LUNDI

Le bonnet au clou. Blatter à Laeken le lundi d'avant, c'était donc pour ça ? Tchité fait pschiiit, l'Union belge ouvre l'éventail et coupe les cornes du Diable : " La FIFA ne nous immunise pas contre de futures plaintes ". Fin des audiences en bonnet de bain ? Que nenni : " La Fédé a peur de la FIFA mais j'irai en justice ", tonne notre Mémé à tous. Confirmé : Tchité kiffe la Nation, la paperasse... et les avocats voraces. Mais quand il sprintera en Diable, Mémé devra veiller à ne pas s'empêtrer dans sa barbe blanche.
...

Le bonnet au clou. Blatter à Laeken le lundi d'avant, c'était donc pour ça ? Tchité fait pschiiit, l'Union belge ouvre l'éventail et coupe les cornes du Diable : " La FIFA ne nous immunise pas contre de futures plaintes ". Fin des audiences en bonnet de bain ? Que nenni : " La Fédé a peur de la FIFA mais j'irai en justice ", tonne notre Mémé à tous. Confirmé : Tchité kiffe la Nation, la paperasse... et les avocats voraces. Mais quand il sprintera en Diable, Mémé devra veiller à ne pas s'empêtrer dans sa barbe blanche. Pyramide des âges. Au Parc, c'est futur à tous les étages. Van Holsbeeck veut majorer le salaire mineur de Töszer : 900.000 euros de dringuelle annuelle pour un Magyar mi-vieux ne frappant qu'à l'arrêt, l'affaire est à saisir dès janvier. Les Mauves dribblent aussi l'acné : dans la série des prénoms rose bonbon type Romelu, le Sporting teste... Axendre Van Peteghem (10 ans), le marmot de l'ex- winnaar du Tour des Flandres. La roue tourne. Produit du Rita Berlaar, Steven Martens a aussi gardé ses passing-shots. Le CEO laekenois veut calquer la Coupe sur les Grands Chelems : des tableaux, des têtes de série et des éliminations directes sur terrain neutre dès les quarts. Calculé sur trois ans, le ranking actuel est dominé par Gand devant le Cercle, Malines et... Roulers - Anderlecht et Bruges dérivent en dixième et onzième place. Et Tata Rita, elle en pense quoi ? Incentive en jupon. Kanu va pleurer chez Pierre François : Tchantchès déprime Madame, Monsieur demande donc son transfert. A moins que ? " Avec un meilleur contrat la famille Kanu s'adapterait sûrement en Belgique ", explique l'agent. CQFD. Cochon de payant. " Caca wallon " genkois ou " schaamvan België " montois, la faconde communautaire est fixée à 600 euros : Mons a eu son tarif, reste à voir si l'Intérieur classera aussi. Aux Antipodes, le manager rugby des Samoa, taxé de mauvaise conduite, doit offrir... 100 truies au sachem local. A huit dollars la tête de groin, ça ferait 75 cochonous pour Signor Leone. Premier de classe. Sorti de blessure trois fois plus vite, Hoefkens parle comme ses boss, seule compte la sueur, et même la marmaille doit suivre : " J'ai fréquenté 20 centres de soin, à la maison ma fillette préparait la glace pour mon genou. " Même le melon tient la grande forme : " Dirar, Odjidja et moi formons le meilleur flanc droit du pays. " A vendre : peau de l'Ours. Au Beerschot, on devine les os sous la peau : le président Vanoppen implore la patience des joueurs, les salaires d'octobre sont bloqués, la dette approche les trois millions d'euros. Kagelmacher est mis en vitrine pour le mercato et, peu méfiant, le gardien Pacovski resigne pour trois ans. Bienvenue au zoo. Plan con. " J'ai un plan ", avait dit Leekens. La Maison de Verre accueille le pow-wow pour le calendrier de l'avent façon Brazil 2014. Mais la promesse de frites place Jourdan ou de frous-frous chez Flo fait flop : Mc The Knife ressort tranché fin. Leekens voulait d'abord un petit pour éviter les habituelles course-poursuites, il se colle un triptyque Galles-Croatie-Serbie pour commencer - attention, fumet de 0 sur 9 ! Mais Giorgio voltige toujours : " C'était du bluff, je voulais la Croatie juste après l'Euro, elle sera rincée ". Comme la Mannschaft voici quatorze mois ? Ce mercredi, Gary Speed avait l'£il pétillant et le sourire courtois... Régime bridé. Au Lierse, toujours aussi peu question de foot : le club signe un nouveau voiturier, pour fêter le contrat le sponsor organise pour les joueurs un concours à celui qui... se parquera le plus vite. Le truc peut-être pour le T1 Janssens pour réduire son noyau de 32 joueurs ? Ben non : voici le 33e, l'Angolais Amado. Et le prochain, un dénommé Bekoe, aura bientôt ses papiers. Déchantons sous la pluie. On craignait les averses, ils ont eu les grêlons avant tout le monde : à Valence, Genk améliore ses stats de Stamford Bridge et rejoint le Standard d'Arsenal (7-0). En minitrip midweek, le Been Band kiffe la ville mais pas l'arène : Soldado canarde à vue, Hyland rétame Highlander pour six générations, Nadson passe la rape londonienne de Masuero, Sarr revit son cauchemar espagnol. Les ultras montois avaient vu juste : comment dit-on " la honte de la Belgique " en castillan ? Vossen reprend Bölöni : " On manque de salopards ". Le président Houben la joue subprime : " On va faire comme Valence, faire des trous de 100 millions à la banque ". Vas-y, Elio. 913 pour tous. Goor ne serait donc plus un gentleman ? Bart-le-dandy se fait... virer du Kiel. Que les belles-mères de Flandre se rassurent : le C4 sert juste à filer doux le