précision : l'avion et le logement ne sont pas comptés, c'est le moment de postuler comme comitard à la Fédé. Ou comme Diable Rouge : Laeken a choisi pour ses chéris le Tivoli, 3e hôtel de luxe d'Amérique latine, 300 euros la nuit pour une single. Avant de filer, Advocaat nous a laissé les goûts de luxe.
...

La bourse... A 21 mois du Mondial brésilien, la lambada-tickets est lancée. L'agence belge titulaire du marché Hospitality donne ses prix : 540 euros pour 1 match de groupe, 1.500 euros pour les 3... et 6.400 euros pour la série de 7 jusqu'en finale. Précision : l'avion et le logement ne sont pas comptés, c'est le moment de postuler comme comitard à la Fédé. Ou comme Diable Rouge : Laeken a choisi pour ses chéris le Tivoli, 3e hôtel de luxe d'Amérique latine, 300 euros la nuit pour une single. Avant de filer, Advocaat nous a laissé les goûts de luxe. ... ou la vie. De passage à la billetterie, Van Holsbeeck la joue Di Rupo : " Nos tickets Champions League sont trop chers, on va baisser les prix l'an prochain. " Roger, tire ton plan. Pour la 1re session d' #askHerman, le chat Twitter avec les fans, DG Herman plagie aussi Reynders pour sa propre classe moyenne : " Nos joueurs moyens sont trop payés. " Des noms, Herman ? Suivez le guide. Veille de match, les Diables revitalisent la Belgique Joyeuse : Hazard enseigne le pierre-papier-ciseaux à Benteke, Witsel tourne dreadlocks, Fellaini restera seul à jouer caniche. N'oubliez pas le pourboire pour Mirallas-Dembélé-Gillet : le trio exhibe les catacombes du stade, rien que pour le 3e Défi des fans. Entre la burette pleine paumée par Dembélé au contrôle anti-dope, un string rouge attribué à Vertonghen et le soi-disant pot de laque de Ciman-le-chevelu, Mirallas cause au micro du stade puis noircit le tableau-compo de Willie : le couple Hazard-Mertens joue derrière, Lukaku en 6, Ciman en 10 et Vertonghen en 9 soutenu par les ailiers Kompany-Vermaelen. Pour Coach Kev', le rattrapage-scouting s'impose d'urgence. Salut, vieux. Les élections impactent chez les footeux. A Mons, Leone ressort son tube éternel Un stade ou je pars : dommage qu'à force, le disque soit rayé. Nouveau maïeur de Courtrai Van Quickenborne perd son pari avec Van Haezebrouck, il devra entraîner le KVK un jour en janvier. Soulagement, il n'y a pas de match à cette période. A Molenbeek Moureaux s'en va, mais les vieux gardent la cote : Youla, une arnaque à 100 briques belges imposée jadis par Anthuenis à Anderlecht, est en test. Vermeersch a beau dire qu'il ne veut que du djeunbrusseleir, il craque aussi pour le cougar d'ébène. Pif gadgets. Taper son orteil dans la narine d'un Lokerenois relève du " réflexe malheureux " : la thèse de Maître Spreutels passe mal chez les comitards, Mbokani repart avec 3 dimanches dans la culotte. Le Tout-Puissant mauve voulait faire appel, van den Brom a relu le calendrier pour lui : le Sporting s'écrase pour que son Dieu puisse revenir taper du Brugeois le jour de l'Armistice. Prenez vos dispositions : avec le nez cassé ramené de Guinée et la CAN de janvier, Dieu n'apparaîtra plus souvent dans le buisson ardent du Parc. Oracles... Sous le kilt, les Diables en ont de bien solides : les Willie Devils s'arrogent la douche écossaise. Le duo De Bruyne-Benteke rebranche le joy-stick Belgrade, Captain Kompany copie le déhanchement messien et fait gicler le radar du Heysel par une roquette à 110 km/h, les Ecossais sont écossés (2-0). Dans les bois, Super-Courtois a " juste fait juste son job ", sur le banc King Eden n'a même pas gémi avant de monter pour les assists. Entré à la fin, Mboyo récolte 72 textos- bisous et repart à Gand avec tout ce qui traînait au vestiaire - quoi, même le string à Jantje ? Merci aussi au juge liégeois, qui a bien voulu reporter l'audience du jour de Benteke pour le coup du car-jacking. ... belgicains. Le temps de l'acné et des oreilles de lait est