LUNDI

Tous au synthé. Sacré boulier-compteur n°1 de D1 (22 boulettes en quatre matches at home), le Stayen vire maniaque des chiffres. Pour Vander Elst, le synthétique épuise les joueurs vu les courses qu'il impose : " Nos erreurs de concentration sont dues à la fatigue, je dois raccourcir mes entraînements. " 0-1 pour Duchâtelet. Justement, son successeur exhibe son banc de montage juste acheté chez Vanhaezebrouck, un vidéaste de Courtrai : " L'arbitrage est contre nous, j'envoie ma compil à la CCA. " Et Morenne de faire son Zola : " A travers nous, c'est Duchâtelet que l'on vise. " Score final : 0-2.
...

Tous au synthé. Sacré boulier-compteur n°1 de D1 (22 boulettes en quatre matches at home), le Stayen vire maniaque des chiffres. Pour Vander Elst, le synthétique épuise les joueurs vu les courses qu'il impose : " Nos erreurs de concentration sont dues à la fatigue, je dois raccourcir mes entraînements. " 0-1 pour Duchâtelet. Justement, son successeur exhibe son banc de montage juste acheté chez Vanhaezebrouck, un vidéaste de Courtrai : " L'arbitrage est contre nous, j'envoie ma compil à la CCA. " Et Morenne de faire son Zola : " A travers nous, c'est Duchâtelet que l'on vise. " Score final : 0-2. Folklore zébré.Grand Galop a le sabot lourd : Abbas Bayat, éditeur franchisé pour le Pays Noir du Petit Manuel pratique du Dr Guillotin, étête, crolles comprises, son brave Jos Daerden. Koen dans les pommes hesbignonnes, Papa à la maison : les temps sont durs chez les Daerden. Amour, gloire et respect. Toujours en chasse de nouveaux affiliés, l'Union belge accueille un nouveau matricule : le FC Respect United. Au goal Steven Martens devra briller comme jadis chez la bonne Rita Berlaar, dans l'axe Leekens va laisser son long couteau au bahut, au milieu Odjidja servira les caviars pour le duo Ogunjimi-Vleminckx, même la Talonnette d'Or Femke Maes figure dans le onze de base. En bref, la Fédé nomme onze délégués pour l'amour ballant. Promotionner le Japon nucléaire et la Wallonie septique c'est bien, mais point trop n'en faut. Etoffe pas tof. Le Politburo poursuit son £uvre à l'ombre du Parc : Anderlecht ferme son forum internet, on y recense trop de 'salaceries' pour la direction, le coach et surtout le blond-grisonnant back gauche. Le mal est fait : Deschacht cède son brassard à Biglia, désormais confiné à négocier les primes et animer l'atelier broderie. " J'avais l'impression d'être un criminel, la presse a trompé les fans par ses mensonges. " Sur ce, Oli, un p'tit tweet ? Euro-millions. Pierre François fait tinter la caisse conjugale au fan-shop : les ultras repasseront au guichet, le maillot change d'occupant, le tube crypté laisse la place aux boules de la chance. Jour de Fête Wallonie-Bruxelles, 2.400 fans déboulent zieuter les gambettes du Standard Femina : Brondby brise la fête, la Champions League cette année c'est pas l'affaire des Rouches (0-2). Accélération, petit pont, poteau. Le soir venu, Van Gijseghem fait son Fangio en zone 90, lime un îlot, couche un feu rouge. Bilan perso, juste un mal de tête et des raideurs au cou... mais une solide ponction dans le porteflouze : le brave Daan avait picolé et cède deux mois de salaire aux victimes de la route. Sur le siège du mort, le portier D'Hoest (17 ans) a tout noté pour l'auto-école. Prochaine innovation du labo brugeois : l'alcotest préventif ? Voyages, voyages. La Coupe d'Europe, ça change du papier à fleurs au bureau. A Genk, les 30 salariés prennent le car matinal pour humer l'air de la Ruhr et soutenir leurs chéris. Le Club Bruges emmène vers Braga un scout... du Cercle venu repérer les prochaines pousses vertes. A Moscou, le noyau mauve va chiner la vodka en bordure de Place Rouge, question d'oublier les soubresauts du survol, eh oui, de... Borisov. Resté à Liège, Riga voyage en pensées : " Je suis comme Mourinho, je structure d'abord l'équipe, le beau jeu c'est pour après. " Bon, George Clooney ou Don José finalement ? Sacrées promotions. Le Tondreau tourne hexagonal : L'Equipe consacre à Perbet sa rubrique L'Inconnu du week-end et Canal + France vient mitrailler le buteur doudou. A Louvain, l'autre promu se retrouve dans le nouveau jeu FIFA 2012 : les VRP zurichois passent en primeur livrer les jaquettes aux joueurs. Car oui, Bjorn Ruytinx, Maxime Annys et Koen Weuts sont désormais maniables au joystick. Aspirine pour tout le monde. Au pays de l'aspirine, Genk repart avec le mal de tête : à Leverkusen le Racing grelotte et gaspille comme jamais, Barda reluque son nombril, Buffel s'arrache les orbites, Ogunjimi fayotte le cadre. Ne reste plus aux Allemands qu'à appliquer la devise du vieux Lineker et punir de sang-froid (2-0). Nadson s'en repart la cheville fadasse, au panier pour un mois. Diables bof. L'affaire Hazard fait des petits : Leekens invente la blessure mentale, rajoute deux exceptions et laisse Proto et Van Damme goûter aux privilèges de la Diva. Les deux castards déclinent le duo-pack Kazakhstan-Allemagne, la tribune et même le banc tricolore c'est vraiment trop moche pour eux. Qui disait déjà : " L'équipe passe avant les individus " ? Roi des ventes. Un geste de vendu vaut bien moins qu'une riche rime nippone... mais quasi un excrément