LUNDI

Danke Schön. Même blessé, Vadis attire les sirènes teutonnes : 'Gladbach postule - pour les loisirs sur place, contacter Logan de Genk. Le président des supporters brugeois réclame le retour... de Koster. Daum s'en fiche, il s'est déniché un allié à la Ville : le jardinier témoigne, le sol du Breydel est pourri par le chauffage. Le foot-carbonnade, c'était donc ça.
...

Danke Schön. Même blessé, Vadis attire les sirènes teutonnes : 'Gladbach postule - pour les loisirs sur place, contacter Logan de Genk. Le président des supporters brugeois réclame le retour... de Koster. Daum s'en fiche, il s'est déniché un allié à la Ville : le jardinier témoigne, le sol du Breydel est pourri par le chauffage. Le foot-carbonnade, c'était donc ça. Aïe. Pendant que Tchité hésite entre ses adducteurs et une gastro, Gonzales rejoint les vrais blessés mosans pour six semaines, le Dr. Knock a repéré un ménisque mollasse. Et chez Nacho, le ménisque c'est au genou, pas dans la tête. Westerlose. Herman Wijnants a la larme à l'£il, il vient de louper le transfert... d'Emile Mpenza : le prolétaire de Bakou préfère palper en Turquie, Inde ou Chine (au choix). Car oui : " Un salaire ça compte pour un joueur... mais si je reviens en Belgique ce sera à Westerlo. " Confirmé : Mimile lit toujours les classements à l'envers. La preuve : " Je n'ai pas renoncé aux Diables Rouges. " Des lunettes pour l'Emile, svp. Saison du gras. La Route de la Rillette a la cote : en attendant Leye, Maâzou signe au Mans après six mois à Zulte. " C'est la pire expérience de ma vie, ils parlaient en flamand sur moi mais je pigeais tout. " Même du flamand de Bavikhove ? China-flop. On a repéré notre cher Chinois : Zheyun Ye bosse pour la... Chambre de Commerce de Wenzhou, le bassin du textile chinois. Pas de quoi fouetter un angora : la Chine n'extrade pas ses nationaux. Et le brave Zheyun n'a plus rien de prévu chez nous : de Lierre à Renaix via Molenbeek, Geel et le Tivoli, il a fait tous nos bleds. Le grand cirque. Saint-Trond fait son cinéma : Tête de b£uf, film sur la mafia locale des hormones, est nominé à Hollywood. Pour l'Oscar du total boxon les comiques du Stayen gardent leurs chances. Morrenne cède sa couronne au vice-président, un détaillant... en lingerie féminine. A la Suite 17 de l' Hôtel Stayen, la call-girl bétonne son futur. En fait, le sieur Donvil serait la marionnette d'une autre postiche, un certain Bart Lammens colistier de... Duchâtelet à l'OpenVLD local. Ça part bien : son Business Plan est calqué sur l'organigramme du Club Bruges découpé dans le Nieuwsblad deux jours plus tôt. Ciney brun. Tonton Abbas voulait son £il de Moscou, il déniche un binoculaire de Kiev : Alex Chteline sera T... 1-2-3-4-5-6, on ne sait pas. Bayat avait découvert Delangre dans Sport/Foot, Karama face à Saint-Josse, ce gus-ci vient de Ciney. Car Chteline vogue en tête de Promotion, l'idéal pour donner aux Zèbres le goût de la montée. Faute de licence de psy, Alex a joué dactylo pour Lobanovsky, le coach mythique du Dynamo féru d'informatique. Et vu que Chteline cumulera à Ciney, il pourra aussi remonter des bacs. Play-out. Sollied avait deux fois raison... mais une fois tort. Non, Anderlecht ne joue pas en contre, Gand est enfoncé profond (3-1). Oui, le Sporting a racheté la recette rouche : Mbokani décoche, Jova doublonne. Et oui, Jacobs kiffe le tennis car sans Padt le scoreboard affichait tranquille un chiffre Melbourne. Boeckx va pouvoir cocooner, la dernière cage à sa portée est celle de Madame. Coach Ariel savoure, on va bientôt lui supprimer les play-offs. 22, v'là Mus. Marre des navettes Vancouver-Banjul, Jarju retrouve