LUNDI

Fatals flashes. Full ambiance à l'infirmerie brugeoise : Donk (aine) file aux tweets pour deux semaines, Refaelov (ischios) et Meunier (cheville) reviennent mi-octobre. L'été indien est cruel pour Kristof Sas : le toubib brugeois perd son permis pour avoir flashé du 118 en zone 70. Ex-chauffard repenti, Mannaert peut renseigner les sites de voitures partagées.
...

Fatals flashes. Full ambiance à l'infirmerie brugeoise : Donk (aine) file aux tweets pour deux semaines, Refaelov (ischios) et Meunier (cheville) reviennent mi-octobre. L'été indien est cruel pour Kristof Sas : le toubib brugeois perd son permis pour avoir flashé du 118 en zone 70. Ex-chauffard repenti, Mannaert peut renseigner les sites de voitures partagées. Voyage à l'italienne. Veille de duel à San Siro, Deschacht rassure : " On n'est pas ici pour les photos ou les hymnes. " En face, le coach Allegri apparemment oui : " Attention à Biglia et... Koné. " Une certitude, le chef-scout ne sait ni lire, ni écrire. A la Gazzetta aussi, le typographe était bourré : le coach mauve est rebaptisé Vandenboorm. De Kempen (P1) où il bute encore à 44 ans, Cisse Severeyns se rappelle son équipier à Pise : " J'avais battu Allegri aux cartes, il me doit toujours 100.000 lires, si vous le croisez rappelez-le lui. " Doublepatte... Au Kiel, à chaque jour son boxon : après les départs du directeur commercial, du Community Manager, de l'attaché de presse et du manager financier, le DT Van Puyvelde démissionne, vexé qu'on lui ait collé un assistant pour faire ses papiers. Des choses à cacher, Chris ? ... et Patachon. Van Puyvelde-Sollied ? Ils font tout ensemble (Gand, Bruges, Olympiacos, Heerenveen). A Gentbrugge, Trond ahane donc aussi : sondés par leur président, les joueurs ciblent les " séances molles et la communication lacunaire. " De Witte-le-psy a encore agi en émotif : " Un limogeage coûterait trop cher, on a besoin du budget pour le stade. " Vraiment bizarre, ce thérapeute de choc. Effet retard. La chambre du conseil adore James Ensor : suite de la Procession d'Echternach, l'affaire Ye est reportée d'un mois. Des 31 inculpés, le juge n'a vu que le jour même que le dénommé Gaston Vets était... mort début février. En Malaisie, un gardien taxé de trucage ressort blanchi du détecteur de mensonges. Du matos à prévoir pour la justice bruxelloise ? Alegria... Son dernier trip mauve en C1, c'était pour le festival Kaká en 2006 : cette fois, Eddy Merckx a bien fait de venir. Saint-Guidon mate San Siro, face au fantôme de Milan Anderlecht forge le nul... à regret : le Sporting domine et tutoie le succès (0-0). Mais Biglia n'est pas Dieumerci : " Cette occase-là, moi je la mettais au fond. " Foi de Dieu. En hommage à son papy rossonero, Proto joue les vishnou. Rentré au milieu avec... 11 antidouleurs dans le bide, Kouyaté dépote la bête de sexe Boateng. Petit, Bruno jouait avec Milan et Robinho à PES : devant sa famille au complet, mini-Massimo brille aussi sans joystick. ... chez Allegri. Nuytinck est élu sur la toile membre du Onze UEFA of the week, Kljestan s'improvise médian gauche - dans ta tronche, Iako. Gillet et Deschacht, ces fayots, passent la brosse au coach : " On n'avait jamais eu une théorie de 45 minutes mais ça a payé. " Gare aux endormis du fond : pour Malaga, Coach VDB rajoute quelques minutes. Surtout si ça permet d'éviter la triplette, pas vrai Lombaerts ? Façon Bisounours. Les polders retrouvent leur calme légendaire : après six ans de bouderie, Degryse et Ceulemans ont renoué autour d'une bonne table gantoise. Depuis le 4 avril 2006, les deux hommes ne s'étaient plus causé : Caje n'avait pas