LUNDI

Lune de fiel. Biglia offre pour la vie sa neuve épaule à sa régulière : Mercedes, près de Buenos Aires, diffuse la nouvelle du mariage avec sa Cecilia. Pour le banquet, le Lucas mauve avait choisi la buvette du FC Flandria, le club de D3 d'une boîte belge ayant pour blason le... Vlaamse Leeuw. Rayon bouffe ça devait être coton : la famille de Madame tient une fabrique de raviolis. Histoire de préparer Florence ? La Fiorentina a huit millions en caisse pour le cerveau du Parc. Commentaire de son agent : " Lucas ne partira que pour le top. " Alors top ou pas top ?
...

Lune de fiel. Biglia offre pour la vie sa neuve épaule à sa régulière : Mercedes, près de Buenos Aires, diffuse la nouvelle du mariage avec sa Cecilia. Pour le banquet, le Lucas mauve avait choisi la buvette du FC Flandria, le club de D3 d'une boîte belge ayant pour blason le... Vlaamse Leeuw. Rayon bouffe ça devait être coton : la famille de Madame tient une fabrique de raviolis. Histoire de préparer Florence ? La Fiorentina a huit millions en caisse pour le cerveau du Parc. Commentaire de son agent : " Lucas ne partira que pour le top. " Alors top ou pas top ? Quelle magouille ? Pour faire causer de soi, tout fait farine à la meule : comme son rival du Kiel grimé l'été avec les poils de l'Ours, le boss trudonnaire enfile le bleu du schtroumpf lunetté pour dénoncer les cagoulés du KKK - pour Kuipje Kiel Klan. " J'ai revisionné Westerlo-Beerschot, neuf phases sont suspectes, tous ces titulaires sur le banc c'est de la falsification. " Et le turnover alors, Heer Voorzitter ? Le fin mot revient à Herman Wijnants : " Morrenne est dans le foot depuis six mois, il n'a rien à m'apprendre. " A apprendre sur quoi, Herman ? Gros cubis. C'était donc ça, la raison du retour du goéland en plein hiver : devant le juge de Malines Legear prend 15 jours de taule pour sa rondelle du Carré en mai 2009. No stress : " La peine est symbolique, 15 jours de prison ça n'existe même pas ", explique Jona-le-juriste. Qui a aussi sa version du délit de fuite après sa biture frontale : " Je suis parti car je voulais régler ça... plus tard, je ne suis pas un gangster ". Mais un sacré chauffard quand même... Sauf en Russie : " Là-bas ils roulent comme des fous, mais tout se règle avec un bon bakchich ". Byzance, quoi. Phase à chaud. La Sorcière plane encore sur Sclessin. Bolat et Gonzalez rejoignent Van Damme, Tchité, Bia et Buzaglo chez Hippocrate : le Tif turc a un doigt retourné, le Tondu céleste a les ischios enflammés et en prend pour un mois. Kanu retourne au Brésil : après son père décédé durant l'été, sa mère est aux soins intensifs dans un état critique. 40-0. Premier ace pour le CEO Stevens Martens et sa grande réforme du mammouth laekenois : au trou le comité sportif, la commission de contrôle et autres instances filandreuses et tentaculaires, place à la plénipotentiaire Commission des litiges, seule compétente pour les matières sportives. Ses membres seront certifiés indépendants, avec mission de trancher rapidement pour refroidir les fans de référés. A Saint-Trond, Morrenne n'a pas tout compris : il prend trois avocats civils pour casser le dossier Goor. Pour la commission éthique, c'est marron : les trois membres-journalistes, se sentant incompris, démissionnent. Voyez-vous ça. Mon Royaume pour un stade. Les stades en Belgique, l'affaire reste compliquée. A Gand, la future arène prend encore un an de retard, le plan de mobilité reporte tout à 2013. A Anderlecht, les riverains aimeraient en savoir autant : la commune reçoit pétition dénonçant