LUNDI

Fallait pas commencer. Réveil fric-frac à la Cristal Arena : Degraen découvre ses coffres éventrés, des marauds ont piqué les 700.000 euros de recette du Standard et Valence. A vos tuyaux : le Racing offre... 10.000 euros aux corbeaux potentiels. Et si c'était des Wallons cachés dans les toilettes ?
...

Fallait pas commencer. Réveil fric-frac à la Cristal Arena : Degraen découvre ses coffres éventrés, des marauds ont piqué les 700.000 euros de recette du Standard et Valence. A vos tuyaux : le Racing offre... 10.000 euros aux corbeaux potentiels. Et si c'était des Wallons cachés dans les toilettes ? Respirez, puis poussez. Bruges et la com, suite : après l'ouverture des budgets et des vestiaires, Mannaert vante son beau Centre de Performance. " Le taux de graisse des joueurs est en baisse, ils récupèrent plus vite, les performances athlétiques augmentent. " Vadis et Madame Høgli confirment. " Avant je faisais le mur avec mes amis, maintenant je me couche à 23 h ", dit le premier. Quant à l'épouse du back norvégien, elle enfante son petit Wilhelm. Durant les matches Monsieur ne devra plus filer le mammy-call aux collègues du banc. Ne renonce jamais. Le président du Beerschot est remonté : " L'Union belge veut détruire mon club mais elle me connaît mal. " De fait, l'anar du Kiel ose l'appel dans l'affaire Fukushima. Selon lui la sanction viole, dans l'ordre : la loi football, le règlement fédéral, la Constitution et la Convention des Droits de l'Homme, rien que ça. Sans oublier l'équité : au Lierse Stijnen avait été accueilli par un déluge d' Homo. Quoi, Stijn préfère l'irradiation à l'uranium ? Pasta sauce éperon. A Genk, Been reprend le team-building du bon Frankie : sortie pizzeria suivie de séance canzonetta, nullement rancunier Super-Mario a choisi l'hymne de Feyenoord. A Courtrai Vanhaezebrouck a trouvé une truc pour punir Messoudi, exclu le match d'avant : le médian va devoir rouler les cannelloni pour ses collègues. Jadis à Bruges, Sollied avait fait à Clement le coup de la tarte aux pommes. Et si Ariel demandait à son Oli pleurnicheur de repasser l'étoffe et le linge des collègues ? Cirage de Parquet. " Ludique et taquin ", le Parquet partage l'humour des comitards : le procureur requiert 600 euros de douille pour le comique colique des fans genkois. Puis explique : " Ce n'est pas du racisme au sens strict, en plus les supporters du Standard avaient commencé. " Na-na-na-nè-re, caca toi-même. Coups de barres. Avant la Coupe Jacobs fait répéter les pénos au Parc. Puis explique pour Suarez : " Avant Gand, on avait répété le tir en deux temps. " Qui dit à Ariel que les séries de 5, c'est interdit ? Et Jordan, il les tire comment ? Le coach du Congo aimerait le savoir mais Lukaku Jr décline sa cap, ordre militaire du Paternel. Quel ingrat, ce Roger. Pat On Tour. Vanoppen poursuit sa semaine promotionnelle : en visite chez Kawashima, il s'excuse pour les chants du Rat mauve. Puis précise : " Les chants anti-wallons sont plus racistes que Fukushima. " Allô le Parquet ? Menace interne. Rentrée universitaire pour Baguette et Houdret : deux Zèbres se glissent dans l'auditoire de Droit à l'UCL, pas sûr que Tonton Bayat rigole pour les futures négos de contrat. A l'Olympic le centenaire dodeline : l'Olympique Lodelinsart est né dans un tord-boyaux le 20 septembre 1911. Se doutait-il que le descendant ultime serait perclus de dèche ? A fond la Coupe. Le train qui passe, le parking qui penche, les tribunes décalées : Tubize n'a pas changé... sauf pour le spectacle. Camargo place un auto-but de légende et Mons plan B sifflote vers les 8es de Coupe (0-3). A Courtrai Coach Hein fait entrer Frankenstein Van Hout rien que pour les pénos, l'Antwerp est dehors (1-1, tab 6-5). T'as pas une pièce ? Papa Yassine est content, El Ghanassy devient le Gantois le mieux payé : Louwagie lui refile un rabiot jusqu'en 2016, à une demi-brique l'exercice annuel. Aboulez les offres maintenant. Aucun respect pour le vice-capitaine : Smolders, en fin de bail, refuse la proposition qui lui est faite. Kung Fu Panda III. Revoici Vanoppen : le boss du Kiel est chez l'ambassadeur nippon et sort le copion répété avec Kawashima. L'Excellence note le haïku anversois et accepte de son visiteur le vénérable maillot griffé à son nom. Notez, c'était ça ou une pelisse d'Ours violette. Pour qui le péno ? Ariel en ferait des cauchemars, eh bien non : un peu partout la Coupe se joue des onze mètres, Vargas revient à Lommel et ajuste le sien (0-4), Rupel-Boom lui doit sa qualif face à OHL (1-2), Dessel gaspille la sienne contre Bruges (2-3), Mouscron-Péruwelz pareil au Kiel (1-1, tab 4-3), le Lierrois El Gabas étête du disque ses frères de Turnhout (1-0). Dans le rôle des sauveurs, mention à Iachtchouk, Meunier, Arbitman, Goor et Oliveira (Malines). Faites tourner les stats : Tchité (trois pions), Vossen-Habibou (deux) et De Sutter passent au guichet. Le Gaston de la semaine anime Sclessin : contre Hoogstraeten (8-2) le gardien Moris fait son Lucky Luke daltonien et se retrouve gueule en terre, à casser des cailloux. C'est pas moi, c'est l'autre. Fallait