digéré son C4 signé à Bruges par DT Marc, le lutin que Sterke Jan avait si bien guidé aux prémices. Et si De Witte et Sollied réservaient un couvert pour 2018 ? Swâ attaque. Foi de Diables, plus question de rire des Gaulois : preuve que même notre De Keersmaeker a des canines, l'Union belge refuse que Serbie-Belgique passe de Belgrade vers Novi Sad... où les Gallois ont bouffé du 6-1. A Houba Street on n'a pas oublié l'enfer bosniaque de Zenica. Vanden Borre se voyait déjà au Brésil, deux ans avant les Diables : raté, Anthony rentre les poches vides de Sao Paulo, l'ex-matricule de Careca, Kaká et Robinho. Code Braille. Etre aveugle à du bon : l'arbitre de Gand-Malines n'ayant rien vu, Ghomsi est trahi par la télé et devra faire examiner son coude à clous par le comité de Laeken. Prions qu'à la Fédé ils aient nettoyé leurs écrans plasma depuis la dernière fois : le même Ghomsi avait écrabouillé une main mais était reparti sans rien car les images étaient toutes floues. Mon pote Mbodj. A Anderlecht, Mbokani a trouvé club à sa mesure : " La Juventus ? Oui, ça peut m'intéresser. " Gillet laisse parler son subconscient, spécialement pour Odoi : " Je me mentais à moi-même, je suis fait pour jouer back droit. " Le Parc piste le clone de Kouyaté : Kara Mbodj (Tromsö, Norvège) est international sénégalais, mesure 1,92 m et vaque au milieu comme derrière. Les OGM grouillent aussi chez les Brésiliens : comme tant d'autres Cariocas mauves avant lui, le test Evangelista rentre chez lui, victime du fameux spleen de la favella. Cuirassé touché-coulé. Au grand jeu du lance-roquettes, De Witte avait zappé que Sollied restait le king absolu. Chief Trond débarque au point-presse des mines plein les poches. Extraits choisis : " Mes joueurs peuvent se taire, ils n'ont jamais rien gagné ", " Je ne coache pas des chevaux, les joueurs ont une bouche pour parler ", " Comme psy, De Witte a l'art de susciter les réponses qu'il désire " et enfin " Je peux signer demain dans un club de Champions League. " Quelqu'un a un truc à rajouter ? Sûrement pas Brüls ni Wallace : les balances volent en réserve. Foire aux vins. Bruges foire sa dégustation bordelaise, Hoefkens dit adieu à sa barbe fétichiste : la défense à Leekens vire au vinaigre face aux vignerons locaux. Grand Georges devait savoir que le duo Högli-Almebäck n'avalait que l'hydromel, le jeune Engels décline la théorie communiste de son aïeul en offrant l'auto-goal à la kolkhoze adverse. " On est venu pour s'amuser ", avait prophétisé le roi des pourcentages : une fois de plus, McTheKnife va devoir revoir ses calculs. Quoique : " Mieux vaut perdre 4-0 que quatre fois 1-0 " - imparable. Contre Videoton, Genk active la touche on demand : le tandem Vossen-De Ceulaer mixe la goulache, Degraen peut taxer des royalties à Louwagie pour avoir vengé les Gantois fessés au tour avant (3-0). Bob est bricoleur. Les statuts de la sprl Sporting Charleroi sont parus au Moniteur : 5 % des parts sont détenus par... Robert Bayat. Quoi, encore un autre ? Pas de stress : c'est le vrai petit nom de Mehdi. Et pas d' Arnaud dans l'organigramme - officiellement. Tonton Abbas écrit aux fans qui l'insultaient : il veut les voir pour débattre du passé. Et filer quelques dossiers chauds ? Dura lex sed lex. Le juge de commerce met Danny Boffin en faillite pour 500.000 euros de projets immobiliers foireux, le T2 trudonnaire accuse un agent nippon de lui avoir fait hara-kiri. Comme la mobylette, le toaster est enrayé : Roberto Bisconti risque 20 mois de cabane aux biscottes et à l'eau pour avoir organisé son insolvabilité aux dépens de son ex. Tu veux ma crise ? Contre