LUNDI

Pour le meilleur et pour le pire. Le coup de la mitraillette passe moyen à la police de Bruges, qui colle à Jovanovic un PV pour provocation, au pire ça peut chiffrer à 5.000 euros et... cinq ans d'interdiction de stade. A 1,2 million de salaire annuel, ça craint. Même un dimanche de colle c'est trop : Bruges rejette le deal du Parquet pour Coosemans, exclu contre Anderlecht. L'autre héros-péno, Dhoest, compte ses SMS : sur les 250 reçus, trois groupies le demandent... en mariage.
...

Pour le meilleur et pour le pire. Le coup de la mitraillette passe moyen à la police de Bruges, qui colle à Jovanovic un PV pour provocation, au pire ça peut chiffrer à 5.000 euros et... cinq ans d'interdiction de stade. A 1,2 million de salaire annuel, ça craint. Même un dimanche de colle c'est trop : Bruges rejette le deal du Parquet pour Coosemans, exclu contre Anderlecht. L'autre héros-péno, Dhoest, compte ses SMS : sur les 250 reçus, trois groupies le demandent... en mariage. Genk, la roue tourne. Trois jours qu'il avait rempilé jusqu'en 2015 : Joneleit passera les sept premiers mois de son bail à la section d'Hippocrate, croisés du genou en compote. Pit-stop de trois semaines pour Barda, le buteur kasher a le quadriceps esquinté. Pique tout court pour le T2 Visser, qui se retrouve aux urgences pour un... dard de guêpe. Chacun ses pales. Bjorn Vleminckx n'aura pas son hélico : Leekens refuse de le libérer pour le gala du Topschutter de Batavie. Tout ça pour ça : T2 Willy voit son sosie, tout raide aux adducteurs, renoncer à la conquête du pays azéri, pas mieux pour Van Buyten (tendon d'Achille) et Vermaelen (cheville). Quelqu'un a remarqué que Mertens faisait 1,69 m comme... Messi : " Tant que vous ne m'appelez pas Le Nain... " Et Don Dries, ça va ? Daguestan, toutes. Carcela va pouvoir reprendre le thé avec poto Bous et, sait-on jamais ?, partager la fonte avec Eto'o : Le Messi mosan file à Anzhi Makhatchkala. Peu de chances d'y recroiser Mavinga, par contre gaffe aux colères du despote Kerimov, la gâchette n'est jamais loin de la galette. Troisième retour à la mine pour Benteke, Big Ben va sonner les cloches à Genk. Cette fois le transfert est définitif : finis les last-minutes pour le roi du mercato. Pierre François a bientôt fini le nettoyage des écuries. Dans les pommes. Benoît Morenne peut déjà cintrer le short : le président trudonnaire sort le tomahawk, Brepoels en perd ses derniers tifs. Pour le boss, " la magie avait disparu ". Encore un coup de Duchâtelet ? C'est vrai qu'avec le synthétique, pas facile de découper une motte de gazon fétiche pour le vaudou du vestiaire. Autre caillou dans la godasse au Roland : la Fédé enquête sur les collusions entre Sclessin et le Stayen. Pas des escort-girls quand même ? Morenne y voit la main mauve : " Anderlecht nous cherche des misères. Il n'a toujours pas digéré la fronde à la réforme menée par l'ancien président ". Dans Beenhakker, il y a Been. L'éternel second de Don Leo parque son mobil-home à Genk, Mario Been est le nouveau T1. Le garçon aime les vannes débiles, il a fait le Mondial 2006 comme T2 de Trinidad & Tobago, sa saison écoulée reste gercée de dix suppos aux fesses avec Feyenoord à Ajax (10-0). Cadeau d'accueil, le Rotterdamois reçoit deux arrières enrubannés, l'Argentin Masuero... et ce bon vieux Sarr. Mario, évite de le traiter " comme un chien " la vanne du cabot : les D'Onofrio l'ont