communautaire : Losada prend 400 euros pour son mime du Parc. Riche des graves gutturales, le bel Hernan file au studio pousser la chansonnette : avec McDonald, il a été choisi pour le nouvel hymne du Kiel. Vive la frite.Du rendement, de la réussite, un coup de pouce de l'arbitrage : agitez le tout, voici le foot belge relooké à la sauce Europe. A Moscou les Mauves déclassent le Lokomotiv au rang de vulgaire draisienne, Suarez trace son rail, Mbokani place son képi, Proto ferme les guichets locaux, Anderlecht s'offre un libre-parcours pour la suite (0-2). Du petit banc Deschacht a tout vu : a-t-il savouré ? A Braga Akpala passe entre deux carpes, Donk honore le money-time : Bruges se paie le finaliste de la C2 et sa falaise de granit avec (1-2). Le Standard ne joue qu'après le péquet intermédiaire, et ça suffit : Seijas, Felipe et Kanu passent en coup de vent, Copenhague s'en retourne border sa Petite Sirène (3-0). La Belgique passe 12e à l'indice UEFA : ça nous fera deux années directes de C1 pour le futur champion. La Terre tourne. Après 151 jours d'observation de l'animal du bocal Houba, l'anthropologue Steven Martens a bien grandi et veut gagner : le nouveau CEO fédéral veut changer les comités laekenois et le dit sur Youtube - carton réussi, 2.467 views en 24 heures. Le speech du grand chauve consacre l'équité linguistique : la VF fait 7 minutes 07 secondes, la VNL en fait 7 : 08. Martens rêve une Union belge " simplifiée et transparente " mais reconnaît l'ampleur du taf : " Je suis comme Don Quichotte, j'espère une révolution copernicienne... mais je sais qu'à la fin Galilée s'est fait excommunier. " Au finish. La tête d'un syndicat, ça vous inculque des notions de base. Mathijssen, élu des coaches, opte donc pour la grève : il ne parlera plus aux vilains journalistes pendant un mois, le temps de sa privation de banc. C'est ce qu'on appelle vivre sa suspension à fond. Jacky pourra toujours étudier le dossier trudonnaire : un mois après Brepoels, l'éternel adjoint Voets prend la porte. " On m'a traité comme un déchet ", pleure le Tristan Banon pommier. Fonds de tiroir. Serait-ce encore la main invisible de Luciano ? Très bon côté pelouse, Porto assure moins côté pépettes : le Standard attend toujours ses 13 millions pour son duo Defour-Mangala. Et si on augmentait les maillots à la boutique ? Des chiffres et des lettres. Michel Farin garde une blessure d'enfance : nourri au biberon RWDM, le président du White Star veut rebaptiser son club pour retrouver la magie des Seventies. " Recréons le RWDM et montons en D1 " : un plan financier serait déjà bouclé. La célèbre fanfare fera-t-elle mieux que l'orchestre du Titanic ? Avantage... L' Ethias Trophy a son annexe à Gentbrugge : La Gantoise passe un set à OHL, trahi par un chat noir errant Kaminski bouffe la levure pour sa première sur le tonneau à houblon (6-1). Mons-Lokeren : comme promis, Perbet honore Peter Maes, mais au final il faut Lépicier fin pour rendre au marquoir des allures trudonnaires (3-3). ... service. Courtrai-Malines confirme le trend du moment : le KVK reste imprenable à la maison et s'invite dans le top 6, Malines boucle son septembre noir (1/15), Ghomsi est mis à l'index pour sa très grande classe (1-0). Comme le confrère Veselinovic, Arbitman et Rossini servent la musique dans un Westerlo-Zulte catégorisé navet du mois (1-1). Au Cercle Saint-Trond marque moins de trois buts... et ne perd donc pas, Daerden (exclu) subit le sort de Papa Jos et nourrit le best of vidéo de son président (2-2). Score Arsenal. Encore un accroc pour le futur stade de Gand : la future enceinte sera bâtie en bordure d'E40 mais... le rond central restera à Gentbrugge. Les Buffalos se prennent pour les Gunners : Arsenal a laissé les vieilles tribunes d' Highbury comme témoin du passé au centre du nouveau complexe immobilier, La Gantoise se contentera de céder son disque de chaux au futur Parc de Gentbrugge. Stijn... Eprouvées en semaine, les bonnes recettes européenne fournissent la tambouille du dimanche. Contre un Lierse pathétique, le Standard la rejoue homéopathique : quelques phases arrêtées, des pions servis par les gars de derrière, au revoir et merci même si Tchité brille au concours du loupé du siècle (2-0). ... l'anti-virus. A Genk Anderlecht engrange son... septième succès de rang et passe en tête pour longtemps (0-1). Dieumerci avait rechaussé ses ressorts moscovites... et se pose en candidat-prof pour Gillet à l'atelier Danse wolof. Benteke gaspille et perd le duel des deux ex-puncheurs rouches, Vossen renforce l'équipe de l'infirmerie déjà grossie par Hubert et Ogunjimi. Entre-temps Bruges s'oublie au Beerschot où Akpala plantee illico et Nyoni... tardivo (1-1). De ses deux gants Stijnen a cliqué comme un fou : malgré le mini-chambard du kop visiteur, la quille du Kiel a maté tous les bugs. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTerik libois" J'ignorais que le cas Deschacht figurait sur l'agenda Di Rupo. " Ariel Jacobs. " Barda n'est qu'un égoïste ". Thomas Buffel. " Qu'ils m'envoient des pavés, au moins on gagnera par forfait. " Stijn Stijnen. " La cote de mes joueurs ? Neuf sur dix en caractère, un sur dix... en intelligence. " Dennis van Wijk.