LUNDI

Meilleur butant. Revoilà le boomerang de la notoriété mal gérée : après une nuit au cachot à Liège, Benteke est inculpé de vol avec violences dans une histoire de bagnole chapardée, suivie de vendetta et passage à tabac. Muette côté gazon, la gâchette semble plus inspirée rayon pavé. Genk communique à sa façon : le grand Christian passait là par hasard et a été entendu comme simple témoin. La mise en examen comme témoin : c'est nouveau, ça vient de sortir.
...

Meilleur butant. Revoilà le boomerang de la notoriété mal gérée : après une nuit au cachot à Liège, Benteke est inculpé de vol avec violences dans une histoire de bagnole chapardée, suivie de vendetta et passage à tabac. Muette côté gazon, la gâchette semble plus inspirée rayon pavé. Genk communique à sa façon : le grand Christian passait là par hasard et a été entendu comme simple témoin. La mise en examen comme témoin : c'est nouveau, ça vient de sortir. Home-trainer. La trace carbone, Leekens s'en tape : il convoque de son isba le blessé Lombaerts, juste pour que l'Hippocrate de chez Houba confirme que le Nico n'est pas hop hop. Mais rayon marketing local, notre Georges reste très aware : allumé par Pierre François sur l'absence de maille rouche dans le tricot fédéral, Long Couteau jure d'aligner sept... ex-disciples de Tchantchès. Et se met De Wever à dos : " Je fais de la pub pour le Standard, Liège et la Wallonie ". Pour sûr : Gillet, Van Buyten, Defour, Witsel, Fellaini, Chadli et Mirallas vont faire pleurer Sclessin. Bienvenue chez Judas. Vargas, Mbokani, Jova et Defour ont un cinquième à table : lassé de pourlécher l'écusson buffalo, Jorgacevic s'en va lever la fonte au fitness du Breydel. Le Club tient son videur et Bojan son " club du top " (sic), Louwagie a tiré cinq surenchères jusqu'au million espéré : chacun est content... hors quelques fans éructant à la " haute trahison " (air connu). Et Bruges de louanger son Dhoest : la blessure providentielle de leur troisième offre aux Gazelles le joker médical prévu par l'article 913. Et si quelqu'un l'avait blessé exprès, le Sven ? Profil bas, haut profit. La leçon de com de Jova a percuté : sa tolérance aux fourberies de Vidarsson l'absout des foudres du Parquet, Bisou ne sera pas suspendu. Pareil pour Dirar : le procureur passe l'éponge, la morsure d'épaule ne figure pas au petit livre noir, Pocognoli aura subi pour rien son Halloween tardif. D'humeur vraiment badine, le requérant se contente d'une amende minimale pour les tisserands montois de la banderole " van de schaam ". A quand l'immersion scolaire au Tondreau avec Elio Ier comme instit ? A Bruges au moins, ils ont prévu des cours de langue dans leur grand bazar. Virus à gogo. Le virus du match amical a encore frappé, Lukaku (pubalgie) et Odjidja (dos) passent pour la sauterie franco-roumaine. A Amsterdam, Alderweireld a appris à parler franco : " J'aurai préféré rester chez moi, ces amicaux n'ont aucun intérêt ". Séquence parenté : Jeff Gillet révèle qu'en hommage à son Papy, il aurait dû s'appeler... Guillaume. Clonage requis aussi pour Simons : Old Timmy veut continuer jusqu'au Mondial 2014... Et Van Buyten d'embrayer : " Je peux encore jouer trois campagnes. " Bienvenue au challenge Notre Temps. Téléshopping. Kalezic a l'estomac qui braille : le coach de Zulte reçoit deux matches pour redresser ses Boeren... sans quoi ce sera la porte. Rien de tel que les gars du cru : le duo Bossut-De Fauw vend des abonnements par téléphone depuis le secrétariat et l'ex-portier Merlier, vainqueur de la Coupe en 2006, signe comme directeur financier. Plus que Dury, et le revival sera complet. Crise de la dette. L'Europe plonge, Anderlecht aussi : le Sporting affiche 1,2 million de trou pour 2010, c'est déjà moins pire que les deux ans avant... mais un retour en CL est bienvenu. D'autant que les dernières traites des dossiers Boussoufa-Lukaku-Legear traînent toujours. Les Mauves se la jouent aussi crise du logement : un syndic de Bornem attaque les Lukaku qui n'ont pas payé leur loyer... social. 300 euros quand même. Biffez la mention inutile. Même Leekens radote : McThe Knife alerte ses hommes, Mutu est dangereux. Sauf que le Roumain renifleur n'est... pas sélectionné - le scouting n'est plus ce qu'il était. Depuis Chiajna son dernier port d'attache, Stoica pleure sur son double passeport : " J'aurais dû choisir les Diables Rouges. " Puis postule : " Je rêve d'entraîner Anderlecht. " Stoica-Frutos, combat des ex, round 1. Sea, sex and drugs. Jadis, Christoph Daum avait célébré dans le rond central colonais son mariage avec la pouliche Angelica. Plus sobrement, le Teuton choisit la salle de presse du Breydel pour signer avec la Gazelle locale. Le garçon a fait du chemin : il pourra enseigner à ses flancs l'art de la ligne blanche et prêter sa compil de rai(l) à Dirar. Le duo Verhaeghe-Mannaert inhale un very good trip de la mort : " Daum est l'homme qu'il nous fallait. " Lequel ne doute de rien : " Je veux ramener le Club au top européen... et je dépasse souvent mes propres promesses. " Premières victimes de l'Allemand conquérant : les managers sportifs sont dégradés, Mariman est confiné à l'organisation, Vermant rejoint le staff de scouts. Mode mineur. Trêve ou pas trêve, Degraen en a plein les baskets. Le DG mineur libère son boulet Ogunjimi pour Majorque, autant gagner un salaire sur un poids mort. Avant d'ouvrir le dossier Töszer : en fin de contrat, le Magyar fait monter les stock-options, Anderlecht et Bruges seraient sur sa trace. Et où Daniel passe, l'herbe ne repousse jamais. Trip d'enfer. 