LUNDI

Soufflez ici. Quatre heures à souffler dans des tubes : De Bruyne boucle la visite médicale à Chelsea, avec analyse de la foulée, scrutage des molaires, questionnaire psy et résistance au stress. A Chelsea TV, Kevin montre déjà les dents : " Je veux égaler Lampard. " Sur la pelouse ou en dehors ? En Une, The Sun embraie avec de vieilles paroles du Brown roux : " Dans la famille, on supporte Liverpool. " Ben oui, Keegan n'a pas joué en Blue.
...

Soufflez ici. Quatre heures à souffler dans des tubes : De Bruyne boucle la visite médicale à Chelsea, avec analyse de la foulée, scrutage des molaires, questionnaire psy et résistance au stress. A Chelsea TV, Kevin montre déjà les dents : " Je veux égaler Lampard. " Sur la pelouse ou en dehors ? En Une, The Sun embraie avec de vieilles paroles du Brown roux : " Dans la famille, on supporte Liverpool. " Ben oui, Keegan n'a pas joué en Blue. Tais-toi et sue. Les béquilles n'empêchent pas de tweeter grave : à Bruges, Odjidja regrette le sort réservé à Hoefkens... et souhaite son retour rapide dans l'équipe. La langue du Polonais Borysiuk, dernière recrue annoncée, fourche pareil : " Ce stade est vraiment trop moche. " Pauvre Mannaert. Sacré prophète. Resté à Sclessin, Tchité gagne le respect éternel de Pierre François... et un job pour l'avenir : " Quand Mémé quittera le Standard, ce sera par la grande porte... qui permet de revenir après la carrière. " Alors Mémé, coach des avants... ou chef-comptable ? Le Standard signe le Nigérian Ezekiel, le livre biblique rouche reste à écrire. Un prophète en plus, deux mécréants de Luciano en moins : Labylle file en baver à Maastricht, le roi du carnaval Victor Ramos retourne à Vitoria après avoir paumé boussole et sextant à Vasco de Gama. Cuisine du terroir. Dury poursuit ses potées d'antan : après Berrier, il rapatrie Leye qui avait pourtant juré de décamper de Gelbique. A quand les retours de Van Nieuwenhuyzen, D'Haemers et Leleu ? Merlier crèche déjà à la compta. Fit-fit. On savait tout des recettes de Vanhaezebrouck : de temps à autre un DVD du Barça, du team-building bien ciblé, un régime légumes hebdomadaire avec Coach Hein au fourneau. Le T1 éperonné ajoute un secret : ses troupes avalent des gélules de vitamines pour mieux récupérer, en trois mois le KVK a raflé deux tiers des points. A Westerlo, le jus de fructose de Bart Goor n'a pas le même effet. Kefta VIP. Le père Dirar se disait prêt à tenir un snack pita en cas de coup dur, il passe au régime paddocks-pépées-puddings. Nabil signe à Monaco, pour son projet sportif bien sûr : " Il y a huit ans, le club jouait une finale de C1. " Sauf que dans six mois l'AS pourrait se taper Luzenac ou Le Poiré-sur-Vie en National. Qu'importe : Madame évite le mortier de Grozny, l'agent Mogi gère ses petits ménages, Mannaert empoche sept briques à la criée. De quoi se payer un stade blinquant ? Si seulement le Polak de la veille avait su. Daum rit moins et ouvre son parapluie : " On vend mon meilleur joueur sans me consulter, apparemment ça marche comme ça ici. " Agence Kuipje. Sidibe file rejoindre Goor à Westerlo, où l'ALE locale excelle en droit du travail pour les ex du Kiel. Après le C4-bidon de Bart, Wijnants va expliquer à Ibrahima le brut et le net. Le Kuipje signe l'Allemand Felix Luz, recruté à Da Nang... au Vietnam. Un bon signe : le sbire est surnommé Der Kampfschwein, comme notre Willy. Herman Wijnants cherche un quincailler : avec tous ses transferts, il a 32 joueurs... et seulement 30 casiers au vestiaire. Hardware. Juste avant la cloche finale, Gand grave sur son disque dur l'Américano-norvégien Diskerud, pêché à Stabaek comme Wilhelmsson en son temps. D'ascendance amérindienne le gaillard s'est dit séduit... par le blason Buffalo. Rossini (Zulte) pose son tournedos à Saint-Trond, Mombongo (Mons) rêvait de nuits de