s'y attendre : André Antoine ressort ses communiqués de presse de 2009 et somme l'Union belge de bannir le caca wallon, sinon ce sera le procès. " Je ne subsidie pas une association qui ne défend pas le fair-play " claque le n°1 du sport francophone. Justement, combien déjà le budget de la Ligue Sud ? La Maison Houba obtempère : le dossier file à la cellule foot de l'Intérieur, seule apte à punir les fans. Ouf, encore sauvés. La danseuse du président. Vanoppen, part IV : aujourd'hui le boss du Kiel promeut... la danse. Les gars du Beerschot vont suivre les cours d'un prof émerite, même que Vanoppen l'a subi à l'unif. Témoignage spécial vécu : " Dribbler c'est danser, slalomer c'est tenir le rythme. " Le patron vante aussi le chant choral : dans l'affaire des chants racistes, il propose l'écriture d'un recueil de chants neutres à l'usage des fans de D1. Goor pourra chanter et faire des pointes à foison : le messie de Mouscron n'est plus repris en championnat. Trop vieux. Même en tutu ? Vases communicants. Pour toi le bonus, pour toi la porte : le Club Bruges augmente son Vadis jusqu'en 2016 et palpe le solde en libérant Scepovic. A peine débarqué, le Tchèque Vydra pousse très loin sa curiosité du Breydel rénové : déchiré au genou, le Rooney tchèque (copyright Mannaert) s'inscrit à l'infirmerie pour six mois. Pas de gondole en hiver Matej, les canaux sont gelés. Cour martiale. Faites des efforts, qu'ils disaient : le comité sportif commue en privation de zone neutre l'interdiction de stade requise contre les vilains Mathijssen et van Wijk. Dennis prend deux dimanches et s'incline, Jacky en prend quatre... et promet la guerre totale au tribunal. Le syndrome est-il anversois ? Le Lierse menace pareil dans le dossier Huysegems : le transfert du gaucher chauve est renvoyé à janvier. Jeunisme. Ouffet (Liège) avait sa Tour de Justice, le village a désormais son emblème de l'ordre siffleur : l'enfant du pays Jonathan Lardot récupère le badge UEFA du collègue Virant, le voici ref international à 27 ans et... quatre matches en D1. Parlons de carrière-éclair : le garçon n'avait débuté en D2 qu'il y a un an. Pif-paf-pouf. Duel de saisonniers fortiches au Breydel, Bruges bat... Mons (2-1). Vadis étrenne son beau contrat, Vleminckx doublonne, Perbet place son neuvième pif, Berthelin se fait péter le sien, encore merci à Bjorn-le-bélier. Lommers a vu exploser la note GSM de Vande Walle depuis le petit banc : Flupke s'est donc tapé la montée des marches pour entendre son T1. Trois baquets plus loin, Effendi Gerets a bien zieuté ses brebis retrouvées Dirar et Bourabia. Pas trois pions, svp. L' Hôtel Stayen tient son tir aux pipes bimensuel : échaudés par une nuit au Cinq étoiles local les Gantois clashent les pigeons canaris, Thijs distribue les pénos, Vander Elst maudit le chiffre 3 déjà fatal contre Bruges et Genk (3-4). Verhulst, le portier aux gants troués, se recycle dans le crochet du pied, pas joli-joli. Genk subit le syndrome OHL : biscotte rouge pour Barda, deux lattes locales dans les gencives et un petit point au final (1-1). Van Geneugden salue son ex-pépite De Bruyne après deux mois de tête-à-tête avec son péroné. Ce soir on réinvente. Le Lierse et Lokeren changent les règles du Board. Contre Westerlo la Maison Lisp promeut la victoire à un point et prend son... sixième nul, Kawashima étrenne le stopping du mollet (0-0). A Malines, Lokeren gagne mieux à dix, et merci à Tiko d'avoir pris la porte (0-2). Re-bienvenue à la boudroule de Bourdouxhe : à Zulte-Courtrai l'arbitre de Blégny retrouve la D1 après 18 mois de pit-stop et deux opérations à c£ur ouvert, l' Essevee gagne grâce au bilboquet Maréval (1-0). Et pour une fois Coach Hein n'a pas osé tuer le ref. Sifflet sauce pickels. Hors la pinède, le néant : à Lommel-Roulers, le ref se claque juste avant le kick-off et le quatrième est donné manquant. Ni une ni deux, le gérant du... fritkot local exhibe son diplôme ad hoc et s'en va faire la ligne. Pas de chance pour les visiteurs : l'artisan en cholestérol annule un but valable... L'andalouse était épicée ce soir. Lait bouilli. En solidarité contre le cancer de sein, le Parc Astrid se pare de rose mais, comme Bruges et Gand la veille, la montée de lait se fait attendre : Gillet frappe en toute fin, le Beerschot s'en repart battu pour la... douzième année (3-2). Coach Ariel salive ses phases arrêtées, le duo Vargas-Mbokani retrouve la phase mobile. Losada vit sa minute infernale : but, rouge et gestuelle de corruption à l'égard de son ex-payeur : pas bien, ça. Gondoles sans gaudriole. A Sclessin le Cercle tourne rond, le Standard fait des bulles : malgré l'avantage du nombre et un péno galvaudé par Berrier " l'homme qui ne rate jamais des onze mètres " (sic du Ch'ti), les Rouches ne passent pas la digue du Nord (0-0). Et si une bonne petite rotation ? n " On est premier, ça en dit long sur le niveau des autres. "Vincent Mannaert. " Dès qu'on reçoit un penalty, ça pue le Pampers. "Ariel Jacobs. " Denis Praet est un peu notre Iniesta. "Tom De Sutter. " Au Standard, c'est déjà 1-0 avant le match. "Bob Peeters.