LUNDI RACISME DÉDUCTIBLE

Give me five. Venir du Camp Nou, ça le fait : Vàzquez est blanchi de sa claquette à Koster, même le groupe joueurs raye l'amende pourtant si utile pour le bowling de fin d'année. Le gardien-suppléant Kujovic renonce pour un mois au shake-hand avec son Victor, il s'est fracturé le doigt le vendredi et a mis... trois jours à avoir mal. Chacun sa chimie.
...

Give me five. Venir du Camp Nou, ça le fait : Vàzquez est blanchi de sa claquette à Koster, même le groupe joueurs raye l'amende pourtant si utile pour le bowling de fin d'année. Le gardien-suppléant Kujovic renonce pour un mois au shake-hand avec son Victor, il s'est fracturé le doigt le vendredi et a mis... trois jours à avoir mal. Chacun sa chimie. Ludiques, qu'ils disaient. L'Union belge aime bien les chants ludiques, mais pas les rimes trop riches : Kawashima-Fukushima résonne nippon ni mauvais, la Fédé réquisitionne ses limiers et promet des sanctions... " si nécessaire ", restons prudents. Le kop du Kiel propose une collecte pour l'amende à venir, la direction locale appelle à verser directement sur le compte japonais de la Croix-Rouge. Avec cette précision : " Au-delà de 40 euros, chaque don est déductible " - pas déconner non plus. Au tour des fans du Standard : ils boycottent la visite du dimanche vu le prix des tickets visiteurs (23 euros). Réponse du Kiel : " Notre stade, c'est le top du confort. " Les supporters aussi ? Chipolatas, merguez et maillot. Première en 22 ans à Malines, le club est seul en tête de la D1, Fi Van Hoof pédale à fond : " C'est comme avoir le maillot jaune au Tour ". Et sans dope ? Car Marc Brys reste fidèle à sa méthode de para : total de la pesée, le noyau a fondu de 55 kg sur la préparation. Avec brevet WeightWatchers pour Chen, Wilmet et De Witte, qui ont laissé chacun dix livres dans l'ascension. Permutation des flancs. Question pub gratuite on n'avait jamais fait mieux, et pourtant : le patron de l'Hôtel Stayen dépose plainte, il n'a pas aimé le(s) coup(s) des locataires exhibis. Après enquête fouillée, un correspondant local retrouve la vendeuse d'amour au grand air. Alicia Tenderness, 204 amis seulement sur Faceboumboum, jure sur la tête de sa dernière jarretelle : " On n'a pas couché ensemble, je n'ai jamais montré mes seins, je pensais que les vitres étaient fumées ". Bon, finalement qui a ouvert le score ? Plein le dos. Le lundi c'est coiffeur, le mardi ostéo : Tchité passe montrer ses dorsales, il est forfait pour Helsingborgs. Quoi ? Luciano fait aussi dans les massages ? Le soir en Espoirs contre Schalke, essuyage de plâtres en règle : Buzaglo mouille le maillot, Cyriac rechausse après huit mois d'absence, Henkinet se gante une première fois de rouche. Comme un grand. 25 millions de budget dans les trois ans et un rôle de candidat au titre : Zulte Waregem vise l'empreinte des grands. Preuve, l' Essevee débauche à Chelsea et fait du scout Hans Gilhaus son directeur technique. Le Néerlandais a du belge plein l'ADN : l'ex-ailier du PSV fut le voisin de lit de Gerets lors du triplé de 88, il a épaulé l'ex-Anderlechtois Arnesen au recrutement londonien, c'est lui qui a zieuté le trio Lukaku-Courtois-De Bruyne. Vedettes d'alors, suite : Josip Weber arbore l'écharpe de Zulte, sa société de... silicones devient sponsor local. Stijn Meert ne croisera pas Joske sous l'Arc-en-Ciel : il va faire le Hurlu à Mouscron-Peruwelz (D3). Nom de Dios. Ils sont fous ces Espagnols : ils ont le meilleur foot du monde... et ils viennent écluser au Bar Jupiler. Après Gand avec Arzo et Melli, même Westerlo s'offre un p'tit gars de la Liga : Juande Dios (médian, Betis) rejoint la Campine. Bienvenue