Gand, Sclessin s'offre la jaquette Videogag : Cendros teste l'assist-suicide via poteau, Van Damme (madjer du genou) et Buyens (bosse du chameau) lèguent leur corps à la science de l'auto-but, Ezekiel (exclu) a le coude moins discret que Ghomsi (1-2). Sollied repart hilare, Louwagie teste la victoire-tirage de tronche : les CV de Vercauteren, Vanhaezebrouck et De Boeck sont remis en attente. Et De Witte d'oser : " Sollied est un super-entraîneur, on voulait juste réveiller tout le monde. " Et la mouise à Trond de filer chez Jans, si content un peu plus tôt " de ne pas être coach à Gand " : les forums ressortent les vieux sondages Gerets. Jacobs, lui, ne viendra pas : transie par son génie tactique, la presse danoise réclame Ariel comme successeur d'Olsen à la tête de l'équipe nationale ! Jokers... A Zulte-Anderlecht, c'est la tournée des super-subs : Iakovenko et Naessens entrent et butent, comme l'an passé De Sutter fait exulter ses pairs (2-3). Pour une fois, l'Europe n'a pas joué les boulets. Hommage à Sing for the Climate, les Dragons avaient éteint leur feu et coupé le CO2 : Mons rejoue à Malines le navet défensif carolo, Diabang fait deux fois bing, Cordaro sert le régime sur-vitaminé (3-0). Exclu, Nicaise retrouve la douche avant les autres, Scifo suggère une grande lessive imminente. ... en folie. Affronter le Lierse (6e partage en 8 matches !) et OHL (5) est une garantie d'équité : Lokeren (2-2) et Waasland (1-1) y passent malgré un Zlatan du pauvre nommé Bakash. Au Kiel le sponsor du soir était une fabrique... de skis : le Beerschot farte donc à l'aise, 4e week-end gagnant de suite pour Koster contre Courtrai qui finit à 9, Vanhaezebrouck peut tempêter sur le ref (2-1). Tournai-manège. Rétroacte du déjà fameux péplum Lacam : le juge réimpose Tournai en D3B, La Calamine veut aussi aller en justice, la Fédé va en appel. Les comitards ayant décidément forcé sur la came, le calendrier refondu propose d'emblée un... Tournai-Verviers sous haut surveillance policière. Le Racing fesse les vilains Lainiers... avec assist signé Lacam bien sûr (2-0). Dans deux mois, le juge de fond traite l'appel fédéral. Et annule tout peut-être ? Lion de Lîîtch. Tsunami sur la Meuse : c'était donc vrai, Gerets est à Liège. Mais c'est pour suivre... Liège-Bièvre (Prom. B). La suite au Qatar. Milou est tintin. Revoici Emile M'Penza (34 ans), toujours chômeur et almanach grégorien à la main : " En fait je suis né trop tôt, si j'avais pu jouer avec les Diables actuels j'aurais moins perdu d'énergie à courir dans le vide. " Mimile n'a rien perdu de son aplomb, il lui reste à retrouver un club. La preuve : " Si Westerlo rappelle, je signe. " Tarif Médoc. Ressorti de sa cuite bordelaise, le Club embouteille à son tour le Cercle mais n'évite pas la biture avec les fans : les cadors décrètent le boycott du kop, ça vaut la peine d'avoir même un coach pour les supporters (4-0). Triple buteur Lestienne essore le Cercle comme Gilbert le Cauberg, même Iachtchouk foire ses pénos. Le coma éthylique menace Bob Peeters qui, en semaine avait pourtant convoqué le psy au vestiaire - et c'était pas De Witte. Et le rapace De Boeck de re-pointer ses serres : " Je suis prêt à aider le Cercle. " Rappel de l'article Ier de la charte des coaches : la collégialité en toutes circonstances. Houille alors. Foule en liesse, tour d'honneur du nouveau comité : Genk n'a que faire des bonnes manières pour le derby de la houille. Malgré la belle enroule de Badibanga calquée sur Kagé la semaine d'avant, Gorius bute la seule tête de sa vie dans une fin de match de ouf (1-2). Même raturé, le Zèbre luttera. PAR ERIK LIBOIS