500 fans, les télés et même un gars du Bild venu flairer les restes de poudre : Daum livre sa première séance à Bruges. Et les fayots ressortent du bois. " On reconnaît tout de suite un coach du top ", tente Vleminckx. Même Hoefkens anticipe sa rentrée après blessure pour ne pas louper ça. Jorgacevic est plus bougon : trois fans gantois se sont pointés avec un t-shirt spécial F... you Buffalo. Retenez-moi, je pars. A Ternat, Johan Vermeersch fête ses 3x20 ans et garde le mors aux dents. Il décline ses thèmes favoris (" La D2 est un cimetière, autant la supprimer ") et reprend le tube de son confrère zébré : " Tous mes derniers coaches étaient nuls ". Avant de menacer de tout plaquer - air connu. 60 ans, c'était pas l'âge de la prépension ? Mais pas en foot. Y a des semaines comme ça. Après Jorgacevic, Gand perd une nouvelle pièce de son puzzle : Rafinha, bras cassé, se retire pour trois mois. En voilà un qui passera Noël à la maison. Et tant pis pour le Boxing Day cher à son président. La faim dans le monde. Vanhaezebrouck a beau être au régime fruits et légumes, tout le noyau courtraisien se paie une bonne tablée : c'est la carotte pour le succès à Lokeren, la direction éperonnée a promis pareil pour chaque victoire contre un ex de play-off 1. Buffalos, vous voilà prévenus pour samedi. La défense, c'est l'attaque. A Sclessin, la Belgique fesse la Roumanie par ses arrières : Van Buyten et Vanden Borre dévissent la roulotte visiteuse, Gillet élargit le sien sur péno (2-1). Car les Diables Rouches ont adopté le syndrome brugeois : ne jamais rentrer un match complet. Mertens et Witsel caressent à foison. Defour loupe l'occase d'inhumer le corps encore chaud de la vieille Simons, Nainggolan pédale sa première touche. Sur le banc, Hazard a guetté sur son iPhone des appels de Zizou et Pep. A Istanbul, la Croatie situe la vraie valeur du groupe des Diables : en barrage aller, la Turquie prend du 0-3 dans le narghilé. Alors l'Euro 2012, c'était vraiment si près ? La mouche... Logique, un lendemain d'armistice ouvre une ère de la paix : pas sûr que Vercauteren soit du même avis, Jacobs fête ses quatre ans comme T1 mauve. Avec 1461 jours et sûrement autant de lessives de son survêt, Coach Ariel ne doit plus tenir que 1994 lunes jusqu'à l'été... 2017 pour rejoindre le recordman Bill Gormlie (1950-1959). L'ambition taraude pareil le José de Sclessin : Riga est en stage au Real Madrid, où il suit pas à pas les séances du Spécial One local. Et sans doigt dans l'£il. ... des coaches. Fumée sombre au Pays Noir : La DH annonce le décès, à 63 ans, du bombardier Charly Jacobs. Après recoupement, Charly-la-Foudre avait un cousin homonyme. Avec aussi moustache et crâne Tarass Boulba ? Le soir à Eupen, le Zèbre bouffe le Panda, les ex-rois des play-offs 3 ne veulent pas lâcher la D1 (0-1). Balog affiche un ratio de 91 % des points (19/21) : ça fait combien sur l'échelle 80/20 de Super-Abbas ? Au paradis du T1, suite : le matricule d'Ost tourne à l'ouest, Tubize perd encore contre Heist (2-3), le bon Danny peut préparer sa compil Teletubbies. A l'Antwerp, Vermeersch réserve ses pompes funèbres à Bart De Roover : le Brussels prend le partage (2-2), le Great Old vire son T1. La Momie 3. Visite pharaonique au Lisp : les boss de Wadi Degla terminent leur audit, la grande pyramide n'a pas gardé longtemps son lourd secret. Car le Ramsès local a géré comme un boyard : le trou atteint 22 millions d'euros ! Le CEO local résume la situation : " Le noyau joueurs est une pierre au cou nous tirant vers le fond ". Le Kiel vit aussi sa dèche : le Cercle vient de bloquer les droits télé anversois, et il manque 300.000 euros. Un reliquat de la fuite du rat Glen chez les Rats. La D1 d'en-bas. A Saint-Trond, les vases seraient donc toujours communicants : Reza est chuchoté au Standard contre Nong/Leye/Camara (au choix), le puissant châtelain prépare le pillage. Westerlo part en stage de... paint-ball en Ardenne, c'est dire que les gars du Caje ont paumé leur foot. Farssi passe, il doit trouver embauche ailleurs. Anthuenis lance l'opération Solidarité Caje : il supplie Van Holsbeeck de sous-traiter De Sutter et Iakovenko au Kuipje. Déprime, suite et fin : un ex de Westerlo décède en plein match, le Nigérian Elejiko (30 ans, Merksem, P1 anversoise) fut campinois de 2003 à 2007. " La cocaïne ? Question suivante. "Christoph Daum " Je ne comprends pas pourquoi on critique Eden. "Georges Leekens." 1,5 million pour Daum ? Non, c'est moins. "Vincent Mannaert " Je suis belge à 99 %, français à 1 %. "Eden Hazard.