Chine mais les passera... à l'Antwerp. Les déçus du jour se nomment El Ghanassy, Gorius, De Sutter, Hoefkens, Perbet, Töszer et Kawashima : personne n'est venu emplir leurs petits souliers. Sauvez Wesley. Sale journée pour Sonck : son père décède brutalement à 60 ans, Wesley renonce à un transfert à Ujpest (Hongrie), le soir pour la Coupe à Lokeren il monte au jeu... et est privé d'un but pour hors-jeu bidon. Taravel s'en bat la tempe, sa carambole place Daknam quatre orteils au Heysel (1-0). Roulette russe. Van Holsbeeck éructe son café matinal : Juhasz ne crache plus sur un transfert à l'Est. Ouille, le marché russe reste ouvert jusqu'au 15 mars - pas vrai, Bous ? Daniel Renders, le fidèle T3, est hospitalisé pour un malaise cardiaque. Juste au moment où la FIFA envisage quatre changements par match : un soir d'août 97 au Parc avec le RWDM, Danny avait vu clair avant tout le monde. Arroseur arrosé. Pierre François regrette déjà son Plan télé : après l'intégrale vidéo hebdomadaire, le Parquet poursuit Goor, Anele et... Vainqueur pour des brelles zappées par le ref. Bolat s'en sort mieux : sa caresse aux croûtons de Rudy, l'arbitre n'y a pas vu malice car le gars du Cercle les a solides. Au comité sportif, Waasland prend 250 euros pour un caca wallon de ses fans pour ceux de Boussu-Dour. Pour la même mélopée, Genk avait pris 600 euros : en toute logique, la D2 paie moins cher. La mouche du coach. Coup de gel à Charleroi, Balog veut tirer ses troupes en salle à Tubize : refus de Tonton car " rien de tel qu'une séance à la dure pour nourrir l'ambition ". Au White Star, le coach Mazzu commente cette manie de n'engager comme coach que des anciens pros : " Faire une passe à 40 mètres n'implique pas qu'on sache l'enseigner, manger des croquettes de morue pendant 40 ans ne veut pas dire qu'on sait les cuisiner. " Imparable. Carbone maudit. La veille encore, les Courtraisiens voulaient faire grève pour leurs primes de Coupe. Mons n'a rien vu : les pilules bleues de Parrain Hein mettent les gaz, même en hiver la défense dragonne dort la fenêtre ouverte, Messoudi déambule, Mons rate son grand soir (1-2). En présence d'Elio Ier, pape des écotaxes, Lommers n'a soigné ni son image ni sa trace carbone : l'Alain de l'Albert a englouti 1.200 litres de mazout pour chauffer sa bâche. Profil doux. Février au balcon, comme par magie El Ghanassy retouche terre : le fol Yassine passe chez Sollied et " jure promis-juré " de marcher droit. A Genk, Vanden Borre reste en mode Pause : " Il croit que le monde entier est contre lui ", lâche le DT Gunther Jacob. Been ne sait rien : " Anthony ? Il doit faire un bonhomme de neige quelque part. " VDB n'aime pas l'humour batave : " Je quitte la Belgique en juin. " Töszer aussi : l'entraînement terminé, le Hongrois vole vers l'Italie signer son futur contrat. Adieu Anderlecht. Euro-zone. Bruges présente son Bakenga, un gamin de 19 ans déjà très aware : " J'ai le niveau pour jouer très haut, je marquais 50 buts par an... chez les jeunes. " Pour l'Europa League, faudra patienter : déjà aligné par Rosenborg, Bakenga se fait biffer... tout comme Jorgacevic, Daum préfère trois joueurs de champ sur sa liste UEFA. Finalement, Gand c'était pas si mal. Fichu destin. Drame dans un boui-boui de Ganshoren, le serveur Bruno Thoelen est retrouvé poignardé pour... 200 euros dans la caisse. Ex d'Anderlecht, le garçon avait joué un petit match en 84 dans l'équipe-mitraillette de Van Himst (100 buts marqués sur la saison). Thoelen avait ensuite rejoint Seraing... en faillite. Walk like an Egyptian. Gueule de bois pyramidale à Lummen : l'arbitre Wouters avait été sollicité pour le match de la mort Al Masri-Al Ahly, avant d'être réorienté. T'inquiète Luc, demain le Lierse te prépare ton Port-Saïd. A Al Ahly, Meteb renonce au foot. Prêt, Emad, pour un retour au Standard ? Taille costard. Van Holsbeeck sort du gilet un nouveau bail pour son Guillaume, reloaded jusqu'en 2016. Galatasaray poussait mais Madame préférait le faire et accoucher loin des muezzins. Pas vrai, Hugo ? A Gand, Bernd Thijs peut s'offrir quelques chaises à bascule : le rusé rouquin resigne deux ans. Politicailles. Roland Duchâtelet est deux fois content. L'UEFA a changé d'avis, elle est pour les championnats transnationaux, le patron rouche a bien fait de déterrer la Beneligue de Papy Verschueren. Duchâtelet va avoir du temps : il quitte la vie politique... alors qu'il visait le maïorat trudonnaire en octobre. Président à Sclessin, marionnettiste au Stayen, bourgmestre des Vergers, le manège allait finir par se voir. Prends ça. Au kick-off, ils ont pensé très fort aux victimes de Port-Saïd, à la sortie ils ont bastonné tout pareil : à Lierse-Standard, le voyou Gncarov allonge les tifs à Felipe, le Brésilien prend la porte avec Vainqueur. Entre les deux, l'arbitre Wouters a bafouillé ses pénos, Batshuayi et Cyriac ont fait le job semainier (0-2). Sclessin venge sa Coupe perdue, Samy tagge mieux qu'il ne conduit : le boss local balafre ses propres murs d'hiéroglyphes anti-Wouters. Le public local ne relève pas le niveau : injures racistes, jet de bière et de neige, le Kiel a de la concurrence. Et DG François de mettre en route le mécano pré-Clasico : " Les victimes des provocateurs devraient bénéficier du sursis. " Surtout cette semaine, hein ? OHL on ice. A Louvain, le meilleur short-track était gantois : Chuka invente le but du bide, le canon à neige visiteur décoche plus vite (2-3). Chaleur, toutes : le public a reçu de la soupe, le banc local a tout suivi sur la télé du vestiaire, Sollied a remis Boeckx dans le but " pour cause de météo ". Après les papouilles à Madame, Frank The Tank fait donc le radioguidage ? Kavé canem : le duel Malines-Courtrai était aussi bouché que les toilettes locales, pétées par le gel (0-0). Le championnat, on s'en fout. Lokeren-Mons, chacun pense à la Coupe : Leko et De Ceulaer patinent en duo, à la vue de Maes, Perbet est refroidi (3-1). Puis botte en touche les deux briques en roubles de Krylia Sovetov : à Samara, ils ont eu nos Jan Koller et Ann Wauters, Jérémy reste logé à Tubize. A Westerlo et Saint-Trond aussi, le championnat est réglé, cap sur les play-offs 3 : à Zulte, Verbauwhede se prend un tiercé Naessens avec Berrier à la cravache (3-1), face au Cercle de Vetokele le duo Chatelle-Rossini mesure l'ampleur de leur nouveau guêpier (0-1). Sa dernière gaffe. C'était l'architecte du dernier titre du Lierse, avec Gerets en 97 : l'ex-président lierrois Gaston Vets décède à 63 ans d'un cancer. Gncarov est sûrement très ému. Façon Pierre. Hommage à son Sinibaldi, Anderlecht sort le spectacle et la mitraillette face à Genk : l'ex-champion transmet son sceptre, Suarez et Mbokani fournissent les rubis (4-2). Même Wasyl, du genre relou sur la cheville à De Bruyne, a gagné un ticket pour le Prime du Parquet. Le Clasico, ce sera aussi sans le fieffé Marcin. Daum pas daube. " C'est le moment idéal pour prendre le Club " avait dit Mathijssen avant-match. Jacky a loupé l'occasion de se taire : Bruges déchaîne le boulier face au Beerschot, Akpala empale à l'aise, Lestienne fait des siennes, Bakenga ouvre son compteur (5-1). Oui, les 1-0 façon Daum, c'est bien fini. Stijnen a bien fait de ne pas venir, en plus il sera bientôt... président de son club d'Hasselt ! Avec Jacky comme coach ? A la sortie, dégoûté par ses joueurs, Mathijssen menace de s'en aller. " Anthony a plus de talent que Kompany. "Frank, le frère Vanden Borre. " Avec une Beneligue, notre D1 aurait le niveau de la France ou de l'Espagne. "Roland Duchâtelet. " Les arbitres belges n'aiment pas le Lierse. "Maged Samy " Les cartes rouges, c'est à cause du froid. "Pierre François