l'opacité du dossier et le silence complice des édiles. A Charleroi, la Ville rouvre l'ardoise du Sporting : Abbas Bayat devrait encore 2,1 millions en loyers non-honorés. Forme et méforme. Ça rôde et cause franchouillard autour de Suarez : Wenger (Arsenal) et Deschamps (OM) serrent de près l'esthète du Parc. Gillet révèle le secret de sa butante : " Je mange des gâteaux et des bonbons. " Mais regrette la trêve toute proche : " Je risque de perdre la forme de ma vie. " D'autant qu'après l'accouchement de Madame viendront les nuits claires. Coquin, ce Michy. Au petit matin, Batshuayi remplit... de sel les sucriers des équipiers, le soir question de faire pardonner Michy récidive sur la queue des Lierrois. Dans ses bois, Moris complète le péril d'jeun, le Standard respire à fond sa Coupe (1-2). A Daknam, Roger Lambrecht a opté pour la chaise roulante dernier cri, pneus lisses-huile dans les jantes : opéré de la hanche, le boss pneumatique est donc au poste pour célébrer, avec Mokulu et après... dix secondes, le but le plus rapide de l'Histoire de la Gaule. Façon Sollied, Gand revient tranquille par son Yassine, on règlera ça au retour (1-1). Sur ce, tous à La Rocca ? Rotation carrée. Les ficelles du derviche-tourneur Mathijssen n'auront fait que des n£uds : à Courtrai, le Beerschot-type prend deux pions dans le money-time, Messoudi taille ses ex, Coach Hein peut sortir ses DVD montois (2-0). Car le tableau du bas se dégage : Perbut tape deux de ses briques aux tailleurs de pierre boomois, les Dragons émergent du bac à sable façon Albert-Plage (3-1). Et van Wijk d'annoncer la donne pour Anderlecht : " On va s'entraîner à Blankenberge ". Ariel, sors les gil(l)ets. Il est né le divin enfant. La malédiction se perpétue pour les Cariocas du Parc : le Grozny legearien convoite Kanu, Reynaldo est refilé à Westerlo, le contrat de Diogo est rompu. Point commun entre les trois tchatcheurs : la dinde de Rupel-Boom n'est jamais passée. Pour Madame Jovanovic, c'est du poulet : le bon Milan est papa une troisième fois, un petit garçon... toujours sans prénom. Les allocs filent à la hausse. License to kill. Le manager des licences fait son Damoclès, le Beerschot est privé de transferts hivernaux : " On s'en fiche, on ne voulait pas acheter ", rétorque Vanoppen. Vendre par contre, oui : Custovic doit filer pour soulager la tirelire. Au Lierse, ça passe au vert : logique, il n'y a que 22 millions de trou... En D2, la moitié des clubs sont sous tutelle, dont le trio de tête Eupen-Charleroi-Ostende. " La situation est plus grave que jamais ", soupire le contrôleur. Sauf que depuis cette saison, le retrait de licence en cours de saison a été supprimé. Bonnet d'âne. On n'oubliera pas leur record absolu de 1980 : huit petits points en D1. Fin de parcours pour Hasselt, le club de D3 met la clé sous la paillasse, Mark De Man et Arne Nilis, fiston de Lucky Luke, restent en rade. Au Stayen, Mangelschots a sûrement ses triples foyers embués : c'est lui, l'instit de l'époque, qui avait mené Hasselt en D1. Màs que un Standard. Effet christique chez les Rouches : Leye est papa d'une petite Jeanna-Ama, Goreux accueille un Lounel. Lounel comme Messi ? Après Réginal sans " d ", ça commence à faire cher les fautes de frappe à l'état-civil. Car dans dix ans, l'Académie aura donc son Lounel alignant les passes façon tiki-taka. C'est le projet du directeur Michel Bruyninckx : " En 2021, le Standard jouera comme Barcelone. " Pour sa méthode, l'intéressé a reçu les bravos de... Mourinho. A ne pas répéter au Camp Nou. Je retire un. C'est