déjà faite à Momo. Sclessin Vintage, suite : Dalmat quitte Bruges pour... Ordurspor (Turquie). Futche-fjord. Toujours ouvert au monde global, Gand happe un Brésilien finlandais : le nouveau back s'appelle Rafinha (29 ans) et émerge du fjord d'Helsinki. Bryan Ruiz douille au deal : bonus oblige, son passage de Twente à Fulham rapporte 1,3 million aux Buffalos. Oui, tout a vraiment changé. Dernier galop avant Bakou, Hazard est en tête de groupe à l'échauffement. Au second rang, Kompany sourit sous cape : savon d'Advocaat en mémoire, c'est Vince qui aurait fomenté le pow-wow des Bisounours réconciliés. L'agent d'Eden proteste, c'est à lui que la Nation doit le grand pardon. A quand la lettre ouverte ? Mercatissimo. Minuit pétantes, bilan mercato sonnant pour nos trésoriers : si les Anglais ont claqué 800 millions, les Belges en ont palpé 75. Le bénef cumulé dépasse les 48 millions, la médaille pour le Standard (21) et Anderlecht (19). Anderlecht fourgue à l'Ajax son boulet Bulykin, fiche de paye incluse. Bruges vise Tchité... et n'obtient que le Tchèque Vydra (Udinese), un tuyau de Walem à Vermant. Au Standard, Trezeguet se propose car Mémé part, reste, signe à Saint-Etienne puis replonge quand même dans la Meuse. A Genk, les horloges débloquent encore : Ogunjimi loupe le charter de Palma pour... sept minutes, le fax local a patiné, dans le lobby de Bakou même la crête oxygénée du brave Marvin chancelle. Au final, c'est Zulte qui humilie tout le monde : Kalezic rapatrie Maâzou (ex-Lokeren), éphémère buteur de chez nous paumé dans les limbes moscovites, monégasques et bordelaises. Produits... Sale soirée pour Degraen à Genk : après les 2,5 briques majorquines envolées, il se fait griller par Louwagie pour Brüls et doit gérer un De Bruyne boudeur car Chelsea a encore, mais en vain, mis sept briques sur la table pour le Prince Harry limbourgeois. Pour conseil-zizanie, Courtois a sa ligne fixe à Madrid. Tshimanga faisant faux bond, le Racing enrôle le back argentin Grimi (Sporting Portugal), affiché à... 25 millions d'euros la clause de départ - notez, même Defour est à 50 à Porto. A Sclessin, de Sart présente son Vainqueur (Nantes) et Seijas, un pote à Vargas, puis résume : " Avec ce noyau, on revoit les ambitions à la hausse ". Même avant les PO1, Jef ? Koen Daerden prend l'omnibus pour l'arrêt Stayen : " Au moins ici je vais jouer ". Un kot à la KUL. Anderlecht recycle localement, Seck mouille au Brussels, Vermeersch et Van Holsbeeck ont vraiment tout oublié, Chatelle kiffe peu Westerlo... et file dans le noyau B. Un Kouyaté-bis surgit à Mons : Mbow débarque de Marseille et se définit comme un second Cheikou. Grâce aux économies à force de glandouiller, Karel Geraerts va payer les à-fonds : Charles Gérard rejoint le kot d'OHL, Bruges casse le contrat de Verbauwhede. L'Antwerp aime-t-il les auto-buts ? Un indice que oui : le Bosuil signe Viane (Cercle), le daltonien des filets. Hi-han. Les Diables renaissants vont émigrer : la Ville de Bruxelles veut raser le Heysel et reconstruire d'ici 2013 un grand stade à Schaerbeek-Formation, le terrain tout pollué jadis convoité par Papet Roger pour son Sporting mauve. La pelleteuse bruxelloise emportera même la Maison de Verre et le COIB, car le site deviendrait zone verte. Tout le monde serait recasé dans la Cité... des Anes. Un peu de respect, svp. Entre les balles. Avant Grozny, Legear repasse au Parc vider