LUNDI

Les feux de l'amour. Pour se venger du vilain Roland, Licio offre son c£ur à Roger, le voisin fétide qui ne coupe jamais sa haie. Or donc, les amants d'Hélécine Vanden Stock et D'Onofrio oublient les accrocs tibia-péroné et jurent de s'aimer pour le meilleur. En interne, les dents grincent au Parc... Après le deal Jovanovic-Mbokani, bientôt le déroutage du TGV MPH ? A suivre dès le prochain épisode.
...

Les feux de l'amour. Pour se venger du vilain Roland, Licio offre son c£ur à Roger, le voisin fétide qui ne coupe jamais sa haie. Or donc, les amants d'Hélécine Vanden Stock et D'Onofrio oublient les accrocs tibia-péroné et jurent de s'aimer pour le meilleur. En interne, les dents grincent au Parc... Après le deal Jovanovic-Mbokani, bientôt le déroutage du TGV MPH ? A suivre dès le prochain épisode. Garde à vous. Entrée bonapartiste au champ de bataille de Laeken : Sepp Blatter, en visite au Conseil de l'Europe chez son pote-tchatcheur Van Rompuy, passe la tête Houba Street. Sur ses déclarations du moment, gageons que pour Tonton Sepp, le caca wallon n'a rien de raciste. L'ombudsman fédéral ouvre son guichet, le dénommé Erik Reynaerts fera l'interface avec les supporters. " Les meilleurs d'Europe ", selon Kompany. Le virus Leekens percole. Gare au wifi. L'indiscipline, ça a du bon : Proto, Suarez et Kouyaté anticipent saint Nicolas à l'Hôpital Reine Fabiola, leur grande hotte mauve contient 18 lap-tops financés par la caisse aux amendes. Avec le départ de Jonathan Retard et l'assagissement de Wasyl-le-cartonné, la tirelire risque la décrue l'an prochain. On gagne comme on joue. Veille de match entre les tours de Saint-Denis, Eden de Lille reste muet sur la rumeur : jadis la FFF aurait tenté de le faire Bleu. Courtois la joue toboggan : échauffement souplesse, le grand Thibaut doit toucher la latte... de ses orteils. Bref coup d'£il au Manuel du jeu : oui, le bois culmine à 2,44 m. Rubrique djeuns, suite : dans un Tondreau désert, les Diablotins de Dury empalent, mais un peu tard, la Perfide Albion jusqu'alors invaincue (2-1). La Belgique est bien la reine des réveils tardifs. Toujours prêt. La Roche-en-Ardenne a sa patrouille des castors, ils sont Campinois, de Westerlo. Ceulemans prépare le mercato par une course d'orientation : il paume son groupe en plein bois, question de semer les moins doués. A l'arrivée, un barbecue sauce lapin récompense les plus futés... avant un atelier paint-ball pour bien digérer. Demain, on remet ça : saut en chute libre, construction d'un pont et raid en VTT. Et le concepteur Vercauteren, 5.046 km plus au sud-est, d'inhaler profondément son narghilé. Canard laqué. La matraque du flic Dury est bien loin à Zulte : Habibou prend deux semaines de noyau B pour avoir confit le règlement disciplinaire. Avant lui, Maâzou avait déjà déboité ferme. Et l'an passé, Broos avait ciblé le trio Nfor-Maréval-Chevalier. Pendant ce temps à la Fédé, Dury prépare sa grimpette du Mont Blanc... Zéro pointé. Le match de gala n'a pas décollé l'affiche du mur du Stade de France : les Bleus se fracassent sur des Diables scotchés en base arrière, Leekens a ressorti sa bonne vieille tranchée profonde (0-0). Courtois verrouille le parc à jeux, le quatre arrière cimente à froid, pour une fois les Belges rentrent une feuille propre. Les créatifs se diluent : Hazard pédale dans l'émotion, le duo Witsel-Fellaini choisit l'ombre, Simons magnifie son art du jeu... sans ballon, seuls les jokers Mirallas-Chadli produisent quelques miasmes. Leekens salue cette belle prestation, Blanc s'est ennuyé. Le rattachement n'est pas pour demain. Bienvenue chez Barnabé. José Riga s'auto-applique son principe de rotation : il revient d'une semaine au Real, où il a pu zieuter de près le fourbe José local. Et même... diriger des séances pour Diarra, Sahin et Granero : " Mais ne croyez pas que des joueurs merengues vont débarquer à Sclessin ". Pas de quoi rassurer Leye, qui mandate son agent vers un club étranger. " A moins que Bruges, Genk ou Anderlecht soient intéressés ?", ose Eric Depireux. Noël avant l'heure. Leekens avait raison de penser positif : la Bisounours attitude gagne les Diables qui se cotisent, chaque membre du staff reçoit un bon d'achat. Celui de Wilmots a le format A4 et quelques pièces jointes : le T2 des Diables va rempiler pour deux ans. Et plus si affinités ? Casa Nostra. Ex-n°3 mondial, deux Coupes du Monde, deux demi-finales de Ligue des Champions : et pourtant, Frank De Bleeckere reste un gars du terroir. Pour boucler sa boucle siffleuse mi-décembre, le bronzé d'Audenarde demande... Zulte Waregem-Mons, tout près du potager familial. Standard-Genk, prévu le lendemain, il s'en brosse : Frankie a une fiesta prévue après, et il veut rentrer sans Bob. Façon René.Arbeit macht frei : Daum fait suer ses troupes au Breydel, huitième séance en cinq jours. Côté sapes aussi Wilkommen au style germain : Moustache poudrée exhibe ses vieilles bottes fourrées qui ne le quittent pas depuis 17 ans et, à la boutonnière, son