le Tondreau avec le dossard 22, comme le nombre de mines marquées en D2 pour l'Albert. Et comme Nong avant lui, il la joue corporate : " Je veux aider Perbet à gagner son Taureau. " Leone retape son clou préféré : " Le stade, on dirait Sarajevo, si on ne m'aide pas j'arrête. " Dom, t'es au courant pour l'austérité d'Elio Ier ? Le haut... Fini le score Arsenal, Daum passe au tarif France 98 : contre Lokeren, Refaelov et Vazquez servent le velouté, Akpala finit l'action siglée Barça (3-0). Courtrai poursuit sa marche à l'ombre en piratant les syllabus d'OHL (0-2). Contre Genk, Gorius et Renard appliquent le Manuel d'Intégrité footeuse co-signé par le tandem Albert & Willy : le Messin coiffe son courtisan, Oli se brouille avec la belle-famille (3-2). Bravo pour la Madjer de Buffel et la Boeckx de Bailly : Köteles blessé pour six semaines, Logan... replonge déjà. ... puis le bas. Dans les bureaux comme sur le green, Saint-Trond touche au grotesque : Westerlo sifflote le match de la mort, la brelle Kotysch a donné péno à l'ami Goor pour vraiment plomber sa semaine à Morrenne (0-3). Rayon pommes, Ngawa les a vues de près. Bruges inspire toujours Sonck, le Cercle s'en sort tout juste au Lisp (2-2). Zulte-Beerschot, duel du syndicat des coaches, revient à Dury : le chef de la cellule formation domine Président Jacky, Chevalier glisse sa table ronde, l' Essevee gagne enfin en quatre mois (1-0). Maudite franchise. L'essoreuse n'est plus sous garantie, Been renvoie encore Vanden Borre au service après-vente du noyau B. Et frôle la scène de ménage : " J'ai plus de boulot avec Anthony qu'avec ma propre femme. " A Gand, El Ghanassy suit le même régime, Sollied envoie son Franklin en réserve méditer sur les lumières de Grozny : " Yassine n'a plus sa tête et moi, je ne pratique pas la lobotomisation. " Et la paire de claques ? Tous en ligne. A chaque jour sa vérité à Bruges : les coaches de ligne ressortent du tout-à-l'égout, Daum veut tester le marquage façon Clement ; pour faire percuter Vleminckx, Brylle a du boulot. Meunier rempile quatre ans et... Coosemans deux saisons. Ça racle large. Custovic quitte le Beerschot et retrouve ses Hurlus de Mouscron-Peruwelz, ça fera déjà moins d'attente sur le ring d'Anvers. Le trésorier mauve prie pour que Nainggolan signe à la Juve : le garçon, formé au Kiel, rapporterait 2 % à ses Rats d'origine. Au tarif quinze millions, ça fera déjà 300.000 euros. Trafic fluide. " Notre défense ? L'E40 hors-heures de pointe " : Tim Matthijs dézingue ses collègues, Cyriac et Batshuayi jouent les Fangio, pour la forme Perbet enfile la boulette 18 sur le clou (2-1). En tribune, les fans rouches jouent les polyglottes pour les gars d'en face et leur flamand châtié : - Nous sommes la Fierté de la Wallonie - avec zéro faute, svp. My Kevin is rich. Degraen a bien fait d'opter pour le forfait midweek, pour son deuxième Eurostar de la semaine il revient la papersheet en poche : De Bruyne va filer cinq ans à Chelsea, le Racing palpera 9,6 bâtons (bonus inclus) et gardera son Prince Harry jusqu'en juin. Cinq mois de farniente, quoi. Tournez Manège. Même côté mercato, De Sutter joue les bouche-trous : privé de son Tchité, MPH et Al Shabab visent le bon Tom. Entre les chameaux, pas évident pour ce fade de bécane de préparer son Tourmalet annuel avec les potes. La saison du saupoudrage a débuté au Parc : Chatelle se décide pour Saint-Trond, promis-juré Morrenne ne le sermonnera pas. Kabasele rejoint Reynaldo dans la soute de Westerlo. Iakovenko veut sauver sa place à l'Euro, il signe donc... à OHL pour son ex-coach Van Geneugden : " Ici au moins il y a un bon entraîneur. " Prends