fini, place à la maturité et à la gestion. Maître-tacticien en Serbie, Wilmots est aussi prédicateur : il avait annoncé que les buts tomberaient tard, Willie peut même faire consultant pour FIFA 14. Ou prof de géo : " On est à Bruxelles, pas encore à Rio. " En tout cas pas polygame : dans les tribunes on a vu un " Wilmots, marry me ! " Qu'en pense Katrien Lambeets ? Son Marc l'a consolé au fritkot avec une Fricadelle + Jup à 5 euros, Eden gagne un bon pour un bicky burger. Vince VS Bart. Au canton électoral de Laeken, la N-VA rase les mottes. Après les banderoles anti-Bart brandies au stade, le tweet de Vince The Prince explose la toile... directement relayé par un certain Elio : " La Belgique est à tous, ce soir elle est à nous. " Malgré les bienfaits du sport pour sa ligne de hanches, l'Anversois aux 76.185 voix demande de " ne pas tout mélanger " mais, en vrai modeste, se dit " amusé. " Le Vlaams Belang un peu moins : " Kompany n'est pas crédible, il a choisi le fric d'un club étranger. " T2 Borkelmans, ex-listier N-VA à Kaprijke en 2006, n'a pas bronché. Libres-parcours. Mercredi noir pour Armstrong, lâché par ses sponsors et déchu de son Livestrong. A Waasland le coach Geeraerd soutient l'icône : " J'ai son maillot jaune de 2004, même dopé il reste le meilleur. " Lepoint, vérifie les suppléments dans ta gourde jaune-bleue. Gudjohnsen n'a pas attendu la gondole brugeoise pour kiffer la croisière : Eidur revient de Barcelone, pour les 30 ans de Madame Abramovich lui a prêté un yacht à lui. Les contacts, c'est pas pour les trolls. Qui a des horaires SNCB pour Van Gijseghem ? Le Montois est privé de permis jusqu'en 2013 suite à son trip Fangio de fin 2011. Normalités. Ogunjimi réécrit l'anatomie : chez lui, la cheville jouxte la thyroïde, Marvin réactive son badge à l'infirmerie. Opare l'y rejoint pour plusieurs mois : son métatarse du pied craquèle. Houte-Si-Plou existe en vrai, la preuve Ron Jans y reçoit en " homme normal " dans sa bâtisse de Plainevaux : il présente sa dame Marjo, ses 4.000 CD avec surtout du Dylan... et ses amis, le libraire et le boulanger. Conclusion : " Je me vois longtemps au Standard. " Faites vos jeux. Robert... Le juge Richard ratisse large dans le dossier D'Onofrio, même le bon Bob Waseige aurait touché du black sur un compte luxo. Mais comme Bob-le-Bricoleur a le sens de la smala, il a tout épongé pour ses fistons et sa belle Aline. Car oufti : les faits sont prescrits. Missé-Missé et De Wilde ont suivi la même filière, même que lors du scandale KB-Lux, le brave Filip a retiré 15 millions de FB cash de la banque. Sur Facebook, la pétition pro-Luciano piétine à 4.217 likers. ... & Robert. C'est la daube chez les Bob : le juge ordonne l'arrestation immédiate de Roberto Bisconti, condamné à 18 mois pour avoir vidé les comptes communs de son ex pour mener la grande vie avec sa pulpeuse Caro, sujet central des cartes de Noël 2011 des journaux Sud-Presse. Marcel Javaux voulait des footeux à Lantin, Biscotte va passer au régime quignon sec. Sauf qu'il est en fuite. Enfer et damnation. Le Standard taille ses fidèles : Sclessin a repéré 9 pétomanes du Clasico et les bannit, les Ultras Infernos sont privés de tickets away et... d'accès au stade pour préparer les animations. Genre la veille pour cacher des fusées ? 2 jours avant les joueurs, la Sorcière rouche passe au Tondreau : Franquart range ses adducteurs pour 3 mois, ça fera un trou de plus dans la passoire locale. Nom d'une brique. Un Abbas envolé, une reprise assurée, des élections toutes fraîches, tout s'éclaire au Pays Noir : les travaux de démolition du Mambourg sont reportés fin de saison. Le plombier n'est pas passé à Marcinelle, l'arbitre a encore pris sa douche à l'eau froide. On s'en fout des minots, mais pas des refs : le Sporting prend 1.200 euros d'amende. Despi peut prêter son boiler ? A Gand, on prépare lunettes et audiophones : le stade aura sa tribune pour malvoyants, Sollied a intérêt à grossir le spectacle. 