son casier des catalogues de tatoos et son dictionnaire de citations latines. Jona crèchera dans la station thermale de... Kislovodsk. Avec chauffeur mais sans garde du corps. Car Legear court vite. Quand il n'est pas blessé. Marvin in, Rom out. Genk ne croisera pas Lukaku : Villas-Boas oublie Big Rom dans ses 25 pour la Champions League, Chelsea n'atteint même pas le quota de joueurs formés au club. Poto Marvin en sera : malgré son stand-by pour Majorque, Ogunjimi est glissé dans la liste limbourgeoise. Haut les c£urs, Marvin. Grande faucheuse. Capitalisme sauvage au Pays Noir, Abbas Bayat découpe dans le personnel de la billetterie et du site web. Le noyau pro compte toujours... 30 joueurs, tranquille pour la D2. Les syndicats seraient sur le dossier. Malgré leur bac-5 ? Franky Goes To Stayen. Pendant que Brepoels vient, à chaudes larmes, vider son bureau et palper les vivats de ses ex-joueurs, Franky Vander Elst est fait patron du Stayen. Le goupil Fox saura- t-il re-plumer le Canari ? Dans le vestiaire, bruisse la rébellion : seize joueurs ont voté, sans succès, la mise à l'écart du T2 Voets, ce serait lui le Tartuffe du vestiaire. A l'insu du plein gré. Virenque fait des émules au Kenya : le dénommé Colins Kisuya n'en revient pas, la dernière recrue du Beerschot découvre son transfert... dans les journaux locaux. La Casa Kiel et son club des Léopards ont conclu l'affaire en solo, l'intéressé n'en démord pas : " J'aime mon club, je ne partirai pas ". Bravo les club-men. Eurosceptiques. Une semaine après l'Euro-grattage triomphal de nos clubs, les Diables assurent l'Euro-plantage et rient jaune en pays azéri. Malgré les bas de contention fournis dans le charter, malgré le chef-coq assurant le plateau-repas dans la chambre, les petits Belges " 100 % étrangers " la rejouent tranquillos façon Turquie et Autriche. Simons réhabilite le péno efficace, mais Witsel écrase sa tignasse, Fellaini dégrade Madjer, avant que notre défense creuse un cratère de plus dans le pâturage local (1-1). La fin des matches nous fait perdre quatre points fatals : contre les Kazakhs les Turcs ne gagnent qu'à la 97e... Dommage, Hazard avait enfin sorti la palette, et la croûte semblait prometteuse. Alors Georges, stop ou encore ? Attendu que... Depuis son gîte messin, Pierre François donne cours d'histoire politique : " Au Standard, on est passé de la dictature à la démocratie, il ne faudrait pas qu'on tombe dans l'anarchie. " Et promet la guerre totale avec Bruges : " Le Club a voulu transférer Tchité sans passer par nous, ceci ne restera pas sans conséquences ". Même redevenu démocratique, Sclessin aime toujours la baston. Lisp rase gratos. Maric et Thompson accueillent un rasé de plus : le Lierse fait revenir, neuf ans après, Stein Huysegems, libre de contrat à Genk. Reste à voir si derrière le crâne scintillant et le popotin toujours large, le pied gauche chaloupé demeure encore. Tu paries ? Atavisme, quand tu nous tiens : après les moult rumeurs du passage en D1, Eupen annonce le sponsoring d'une société allemande... de paris en ligne. Au fait des nouvelles du procès de Bochum ?nAUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT " Tant que je garde mon salaire à Ajax... "Dmitry Bulykin" En Espagne, les papeteries sont en panne. "Dirk Degraen." Oui, j'ai douté de mon avenir. "Pierre François" Merci à Guido Brepoels pour son travail exceptionnel. "Benoit Morenne.