ça, Ariel. Sköll. Crime passionnel au Breydel : Hoefkens refuse d'être payé à la pige et quittera Bruges en mai. " Le jour le plus noir de ma vie ", tweete Capi Carl. Le trésorier est moins regardant côté Grand Nord : le Club lâche deux briques pour l'avant Bakenga (Rosenborg) - et une commission de plus pour le scout Rune Lange. Pour la visite médicale, le président Verhaeghe a même libéré son coucou privé. Venu sur le siège voisin, le médian Henriksen monte sur la balance... puis change d'avis. Aboule les briques. Epilogue dans la saga Tchité : la semaine de brosse a joué révélateur, le Standard est bien " le club de mon c£ur " ( sic), Mémé bouclera la saison à Sclessin. Au vrai, l'avant-bonneté aurait sa part du gâteau sur le transfert en juin, plafonné à un million. Riga, qui se disait "ni médecin, ni directeur sportif ", peut tranquillement laisser coach sur son CV. Effet de hanche. A distance et avec effet retard, Filip D'Hondt goûte sa revanche. L'ex-directeur brugeois devenu monégasque fait dérailler Dirar : les élus russes du Rocher ont six briques pour le flanc brugeois. Voici donc le certif : car si chez Mémé la fièvre frappait les adducteurs, chez Nabil c'est à la hanche. Le compte est bon. Pour une fois la pointeuse change de camp : Anderlecht reste muet au Kiel et lâche ses premiers points 2012 (0-0). Même que l'ex-salarié McDonald (poteau) a failli saler la soupière. Le boulier-compteur bascule sur le point G : G comme Gand configuration Melbourne avec Maréval pour éplucher la patate trudonnaire (6-0) ; G comme Genk qui passe à OHL le tarif avalé à Chelsea, avec un De Bruyne forcément très inspiré (5-0). Courtrai-Zulte : l'Eperon bute sur le Boer, la gâchette reste coite (0-0). A nous les PO3. Morrenne et Wijnants peuvent préparer les papouilles, le Westerlo de Goor reviendra au Stayen pour les play-out. Comme les Canaris trois jours plus tôt, le coq de Campine perd son match-couperet, Sonck a encore frappé (0-2). Lokeren et Malines répètent les play-offs 2 avec Harbaoui pour servir la papinade (3-2). Daknam signe le Sénégalais Fall (Odense), meilleur buteur de D1 danoise : on n'est jamais trop prudent, des fois qu'Harbaoui se rendormirait. Zèbre bingo. Bayat avait bien vu, l'effet Chteline percute déjà : Charleroi a un pied dans l'ascenseur, sa victoire à Heist lui offre la deuxième tranche (1-2). Et dire que contre Givry, Ciney n'a même pas gagné. Abbas, vire ce ruskov. Eternel retour. Depuis Köller, Radzinski a le sens du partage : le Canadien rejoint Waasland où il retrouve Cavens, son dernier frère de sang footeux. Nettement moins bâti, mais le même coiffeur que son grand Jan. Tous à la joaillerie. Le Standard remplace sa Meuse par les canaux brugeois : au Cercle, les Rouches sont aware away et bétonnent leurs play-offs (0-1). Le Black Power enfile les perles : Bia passe le foulard, Gakpé enchaîne la talonnade, Batshuayi finit le travail, dans son style Bolat s'est tartiné les bijoux de Rudy. Pas le pied pour Reis : le Portugais gondole en civière, cheville brisée. Carnet rose en tribune : le speaker hèle un spectateur, sa femme est en train... d'accoucher. A fond la Coupe. Trop affairé à son crédit-Coupe, Mons bafouille face au Club : Nong loupe la timbale, Akpala répand la magie noire (0-2). En préambule, van Wijk a eu beau dire que " Bruges est un club sans vision ", les Gazelles ont vu le plus clair. " Si c'est ça jouer en contres, pour moi on peut continuer. " Ariel Jacobs " On était comme Bambi sur la glace. " Trond Sollied " On doit viser un ticket européen. " Glenn Verbauwhede. " Je ne veux plus être un modèle pour les autres. " Wesley Sonck