2020, l'Odyssée de l'image. Jadis menée par le Duchâtelet canari, la fronde des petits imposait au vote des deux tiers la D1 à 18 : fini de rêver, la majorité se jouera désormais aux 4/5e, avec voix de blocage donc pour le G5. Question : qu'a voté le Duchâtelet rouche ? Le Standard devra aussi cesser de vouloir vendre tous les six mois ses images de son côté : tous les clubs signent la vente collective jusqu'en 2020. Sauf Pocognoli : le back a déjà ses propres images, il joue son rôle dans Des Pieds à la tête, un court-métrage sur sa vie de footeux. Esprit de club. Contre Waasland Praet gagne à l'applaudimètre et dans le calepin des scouts de Liverpool, De Sutter cherche en vain la voie du but, Biglia la découvre et vient jouer chochotte face au vilain journaliste qui l'avait coté 5 dans un match d'avant (2-0). Avant la Russie, Van Holsbeeck est déjà au zénith : " Si on va en 8e, je me teins les tifs en mauve. " Pas à dire, cet Herman est un clubman. Mais son Esmeralda risque encore de faire de grands yeux. Danger de chute. Au Beerschot, les salaires sont encore en retard : traduction immédiate au marquoir de Genk, Been remporte contre Koster le duel des stylistes bataves, Genk offre bien le foot à bulles du moment (3-0). Le Racing avale Zulte (fessé par Lokeren, 0-3) et Gand (enfariné par Courtrai, 0-1) : le top ça use, et pas que les crampons. A Gentbrugge, De Witte ressort le disque de septembre sur le manque de gnaque des salariés : Sollied doit-il stresser ? Santé ! Vierge de revers jusqu'ici, l'effarouchée brugeoise prend la biture dans le houblon louvaniste : Ibou domine la nuit, passe trois pions et encorne le Taureau Doré avant de percer les fûts au vestiaire (4-1). Leekens a dégusté les fameux 90 %... d'inefficacité de ses sbires malgré le 8e pion de suite de Bacca, nouveau record blauw-zwart. Le Club retouche terre avant Newcastle, Prince Albert doit bien rigoler de son cher Georges. Hooliganisme en col. Au Lisp, Ferrera encage Kage jugé " hors forme " (mais aussi en refus de nouveau contrat...) et prend un coup Dessoleil (exclu) à la demi-heure, mais Mandanda reste Parfait et Rossini joue Guillaume Tell (0-1). Jadis nul loin de son Mambourg, Charleroi prend tous ses points away... Parti en tribune bisouter ses proches, Coach Yannick est banni du pitch par les stewards. Bob Peeters porte son calvaire : comme chaque semaine Gudjohnsen a buté, Ghomsi s'est fait sortir... et le Cercle a foiré contre Malines (1-2). Là où y a des gènes... Sylvia Kristel Emmanuelle a quitté son fauteuil en osier, Georges Grün présente sa relève : sa Jenna (18 ans) joue avec les filles de Waterloo. " Elle était au Mondial 94, elle n'avait que 3 mois " narre Papounet. Jenna, ta voie est tracée : un but à Rotterdam, puis l'envol dans la petite montgolfière. Suivez l'étoile. Le White Star a trouvé son berger : le coach Mazzu régale, vainqueurs à Heist (0-3) ses Etoilés gagnent la 1re tranche en D2 et sont déjà au tour final. Les pieds en éventail jusqu'en mai ? En tout cas la bague au doigt : dans l'euphorie collective, l'un des joueurs demande son Aurélie en mariage en plein rond central. Ce foot, quand même ? Le plat de la vengeance. Chez les Nong, les crocs poussent avec le temps. A Mons-Standard, le père Aloys passe deux caisses à ses ex-patrons et termine le costard en zone interviews : " La nouvelle direction est incompétente, il faut aimer ce club pour le diriger. " Au Tondreau, les Rouches font la Soirée Cap 48 version cuir : collecte de fonds et distribution de cadeaux (3-1). Car oui : sans fumigènes gagner est moins facile, le Clasico n'était donc qu'une parenthèse, Sclessin reprend son rythme de revers. A Ciman le fin mot : " A ce train, on sera bientôt en D2. " AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTPAR ERIK LIBOIS