classique, l'appel fait les soldes de la première instance : puni deux matches pour son coup de Louvain, Odjidja ressort allégé d'une biscotte et applique la maxime, il travaillera plus pour gagner plus. Ça tombe bien, c'est contre ces renégats mauves qui, jadis, le rejetèrent. Joyeux Noël à Frankie-le-sablé. Shah potté. Sale semaine pour Morrenne : de Bruges, Mannaert confirme qu'il a causé avec Reza... mais pas négocié. " Personne n'a le droit de voir mon Iranien dans mon dos ! ", tempête le Guide de la révolution trudonnaire. Son homologue du Mambourg saoule définitivement son séculaire secrétaire : " Abbas Bayat veut tout gérer lui-même... et nous voici interdits de transférer, mon avenir n'est plus ici ", concède Pierre-Yves Hendrickx. Confirmé, même les licenciés en chimie ne trouvent plus le bon alliage. Tintin à la cave. Le rêve n'aura duré que cinq nuits : Gumienny déshonore De Bleeckere, le blond Serge recule d'une case sur le Jeu de l'oie - du pigeon ? - labellisé FIFA. Le caporal limbourgeois retombe en catégorie First, la D3 européenne. Rassurons d'emblée la CCA : l'un de nos sifflets est repris pour l'Euro. Mais de futsal. Croissants à volonté. Les Rois Mages passent au Tondreau : Besiktas kiffe Perbet mieux que Peter Maes en son temps, un contrat perso d'une brique annuelle serait prêt pour le puncheur dragonné. Preuve que le Turc est de saison entre nos crèches, Trabzonspor piste... l'Eupenois Saglik. Gaffe, Leverkusen suivrait aussi le meneur panda. Qui a dit que la D2 était un cimeterre ? Pardon, un cimetière. Signez ici.Gentleman Goor cumule ces temps-ci. Après le C4 de complaisance, voici le prêt fumant de bagnole : le dandy du Kuipje passe au tribunal d'Anvers, son auto a été flashée mais selon Old Bart, c'est un de ses potes qui conduisait. Sauf que c'est un... troisième qui s'y trouvait. Et le juge de flairer l'escroquerie à l'assurance. Benoît Morrenne, l'ex-patron... du Salon de l'Auto, a sûrement un avis sur la question. Germain et nous. Parti en retraite, le trésorier Germain Landsheere a laissé quelques secrets de fabrique avenue Houba : le bilan 2011 révèle un boni de 3,3 millions, grâce surtout à l'effet Diables Rouges. Après les fleurs, voici le pot : les comptes 2012 seront déficitaires. Bon sang mais c'est bien sûr : les années paires proposent Coupe du Monde ou Euro. Et ça, c'est toujours pour les autres. Guten Appetit. Noël au balcon, Christoph Daum détaille son menu christique : " De la carpe... et je déteste ça ". Juste pour son Teuton, le Club ajoute un peu de poudre blanche en ligne directe de chez les Narcos : le Club a un accord perso avec le buteur et Soulier d'Or... colombien Carlos Bacca (Atlético). Et 2,7 millions de moins dans la caisse nord-vénitienne. Redevenons humble avec OHL : le club ouvre son espace business pour 190 déshérités, avec menu quatre couverts et le T1 Van Geneugden pour faire le service. Régime dinde. Le Lierse s'allège d'1,98 m de gras hongrois, le contrat de Peter Kovacs est cassé, le géant retrouvera ses rennes du Nord. Régime pareil pour les farfadets : Sonck est annoncé... à Waasland (D2). Un dernier cadeau sous le sapin : les deux joueurs font partie des six élus conviés à passer leur petit Jésus à la fiole, les contrôleurs antidopage sont venus pour un petit pipi-surprise de Noël... " Faut pas me prendre pour un con. "Benoît Morrenne " Je rejouerai un jour à Bruges. "Stijn Stijnen " Avec le salaire de Ronaldo, j'investis dans un hôpital pour chiens. " Jonathan Legear" Du spaghetti à Noël, et l'affaire est réglée. "Trond Sollied