sponsor-maison... une marque de fromage ! Pour avoir pistonné son assureur perso, Vandereycken s'était fait harnacher. Daum file ses émoluments à une fondation pour orphelins. Et si Maître René avait tout reversé sans mot dire à l'amicale des bouchers-chômeurs ? Foot toxique. OH Louvain dévore la D1 : le promu ouvre sa nouvelle tribune, déploie son terrain chauffé et double son capital via deux pontes d'Ageas et de BNP Paribas - en clair, deux rois des sub-primes de la Fortis déchue... Vive la finance. Dégâts des os. Cyriac évalue son indice de forme : " Je suis à 98 %, il me manque un peu de vitesse. " Avis non-partagé par le juge : Zorro se prend 42 jours sans permis pour avoir fait Z dans le radar mobile, 189 km/h ! A Westerlo, le T2 local a tué un cycliste en voiture, mais la faute n'était pas volontaire : Dany Vlayen est relaxé. Au même moment, le comité répète sa confiance en son bon Caje : on n'est jamais trop prudent. Une balle dans le pied. Le vidéaste Vanhaezebrouck aux affaires techniques, l'Harpagon Filip De Wilde aux finances, Dury et son piolet aux matières sociales... et bien sûr, Leekens comme relations publiques, le nouveau syndicat des coaches belges se présente. Parmi les objectifs, mieux respecter les arbitres : en toute logique, c'est Mathijssen qui fera président. Un sombrero pour Tomislav. Afflux de bad news au Kiel : le Beerschot est deux briques et demie trop court pour sa licence intermédiaire. Et s'en tape : Mikulic reçoit un contrat de trois ans, et un coach technique est dégotté du futsal. On attend avec impatience la première virgule de Tommy. Viva Tchité. C'est fait, le Standard supporte une Meuse lointaine et gagne enfin chez les autres : OHL prend gueule en terre, les Rouches font leur Saint-V au Sportkot (1-3). Tchité enfourne, Mujangi Bia sort la palette de l'artiste, pour l'anecdote Chuka s'offre la Main de Dieu tendance Dyle. Epaule tatoo. Super-Zèbre a le moral, son président aussi : l'" Anderlecht de la D2 " prend les clés de l'antichambre face à Visé (2-0), Gueye en rajoute deux dans sa tirelire, Kaya signe la blessure con du mois en claquant son épaule parmi les fans. Au Mambourg, il se passe toujours quelque chose. Chacun sa croix. Etre Brugeois se mérite : Blondel repart trois mois à l'infirmerie, sa cheville fait encore des siennes. Et Jorgacevic rend ses clés de l'appart à Gand : son jardin est jonché de pavés enveloppés de courriers menaçants : les Buffalos ont aussi leurs corbeaux. Vous êtes formidables. C'était à craindre : après un mois, le bloc Handicapés du Parc Astrid fait déjà jaser. A chaque match, les spectateurs moins valides se font torpiller de fumigènes, cigarettes et crachats. Car oui, leur tribune a été placée juste à côté du bloc visiteur. Bravo, l'architecte. Forfaits complets. Courtrai avait un beau brevet chez soi : Gand le fait gicler, Thijs enrhume l'araignée, Veselinovic oublie la vaseline sur sa pompe, N'Diaye racle le tibia de Smolders (0-4). A la sortie, Sollied surprend toujours : " Le principal est qu'on n'ait pas encaissé. " A Genk, Benteke hurle son ignorance de l'art du car-jacking, les collègues détroussent Westerlo avec Barda (chuchoté à Anderlecht...) dans les coups fins et Wils dans le rôle du truand (3-0). Jusqu'au bout. La trêve a fait du bien : Mons retrouve le succès sur un Lierse puant l'ennui, Matthys et Bourabia préparent la chaise longue, Berthelin happe le sprint final des visiteurs (2-1). Un match dure... 93 minutes : Gorius et Sidibe ramènent donc les leurs dans les arrêts, De Ceulaer joue Puskas et Mathijssen sauve son retour à Daknam ; à Malines, on a surtout vu le ref Virant... et Maâzou qui s'est joué Balotelli en troquant les maillots (1-1). Just a gigolo. Ecarté au Lierse, Sonck meuble ses loisirs : le coquin jure d'exhiber son corps viril dans la gazette de Ninove. Mais ses voisines devront aussi sortir la bidoche : il s'agit d'une campagne pour le dépistage du cancer du sein chez les femmes de 50 à 69 ans. Confirmé : Wesley kiffe les cougars. Le réveil de la rue. Saint-Trond compte bien pour des pommes : Anderlecht assure, Suarez paso double, Jova fait jouer et laisse même son coup franc à Wasyl (3-1). Car les tauliers se rebiffent : Proto refile le brassard en douce à Deschacht, à l'insu de Coach Ariel. Liberté pour les opprimés ! Signé Club. Au Cercle, on écrit Klup quand on s'adresse au puissant voisin. Mais le malin chute parfois dans le ravin : Daum grave déjà sa Realpolitik et ouvre son règne par un derby victorieux, Dirar y va d'une perle rare pour percer le bunker circulaire (1-0). Jorgacevic découvre l'amour de ses bois, relégué hors-noyau Coosemans a dû déprimer devant sa télé. Bob, une conclusion ? " Je préfère jouer contre Koster ". Certes. " Roger, je veux gagner l'Europaligue avec toi ! "Lucien D'Onofrio " La Belgique en progrès ? Elle est qualifiée pour quoi déjà ? "Laurent Blanc " Si Luciano pouvait convaincre Roger de supprimer les play-offs... "Roland Duchâtelet " Tchité ? Le meilleur... après moi. "Cyriac.