en Belgique : le Kuipje porte bien son nom, la tornade transforme la Cuvette en piscine. Caje, sors les bonnets et les coquilles. A la salle de presse, même les sandwiches pâté sont faisandés. Poule casher. Six ans que le cuir belge attendait ça : Genk imite l'Anderlecht 2005 labellisé... Vercauteren et force sur le terrain la porte du poulailler doré de la C1. Face à Haïfa, Vossen et Buffel préparent le terrain, Köteles finit le job aux pénos (2-1, 4-1 aux tab). Le Limbourg extrait quinze briques de la mine et salue son bon Frankie : en récup ce jour-là (!) Monsieur est venu avec Madame prendre une dernière bière-maison. Et aussi toucher sa prime de qualif ? Avant de reprendre le chameau, l'ex-roi des Ketjes en lâche une toute bonne : " Preuve d'un défaut de politique sportive, le directeur technique n'a pas anticipé le départ du coach ". Mythique, ce cumul. Racing magyar. Petits yeux et gueule de bois, Dirk Degraen bat le fer chaud : il prolonge Köteles de deux ans, depuis Courtois le DG genkois sait que les nobodys peuvent très vite rapporter gros. La short-liste des T1 tient en trois noms : ten Cate (ex-Ajax), Been (ex-Feyenoord) et... Bölöni. Ben oui, un ex-gars d'Al-Jazira : les émirs aiment faire les choses proprement. In & Out. Un souci de moins pour Jules de Sart : Bolat promet de rester un an de plus à Sclessin. Un souci de plus pour Jules de Sart : Nong fait sa diva et menace de partir s'il ne commence pas à Helsingborgs. P... de boulot. Bakchich, mon frère. Des soucis à la Casa Houba : en seizièmes de Coupe, le Lierse joutera le vainqueur de Charleroi-Turnhout, mais le club campinois émarge à la galaxie Wadi Degla et le règlement proscrit les papouilles entre consanguins. Au Lisp, on peut toujours arranger ça avant le kick-off. Question d'habitude. Et avant, on truquait aussi ? A fond (dans) la caisse. Dominique D'Onofrio a retrouvé un job de coach, et pas si loin de l'Académie : à Eupen, Vettel, D'Ambrosio, Conceiçao, Lehnhoff, Pauwels & co. tapent la baballe pour l'habituel match d'avant-GP de Francorchamps, pauvre foot belge même ici les pilotes gagnent (6-3). On a quand même vu sur l'aile un petit chauve déborder grave : Luciano D'Onofrio, oui oui, ressort de la cave, au même moment Witsel qualifie Benfica en Champion's League. Et Pierre François encaisse un bonus de 500.000 sesterces. Diables in love. Le mieux dans les ruptures, ça reste les réconciliations. N'en déplaise à Madame, Leekens rappelle Hazard qu'il avait lui-même haché-grillé pour le tandem azéri-états-unien : " On repart d'une page blanche avec en commun l'amour des Diables ". Georges ton menu Big Mac, avec ou sans mayo ? Le coach n'oublie pas ses fondamentaux : pour les semelles, il appelle Odoi. Pour la marquage sur Eden à l'entraînement ? Kavé malin. Malines a ses entrées partout : il convainc Porto de lui prêter le médian Sergio Oliveira, titulaire avec la Seleçao en finale du dernier Mondial -20 et coté à... 30 millions la clause de transfert ! Avant d'enchaîner à Milan : Fi Van Hoof récupère de l'Inter le buteur de la réserve. Denis Alibec est Roumain : " Avec Eto'o la concurrence est trop inégale ". De fait : au même moment, le père Samuel file chez Boussoufa pour... 20 briquettes annuelles. Chacun son monde. Un Chacha pour la route. Sa résolution de stabilité aura tenu... huit jours : Legear kiffe le deal naguère offert à Boussoufa et file trois ans à Grozny à 1,8 million la saison. Le Parc encaisse cinq millions pour son logopède des flancs qui devra, lui, travailler ses particules linguistiques élémentaires. " Chic, la Tchétchénie " : à répéter quatre fois sans respirer. Et un, et deux, et