transfert, hors-mercato, à Westerlo. Le comité exécutif, avec son votant Herman Wijnants, valide l'outrage, le président trudonnaire éructe à la falsification. Pour rappel, l'article 913 permet la débauche chez le voisin. A Gand, le gardien Boeckx ressort commotionné de l'entraînement, mais tout air de déjà-vu ne serait que pure coïncidence : allô Jorgacevic ? Ave (Jean-)Maria. La leçon de civisme vous est fournie par Jean-Marie Philips : le CEO de Lokeren prouve que le foot applique parfois l'âge légal de la retraite, à 67 ans le latiniste de Daknam cède sa lampe et ses magnets à un successeur débauché à la télé locale. Le roi du chant grégorien va pouvoir développer ses vocalises. Avec ou sans François Pignon ? Hello Submarine. Le postulant Licio passe au forceps le test mauve : D'Onofrio mettra sa patte dans tous les transferts, bonus à la clé. Mais la porte du CA reste battante : les comitards ne veulent du loup chauve qu'en sous-marin, pas dans leur bel organigramme - soignons les formes, parbleu. De Lisbonne, le sieur Lucien fait durer le suspense. On redemande à genoux. Et avec le sourire. Les Wallons, c'est pas du baba. Sablon au placard, Dury au tableau noir, Thans aux centres liftés : l'Union belge installe sa direction technique, Ben-le-tiède fera coordinateur technique pour l'aile francophone. Avec Stef comme scout ? Voilà peut-être le coup de pouce liégeois tant rêvé par Tchité. Car du service juridique, une conseillère glisse : " Si Mémé nous fournit un document officiel du Burundi, on peut rouvrir le dossier ". Muette sur Tchité, la FIFA l'est moins sur Carcela : Zurich déconseille de jouer avec le Maroc... Espoirs, vu ses caps chez nos Diablotins. Vous avez dit capharnaüm ? Paranoïa aiguë. A Bruges, Daum clôt une nouvelle semaine à huis clos : " Des adversaires envoient des espions filmer nos phases arrêtées sur leur iPhone, d'ailleurs je le fais moi-même chez les autres ". Pas de brouillage le soir pour la retraite à Lierre : des fans du Lisp sèment des pétards pour briser le sommeil de la Gazelle. Trop moche. Viva Tchité. Avec ou sans passeport, Mémé file bon train : Malines déguste, Cyriac complète, Seijas et Sergio se partagent la catapulte (3-2). Avec son 6 sur 33, Brys n'a d'autre choix que l'option fayot : " Heureusement, notre direction a plus de bon sens que l'équipe. " La mort rôde. Pas bien pour les infrastructures wallonnes, dirait Thans : au petit matin, le concierge namurois découvre son rond central creusé en tombe, avec croix dédiée aux Fossoyeurs de l'UR Namur. Le soir, dans les toilettes avant Tubize-Brussels, un assistant se taillade le poignet. Le stade devient cimetière. Tirez la chasse en sortant. Ne jamais exulter trop tôt : Zulte commet le pêché, Proto savonne la planche mais en 219 secondes, Wasyl passe le goupillon et De Sutter récure derrière. Du Gaverbeek, Anderlecht revient le cul taché mais les mains propres et les poches pleines (2-3). Bruges, mort et vif. Morphée secoué par l'autochtone, l'inhumation le matin même de la belle-mère de Vadis, rien ne perturbe la Realpolitik saucée Daum : le Club Bruges avale l'immonde panade du Lisp, Vleminckx passe ses crolles, Sonck remontre juste sa narine, au revoir et pas merci (0-1). " Du foot réaliste ? Mon compte en banque est pour ", résume Dirar. Le voisin circulaire prolonge le coup de mou contre Lokeren, Verbist et Copa avaient ganté leurs mains palmées (1-1). Courtrai se réveille away : au Kiel, Oussalah rougit l'ardoise locale et son casier perso (0-1). Le bas bisse. Oui, le signe indien existe : Mons s'embourbe à Westerlo, le pion 13 de Perbet porte malheur, Goor glisse sa canne, le vieil Albert radote sans son Doudou (2-1). " Je rêve de voir Westerlo en D2 " : avant-match, l'ex du Kuipje, Timmermans aurait pu la boucler. Juste au cas où, Lommers dépose ses réserves sur le coup du collègue Wijnants. Au Stayen, le duo Dufer-Reza fait le taf, OHL glisse dangereusement (2-1). La D2 regretterait ses champions ? Transferts de fonds. Le Standard fait ses comptes : la saison écoulée a laissé onze briques de trou, heureusement les transferts ont renfloué pour un bénef de 858.000 euros. On dit merci à qui déjà ? A cousin Lucien. Affaires courantes. Le bide Vazquès n'a pas suffi : pour son mercato, le Club Bruges lorgne Jonathan Seriano, le buteur du Barça B. Et poursuit son élagage : Van Gijseghem partira en janvier, le scout Houwaart décroche pour faire T1 à Knokke, le chargé de revalidation et l'attaché de presse sont virés. Une semaine sans découpe est une semaine perdue. Prends ma couronne. Genk défend comme à Valence, Gand arpente ses larges couloirs : Brüls crame tout au passage, Van der Bruggen et El Ghanassy clôturent le tricot (2-0). L'ex-champion a-t-il désigné son successeur ? Sur le banc, Coulibaly a programmé son GPS de janvier sur Courtrai. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTErik Libois" Si je jouais à Anderlecht ou Bruges, je serais déjà Diable. "Mémé Tchité" Un coach mental ? Il m'en faudrait 20. "Mario Been" Mon prochain T1 sera docteur en philosophie. "Abbas Bayat" Je n'ai rien à envier à un joueur du Real ou du Barça "Moussa Maâzou.