trois. Profitons pour une fois, nos Européens rentrent la cartouche pleine. Au pays des lutins d'Helsingborgs, le Standard se pare de bleu schtroumpf mais preste grand, Berrier épaissit la mayo, derrière lui Buyens bouffe tout, au siège d'Ikea le kit Riga prend forme (1-3). Reste à voir si Aloys-le-rebelle voudra bien visser la banquette avec les autres. Le cousin Akpala saisit sa chance et place deux gondoles dans le buffet de Zestafoni, bon retour en Géorgie (2-0). Au final c'est Anderlecht qui tremblote contre Bursaspor. Merci aux anciens : Juhasz honore son blason, Jova en rajoute en bouffant l'écusson, Sclessin appréciera (2-2). Costume tchétchène sous jaquette mauve Legear a tout suivi de la tribune. Roussettes. Chéquier C1 en poche, Genk déboule pour la fin de mercato : le Racing s'offre Brüls le flanc caramel de Westerlo, De Bruyne ne sera plus seul roux sous le casque mineur. A Lokeren, Tshimanga a trouvé le truc : il se fait porter pâle, son certificat échoit le... 31 août à minuit. Depuis son bureau, Degraen soutient pleinement le malade-gréviste. Côté coach, la short-liste le devient vraiment : Henk ten Cate préfère son année sabbatique, Mario Been prend la tête de gondole. Hic et nunc. Une faille dans le grand mécano de l'hyper-professionnalisation à la brugeoise : la cellule antidopage flamande coche tous les joueurs, le Spelershome était vide l'autre jour quand l'inspecteur a débarqué au Breydel, seringues au poing. Koster avait donné congé, mais le préposé aux where-abouts a oublier de le signaler, Mannaert doit décidément tout faire lui-même. L'un de ses bannis, Karel Geraerts, est annoncé à... OHL. Non, Charles Gérard n'a pas mérité ça. Donk fait acte de candidature... pour les Diables Rouges. La suite svp. Le tirage des poules de l'Europa League offre à nos petiots somme de bidoche potable. Anderlecht retrouve l'AEK Athènes pour la troisième fois en cinq ans et compte sur son scout Legear pour tuyauter sur le Lokomotiv Moscou déjà croisé un... 11 septembre 2001. Les Mauves clôtureront pas un schnitzel nommé Sturm Graz. Le Standard devra serrer les fesses à Hanovre et toisera Helsingborgs cette fois depuis la rive de Copenhague, pour Poltava des fiches sont dispo à Anderlecht déjà passé par là. Bruges mastiquera du plus osseux : un finaliste nommé Braga, des émeutiers de Birmingham et Maribor où pendouille depuis dix ans la moustache de Jos Heyligen (ex-Genk). Les divisions inférieures râlent sec : vu l'Europe nos cadors joueront des dimanches après-midis, dur pour les buvettes. Serwy chaud. Charleroi continue de semer au Texas : Jérémy Serwy rejoint Zulte Waregem, comme avant lui Reina, Vandenbroeck, Makiese et Habibou. Les Zèbres se consolent en enrôlant le frère de Steve Mandanda, lui aussi gardien : le prénom est aussi lourd que le nom, le garçon s'appelle... Parfait. Impeccable. Tolérance zéro. Plus de quartier pour les hooligans : la cellule foot confirme la hausse des PV en 2010, les interdits de stade se montent à 1.217 (+ 28 %) et le total des amendes atteint 448.000 (+ 19 %). Aucun détail par club n'a été communiqué. Le Kiel respire. www.my-mercato.com. Le naturel n'est jamais loin, Sclessin grenouille encore. Benteke répète qu'il veut partir : un statut d'abonné du mercato ça se cultive. Les amis d'antan ne sont pas loin : Tchité est cité à Al-Shabab où MPH kiffe toujours les nattes à crolles. Dominique D'Onofrio a fait ses comptes, il réclame 770.000 mottes, euh... euros pour son CDI déchu brisé de directeur sportif. La justice liégeoise ajoute la pièce au volumineux dossier familial, l'affaire passe le 6 septembre. Le dernier membre du staff de Coach Dom a la tête sur le billot : Hans Galjé devrait céder ses gants à... Philippe Vande Walle. Même Emile Mpenza, live from Bakou, ne goûte plus Sclessin : " Sans Luciano, le Standard ne m'intéresse pas, par contre je retournerais bien à Courtrai mon premier club. " Y a-t-il un agent dans la salle ? New wave. Entre ex-agents, ça kiffe mieux : Degraen engage Gunther Jacob comme directeur technique à Genk. Depuis son minaret, Vercauteren surfe sur la vague et détaille son choix : " Depuis tout petit je rêvais d'horizons lointains et... d'Hawaï en particulier ". Alors après le keffieh, Frankie coach de Molokai en couronne de fleurs ? Sur le terrain, Genk ahane toujours : le marquoir demeure figé contre Malines, même Barda embroche du steak sauce Chen (0-0). A ce rythme-là, les lendemains européens promettent... Trio... Le foot du samedi a beau voler bas, il génère les trois leaders : le Cercle et Gand rejoignent Malines en tête. De Westerlo-Cercle, on retiendra la morve inutile d'un petit vieux local, Bob Peeters vole en tribune mais c'est Ceulemans qui déprime (1-3). Sollied et Harbaoui ont changé de camp, ça ne marche que pour le premier. Face au Lierse, La Gantoise gère malin et gagne à dix, Nayaho ayant omis de laisser le râteau au jardin. Heureusement Arzo a fait Ach So (1-0). Louwagie ne se sent plus : " Cette année, on joue pour le titre. " ... bravo. Lokeren et Harbaoui se font buser par des students en goguette, OHL gagne grâce à son petit nouveau Ogbu. Forme des promus, suite : contre Zulte Waregem Perbet prête son secret à Ibou, Mons promeut le foot non-stop vacances au frigo (3-1). Sauf que grâce à ce succès, les Dragons ont cinq jours de vacances, Matthys emmène Madame op den Champs-Elysées. Sans son escort-girl Saint-Trond ne percute plus : Nfor salue, Courtrai empile (4-0). Souvenir, souvenir. Zulte Waregem accueille le Biélorusse Mikhaïl Sivakov (défenseur, Cagliari). Au scouting du prochain duel au Essevee fin novembre, Ariel Jacobs devra redouter la réaction cutanée. Bon sang mais c'est bien sûr, ce type prestait à BATE Borisov en août 2008. Arriérés judiciaires. Remercions Namur de faire bosser les papetiers du bocal Houba : pour la quatrième fois, l'Union ressort penaude du comité d'appel. Et vu qu'après trois passages l'évocation n'a plus la même saveur, les Merles vont voleter au tribunal civil. Pas de stress, le championnat ne débute que le week-end suivant. L'affaire Geel, jadis, n'était donc qu'une mise en bouche. Qui veut tirer ? Le Péno pour les nuls, en tirage limité aux Editions Saint-Guidon : dans la pure tradition des Boussoufa, Biglia, Suarez & Lukaku contre Partizan et OHL, la Compagnie Jacobs amuse toujours des onze mètres. Jova et Kljestan vendangent au Breydel, les gamins Coosemans et Dhoest étalent leur culot acnéique. Odjidja sort le mode d'emploi sur la fin mais Milan-le-dingue esquinte le rêve des dix rescapés locaux (1-1). Avant d'aller flinguer l'assemblée, mitrailleuse symbolique à la main : " Le public a crié - Kosovo ! tout le match ". Les Balkans après le Japon : le supporter lambda enrichit sa géographie. Et Coach Ariel demande des tireurs. Peine de nullité. Sans ses supporters inflexibles sur leurs euros, le Standard loupe au Beerschot le leadership. Riga fait tourner sur le Ring d'Anvers : bye-bye les râleurs d'Helsingborgs : Benteke-Goreux-Camara-Felipe. Van Damme marque dans son ancien jardin, Buzaglo pointe son pif mais c'est Malul qui place sa boule (1-1). Un partage pour les Rouches comme Genk, Bruges et Anderlecht : pour nos Européens la vie est nulle après les bulles. En marge du match, les affaires continuent : Angeli est prêté au Kiel pour la saison.